Auparfum

Les Essences de Parfum de Jean-Paul Gaultier

par , le 1er juillet 2016

Lorsque le groupe espagnol Puig a racheté la licence des parfums Jean-Paul Gaultier à Beauté Prestige International le 1er janvier 2016 pour la coquette somme de 90 millions d’euros, ils ont très vite décidé de concentrer leurs efforts sur les deux parfums les plus rentables de la marque : Le Mâle et Classique. Exit donc, les Ma Dame, Kokorico, Gaultier 2 et autre Fleur du Mâle aux rentabilités peu alléchantes, et place à une nouvelle mise en scène du mythique couple à la marinière et à la guêpière.

Une nouvelle interprétation des deux best-sellers sera lancée en septembre, sous le signe de la sophistication et de la belle parfumerie, et devrait, on l’imagine, bénéficier d’une visibilité supérieure à celle des 132 flankers qui se sont succédé pour chacun depuis les années 90...

Cela commence par un communiqué de presse sous la forme d’un coffret d’édition de luxe renfermant un véritable livre à la maquette léchée, riche en illustrations, photographies et petits jeux divers, et dont les textes ont été signés par Sophie Fontanel (comme quoi, les journalistes qui écrivent les dossiers de presse ne se cachent pas toujours !)

Classique Essence de Parfum est signé Daphné Bugey, qui a repris la formule de Jacques Cavallier en insistant sur trois facettes : le gingembre, la fleur d’oranger et la vanille, et en y mêlant des notes de piment, jasmin sambac, fleur d’oranger, accord Chantilly, Cadewood, Cachalox et musc. Elle le décrit comme « un parfum qui réussirait le pari d’être à la fois expérimental et gourmand ».

Quentin Bisch a quant à lui revisité Le Mâle de Francis Kurkdjian, en repartant de sa base qu’il décrit comme l’armoise cardamome en tête, la lavande en coeur et la vanille costus en fond animal. Il a voulu le travailler comme « un cuir, qui serait comme un daim, moelleux, velouté, et qui sente l’odeur de la peau ». Son interprétation serait plus boisée, plus épurée, avec des notes de Georgywood, bergamote, osmanthus, fève tonka, « comme une essence d’âme hyper chic ».

Classique Essence de Parfum et Le Mâle Essence de Parfum, disponibles en septembre 2016.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Garance2

par , le 13 mai 2017 à 17:13

J’errais ce soir dans les rayons d’un Noci machin, quand je me suis dit : "Tiens, pourquoi pas ?" et j’ai senti cette nouvelle version du Classique.
Alors, oui, il ne fait pas dans la dentelle, il envoie du lourd, c’est une grosse fleur d’oranger bien sucrée... mais... je l’aime bien, voilà ! Je ne l’ai essayé que sur touche, mais je crois que je vais le tester sur peau, et pourquoi pas, craquer ? Il me fait penser à un parfum des années 80, dans son exubérance, son aspect rentre-dedans. On s’en lasse certainement, mais je trouve qu’il a une vraie personnalité.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mai 2017 à 08:41

C’est exactement ce que je me suis dit en l’essayant !
Mais moi j’ai complètement craqué...

Je n’y connais pas grand chose mais de tous les parfums récemment sortis c’est sur ce dernier que j’ai immédiatement flashé ! Comme tu le dis, il a une vraie personnalité. Et c’est quelque chose qui me tient à cœur.

J’ai déjà vidé un flacon et je pense que je vais vite m’en reprendre un ! À défaut de retrouver Fleur du Mâle je jette mon dévolu sur ce petit dernier d’une marque que j’affectionne particulièrement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 mai 2017 à 12:10

Au début, ce parfum m’a fait penser de mémoire à Alien Essence absolue de Mugler : les fleurs blanches avec un fond sucré, et la puissance- Alien Essence absolue est tenace et a une projection d’enfer, je trouve- me les faisaient associer.
J’ai donc testé les deux sur deux poignets différents, autant vous dire qu’étant donné la puissance des deux jus, on devait me sentir à l’autre bout de la rue ! Verdict : le Mugler est de loin pour moi le plus intéressant, il a un départ frais, avec une facette presque médicamenteuse, puis il évolue en un caramel délicieux qui donne envie de se manger le bras. Mais, je dirais que ces aspects tranchés font justement que je ne le porterais pas, quand je porte un parfum, j’aime qu’il soit confortable, et "fondu", je n’aime pas être brutalisée (Ah, Coromandel ! Traversée du Bosphore, comme j’aime me lover dans votre douceur moelleuse !) Or, justement, le nouveau Gaultier donne cet effet de confort, en association avec un côté joyeux et gourmand. La fleur d’oranger et le sucre vanillé se fondent l’un dans l’autre, en laissant sur la peau un halo qu’on a plus envie de respirer le sourire aux lèvres que de mordre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

heyyouemily

par , le 25 octobre 2016 à 20:24

Je suis vraiment agréablement surpris par le Mâle essence de parfum.

Etant un fan invétéré de Fleur du Mâle je retrouve quelques notes similaires et ce surtout en fond.
Je suis impatient qu’un article soit fait sur ce parfum, j’ai toujours plaisir de lire vos avis n’étant pas un fin connaisseur comme la plupart d’entre vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

George Kaplan

par , le 17 juillet 2016 à 22:21

« À la fois expérimental et gourmand » : ça fait rêver – grave.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thin white duke

par , le 5 juillet 2016 à 02:56

Revisiter les deux classiques Gaultier est sans doute très bien mais pourquoi supprimer cette fleur du mâle qui donnait dee la fleur d’oranger cette facette si particulière ?
Rentabilité quand tu nous tiens...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Passacaille

par , le 3 juillet 2016 à 09:28

"Accord Chantilly" on attend avec impatience l’accord Cheesecake, meringue et brownies étant surement déjà usités...

Aux dernières nouvelles, le Cachalox est une qualité particulière d’Ambrox, matière "captive" Firmenich et donc réservée aux parfumeurs affiliés à la marque. Elle s’ajoute donc au Cetalox qui fait partie de la même famille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Savant mélange entre tabac et vanille

Savant mélange entre tabac et vanille

Je cherche un parfum mêlant notes de tabac et de vanille, mais moins onéreux que Tobacco Vanille de Tom Ford.

en ce moment

2Guermantes a commenté 1000

il y a 26 minutes

Je relance un fil de commentaires un peu anciens sur ce somptueux 1000ésime. Je souscris à tous(…)

il y a 3 heures

Bonjour ian_melt, je pense que vous pouvez rajouter dans votre liste déjà bien remplie de jolies(…)

il y a 11 heures

Il y a aussi Teresa de Teresa Helbig : tabac, Ylang-ylang, épices, benjoin... Une création(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019