Auparfum

Monsieur. : le patchouli par Bruno Jovanovic

par , le 6 novembre 2015

De même que Carnal Flower est une ode à la tubéreuse, Monsieur. (avec un point !), la dernière création des Éditions Frédéric Malle se veut une célébration du patchouli. En effet, Bruno Jovanovic, dont le nom apparait pour la première fois sur une étiquette de la marque, aurait dosé cette matière à plus de 50% de concentration.

Le patchouli, au cœur de la composition, est accompagné par des notes de mandarine mêlée au rhum, des notes de cèdre, d’encens et d’ambre et enfin des touches de vanille et de musc « pour que ce monstre de brutalité devienne un animal sensuel, magnétique et néanmoins civilisé ! ».

A priori, personne, depuis la grande époque du patchouli dans les années 70, n’aurait utilisé cette matière de façon aussi concentrée.

— 
Sortie début 2016
100 ml : 200€
50 ml : 135€

Où acheter ?

La marque citée dans l'article (Éditions de parfums Frédéric Malle) est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire des points de vente parfums de niche listées ci-dessous :

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 16 juin 2016 à 10:29

Adopté ! Mais il faut absolument l’essayer sur peau avant de se l’offrir (comme pour tous les parfums, me direz-vous, mais c’est encore plus vrai pour celui-ci). Sur papier, je l’ai presque trouvé quelconque ... un comble. Mais sur peau, le patchouli est bien présent (en tout cas sur moi), et c’est celui que j’aime. Subtilement habillé, plutôt doux, et plus facile a porter que Coromandel et Bornéo. Comme Garance, je lui trouve un petit côté antiquaire, et ce n’est pas désagréable du tout, bien au contraire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 18:04

Bonjour,
Je viens d’avoir mon "premier contact" avec Monsieur. et je partage votre impression pour l’effet "antiquaire", après une première bouffée plutôt "apothicaire".
Malheureusement, il n’a pas survécu plus de deux heures sur mon poignet. Certainement une question de dosage, car j’ai interrompu le vendeur, boulevard Haussmann, en pleine conversation avec la vendeuse du rayon voisin et j’ai eu droit à une demi-goutte du "précieux nectar" présenté dans un lourd coffret... Le jeune homme veillait sans doute sur son trésor... Quant à moi, pour une fois que le test sur mouillette me donne envie de faire évoluer le parfum sur peau... Je reverrai ça ailleurs...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 18:12

Bonjour, revoyez ça au Bon Marché (plus chic)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 18:45

En effet, je suis bien d’accord.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 mai 2016 à 21:29

Après Gucci, Bornéo 1834 et Monsieur. je pense définitivement être accroc à ces patchoulis... Ma préférence va cependant sur le Bornéo de Lutens plus sucré soyeux que Monsieur. que je trouve plus boisé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 avril 2016 à 16:30

J’aime assez bien mais ça me fait énormément penser à M7 Oud absolu, cette association mandarine/rhum/patchouli... Il faudrait que j’essaie d’en mettre un sur chaque poignet pour mieux saisir les différences entre les deux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 février 2016 à 10:54

Au départ il apparaît brut, très boisé, presque médicinal et caractériel... et pourtant, il demeure bien discret sur la peau, et s’avère plus consensuel. Masculin, sans aucun doute, mais trop "rèche" pour moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

iago

par , le 23 février 2016 à 21:38

J’ai, néanmoins hâte d’en lire la critique sur Au parfum..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

iago

par , le 23 février 2016 à 21:37

Senti sur une mouillette , je n’ai pas osé tester sur peau .. J’ai eu presque un rejet au premier abord .. Une note presque pharmaceutique de camphre qui m’a évoqué ce dont ma mère me tartinait la poitrine quand j’étais enrhumé enfant .. C’est violent . Plusieurs jours après je ressort la mouillette du petit sachet protecteur ( merci monsieur le vendeur) .. Le camphre est toujours là mais je sens enfin le patchouli mais c’est toujours aussi violent pour moi . C’est clair .. Je ne me vois pas le porter mais j’y reviens à le humer .. C’est clair, c’est un parfum clivant qui ne laisse pas indifférent et le sillage doit être costaud ...je ne peux nier la qualité des matières et de la composition mais c’est définitivement trop loin de mes goûts pour que j’aime .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

euskalpyth

par , le 22 février 2016 à 09:49

Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas retrouvé le patchouli (tel que j’ai l’habitude de le sentir ailleurs) dans ce parfum...

Je l’ai essayé sur mouillette puis sur peau, et autant j’ai une note camphrée très nette à l’ouverture, dans les deux cas, presque médicinale, à laquelle il va falloir que je m’habitue (car je n’aime pas) et dont le vendeur m’a dit qu’elle est due à l’overdose de patchouli,
autant, si j’avais senti Monsieur. en aveugle, je n’aurais jamais dit qu’il s’agissait d’un patchouli, car je n’ai absolument pas identifié cette matière dans ce que je sentais !
Là encore, c’est la grande quantité de produit utilisé qui semble être en cause et produire un autre effet que celui qu’on trouve dans les autres parfums au patchouli, mais j’avoue que c’est déroutant...

Pourtant, je suis assez familiarisé avec le patchouli, d’autant plus que, comme certaines variétés de patchouli tournent sur ma peau (Coromandel, par exemple, vire au cauchemar sur mon poignet), j’en sens beaucoup pour voir s’ils résistent, mais celui-là est vraiment différent !
Je sens une note boisée, mais pas du tout le côté spécifiquement terreux et humide qui fait habituellement le patchouli (notamment dans le très beau Patchouli de Rem qui est l’un des rares que ma peau ne fasse pas tourner) -

Est-ce que je l’aime ? C’est une autre question, et je ne suis pas sûr de dire "oui" pour l’instant, mais je pense qu’il faut que je me familiarise avec ce parfum avant de savoir ce que j’en pense vraiment,
et je sais que la patience est une vertu dans ce domaine : j’ai mis 3 ans à apprécier l’Eau d’Hermès dont le côté cumin-animal me repoussait au début, et maintenant, je ne pourrais plus m’en passer... :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 février 2016 à 12:35

Il est extrêmement puissant, et nettement moins doux que Coromandel. C’est plus brut de décoffrage ! Je le trouve très masculin, pourtant je ne suis habituellement pas figé sur ce point. Un patchouli ultime, à tester avant de l’acheter. On aime ou on déteste !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 novembre 2015 à 13:45

Un Coromandel (avec un C majuscule) version Malle ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 février 2016 à 22:11

Je viens de sentir Monsieur ! aujourd’hui, et la vendeuse et moi avons eu la même réaction : un nom amusant pour un parfum unisexe. Pour répondre à Styrax, je possède Coromandel, il est clairement moins moelleux, il n’y a pas cet aspect doucement chocolaté du Chanel.
Je ne l’ai pas essayé sur peau, mais il a un côté addictif, et je ne cesse de sentir le carton parfumé... C’est un boisé, le cèdre est bien présent. Mon ami, lorsqu’il l’a senti m’a dit : "On se croirait chez un antiquaire !". Quel dommage qu’il ne se parfume pas, d’ailleurs, car je crois que j’adorerais sentir Monsieur ! sur quelqu’un que je peux renifler de près... c’est un parfum réellement sensuel.
Je pense que je lorsque je reviendrai à Nantes, je l’essaierai sur moi afin de voir comment il se marie à ma peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

framboisine a commenté Euphoria

il y a 8 heures

J’ai Forbidden Euphoria... qui traînait au-dessus de mon armoire...je l’ai ressorti car c’est une(…)

hier

Bonjour Est-ce que quelqu’un se souvient d’un parfum très musqué porté par une amie dans les(…)

il y a 2 jours

Merci, cela permet aussi de se replonger dans cet excellent article !

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Sens Unique - Paris

Sens Unique - Paris

Paris (75)

Parfumerie Burdin

Parfumerie Burdin

Paris (75)

Parfum d'ambre

Parfum d’ambre

Bruxelles (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019