Auparfum

Les parfums "Amour impossible"

par , le 15 septembre 2013

Il y a des parfums qu’on aime... surtout sur les autres.

Combien de fois avez-vous dû vous rendre à l’évidence que ce grand classique intemporel, ce niche bizarroïde ou cette nouveauté aguicheuse, alors que vous rêviez de l’adopter, vous séduisait davantage sur votre voisin/voisine que sur vous-même ?

Trop présent, trop écoeurant, trop inexistant, ou tout simplement trop "pas vous", vous avez pourtant essayé, persisté, rien n’y fait... sur les autres, c’est un chef-d’oeuvre, sur vous, ce n’est pas possible.

Quels sont vos parfums adorés... mais pas pour vous ? Vos parfums “amour impossible” ?

 

image : wikipedia

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ChrisB

par , le 17 septembre 2013 à 22:12

Bonsoir,
Pour moi les Guerlain homme, un véritable désamour. Maux de tête si je porte "Habit rouge", que j’aime beaucoup sur les autres, odeur de White Spirit sur ma peau pour "Mouchoir de monsieur", effet écoeurant pour "Héritage". J’ai aussi souvenir d’un collègue qui portait très mal "A Men" de Thierry Mugler. Ca m’en a dégoûté, alors que j’adorais porter ce parfum (dans le cas présent, c’est l’effet inverse de celui visé dans l’article). "Story" de Paul Smith. Très agréable sur mouillette, itou sur mon conjoint, écoeurant sur moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Youggo

par , le 17 septembre 2013 à 18:03

En fait il y a beaucoup de parfum que j’aime, mais qui me le rendent mal. Poivre Samarcande en est un bel exemple. Je l’aime, mais alors sur ma peau ça tourne très vite au pipi de chat. Je pense aussi Piment Brulant, qui aurait pu me tenter mais qui sur ma peau devient plutôt "Chorizo Crado". Tant pis.
Et puis il y a Dans Tes Bras, que j’aime d’amour, que j’ai beaucoup porté, mais qui maintenant me donne migraine et nausée quasi systématiquement.
Et puis bien sûr il y a MKK, qui me fascine, que j’ai appris à comprendre avec le temps, mais que je me refuse à porter. Mais il n’est pas impossible que j’en achète un flacon un jour pour le simple plaisir de le sentir.
Mais du coup je commence à comprendre comment réagit ma peau, et je sais d’avance quels parfums peuvent m’aller ou non.
Et ma dame a quant-à elle un problème avec le néroli : elle adore mais elle ne parvient pas à en trouver un qui ne tourne pas à l’aigre ou bien qui ne disparaisse pas en 10 min.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2013 à 18:08

Ah et je viens aussi de penser à AomassaÏ de Parfumerie Générale, dont j’aime particulièrement l’odeur mais que je ne pourrais clairement pas porter. Je pense l’offrir à mon père un jour, ça devrait lui aller. Je lui avais déjà fait le coup avec Terre d’Hermes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2013 à 17:28

Amour impossible pour moi, c’est Joy de Jean Patou. Au bout d’une heure sur ma peau, il vire au pipi de chat, ce qui est franchement désastreux. "Calèche" d’Hermès, que j’aimais sur une ancienne collègue, je l’ai acheté quand j’ai changé de bureau, et il ne me va pas du tout, il m’entête, me donne mal au cœur. "Shalimar", trop sophistiqué, trop "belle dame" pour moi, quand je le porte, j’ai l’impression d’être déguisée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sun Jae

par , le 17 septembre 2013 à 14:52

Amour impossible pour moi et Aqua Farenheit qui tourne acide sur ma peau, tout comme certains Goutal (Ninfeo Mio, Eau d’Hadrien, Eau du Sud). Shalimar qui m’impressionne toujours autant. Je me suis offert un petit extrait de Shalimar mais je n’ai toujours pas osé l’ouvrir. Bois d’Iris et Jasmin de Nuit de TDC qui virent vite fait en un machin pas terrible sur ma peau de mert’ alors que sur touche mon petit coeur s’emballe en les sentant. Et un de mes plus grand regret : Cardinal d’Heeley, qui sur moi devient un "simple" encens classique qui perd toute sa complexité et sa splendeur. J’en pleure tous les jours. En fait, tous les parfums à base d’encens sur moi se transforme en ambiance d’église ennuyeuse et perdent tous leur magnifique aura. Le jasmin (classique si je puis dire) et le monoï à haute dose me file mal au crâne direct.
J’aimerai sentir Déclaration de Cartier sur un homme (mon mari veut pas essayer, c’est nul) parce que je trouve que sur moi, ça sent juste la trans’ qui pue pas mais qui est un peu sucrée. Light Blue de D&G que je trouve très beau mais je ne sais pas, sur moi, ça clique pas. Coco de Chanel que j’ai essayé 3 fois, qui est une splendeur mais que je ne me vois pas porter. Les parfums très fleuris d’une manière générale ne sont pas pour moi, je suis sans doute trop garçon manqué pour eux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2013 à 13:02

j’ai un problème avec pas mal d’aldéhydés, ils me font tourner la tête. Chamade ou comment me donner la nausée (j’ai craqué pour lui à 12 ans mais impossible de le porter...), Chanel 19 la migraine (pourtant j’en vois bien la beauté) et c’est à la limite avec Infusion d’iris qui est très entêtant je trouve (ça me retient de me l’offrir - pour le moment). Je pense que c’est une note type "galbanum" qui ne passe pas du tout. Avec tout ça quand je dis j’adore l’iris on me rit au nez... Je m’en fiche je me douche au 28 la pausa et pouet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2013 à 10:23

A mon tour,

Il y a le Numéro 5, il y a Coco que je trouve sublime mais qui devient trop sucré sur ma peau et me lasse vite, il y a en général la rose mariée au patchouli que j’aime beaucoup sur touche mais qui finalement me semble écœurante. Ce sont les parfums verts, aux délicates senteurs d’iris, aux touches discrètes de violette qui me vont bien.
J’aime la tubéreuse sur touche et je raffole du jasmin mais je le porte exclusivement au bord de la mer. L’encens me plaît mais arrive à me lasser.
Il y dix ans je portais "Opium" qui sur ma peau se faisait plus vert et frais (tout comme Shalimar, d’ailleurs) mais après reformulation je ne peux pas, j’aime bien sur les autres, sur moi je ne peux pas.
J’aime bien l’odeur des grands floraux mais ils me fatiguent vite, et finalement l’odeur de la figue ou de la mangue qui deviennent insupportables sur ma peau.
Cordialement,
Sara

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ericgmd

par , le 17 septembre 2013 à 02:53

Pour moi la reponse est facile. C’est un parfum qui a eu beacoup de succes car il est tres beau, tres innovateur et qui a ete cree par un parfumeur que j’apprecie beaucoup : Jean Claude Ellena.
Je l’aime beaucoup sur les autres mais je ne le supporte pas du tout sur moi. Je l’ai attendu avec impatience quand il est sorti il ya quelques annees et je l’avais meme commande’ avant sa sortie en grand magasin. Sa note agrumes-minerale me fait rever sur papier. Mais sur moi il tourne tres vite envers une odeur de thym-oregano sortie directement de la cuisine !
Vous l’avez peut-etre reconnu : C’est le fameux Terre d’Hermes.
Heureusement que j’ai par pur hasard decouvert Bvlgari Man Eau Extreme il ya quelques mois chez Sephora et j’y ai trouve’ une ressemblance avec Terre d’Hermes avec la belle note boisee minerale mais sans les defauts. Alors j’y suis retourne’ et je l’ai achete’. Je le porte sans aucun probleme depuis et avec un grand plaisir. Merci Alberto Morillas ! Des fois l’imitation d’un succes commercial comme Terre offre quelques avantages.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

dau

par , le 16 septembre 2013 à 14:38

Tous les grands orientaux (imaginez que je dis les grandes horizontales, je dis les grands orientaux exactement sur le même ton) et tout ce qui est ouvertement sensuel. Besoin de déguisement pour la sensualité ? Peut-être, mais aussi de préliminaires, que ça parle à ma tête et à mon coeur. Oui, j’avoue, certains parfums me donnent un peu trop l’impression de me mettre à quatre pattes sur la moquette en hurlant "prends-moi !", alors que je suis, plutôt du genre à tendre la main et à répondre "enchanté" quand on me présente quelqu’un même si je peux avoir très envie de. C’est juste que je ne le montre pas ouvertement et que j’aime bien que mes parfums fassent pareil.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2013 à 18:22

Merci Dau, pour ton humour et tes remarques auxquelles je souscris completement.

 un parfum pour moi est symbole de "classe" et de retenue. Je suis encore en crinoline dans ma tete !
Je craque pour les gourmands (en autre) mais au bout d’un jour je me sens pas "chez moi" comme deguisee.
Pareil pour les orientaux. Je suis plutot chypre cuir. (Vol de Nuit, en Avion, tabac blond). Mes floraux sont costaux mais polices.

Mon homme porte le Male (j’y suis pour rien !) J’aime assez les fougeres lavandees , mais pour le coup, je trouve que c’est Lui qui se met a 4 pattes... C’est un parfum sexuel. D’ou ma difficulte a lui trouver un parfum compatible qui l’apaise, en le completant.

Je dirais que le parfum que je ne peux pas porter et que j’admire est le Numero 5. Je l’ai en extrait, en EDT et EDP mais au bout d’une heure, je ne suis pas chez moi. Je reessaye a chaque fois. Il sent divinement bon mais je ne me reconnais pas en lui.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2013 à 04:36

Pa-reil ! Les zorientaux ne sont pas moi ! Ils sont nombreux à être très beaux...et pas pour moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2013 à 07:14

Bois Lumière et Vol de Nuit, vous me rassurez, je ne suis pas dingue. (Ou pas le seul, mais dans ce cas-là, c’est plutôt sympa.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2013 à 13:46

Bonjour ! Alors je me lance, le 1er qui me vient à l’esprit c’est TOCADE de Rochas , que j’adore. Ma mère le portait à une époque et je le verrai plutôt porté par une femme d’age mure, c’est l’idée que je m’en fait en tout cas. Souvent j’aime des parfums et je me dis " ce n’est pas moi", comme l’instant de Guerlain .
Coup de cœur olfactif il y a quelques mois pour le magnifique Datura noir, je me suis parfumée pour voir son évolution , au début je le trouvais limite étouffant,trop présent il m’écoeurait , de plus il a une très mauvaise tenue, grosse déception !
Enfin parmi la catégorie ce ceux qu’on aime mais identifie à une personne et qu’on ne peut de ce fait s’approprier : Burberry brit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

doudou

par , le 16 septembre 2013 à 12:30

Mmmmmh, oulala, la liste serait longue ! J’ai dans un carton des tas de flacons à peine entamés, achetés sur un coup de coeur, une envie d’aimer, puis abandonnés pour cause d’histoire impossible, re-testés régulièrement....
Tout d’abord, ceux que j’aime mais que ma peau fait tourner : Chergui, que j’adore mais qui rend carrément malade sur moi, Datura noir, idem....un problème avec les Lutens ??? Quant à FdB, ma peau le boit, au bout de trente minutes, plus rien...et les gens ne le sentent plus sur moi non plus !
Ensuite, les parfums que j’ai aimés d’amour, que j’aime toujours, mais qui me rappellent beaucoup trop une époque de ma vie révolue, à tel point que si je les porte à nouveau je me retrouve plongée dans des émotions qui m’incommodent : Eau des merveilles, Shalimar initial et Love Chloé...quand je les sens sur quelqu’un je suis limite jalouse, mais sur moi rien à faire, je ne peux pas, c’est trop schizo !!!
Et, enfin, le monument que j’admire, que je peux aimer sur d’autres, mais rien à faire je me sens déguisée en mamie : L’heure bleue. (confession !)

En fait quand j’y pense, des amours impossibles il y en plein, car quand je choisis un parfum il y a mille paramètres restrictifs qui rentrent en ligne de compte : il ne faut pas que ce soit le parfum de quelqu’un d’autre. Il doit me toucher, me plaire, mais ne pas me rappeler trop de choses non plus ! Il doit me ressembler, et plaire à mes proches ( c’est peut-être bête mais sinon j’assume pas !). Il ne doit pas être trop porté, (enfin bon ça c’est facile vu que les gens portent des sirops, hi hi !), avoir son originalité mais rester "portable". Je veux dire par là que j’admire certains parfums comme des oeuvres, mais ils ne pourraient pas m’accompagner au quotidien.
Et quand enfin il y a tout ça, il faut qu’il veuille bien de moi, de ma peau !!!
Autant dire que quand tous les facteurs sont réunis, je me sens comme à l’aube d’une belle histoire d’amour, émerveillée par la rencontre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Iris torréfié, le café parisien revisité par Guerlain

Iris torréfié, le café parisien revisité par Guerlain

La marque nous propose un petit noir au comptoir avec l’une de ses matières premières fétiches, élément-clé de la guerlinade.

en ce moment

sigisbée a commenté Opium

il y a 4 heures

Oula, je me relis... une « empreinte » écris de cette façon c’est beaucoup mieux(…)

sigisbée a commenté Youth-Dew

il y a 4 heures

Alors pardon, je rectifie : je peux me connecter mais l’huile de bain n’est plus(…)

sigisbée a commenté Youth-Dew

il y a 4 heures

Bonjour Adina, Je viens d’essayer, je peux me connecter à Fragrancex. Bonne journée,(…)

Dernières critiques

Posthume - Son Venïn

Brasier viking

Audacious - Nars

Songe du lys

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Que ma joie demeure

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Paravent

Le Paravent

Lyon (69)

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019