Auparfum

Manoa

Memo Paris

Flacon de Manoa - Memo Paris
Note des visiteurs : (5 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Ambre Inca

par , le 29 décembre 2010

Cela fait plusieurs jours que je porte un échantillon de Manoa, et si ma première réaction était plutôt « bon, ok, encore un ambre... », le plaisir que j’ai ressenti en sa compagnie m’a finalement laissée penser qu’il n’était pas si rébarbatif que ça.

C’est sans aucun doute la création que je préfère chez la marque parisienne créée par Clara Molloy, les premiers lancements de Memo ne m’ayant pas laissé de souvenir impérissable, je les avais trouvés jolis, mais assez sucrés et conventionnels pour une marque dite de "niche".

En revanche, loin de l’invitation au voyage proclamée au pays des Incas, Manoa me propulse à l’époque des vieux Guerlain, une atmosphère bien française et bourgeoise, avec tapis rouges et sofas en velours. Manoa sent la parfumerie aristo, l’oriental ambré qui n’a pas peur de forcer la main sur les matières résineuses quitte à déplaire.

L’opoponax et le ciste labdanum ont ici une place de maître, enrobés de vanille, de fève tonka, et d’iris pour adoucir leur relative dureté animale. Après un départ furtif, mais incisif, de gingembre et de bergamote, l’accord ambré suit une évolution lente, calme et de longue durée.

Parfait pour les amateurs d’orientaux ambrés qui rechercheraient une nouveauté pour alterner avec leur Shalimar, leur Ambre Sultan ou leur Ambre Extreme, et qui auraient envie de découvrir une nouvelle marque encore peu connue, donc peu portée.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 29 avril 2015 à 17:04

Pour ma part, la marque Memo est, avec Parfums d’empire, ma marque de niche préférée. Je trouve que les parfums ont vraiment des partis-pris olfactifs originaux, tout en restant très portables, qui créent une ambiance, tout en étant très bien équilibrés.
Lallibella est une splendeur, une rose- patchouli mâtinée de coco qui lui donne un velouté, une rondeur magnifique. Un sillage puissant tout en sérénité.
Shams, que porte mon mari, est un boisé oriental avec un sillage extraordinaire... il écrase ceux que je porte ! A noter que ce parfum a une évolution sur peau stupéfiante : sur moi, ces notes fumées un peu rèches dominent. Sur la peau de mon mari, le tout s’arrondit pour déboucher sur un accord boisé / fumé très chaud, et très bien équilibré.
Et la dernière collections des Cuirs nomades est une réussite. J’hésite entre French Leather et Italian leather... Bémol : le prix...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Améthyste

par , le 14 août 2011 à 15:43

J’ai eu l’occasion de sentir leur collection chez Star Domus. A première vue ils ne m’ont pas marqué plus que ça. Mais bon, si je décide d’aller les ressentir pour avoir un avis plus précis, peut être que je changerais d’avis.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 décembre 2010 à 13:39

Ce parfum....huummmm c’est tout pour moi ! Une synthèse idéale et achevée de tous les ambrés/orientaux du marché : plus moderne que Shalimar, plus enveloppant que Bleu, plus équilibré que L’Eau Lente, moins sec qu’Ambre sultan. Il a su développer toutes ces facettes pour me conquérir et bien que son départ soit fusant comme le rugissement d’un lion en cage, très rapidement les baumes en fond et l’opopanax viennent lui donner toute sa rondeur, sa subtilité.
C’est un parfum à sillage modéré, un fauve ronronnant, un parfum d’une sensualité extrême....un rêve, mon rêve !! Je ne peux plus changer !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 janvier 2011 à 08:58

Bleu ??
Je pense que vous vouliez dire l’Heure Bleue ?
Parce que à mon avis Bleu de Chanel n’est pas plus ambré qu’un désodorisant à cabinet.
Sinon, Manoa, c’est quand même quasiment une pompe de Shalimar.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 janvier 2011 à 14:19

J’étais aussi étonnée de lire "Bleu" dans cette phrase, mais ce doit être l’Heure Bleue, sans doute...

Oui, Manoa s"inspire" de Shalimar, c’est certain, mais ce n’est pas non plus une copie, on le distingue par une facette oppoponax et boisée plus présente, plus "sèche" alors que Shalimar est plus vanillé, plus doux, plus rond et avec un départ hespéridé nettement plus marqué. Il est presque plus habit Rouge, finalement !En tout cas, ce n’est pas le premier, ni le dernier à prendre comme modèle le mythique Guerlain...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 janvier 2011 à 18:37

Non non je parlais bien de Bleu de Paul & Joe... un shalimar édulcoré mais très beau également et dans la même lignée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 janvier 2011 à 18:49

Et même si effectivement on reconnaît la parenté avec Shalimar, je les trouve différents.... les notes de têtes notamment très hespéridés chez Shalimar et que je ne supporte pas. C’est d’ailleurs étrange de raffoler du petit dernier et de ne pas aimer à ce point l’ainé. L’odorat est un sens très volage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2010 à 22:06

ça donne envie en tout cas ! je connais peu memo, j’avais simplement senti jannat, et puis je ne sais pourquoi, cette marque ne m’a jamais vraiment attiré, mais tout cela me donne envie d’y refaire un petit tour..!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 janvier 2011 à 11:15

eh bien au final je l’ai testé ce Memo, pas plus tard qu’hier. Moi qui suis un grand fan des orientaux, et encore plus de Shalimar/Ambre extrême and co, je n’ai pourtant pas été vraiment séduit. Certes il y a de l’opoponax, certes la fragrance évoque Shalimar ou musc ravageur, mais elle est moins puissante à ce qu’il m’a semble, un peu moins enjouée aussi. Son Flacon n’est pas mal, son prix se fait un peu plus grosse que le boeuf à mon avis.. Bref, je ne suis décidément pas convaincu par tous ces parfums Memo qui ne sortent vraiment pas tellement du lot. Aucun a priori contre eux, je n’arrive simplement pas à distinguer "le petit truc" qui ferait que je me tournerais vers eux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juin 2011 à 17:36

Bon en me relisant et après d’autres essais, je me dis que je devais vraiment être mal embouché ce jour-là, et même si j’assume, je dois dire qu’il y a que les imb... qui ne changent pas d’avis ! Manoa n’est en fait pas du tout ennuyeux, et je le trouve comme Caly finalement plus sympa, moins mythique mais plus sympa que Shalimar. C’est un parfum sans note de tête par contre, que du coeur et du fond, il faut aimer. Il a moins de sillage, sans doute, que Shalimar, mais par contre sa longévité, sa tenue est réellement super, moi qui suis exigeant en ce domaine, je ne retrouve rien à redire. C’est un vrai parfum près de la peau mais délicieusement puissant sans être entêtant. De plus, il a une dimension gourmande sans sucre qui n’est pas pour me déplaire, et qui le rend plus mixte que Shalimar. A part le prix qui est un frein, mais au vue de la tenue (du parfum aussi bien sûr, et du flacon que j’aime bien, pourtant je pêche rarement par amour du flacon), je trouve qu’il est dans la norme. Voilà, Manoa, je te souhaite bonne chance et j’espère que les auparfumistes qui me liront iront le sentir pour donner leur avis !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juin 2011 à 17:36

et la note, pour ce joli parfum

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juin 2011 à 17:39

C’est avec ce genre de parfums que je me dis que la talent du parfumeur dépend vraiment de la liberté et des objectifs que lui donne celui qui l’embauche. Ils sont peu finalement à avoir la chance de faire toujours ce qu’ils aiment. Faites "les parfums du même parfumeur" en bas de cette page et vous comprendrez ce que je veux dire...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lady of Shalott

Lady of Shalott

a porté Manoa le 19 mars 2020

Sa note :
Anthonymemories

Anthonymemories

a porté Manoa le 29 octobre 2016

Sa note :
Lady of Shalott

Lady of Shalott

a porté Manoa le 1er juillet 2015

Sa note :

à la une

Kalahari

Kalahari - Noème

Majda Bekkali imagine le parfum des grandes étendues avec une composition boisée à l’abstraction contemplative.

en ce moment

Sianais a commenté Eden

il y a 4 heures

Un parfum qui embaumait les pièces. Une ambiance aquatique, comme si l’on enfonçait son pied(…)

hier

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

il y a 2 jours

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

Dernières critiques

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019