Auparfum

Libre, la lavande couture d’Yves Saint Laurent

par , le 5 septembre 2019

Pour son dernier grand lancement, la maison parisienne joue sur le contraste des codes féminins et masculins.

Quel serait l’équivalent olfactif du smoking, détourné par Yves Saint Laurent au profit des femmes dans les années 1960 ? Une fougère féminisée, répond la marque avec Libre, soit « une variation freestyle » sur une structure historiquement masculine repensée autour d’un « cœur ultra-féminin ».

La composition d’Anne Flipo et Carlos Benaïm (IFF) met en valeur l’ingrédient phare de la famille fougère, la lavande, grâce à une qualité exclusive développée pour la maison de couture. Un cœur de lavande « Diva de Provence », obtenu par distillation à la vapeur d’eau puis extraction au CO2, « accentue les facettes les plus chaudes et veloutées de l’essence », pour rendre la plante aromatique plus féminine.

Il s’associe à une mandarine « juteuse  », un néroli « étincelant », un cœur de lavandin à la « fraîcheur vibrante », une fleur d’oranger du Maroc « assemblant les fractions les plus opulentes et sensuelles de l’absolu », une note Grisalva évoquant l’ambre gris, et un extrait de vanille Bourbon lui aussi exclusif. La technologie Jungle Essence permet de capturer ses « profondes tonalités balsamiques ».

Le tout est présenté comme un « floral cool et sexy » qui permettrait de « danser à son propre rythme et vivre sa vie ».

— 
Eau de parfum, 61 euros/30ml/, 87,50 euros/50ml, 113 euros/90ml.
Déjà disponible

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

framboisine

par , le 15 février 2020 à 20:06

J’ai tout de suite repéré la lavande, je me suis d’ailleurs demandée si ce n’était pas un peu osé de reprendre l’idée de Guerlain, avec "mon guerlain" qui est basé sur la lavande.
J’aime beaucoup quand même car il a une superbe évolution, très fine , un peu gourmande mais sans être sucrée.
Mais en comparaison avec mon coup de coeur du siècle, il n’a plus la même cote dans mon coeur.
J’ai redécouvert "Cristalle", et là...aujourd’hui, plus aucun parfum ne lui arrive à la cheville. Que du bonheur !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 décembre 2019 à 21:46

Un joli parfum, malgré le fait que ne perçoit pas les notes individuellement (lavande, fleur d’oranger) je trouve vraiment ce parfum réussi car il est original , en sentant un parfum je veux sentir quelque chose de nouveau, original , et lorsque j’ai senti celui ci je n’ai pas fais de rapprochement avec un autre parfum ce qui m’arrive très souvent avec d’autres ! Donc d’une part il est réussi car innovant , mais il a également une vraie puissance , il est un parfum « signature » , il a du caractère , à la fois frais et puissant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 décembre 2019 à 18:23

J’ai consulté la description pyramidale de "Libre" directement sur le site "yslbeauty.fr". j’y ai appris que ce parfum comporte entre autre de "l’absolu de jasmin samba" (sic)
Déjà, il est d’usage pour designer un extrait végétal au solvant, de parler d’absolue (au féminin) et non d’absolu. Mais c’est le jasmin samba qui m’a fait bien rire : sans doute un nouvel hybride de jasmin qui pousse exclusivement sur les pentes du Corcovado !
Comme quoi les rédacteurs des descriptifs même sur un site "officiel" ont une culture en matière de parfum plutôt ... légère.

En ce qui concerne le jus lui même, c’est vrai que la lavande n’est pas évidente, la fleur d’oranger non plus d’ailleurs. C’est une composition plutôt abstraite (ce qui n’est pas un défaut), mais il faut bien donner au consommateur des repères olfactifs. Ce qui est réussi, c’est le contraste entre un départ hyper frais (mais une fraîcheur abstraite) et un fond balsamique-boisé-musqué.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 16 septembre 2019 à 19:03

Pas trop mal foutu, ce Libre porte assez mal son nom tant il me semble convenu, au final presque banal. A de jolies notes de tête, un peu déroutantes (vers quoi vont-elles nous mener ?) succède un cœur floral, épais, tenace, bouquet il manque pour moi l’effet d’étonnement, de surprise, bref la sensation d’évasion ! J’en suis resté longtemps prisonnier. Oui, j’étais prévenu, la lavande est bien là, mêlée à des fleurs blanches somme toute classiques, gentiment sensuelles mais le parfum ne respire pas. La liberté aérienne attendue n’est pas au rendez-vous. Ce nouvel opus YSL me plaît par moments, souvent il m’écœure. Curieusement, c’est le fond, un tantinet masculin, qui emporte mon adhésion, six heures après la généreuse pulvérisation sur mon poignet, maintes fois rincé depuis. Mais on est si loin des tout grands YSL que sont, qu’étaient, dans le désordre, NU, M7, Opium, Y, Paris, Yvresse, Rive Gauche, Rive Gauche pour Homme, In Love Again...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2019 à 19:06

Oups, j’allais oublier le magistral,le détonnant Kouros !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 septembre 2019 à 21:15

Pas de lavande a mon nez non plus... Quid d’un floral bien sucré en coeur quand le depart m’a fait penser a j’adore (je ne sais pas pourquoi...). Flacon réussi (chez YSL c’est remarquable parceque trop rare !!!) Mais le jus est insipide au final, rien de libre, rien de danse en liberté ou je ne sais quoi, juste un truc à mettre au bureau quand on ne sait pas choisir un parfum et assumer des gouts un peu plus prononcés ou personnels. Par contre et pour sur rien de masculin la dedans pour moi... Triste aurait mieux convenu comme nom a ce parfum. Dua lipa l’égérie ???! Pour le coup elle est plus rebelle que ce parfum et ça ne colle pas, Attention bientôt Nicky Minaj pour le n•5 et Cathy Guetta pour shalimar

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

monbazarunlimited

par , le 7 septembre 2019 à 20:18

Franchement, je ne perçois aucune trace de lavande dans ce parfum.

Par contre, je lui ai donné sa chance plusieurs fois en le testant en parfumerie, puis encore ce soir avec un échantillon donné. J’avais tellement mal au crâne que je suis allée nettoyer mon poignet au bout de 15 minutes. C’était tout bonnement insupportable...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 5 septembre 2019 à 16:40

Bonjour Anne-Sophie Hojlo,
Certes votre article s’inscrit à la rubrique des "Actualités " et non pas des "Critiques". Seulement là vous nous sortez probablement le dossier de presse tel que fourni par Saint Laurent. Un peu de subjectivité n’aurait pas nui au communiqué. Parce qu’en l’état, nous ne savons pas grand chose ... encore un teasing avec probablement une fille rock and roll qui court et saute partout parce qu’elle est libre, cool, sexy, bla bla ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 septembre 2019 à 18:18

Oh, chère Adina, que j’admire votre don de devineresse... En revanche, je ne sais pas si je vous l’envie.

Les autres, figurez-vous plutôt : Dua Lipa, chanteuse anglaise lippue et poliment exotique, très à la mode en ce moment, déambule sur un grand pont d’autoroute, l’air un rien demeuré, court-vêtue d’une espèce de rideau noir que d’aucuns doivent sûrement trouver fort affriolante, accompagnée d’une musique pop insipide qui dans une paire d’années sera, soyons-en convaincus, affreusement daté. Quand, soudain ! surgit un aigle noir, dont les ailes déployées sur fond de pop-rock mou branchouille (j’insiste.) transporte notre mannequin-sérénadiste dans un canyon où la petite tenue susmentionnée devient franchement inappropriée. Je suis presque soulagée de vous informer qu’elle finit le clip en combinaison chic (comme je suis à présent de méchante humeur, je vais parler de grenouillère sexy), mais sur une plage (??!?) où elle tourne le dos à des lettres de feu (j’attends un caméo de David Copperfield) qui font le mot LIBRE.

Ah – et ai-je mentionné la voix-off qui nous conjure de « not be afraid of your freedom » ?!

C’est fou comme mon enthousiasme bande mou, d’un coup d’un seul.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

sigisbée a commenté Loulou

hier

Bonjour Chloé, C’est avec bonheur que je lis votre poste. En France, nous avons la chance(…)

Jicky a commenté Folie bleue

il y a 2 jours

Bonjour Absinthe, j’imagine que vous le connaissez déjà et que vous avez déjà une opinion à son(…)

Duolog a commenté Cuir de Russie

il y a 3 jours

Particularité de ce Chanel : qu’il pleuve, qu’il vente, qu’un soleil d’hiver - ou même de printemps(…)

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019