Auparfum

Mon parfum, mon sillage, mon allié

Vous cherchez désespérément votre parfum idéal, pour vous ou pour un être cher ? Vous ne vous retrouvez pas dans les conseils donnés en magasins ou les articles dans la presse ?

Pour qui : pour moi
Âge : 38
Sexe : une femme
Budget  : 200 €
Villes : Luxembourg, Paris

par , le 25 juillet 2015

"/>

Je suis ravie de pouvoir vous faire partager ma quête et j’espère que vous m’accompagnerez tout au long de celle-ci. Depuis six ans je vis dans un tout petit Duché quelque part entre la France, la Belgique et l’Allemagne. Pour autant qu’il est agréable d’y vivre, cet endroit n’a pas vraiment d’odeur, il ne révèle pas de senteurs ni souvenirs olfactifs à chérir.

Je suis née près de St-Tropez, j’ai passé mon enfance entre l’Inde, l’Argentine, le Brésil, le Royaume-Uni et un coin de France. Mes parents étaient très mondains et très tôt, les soirées auxquelles j’assistais, nichée dans un coin pour observer les adultes, étaient ponctuées d’effluves et de senteurs, ces odeurs un peu sophistiquées des années 80, teintées d’impertinence, de liberté, parfois agressives, souvent marquantes. Je fuis les parfums que ma mère portait : Opium, Samsara, Poison, Youth Dew...

Les parfums sont pour moi un véritable refuge olfactif, ils m’accompagnent depuis longtemps : très jeune, j’ai découvert Premier Figuier, Ambre, ainsi que Mûre et Musc chez l’Artisan Parfumeur. Lorsque j’ai pu me les offrir à mon tour, je m’en suis assez rapidement lassée, ils me semblaient un peu "plats".

L’Eau d’Hadrien reste le parfum de mon mariage en Toscane, il y a tout juste 10 ans. Faites-moi sentir ce parfum et je me retrouve au milieu des cyprès à Cortona, entourée d’une quarantaine d’amis, enceinte de mon premier enfant.Quelques mois plus tard, j’ai littéralement succombé à la Fleur d’Oranger, de chez Fragonard. Je l’adore, il m’évoque la naissance de mon premier enfant.

En 2007, crush sur la maison Diptyque. Je me suis réfugiée dans Philosykos pour affronter la période un peu difficile d’une expatriation en solo. J’ai follement aimé ce parfum, je m’y retrouvais parfaitement, subtil mélange de senteurs que j’appréciais déjà et que j’avais l’impression de retrouver, en "mieux". J’ai doucement commencé à me détacher de Philosykos losque j’ai découvert L’Été en Douce, de l’Artisan Parfumeur. Je l’ai porté tout un été, au cours de vacances mémorables, dans une maison que j’adore et à laquelle j’associe cette douceur blanche, cette fleur d’oranger, ce musc léger.

Je suis revenue à Fleur d’Oranger de Fragonard à la naissance de ma fille (on ne se refait pas). L’année suivante, c’est l’Eau de Lierre, de chez Diptyque, qui m’a littéralement séduite.

Petit coup de coeur l’hiver suivant avec Musc Ravageur, mais il est trop musqué pour moi, et à qui ma peau ne rend pas hommage. Depuis l’hiver dernier, Je porte Dries van Noten par Frédéric Malle. Il me va bien, je l’aime beaucoup mais j’ai envie de le quitter pour l’été car je sature un peu de lui.

J’ai envie de revenir vers Neroli Portofino, mon petit chouchou de l’été 2012, d’autant que depuis, j’ai découvert Portofino dont je suis tombée amoureuse. Ce serait lui rendre justice ! Retour ligne automatique
Après avoir lu sur ce site les avis relatifs à l’Acqua di Sale, j’ai commandé un échantillon sur Luckysent. Je suis un peu déçue, sans pouvoir dire pourquoi (peut-être le commentaire d’une vendeuse dans une boutique hier, qui a glissé à sa collègue "ça sent Rem", avec une moue écœurée...).

Je suis désolée, j’ai été longue, j’ai un peu raconté ma vie, forcément. Vous me direz peut-être : "tu as l’air d’adorer les parfums que tu évoques et vers lesquels tu reviens régulièrement, pourquoi te mettre en quête d’un nouveau ?". Oui, je les aime mais j’en suis un peu lasse. J’ai envie d’avoir la narine éblouie, de découvrir une nouvelle senteur pour ressentir cette fulgurance joyeuse, ce "oh my god, it’s him" que je n’ai pas ressenti depuis longtemps. Retour ligne automatique

Neroli Portofino et/ou L’Eau de Lierre me tendent les bras pour cet été (que je passerai entre Toscane et Ombrie) mais si vous pouviez jeter dans mes bras un nouveau venu, je vous serais éternellement reconnaissante. J’ai très envie de découvrir Corsica Furiosa et Azémour, mais j’attends de pouvoir commander une Red Box chez Jovoy (car pour info, le site Parfum d’Empire ne propose plus de testeurs).

Merci de m’avoir lue jusqu’ici. Je vous dis à très vite,
Gandam

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

sigisbée

par , le 17 février 2020 à 14:49

Bonjour,
je lis avec beaucoup d’intérêt votre "chasse", j’ai pensé à Cendres d’Urne de chez Pavlak and Toundra.
Il a justement ce petit côté frais et à la fois fumé avec subtilité, totalement opposé à Youth Dew que vous fuyez.
Le sillage est présent tout en étant mystérieux, ésotérique et presque victorien.
Voici ma pierre à l’édifice,
Belle journée,
Sigisbée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2015 à 14:52

Bonjour Gandam,

Je vous suggère de tester les références suivantes :

- Sicilian Lime et Fico de India de chez Ortigia http://www.ortigiasicilia.com/
- Eau de Néroli,Dyptique
- Néroli 36, Le Labo

La marque Ortigia est une découverte récente ... Fico de India est une réussite.

Bon weekend !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 juillet 2015 à 17:12

Bonjour,
A vous lire, j’ai pensé à Ninféo Mio, que vous connaissez peut-être déjà chez Goutal ? Il fait le lien entre Eau d’Hadrien (facettes hespéridées) et Phylosykos (pour la note figuier).
Dans la même veine, chez Parfums d’empire, Iskander est un beau chypre frais aromatique.
Frais et musqué, il y a effectivement les parfums de F. Kurdjian. Pour ma part, je pense à Cologne pour le soir  : hespéridé, musqué, poudré. Magnifique été comme hiver.
Sinon, je me disais que si vous souhaitiez aller sur de nouveaux chemins, vous pouviez essayer les floraux tout en restant dans l’ambiance méditerrannéenne. Par exemple, Lys Méditerranée, chez Frédéric Malle. Un beau bouquet de fleurs blanches adoucie d’une brise marine.
Ou encore dans le même esprit : Do Son, chez Dyptique : une tubéreuse rafraîchie au bord de l’eau.
Belles découvertes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

billieH

par , le 27 juillet 2015 à 09:01

Bonjour, votre quête ne sera pas facile car vous connaissez déjà de belles choses. Évidemment Un jardin un méditerranée mais je doute que vous tombiez amoureuse, il ressemble beaucoup à ce que vous aimez, cela ne servirait à rien. Peut être Herba Fresca de Guerlain mais là encore vous risquez le même écueil.
J’ai pensé à Divin Enfant d’Elo, une fleur d’oranger légèrement pervertie (j’ai un échantillon si besoin, tout comme Corsica Furiosa que je peux vous envoyer). Mais elle risque d’être trop simple...
Vous savez déjà ce que vous aimez, reste à savoir ce que vous voulez porter en ce moment...
Bonne quête, tenez nous au courant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 juillet 2015 à 13:41

Bonjour billieH,

Une amie à moi portait Divin Enfant et je l’adorais sur elle. Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de tester les fragances d’ELO. Je vais m’y atteler.

Merci pour votre proposition au sujet des échantillons. Le site Jovoy est censé mettre à jour sa sélection de parfums disponibles pour une red box (car Corsica Furiosa n’en faisait pas partie et j’ai contacté Parfum d’Empire à cet égard). Je vous tiens au courant ! Peut-être abuserai-je de votre gentillesse pour Divin Enfant, car cette marque n’est pas distribuée ici et je ne viendrai pas à Paris avant fin septembre dans le meilleur des cas (soupir).

à très vite !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Grenouille

par , le 26 juillet 2015 à 12:00

Bonjour Gandam,
Avez-vous déjà eu l’occasion de sentir Néroli blanc intense (eau de parfum) de la marque Au Pays de la Fleur d’Oranger ? C’est une fleur d’oranger plutôt gourmande et qui conserve sa fraîcheur et son opulence pendant toute la durée de sa (très) longue évolution.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 juillet 2015 à 13:37

Bonjour Grenouille,

Je ne connais pas la marque que vous évoquez, votre description est une invitation à découvrir le Néroli blanc intense. Merci pour cette suggestion !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par , le 25 juillet 2015 à 18:26

Bonjour Gandam,
Je vous proposerais bien Séville à l’Aube chez l’Artisan Parfumeur que vous semblez affectionner et sur lequel vous pourrez lire sur ce même site un très bon article.

Bonne quête et belles découvertes ! (Même si vous avez déjà fait de belles trouvailles).
La lecture de votre portait pose par ailleurs une question : pourquoi une femme refuse-t-elle de porter les mêmes parfums que sa mère ? À méditer ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 08:17

Bonjour Tamango,

merci pour votre réponse et sa suggestion ! Je ne connais pas ce parfum de l’AP mais je compte bien pallier cette lacune au plus vite. J’espère juste le trouver à Luxembourg : une parfumerie distribue l’AP, sans toutefois disposer de toutes les références !

Pour ce qui est de la question que vous soulevez, je suis sûre qu’il y a des mères-filles qui se transmettent leur parfum de génération en génération ! Les parfums évoqués, ma mère les portait de façon très capiteuse, presque agressive : c’est surtout ce souvenir-là que je veux éviter, pas forcément le jus en soi...

À très vite Tamango !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 15:34

Bonjour Gandam,

Je vous remercie pour votre réponse. Je suis dans le même cas que vous. Les parfums portés par ma maman (Opium, N°5 en extrait, Dioressence, Quelques Fleurs) que je trouve merveilleux, me sont définitivement interdits, ligne que je me suis fixée pour une raison que j’ignore et pourtant que j’applique farouchement, sans vraiment savoir pourquoi. D’où ma question ouverte à toutes et tous.

Bonne fin de journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juillet 2015 à 18:00

Bonjour Gandam,
Je partage à mille pour cent les goûts de votre mère.
Vous semblez affectionner particulièrement la fleur d’oranger, la figue et les senteurs qui vous font voyager olfactivement.
Voici mes propositions:Un jardin en méditerranée avec sa délicieuse note de figue chez Hermes
Fleur d’oranger de Serge Lutens, le parfum du bonheur selon moi
Womanity de Mugler pourrait également vous plaire avec sa figue lactée et son détonnant mélange sucré salé
Essayez également Jardins de Bagatelle même s’il est plus éloigné de votre univers. C’est un lumineux et gai bouquet opulent que j’aime beaucoup car intemporel.
Je vous souhaite de très belles découvertes et un excellent weekend.
Lorelei.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 08:25

Bonjour Lorelei,

Vous aiguisez ma curiosité avec la Fleur d’oranger de Lutens-symbole du bonheur ! Je vais partir à sa découverte.

Je connais un Jardin sur le Nil mais pas un jardin en Méditerranée. Je l’inscris donc sur la liste des découvertes, ainsi que Womanity et Jardins de Bagatelle ! Quand vous écrivez "figue lactée", ça me parle beaucoup, c’est une odeur que j’affectionne particulièrement.

Je vous souhaite un très bon w-e Lorelei, à bientôt pour le feed-back :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juillet 2015 à 17:42

Bonjour Gandam,

Pour rester dans la fleur d’oranger, je vous proposerais Fleur d’Oranger d’Evody plus signée que celle de Fragonard, ainsi qu’Un Jardin en Méditerranée d’Hermès}, une figue un peu verte.

Et pourquoi pas Fidji de Guy Laroche , un oeillet solaire et enjoué. Il existe en concentrations eau de toilette et eau de parfum.

Je vous souhaite de trouver votre parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 08:32

Bonjour Eckbo,

Arf je ne connais pas du tout la maison Evody, voilà qui signe mes grandes lacunes en matière olfactive :/
Vous employez un terme parfait en évoquant un parfum "signé", c’est aussi ce que je recherche...

Quant a Fidji, oui, belle suggestion mais...ma mère le portait aussi ! D’ailleurs vous rappelez-vous de leur superbe accroche ? : "la femme est une île. Fidji est son parfum". Ah, j’adorais !!

merci pour votre suggestion Eckbo, j’ai hâte de découvrir cette fleur d’oranger ! Pourvu que Jovoy le propose sur le site pour acheter un testeur !

À très vite !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 10:09

Bonjour Gandam,

Oui, je me souviens bien de la superbe accroche "La femme est une île, Fidji est son parfum". Elle me vient très souvent à l’esprit au moment de la vaporisation du parfum quand je le porte.

Bon dimanche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Calygo

par , le 25 juillet 2015 à 17:14

Votre mère avait très bon gout. <3

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 08:36

Merci Calygo ! Elle était très aidée par mon père qui a toujours été très pointu en matière de parfums !

D’ailleurs, il lui a un jour offert une version de Poison dont le flacon était un magnifique bracelet de verre, qu’on pouvait très bien porter (un peu lourd, cela dit). Je vais demander à ma mère si elle l’a toujours, pour poster une petite photo !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jeanne Doré

par , le 25 juillet 2015 à 17:07

Bonjour Gandam,

Vous semblez aimer la fleur d’oranger, les odeurs vertes, naturelles, comme la figue, mais aussi musquées, enveloppantes...

J’aimerais vous proposer d’autres idées parmi les marques que vous affectionnez déjà :

Cologne Indélébile chez Frédéric Malle.
Cologne Eau de Néroli, chez Diptyque
Nifeo Mio chez Annick Goutal

ainsi que quelques nouvelles pistes :
Panorama chez Olfactive Studio
Knot chez Bottega Veneta
Infusion de fleur d’oranger chez Prada, ou même l’original Infusion d’Iris
Un Jardin en Méditerranée, Hermès
APOM ou Absolue pour le matin, chez Maison Francis Kurkdjian

Bonne recherche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2015 à 08:45

Bonjour Jeanne,

Merci pour toutes ces belles suggestions, c’est Noël ! Là tout de suite, j’ai envie de me téléporter à Paris un jour ouvrable pour pouvoir découvrir ces fragrances. Après le binge-drinking, il y aurait le binge-scenting :) plus sérieusement, je vais essayer de commander des testeurs pour les découvrir tranquillement.

Parmi vos suggestions, j’ai particulièrement envie de découvrir l’infusion de Fleur d’Oranger (j’ai toujours bien aimé l’infusion d’Iris sans toutefois l’acheter : pour une raison inexpliquée, je trouve qu’il ne me "va" pas !). Panorama m’intrigue aussi, de même que Absolue pour le Matin...

je reviens très vite vers vous pour vous donner mon sentiment.

Bon dimanche Jeanne, à très vite !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

She Was an Anomaly

She Was an Anomaly - État libre d’Orange

Un iris rétro, boisé et vaporeux signé Daniela Andrier et... Carto, un outil d’intelligence artificielle.

en ce moment

helianthe a commenté Mitsouko

il y a 37 minutes

Au-dessus de 30 degrés on passe du noir et blanc au classé X ! HIHI

DOMfromBE a commenté Mitsouko

il y a 5 heures

Bonjour, En EDP, Mitsouko en impose et à la belle saison, en-dessous de 25°, deux petits(…)

il y a 6 heures

Oh, merci pour cette piste. Il est vrai que je n’avais pensé qu’à la chair, jamais au noyau.(…)

Dernières critiques

Posthume - Son Venïn

Brasier viking

Audacious - Nars

Songe du lys

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Que ma joie demeure

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019