Auparfum

Les parfums "Amour impossible"

par , le 15 septembre 2013

Il y a des parfums qu’on aime... surtout sur les autres.

Combien de fois avez-vous dû vous rendre à l’évidence que ce grand classique intemporel, ce niche bizarroïde ou cette nouveauté aguicheuse, alors que vous rêviez de l’adopter, vous séduisait davantage sur votre voisin/voisine que sur vous-même ?

Trop présent, trop écoeurant, trop inexistant, ou tout simplement trop "pas vous", vous avez pourtant essayé, persisté, rien n’y fait... sur les autres, c’est un chef-d’oeuvre, sur vous, ce n’est pas possible.

Quels sont vos parfums adorés... mais pas pour vous ? Vos parfums “amour impossible” ?

 

image : wikipedia

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Calygo

par , le 10 novembre 2014 à 21:51

De Profundis,

Le nom est sublime, la couleur l’est tout autant si ce n’est plus, en revanche le parfum lui même me laisse dubitatif...

Sur mouillette c’est une sorte de Vitriol D’œillet dont on aurait tenté de désimprégner un t-shirt en le frottant avec un bon savon de Marseille. Il n’en resterait que l’œillet et un soupçon de poivre écrasés par une forte odeur de savon. Une odeur de graisse figée et une sorte de fleur blanche indéfinissable toute timide. Il ne m’évoque pas grand chose d’autre au final qu’un Vitriol D’œillet passé à la lessiveuse.

Grosse déception.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ajaremilie

par , le 7 novembre 2014 à 22:29

Figue amère chez Miller Harris.
Plus je le porte et moins je le comprends.
Les parfums de Lynn Harris me fascinent, ils frappent au bon endroit chez moi, jusqu’à m’écoeurer parfois.
Ps : je bénis celui qui fera une critique quant à ce parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Calygo

par , le 2 novembre 2014 à 05:40

Giorgio Beverly Hills, Nuit De Tubéreuse et Baiser Volé...

Je sens dans Giorgio Beverly Hills une note de bubblegum bien synthétique et au final je ne sens plus qu’elle... même sur peau, j’ai été très déçu car il tient super bien. Gros écœurement et grosse déception...

Pour Nuit De Tubéreuse c’est le poivre que je sens encore et encore, à tel point que je ne sens aussi plus que ça. C’est très dommage car ce parfum avait sur papier tout pour me plaire et les notes poivrées ne me gênent pas d’ordinaire, mais ici elles éclipsent tout.

Et enfin Baiser Volé, je sens un très beau lys et pouf, sur ma peau ce beau lys est là mais avec une sorte d’odeur de lingette hygiénique en fond qui m’a totalement rebuté...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 09:53

@Calygo : Si vous avez été déçu par le fond de Baiser Volé, essayez donc Essence de Baiser Volé. C’est toujours un très beau lys, comme la parfum original, mais le fond est vanillé, tout en gardant de la transparence. Il est plus moelleux, sans toutefois être véritablement opulent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 10:35

Je plussoie à cette proposition. Je trouve l’essence plus profonde et rémanente que le parfum originel et c’est d’ailleurs pour elle que j’ai craqué récemment, moi qui adore le lys ;) Sinon, en moins classique et plutôt réussi à mon avis sur le theme du lys, il y a Charogne d’Etat Libre d’´Orange. Ne pas se laisser impressionner par le nom provocateur... il y a un fond un peu encens et animal intéressant.

Pour les 2 autres parfums dont tu parles Calygo, j’ai les memes ressentis que toi, et je trouve Giorgio trop criard, pas assez subtil, quant à NdT, c’est effectivement tres, trop épicé à mon nez, la tubéreuse est écrasée par le sombre monsieur poivre lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 10:57

Je vais donc, sur vos conseils à toutes les deux tester l’Essence dès que je pourrais. C’est à dire le weekend prochain, lors de ma ballade dans les nocisephonnauds, j’en profiterais surement pour faire un petit achat, et me donner la légitimité de demander un testeur de Louve qui traîne négligemment dans un tiroir... :) qui ne tente rien n’a rien.

Pour Charogne, c’est le seul avec Vierges et Toreros qui m’attire chez Etat Libre D’Orange, je pourrais me laisser tenter par l’achat d’échantillons, que je trouve très pratique et intelligente.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 11:04

Euh par contre, si vous aimez la tubéreuse de Carnal Flower, TC ou Poison, oubliez Vierges et toreros qui ne sent pas la tubéreuse (à mon humble avis) mais... le bouc ! .... en tous cas dans les notes de tete. Pas eu le courage d’aller plus loin... ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 11:28

Vous ne faites que confirmer l’avis général que j’ai pu lire sur ce parfum (je viens d’aller voir sa fiche) et le retire donc de ma liste,
ce qui en soit n’est pas un mal, je ne peux pas me permettre de porter quelque chose avec des notes de tête aussi spéciales, je met mon parfum avant d’aller en cours et je ne souhaite pas enfumer mes salles de cours et incommoder tout le monde (ce que je fais déjà avec Poison et Opium de manière très gentillette). :)

Quand à vous, si vous aimez le Lys et que vous ne l’avez pas encore senti, il faut que vous vous penchiez sur Lys Méditerranée de Frédéric Malle, qui est d’une beauté à couper le souffle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 11:53

Bizarrement, pour l’avoir senti pendant les Rives de la Beauté, je n’ai pas été touchée par Lys Mediterrannée, alors que d’autres Frederic Malle m’ont beaucoup plu ( POAL, Dans tes Bras et bien entendu Carnal Flower).

Peut-etre mon nez était-il saturé mais je n’ai meme pas reconnu le lys plus que ca en fait, plus les odeurs marines que le lys....Je ne l’ai pas testé sur peau, j’y reviendrai peut-etre mais en tous cas, point de coup de coeur pour ce lys là.

Je voudrais essayer celui de Lutens par contre, le connaissez-vous ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2014 à 12:06

Du peu de lys que j’ai pu sentir Lys Méditerranée est pour moi celui qui se rapproche le plus du vrai, sans le côté entêtant et avec cette touche légèrement salée et chaude qui pourrait s’apparenter à du sable chaud réchauffé par le soleil, sur lequel on aurait posé un bouquet de lys avec seulement quelques fleurs écloses.
Ou encore à l’odeur des lys de mer (Pancratium Maritimum) que l’on retrouve sur certains bords de mer méditerranéens.

Je n’ai jamais senti celui de Lutens, mais il fait partie de ma wishlist comme vous dites. :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2014 à 20:01

Bonsoir Calygo, vous avez écrit que vous allez tester Louve ? Il existe encore ???? Dans ma ville, on me soutient qu’il a été arrêté !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2014 à 20:05

Louve a été sorti de la collection export (flacons vaporisateurs 50ml) il est retourné au Palais Royal en flacon cloche 75ml, le seul moyen de le sentir à présent c’est à Paris ou grâce au livre des concrètes. Et pour l’acheter, soit sur le site de Lutens soit au Palais Royal.

J’ai encore pu le sentir car il reste un fond de testeur chez le Marionnaud ou je vais. :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 novembre 2014 à 13:50

Merci de votre réponse Calygo.
C’est bien ce que je craignais ! Qu’en avez-vous pensé, alors ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 novembre 2014 à 13:46

Je le trouve assez simplet et discret. La note d’amande est très jolie et très prononcée, il me fait penser à une dragée peu sucrée.

Il y a un petit côté fleuri rosé, il me fait beaucoup penser à l’odeur de certains produits pour bébés. Une odeur baumée, crémeuse, amandée, rosée, très légèrement sucrée.

C’est une sorte de Rahät Loukoum allégé en sucre sans le coté pâtissier.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 novembre 2014 à 14:02

C’est drôle que vous disiez cela à propos de Louve.. Il me paraît au contraire extrêmement lourd et écoeurant, sa note amandée m’avait semblé très opulente, dominante, voire étouffante pour tout vous dire. Mon avis est peut-être biaisé car je l’avais senti un jour de grand soleil, donc il faudra que je le réessaye. Mais ma première réaction avait été : "Oh non, plus jamais ça !!". Après, c’est vrai que je suis écoeurée par tout ce qui touche au sucre dans les parfums, donc pas forcément une référence pour formuler des avis objectifs.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 novembre 2014 à 14:37

Salut IrisFleur,

je peux comprendre que l’on trouve Louve écœurant pour sa note d’amande, en effet on aime ou on aime pas. (un peu comme Hypnotic et compagnie)

Par contre lourd/étouffant pas du tout... c’est d’ailleurs ce qui me l’a fait oublier, un gros manque de puissance pour moi. Je dirais qu’il s’essouffle bien vite sur (ma) peau, les premières minutes du parfum sont magiques et après on reste sur quelque chose de très dragée/bébé.

Je ne sais pas si c’est le fait que ce soit un fond de testeur de parfumerie qui fasse cet effet (il est fortement possible que le parfum ait été altéré) ou si mon nez sature de cette note au bout d’un moment mais je l’ai réellement trouvé faiblard. :s

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 novembre 2014 à 15:09

Bonjour !
Pour moi Louve n’est pas faible du tout ! sa tenue est même irréprochable... Simplement, la délicieuse amande évolue ensuite vers de la rose poudrée, ce qui n’est pas désagréable, mais qui montre bien une construction habile du parfum.
En tous cas, celui-là me plait beaucoup, même s’il se fond en quelque chose de franchement cosmétique sur la fin. Une bonne dizaine d’heures de tenue sur ma peau (d’homme !).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sleep2dream

par , le 10 octobre 2014 à 15:48

Chanel n°19, un de mes préférés... Sur un coup de folie j’avais craqué pour un petit flacon d’extrait il y a trois ans. Quand je sens la bouteille c’est l’extase, le plus beau parfum du monde... Sur moi les cinq premières minutes sont magiques, puis pendant une heure "ça se sent" mais les fabuleuses notes de tête ont disparu, puis... que dalle. J’essaie toutes les saisons, le soir, le matin, en vain. Peut-être que je devrais tenter l’Heure Exquise. Par contre je peux me rabattre sur Shalimar, qui semble difficile à porter pour pas mal de monde.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2014 à 16:34

J’ai eu le même souci avec le 19 extrait. Finalement je le mettais pour ... dormir :-). L’effet de galbanum très doux est agréable et relaxant pour le sommeil peut être, je sais pas. Mais j’aimais bien le porter après ma douche le soir juste avant de me coucher.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2014 à 16:46

J’aime beaucoup le porter pour dormir aussi :) Il est garanti qu’au réveil il n’en reste rien !
Oui le départ est très doux et complexe, et sur moi ça se transforme vite en notes vertes un peu piquantes.
Ca me rassure de ne pas être la seule !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 mars 2015 à 09:31

19 de Chanel a été longtemps mon parfum d’amour. Je l’adorais, mais il est vraiment trop fugace . J’ai acheté "l’Heure exquise", mais ce n’est pas la même magie et il ne tient pas très bien sur moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

lrisfleur

par , le 9 octobre 2014 à 08:18

Diorissimo, un très beau parfum que j’avais d’ailleurs offert à ma mère qui l’aimait beaucoup, a pour moi une odeur de détergeant au muguet, du type de ceux qu’on emploie pour nettoyer les sanitaires (cf. Monsieur Propre et cie). Cet effet produit ménager est également présent pour moi chez En passant de Frédéric Malle. C’est assez terrible, j’espère en guérir un jour (mais c’est un peu comme ceux qui assimilent la rose au désodorisant pour toilette).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 octobre 2014 à 16:17

Bonjour Irisfleur,
j’ai essayé "En passant" il y a quelques jours, j’adore le lilas et devant tant d’éloges sur Auparfum, je me suis dit que j’allais découvrir la perle rare.
Trois fois hélas, cela ne m’a donné qu’une envie, celle de me plonger le nez dans un VRAI bouquet de lilas ; cela m’a fait l’effet d’un gentil petit parfum, mais bien artificiel, et comme vous dîtes, un peu "produit ménager", à mille lieues de la complexité d’un vrai lilas, et sans aucune évolution.
Mais cela m’arrive souvent avec ces parfums "soliflores", que ce soit le lilas, le mimosa, le chèvrefeuille , la violette, etc,etc... s’il n’y a pas un travail de création véritable derrière, c’est toujours infiniment décevant par rapport à la nature. Enfin, pour ceux que j’ai pu sentir. Mais tout ceci n’engage que moi, bien sûr.
(Mais je ne sais pas si cela fait partie, en tout cas pour moi, de la catégorie des "parfums impossibles", lesquels, il me semble, sont des parfums qu’on apprécie sur les autres, mais qui ne nous aiment pas. J’ai senti "En passant" sur une autre personne, et ce n’était pas mieux que sur moi.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 octobre 2014 à 17:34

Je suis navrée pour votre lilas...je sais ce que vous ressentez. Je n’aime pas des solifleurs pour la même raison. Toujours une déception.
Puis, comme ça, complètement par hasard je me suis trouvé devant des parfums Dior lesquelles je snobe à cause de tout les déceptions au fil des années. Mon nez a trouvé son chemin vers Diorissimo en edt. Un petit muguet pendent une promenade à l’aube encore fraîche. Délicat et éphémère, mais pas pour autant moins réel. Alors, je me dis que l’espoir a toujours était la, susjacent, depuis plus de 50 ans, pour les solifleurs, Dior et la simplicité. Guerlain sorte tout les ans un superbe muguet avec une bien meilleure tenue, mais le prix est loin d’être simple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 octobre 2014 à 17:47

PS : Une de mes tantes décédées raffolait du muguet, elle planquait des savonnettes artisanales au muguet dans tout ses armoires. Ce que me fait toujours rire parce que elle était loin d’une fleur fragile, secrètement je l’imagine portent Habanita et un rouge à rubis tout en séduisent un soldat pendant la guerre au quelque chose comme ça...elle aurait adoré.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 octobre 2014 à 20:44

Bonsoir Florestan (votre nom me fait penser au double fictif du compositeur Robert Schumann, j’aime beaucoup).

Je suis un peu rassurée face à votre ressenti concernant "En passant" : cette note de détergent que j’y sentais me semblait très étonnante, alors si je ne suis pas la seule, tant mieux !

En revanche, je ne suis pas aussi dure que vous avec les soliflores. Certains sont ennuyeux comme la pluie, je suis d’accord, mais j’ai réussi à dénicher de belles perles malgré tout. "Carnal Flower" comme soliflore de tubéreuse me plaît énormément, et j’aime la porter au quotidien. Sinon, "Sarrasins" chez Lutens est une superbe interprétation du jasmin dans sa facette la plus sombre et la plus sauvage. Enfin, je ne sais pas si on peut considérer "Nahema" comme une rose soliflore (peut-être pas en fait ?...), mais c’est à mon sens la plus grande réussite concernant cette fleur ! Mais c’est vrai qu’en règle générale, il y a beaucoup de ratés :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 octobre 2014 à 12:30

Bonjour Florestan, IrisFleur et Anna.

Je m’immisce très rapidement dans cette discussion, non pas pour débattre des soliflores en général, vous avez parfaitement abordé le problème, ils évoquent souvent, par association, le domaine fonctionnel où on peut les reproduire pour très peu cher.

C’est à propos d’En Passant que je viens réagir. Comme vous, Florestan, pour moi, il ne fait en aucun cas "naturaliste" ; j’ai le linge en train de sécher à l’extérieur avec le lilas en floraison à côté, pas juste le lilas. Les muscs m’apportent cette impression de linge au séchage, le lilas associé aux muscs apportant d’autant plus ce côté "lessive" et"propre" pour moi.
Et, je crains que pas mal de gens ne soient surpris quand on leur annonce un lilas "naturel". Ce qui n’en fait pas un parfum raté, simplement, il ne répondra peut-être pas à certaines attentes... ;-)

Bonne journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 octobre 2014 à 14:56

Bonjour Opium, Irisfleur, Anna (j’adore énoncer vos pseudonymes ;-) et bravo Irisfleur, il s’agit bien pour moi de la dualité de Robert Schumann...),
mais revenons au parfum. S’il est vrai que pour quelqu’un qui n’y connait pas grand chose (je parle uniquement de moi), c’est toujours réconfortant de savoir que d’autres ont le même ressenti. Je me suis dit cependant, juste après avoir fait mon dernier commentaire, que je n’étais pas en mesure de juger la composition d’un parfum. Et en cela, Opium, vous avez tout à fait raison de faire remarquer que ce n’est sans doute pas un parfum raté. Mea culpa.
Mais quand même, le lilas, ah le lilas, cette humidité qui monte en même temps que l’odeur des fleurs, humidité assez sombre finalement, de ce feuillage si parfait dans sa simplicité... Bref, je m’égare. Mais j’ai trop senti d’odeurs merveilleuses dans la nature (et je m’abstiendrai aussi de commenter Bois d’Ascèse, là j’aurai trop l’air de l’iconoclaste de service,au mieux, de celle qui n’a rien compris, au pire :-))
Et peut être bien que d’autres soliflores me plairaient sans doute, j’ai tellement de parfums encore inconnus à essayer.
Merci à vous tous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 octobre 2014 à 15:11

Bonjour Florestan, ne vous censurez pas non plus :) vous savez, comprendre un parfum de manière plus complète vient avec le temps et... la critique ! Tant que vous construisez vos ressentis et tentez d’argumenter sur ce qui selon vous va ou va moins bien dans un parfum, c’est très bien.

Et à partir de là naît le débat, et c’est ça qui est cool ! De jolis débats constructifs sur un parfum, sur la parfumerie c’est surtout ça l’âme d’auparfum ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Olfaddict

par , le 8 octobre 2014 à 13:28

Je venais de découvrir la Maison Francis Kurkdjian et j’ai essayé APOM pour Femme . J’ai été assez frustrée après l’avoir sentie sur touche de voir le résultat sur poignet...
Je ne sais pas si c’est un effet négatif de l’ylang, qui faisait ce coté "bête un peu trop sauvage" mais le résultat n’était pas à la hauteur de mes espérances.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 15:03

Bonjour Olfaddict,
Je vous comprends. Je l’ai trouvé très classe sur touche. Par contre sur ma peau, c’était l’odeur ... d’une chèvre enduite de savon. Un côté animal propre, mais animal quand même. Le même jour j’avais essayé ABSOLUE POUR LE SOIR qui sentait trop les F... pas propres.
Dans la même veine d’odeurs impudiques, 1725 CASANOVA d’HISTOIRES DE PARFUM m’a donné l’impression de sentir des draps souillés suite à une très longue nuit de jambes en l’air. La lavande faisait ressortir un côté "chose qui a été propre mais qui ne l’est plus du tout mais plus du tout" assez écœurant. Par contre sur la peau de mon beau-papa, le même parfum était vraiment impeccable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 19:44

Bonjour Grenouille

Cette discussion au sujet des draps souillés m’a fait repenser à un autre "parfum" que je n’ai jamais osé sur peau tant l’odeur sur mouillette me dérangeait. En rentrant dans le métro, quelqu’un m’a poussé et a écrasé l’échantillon dans mon sac à main... Je vous dis pas comment j’ai du expliquer çà à mon mari le soir....
L’une d’entre vous à t’elle essayé Sécrétion Magnifique d’Etat Libre d’Orange ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 octobre 2014 à 13:07

Bonjour Olfaddict,

Après avoir testé APOM sur poignet en boutique, même déception que vous. Je le préférais sur mouillette. Sur moi, je le trouvais aigre. Cependant, je suis tout de même repartie avec un échantillon vaporisé dans le cou dès le lendemain. Et là, quelle bonne surprise ! Il est d’une douceur incomparable.
Bizarrement, sur moi, un parfum sent différemment en fonction de l’endroit où je m’en asperge. Pour APOM (et pour l’Heure Bleue) c’est flagrant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par , le 8 octobre 2014 à 12:14

Pour moi, c’est Shalimar... testé sur poignet hier, j’ai eu une réaction de répulsion énorme...
Une note de tête épouvantable à mes narines... extrèmement forte, piquante, épicée mais des épices nauséabondes... je n’ai pas du tout retrouvé la bergamote et les agrumes annoncés, plutôt un espèce de clou de girofle qui aurait mal tourné .... Au bout de 5 ou 6 heures, un fond vanillé sombre acceptable... sans coup de coeur non plus. Aucune douceur à mon nez, plutôt un coup de poing olfactif désagréable.

Bref, pour moi, rien dans ce parfum qui évoque la séduction et la sensualité pourtant souvent associées à cette fragrance.

Je porte pourtant avec un plaisir renouvelé à chaque fois Ambre Sultan, un oriental qui ne lésine pas avec les épices et herbes aromatiques (laurier, coriandre et origan) en tête et coeur et s’adoucit délicieusement en fond, mais je trouve le résultat bien plus lumineux et agréable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 12:38

Bonjour Solance,
Avez vous essayé EDP ou extrait ?
En tout cas vous avez la chance d’avoir l’effet lumineux avec Ambre Sultan. Sur ma peau il est écoeurant...et presque sale, trop sale...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 14:17

J’ai essayé l’eau de parfum. Et franchement je suis super déçue...

Je pensais qu’avec mes connaissances qui s’affinent, ma curiosité olfactive qui s’aiguise, mon ouverture à des jus moins ’faciles’ et commerciaux qu’avant, en partie grâce à auparfum d’ailleurs, une certaine maturité qui vient, j’allais être en mesure d’apprécier des parfums comme Shalimar... mais là, il a été limite répulsif à mon nez et je me suis retenue d’aller me décaper le poignet pour lui laisser la chance de l’évolution... et force est de constater que je ne l’aime pas plus qu’à 22 ans, quand je le sentais sur ma très jolie copine de promo de 45 ans, brune, élégante, un brin séductrice... à l’époque déjà je trouvais qu’il la vieillissait et c’est toujours l’impression qu’il m’évoque... impossible pour moi de l’imaginer sur une personne de moins de 60 ans bien tassés...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 14:34

Je comprends et suis d’accord avec vous, il peut être vieillissant. Je pense que c’est un parfum qui va pas à tout le monde. Par contre je voudrais vous suggérer à essayer l’extrait. C’est très différent. Sur ma peau il rend mieux en tout cas. Je l’ai essayé il y a pas très longtemps.

Autrement je trouve qu’on n’est pas obligé d’aimer Shalimar ou autre parfum "iconique". Puis il y a tellement de belles choses qui, j’en suis sûre, vous vont merveilleusement bien !

Je pense que c’est toujours intéressant de découvrir certains parfums même si ça nous ne va pas ou ça ne nous plait pas tout simplement. Après tout on a tous une personnalité différente et c’est ça qui compte, pour moi en tout cas :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 15:06

Oui, bien entendu Bella, on n’est pas obligé d’aimer un parfum iconique mais on chercher forcément, si l’on s’intéresse au domaine, à comprendre pourquoi il est devenu iconique... et là, perso, je sèche, quand justement à côté je vois tant de merveilles qui n’ont pas le même succès ! (sur Wikipédia, il est tout de même indiqué qu’il fait partie des 10 parfums les plus vendus au monde avec 108 flacons vendus à l’heure en moyenne, excusez du peu !!)

Il y a des parfums dont je n’aime pas les notes principales (par exemple, je ne suis pas fan d’iris plus que cela) mais je n’ai pas la même sensation de quasi-dégout... par exemple, Iris Silver Mist ne me correspond pas du tout mais il me laisse indifférente plus qu’autre chose...là, en sentant Shalimar, je n’ai pu retenir un "Pouahhhhhh" révulsif !.... c’est grave Docteur ?

Sur ton conseil, j’essaierai l’extrait... on verra bien mais je n’ai pas grand espoir de comprendre un jour la dévotion shalimarienne... ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 15:45

Bonjour les filles,

Quand je sens un parfum, il y a aussi le moment et la manière avec laquelle il se présente à moi qui va me dicter mon avis dessus. Récemment, j’ai redécouvert J’Adore dans une petite parfumerie de quartier, mal m’en a pris, c’était un fond de bouteille et je ne sais pas depuis combien de temps il était là. Et en plus, j’étais de mauvais poil ! Je l’ai ressenti dans une autre parfumerie et rien à voir, bon c’était toujours pas l’extase, mais au moins je retrouvais ce que je connaissais. Pour se faire une véritable idée d’un parfum, je pense qu’il faut vraiment éviter d’écouter la première impression et s’y reprendre à plusieurs fois.

Moi Shalimar m’indiffère mais je comprends qu’il ait pu avoir ces lettres de noblesse à certaines époques. D’ailleurs celui que l’on sent aujourd’hui n’a rien à voir avec celui qu’on connu nos parents ou grands parents et qui a conduit à sa légende.
Beaucoup de parfums "iconiques" le sont encore aujourd’hui de par leur notoriété creusée dans le temps. Pas persuadée que si N°5 ressortait aujourd’hui, je lui prédirais le même succès.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 16:12

Je suis d’accord sur le fait que l’opiniâtreté peut parfois avoir du bon pour apprendre à apprécier un parfum dans le temps... mais quand on part de si loin ( odeur jugée nauséabonde), je doute que l’on puisse un jour avoir un coup de coeur...

Sinon, le n°5 m’indiffère profondément .. il y a d’autres Chanel que je trouve nettement plus réussis.

Tiens, un autre iconique dont le succès m’échappe ;)

Peut-être ces mythiques doivent-ils essentiellement leur succès au fait que jadis, ils étaient novateurs !... ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 17:58

J’ai justement été ressentir Chanel N°5, que j’avais négligé pour quelques préjugés et idées préçoncues (honte à moi), lui préférant le 19, Cuir de Russie, Bois des îles et même le 22 dont la tubéreuse me donne pourtant des migraines, et je l’ai trouvé magnifique, vraiment intemporel. Aurait-il le même succès dans notre ère de sucraille et de facilité ? Fort probablement que non, pas qu’il soit dépassé, ses qualités étant toujours présentes, mais il trouverait sans doute mieux sa place dans la niche. Concernant Shalimar, il a encore ses admirateurs(trices), surtout depuis les reformulations qualitatives de Thierry Wasser, et que dire de Mitsouko, Vol de nuit, Jicky, Chamade (l’extrait tout particulièrement), l’Heure bleue et bien d’autres qui traverseront plusieurs décennies encore. Aucune de ces icones n’est dépassée, mais je comprends tout à fait qu’on y soit insensible, alors oui, celà relève alors des amours impossibles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 18:11

Bonjour Hermeline,

Pour ma part c’est Vol de Nuit, Mitsouko, L’heure Bleu qui me donnent mal au coeur...et mal à la tête. Par contre Chamade j’adore en extrait.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 22:47

Ok alors c’est l’endroit pour avouer ça : sur moi Shalimar sent la crème solaire. C’est agréable mais pas vraiment novateur ou femme fatale. Ça ne me vieillit pas non plus d’ailleurs, c’est juste... discret. J’ai du mal à comprendre la légende quand je sens ça ! Je devrais le sentir sur quelqu’un d’aitre pour comparer.

Quand au n°5 j’ai longtemps souffert d’anosmie à son sujet (anosmie aux aldéhydes, bonjour la galère) mais je me suis entraînée et depuis je trouve que la version actuelle est coupée en deux, il y a ce départ explosion d’aldehydes (qui ne me plait pas des masses mais qui est impressionnant je l’avoue) puis un fond doux, chaud superbe, mais pas vraiment de lien entre les deux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 23:06

Et le 22 de Chanel ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 octobre 2014 à 00:18

Je ne l’ai senti qu’une fois, alors difficile de me prononcer. Une amie qui connait mieux le n°5 trouve que ça en est une version plus douce et plus subtile. Je ne suis pas très fan des aldéhydes de toute façon, à part dans Cuir de Russie (et encore, ce n’est pas ce que je préfère dedans !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 octobre 2014 à 00:35

Le n°22 est, à mon nez, plus "immédiatement" floral que le n°5, fleurs blanches légèrement crémeuses, les aldéhides sont présents mais davantage fondus dans la composition d’ensemble. C’est une très belle fragrance, dont la pyramide est particulièrement équilibrée, mais je ne sais pas si cela vaut la différence de prix par rapport au n°5.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 18:06

Je voudrais dire même que je trouve que c’est mieux de porter les parfums qui ne se vendent pas par 108 flacons à l’heure !!!! Solance je te confirme, on est pas comme ces 108 femmes qui foncent pour acheter LE même parfum ;-) !

Iris Silver Mist c’est pas ma tasse de thé non plu, j’avoue. Je le trouve joli sur une touche mais pas sur ma peau... trop froid et "légumes" à mon gout.

Sinon chez Guerlain on a Samsara qui pourrait peut être te plaire d’avantage. A essayer si c’est pas encore fait, pourquoi pas. Et puis Nahema qui est sublime, chaud, miellé, doux... mmmmm j’adore ces deux là. J’ai que Samsara, en fin, pour le moment ^_^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 19:29

Samsara je l’adore !!
Je trouve par contre qu’il fait aussi partie de ces parfums "Quitte ou double", on aime ou on aime pas. L’overdose de santal a parfois tendance a faire ressortir un coté "Pipi de chat" très désagréable sur peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 octobre 2014 à 19:38

Moi je l’adore ! Jamais eu d ’effet "pipi de chat", heureusement ! En tout cas l’extrait, appliqué juste deux goutes, est juste parfait ! Mais il y a des notes animales pour moi aussi dedans, c’est le jasmin (exotique ?) qui peut donner cette effet là je pense.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2014 à 16:04

Je vis exactement la même expérience avec Shalimar. Mon nez a beaucoup changé (depuis que je fréquente auparfum aussi) ainsi que mes gouts en matière de parfum alors je me suis lancé, mais IMPOSSIBLE ! Shalimar ne passe pas. Je suis fou du Parfum Initial mais l’original je n’y arrive pas.
Et dans le même cas de figure... Poison. Alors là, c’est pire que tout. Une seule vaporisation et les nausées se font sentir ! C’est juste impossible pour moi, j’en ai des hauts le coeur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2014 à 16:15

Ah.... ça me rassure, je me sentais naze (et un peu seule) de ne pas réussir à appréhender ce parfum mythique, voire même à le trouver désagréable quand il est classé au rang de chef d’oeuvre par beaucoup de perfumistas !... Pourtant, il y a d’autres vieux Guerlain qui me plaisent beaucoup, comme par exemple l’Heure Bleue.

J’aime bien moi aussi le Shalimar Parfum Initial qui n’a rien à voir avec l’original...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 octobre 2014 à 01:22

J’ai bien ris avec vous tous. Merci.
J’ai un sacrilège à admettre au risque de me faire lapider ; je trouve que dans Shalimar il y a trop de vanille. Je sais, je sais. Au moins pour ma peau, s’il en restait que 1/4 dans la dernière recette de M Wasser, sa sera parfait. Même chose pour Parfum Initial, toute cette vanille tue complètement l’iris et tout le reste.
Solence, je pense que, Jardins de Bagatelle sur vous sera absolument renversent, époustouflant et woouw !. Je l’adore. Il est trop, comme HB. Mais pas aussi serein. Je dois vous admettre que je n’ai pas (encore) le courage de le porter. Pour moi, un parfum de femme qui en est fière de l’être.
Quand à n°5, c’est joli, mais je préfère de loin (n°19, Cristalle et) dans le même style Arpège. Et quand je joue avec Samsara, j’ai encore plus envie d’Arpège. Santal, sans doute.
J’adore Caleche, puis au bout de quelque secondes anosmie totale, je n’ai jamais compris comment ni pourquoi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 octobre 2014 à 10:16

Shalimar trop vanillé ? fichtre, sur moi, j’aurais bien aimé qu’il le soit un peu plus dans les premieres heures hihihi...

J’essaierai Jardins de Bagatelle sur peau, jamais eu encore l’occasion, merci pour la suggestion.... dans mes souvenirs de lecture, il y a ma tubéreuse chérie, entre autres, dedans !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

missmuffin

par , le 26 septembre 2014 à 17:18

"Chypre Mousse" (Oriza L.Legrand), mon bel amour impossible .
Une merveille sur mouillette, une horreur sur ma peau.... sur laquelle il sent le vieux tabac mouillé ...par mes larmes tant je suis triste de ne pouvoir le porter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Noenrys

par , le 19 juillet 2014 à 15:24

Bonjour !

Je suis nouvellement inscrite mais lectrice assidue depuis plusieurs années.

Il y a un parfum qui est pour moi un véritable regret olfactif, c’est l’Heure Bleue.
Ce parfum est absolument divin sur touche, je le trouve splendide, magnifique, beau, profond... Et sur moi au bout d’une heure il vire à la guimauve vaguement caramélisée, à peine perceptible. J’ai refait plusieurs tentatives, pensant que la cuvée 2013 serait une conclusion heureuse : rien n’y fait, c’est l’essence même de l’Heure Bleue qui n’est pas compatible avec ma peau. Quelle que soit la concentration.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mai 2014 à 08:18

bonjour, alors oui les parfums que je vais vous proposer ne sont absolument pas de niche a mon grand désarroi je les sent sur tout un tas de personnes...un jour lors d’une soirée,j’ai sentie le plus merveilleux de tout les parfums qui émanait d’une fille,jamais je n’avais senti un parfum aussi...les mots me manquent pour decrire ce que cette odeur m’a fait, j’ai eu l’impression littéralement de sentir l’odeur du paradis, un truc incroyable qui ne m’est plus jamais arrivé dailleurs, completement irréel,et vraiment presque paranormal comme experience, je m’approche de la demoiselle en question, la hume une bonne partie de la soirée ,non loin d’elle,et je me decide enfin a lui demander quelle est cette odeur extraordinaire qu’elle porte ? je m’attendais a un de ces petits parfums secrets ,créés dans les alcoves specialement pour une personne...et bien non ! quel ne fut pas le choc que je reçu lorqu’elle me dit : "le feu d’issey miyake"...horreur ! affres de desespoirs ! mais comment cela est il possible ? ce parfum sur moi ressort atrocement presque acide !il tourne instantanement...jamais je ne pourrais sentir le paradis....ne me reste plu qu’a retrouver la demoiselle, la menotter a mon poignet et la parfumer toute la journée en la trainant derriere moi :)....sinon tout les parfums kenzo ,absolument tous,sortent en divers derivés de repulsif pour moustiques sur moi, alors que sur des amis selon les peaux le meme parfum peux prendre des tonalités tres douces et belles, sur une amie jungle ressort avec une note eau de coco tres agreable,et sur une autre il ressort tres fleuri,vraiment pour moi c’est bombe baygon..les mysteres de la peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Aimez-moi comme je suis, l'homme de 2020 par Caron

Aimez-moi comme je suis, l’homme de 2020 par Caron

Plus de 85 ans après l'emblématique Pour un homme, la maison française présente son nouveau grand masculin

en ce moment

neovand a commenté Essence

il y a 7 heures

Merci pour cette info Ana. En plus, le prix reste intéressant. Je suis toujours surprise de(…)

il y a 7 heures

Merci Jicky pour toutes ces précisions étonnantes, je m’en vais de ce pas re-sentir toutes ces(…)

truite974 a commenté Kenzo Amour

il y a 7 heures

Je suis tombee amoureuse de de ce parfum des que je l ai senti... pour moi c est l,odeur de la(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019