Auparfum

Music for a while, la mélodie baroque de Frédéric Malle

par - , le 22 décembre 2017

Après une première collaboration pour Eau de Magnolia en 2014, Frédéric Malle et Carlos Benaïm, parfumeur chez IFF depuis 50 ans, se sont à nouveau associés pour composer Music for a While.

Décrit comme étant « à la fois classique (...) mais profondément contemporain », Music for a While emprunte son nom à une pièce musicale du compositeur baroque Henry Purcell.
Le parfum, défini comme porteur d’une « esthétique olfactive paradoxale, à la fois élégante et provocatrice » est un oriental composé de surdoses de lavande, patchouli, ambre et vanille, ce qui lui octroie une « structure presque classique ».
Le parfumeur a par ailleurs choisi d’ajouter une note d’ananas à sa formule, et déclare avoir voulu composer le parfum comme on composerait une musique, « de manière chronologique, [pour qu’il] transporte celle ou celui qui le porte et démultiplie sa force de séduction » et en évitant l’empilement de matières : « ce parfum ne se limite pas à la somme de ses ingrédients (...), il nous élève tel un refrain que l’on garde en soi à jamais ».

— 
Eau de Parfum, 230€/100ml, 155€/50ml

Premières impressions

Ambre, vanille et lavande... on pense à des classiques comme Pour un homme de Caron, ou Jicky de Guerlain, mais le résultat est nettement plus "contemporain", hélas pas dans le meilleur sens du terme.
Une note fruitée, sucrée, caramélisée prend vite le dessus sur la fraicheur aromatique de la lavande, et plonge l’ananas dans un sirop un peu trop collant à mon goût.
L’idée était bonne, mais l’exécution ne mérite sans doute pas que l’on dépense une telle somme pour se l’offrir.
Allez plutôt vous acheter un Guerlain ou un Caron !

Où acheter ?

La marque citée dans l'article (Éditions de parfums Frédéric Malle) est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire des points de vente parfums de niche listées ci-dessous :

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

kismi

par , le 16 juillet 2019 à 09:13

Chers critiques. Je vous aime, oui je vous le dis.
Alors cette Music là, lavande, vanille, ananas (très peu sur ma peau, dommage ça m’intéressait ce twist). Et en fond sur moi c’est le duo patchouli/ambre, avec une lavande qui s’accroche et qui colle à ma peau. Pas trop longtemps. C’est ce que je me disais avant d’ avoir acheté un flacon de Pour un Homme de Caron (ça ne vaut plus rien !).
Je crois qu’on peut juste comparer les deux jus par la présence de la lavande et de la vanille. Malheureusement, Pour un Homme c’est la débandade ! Au bout de 20 minutes je n’ai qu’un vague souvenir de la lavande, la vanille s’étant déjà volatilisée. Ca bande vraiment mou. Il lui faudrait soit une pilule miracle, soit une réanimation car au bout de deux heures mon savon a pris le dessus.
Alors finalement, ouais c’est cher la Music de Frédéric Malle, mais quand on s’attaque à une fleur qui évoque colognes et cigales, on doit aussi faire face à de nombreux préjugés. Pour moi le défi est relevé : MFAW est un parfum avec une lavande à l’honneur, qui dure. Tout le contraire de Pour un Homme, qui donne tout les 20 premières minutes et puis qui s’éclipse.
Je vous le redis chers critiques je vous aime. Bise !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 juillet 2019 à 17:15

Bonsoir, Kismi. D’accord avec vous pour le Caron actuel mais avez-vous testé Pour Un Homme dans sa version parfum ? Pas facile à dénicher, il mérite cependant le détour. Une vraie réussite avec à la clé une tenue impeccable. Pour une lavande ambrée et sensuelle, il y a aussi, mais rare et à un prix plus élevé, l’étonnant Très Russe de l’Institut Très Bien. Bonne recherches !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 août 2019 à 06:02

Cher Farnesiano, avant tout merci pour votre réponse, et pardonnez-moi ma réponse tardive. Je n’ai en effet aucune excuse.
Depuis votre réponse, j’ai essayé -en vain- de renifler ce Pour Un Homme Parfum. Introuvable, dans mon réseau habituel de fournisseurs.
Je viens d’aller zyeuter le site de la marque. Ok, il est disponible ce parfum. 98 euros. Il y a aussi un millésime, où on a sélectionné "avec une attention toute particulière les lavandes les plus fleuries et les vanilles les plus nobles".
Je laisse juges les consommateurs que vous êtes concernant ce procédé.
Mais pour moi, une marque "de luxe" dont le parfum iconique se retrouve en permanence sur des sites de ventes en ligne discount devrait revoir sa copie. Ou sa formule :p
Comme j’aime Caron, j’en ai profité pour faire un petit tour sur leur site. J’avais oublié ce "Parfum Sacré", si cher à une de mes amies dans les années 90... et que je n’ai jamais re-senti depuis. Qu’est-il devenu ? J’ai vu que son flacon doré était devenu transparent. Bon. Soit. Un avis ?
Pour ce qui est de l’Institut Très Bien, j’avais essayé il y a quelques années déjà ce Très Russe, mais à l’époque je n’étais pas très open. Il faut que je m’y replonge !
Merci pour le partage Farnesiano. Je vous kiss !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 juillet 2019 à 18:49

Il faut que je vérifie les PUH récents alors. PUH était encore très très bon, chaque fois que je l’essayais. Attention, tel que je le connais, il vaut surtout pour l’accord de fond : notes animales, tonka (ici le côté barbier mousse à raser), vanille, lavande. Ce n’est pas une lavande "note de tête" en quelque sorte, car ses notes fraîches passent très vites volontairement, pour calibrer au mieux l’accord de fonds.

Ce serait triste qu’il ait été abimé, parce qu’il était un peu un survivant parmi les reformulations désastreuses chez Caron -les masculins avaient plus de chance-. Déjà qu’ils ont arrêté la diffusion du 3ème homme (que j’aime énormément).

((Seule exception que j’ai apprécié : Farnesiana extrait, qui a viré gourmand-tonka. Et la Tubéreuse. Tout le reste des classiques c’est devenu de la gnognotte. -décidément je remplace l’Orpheline en ce moment-. Je dis ça car je ne sens pas "l’argent" quand je teste les extraits : il y a le niveau d’ingrédient d’une mauvaise EDP alors que leurs extraits sont très coûteux. Il n’y a qu’à comparer l’état actuel de Vol de nuit extrait, et de En avion. Et puis Richard Fraysse croit s’en tiré avec son accord rose à lui, mais ma perception est celle d’une rose-PQ, comme s’il diminuait les huiles essentielles et absolues de rose pour mettre trop d’alcool phénéthylique à la place, partout.

@ l’autre commentaire : Oui l’extrait est beau. On le trouve aussi sous le nom de "Caron impact". C’était toujours du 50ml.

En remplacement à PUH, j’aime beaucoup "Jersey" de Chanel (€€€€). Belle lavande fraîche bel accord tonka, un peu plus féminin (y’a un truc qui fait "couleur violette, yeux mauves" quand je le sens), fond mins animal.
Et.... j’ai pas d’autre idée en mainstream. Jicky EDP actuel est très beau mais il n’est pas centré lavande.
By Kilian avait "A taste of heaven" une sorte de PUH, sur un thème liqueur d’alcool. Mais les recharges pour la gamme classique ont été mises à des prix astronomiques. Peut-être que vous vous en tirerez mieux avec de l’huile essentielle de lavande et lavandin à Nature est découverte question intensité, trouvabilité, et rapport qualité/prix. Même si les HE viennent avec des précautions d’emploi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 août 2019 à 06:52

Cher Petrichor, merci pour vos commentaires et conseils éclairés.
Comme je n’aime pas voir pleurer un homme, sauf au cinéma, mais ça c’est une autre histoire, j’ai décidé de faire le test au moment ou je vous écris.

Pshhhhiiiit de Pour un Homme (main gauche, la droite étant occupée à taper :p)

Sniiiiiiifffff n°1 : ça sent la lavande (fraicheur vous avez raison) et la vanille/tonka

Sniiiiiifffff n°2 : On sent bien la tonka, la lavande commence à faire ses bagages.

Sniiiiiifffff n°3 : (5ème minute) Tonka, Ambre (j’adore). La lavande s’est barré. C’est gourmand, je ne vois pas l’accord barbier. Rien de bestial.

Sniiiiiifffff n°4 : 10ème minute : le même accord. AUCUN sillage. Mes narines sont collées à ma peau.

Sniiiiiifffff n°5 : 20ème minute : Ambre Tonka quand tu nous tiens. Mais dilué dans de la tisane. Un pisse mémé ça vous dit ?

Pour vous consoler je vous fais des bisous cher Petrichor ! Au plaisir de vous relire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 février 2018 à 22:24

Music for a while.. voici ma premiere impression apres l’avoir essayé sur la peau et l’avoir vecu toute une journée... la premiere pulverisation delivre une bouffee de lavande delicieusement glaciale puis se rechauffe comme si la rondeur de la vanille venait appaiser cette lavande qui prend un air vintage... le parfum qui tout au debut revele quelque chose de nouveau nous plonge dans un moment retro.. j’ai l’impression de m’enivrer de la senteur d’un homme aux cheveux gominés, un artiste avec beaucoup de caractere , dans un piano bar par exemple... ce parfum semble surgir du passé... la note d’ananas un tout petit trop presente ne laisse pas la place à d’autres notes qui auraient pu faire de ce jus un chef d’oeuvre.. maintenant je vous laisse l’essayer à votre tour. Dvorah.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 janvier 2018 à 20:58

C’est plutôt pour les fans de music on dirait. lol. La collaboration a vraiment réussi et Comme le dit @Beer Luc, c’est pour une mélodie Olfactive très originale.Lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par , le 22 décembre 2017 à 11:38

J’aime Heny Purcell pour ses compositions,et de s’en inspirer pour créer une mélodie olfactive est très originale.
Cela va sûrement donner des idées à d’autres créateurs qui puiseront leurs recherches dans l’univers musical.
Mais attendions-nous avec impatience cette création pour finir l’année,l’avenir nous le dira.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Kalahari

Kalahari - Noème

Majda Bekkali imagine le parfum des grandes étendues avec une composition boisée à l’abstraction contemplative.

en ce moment

il y a 8 heures

Je suis rentrée en catastrophe après 9 mois à l’étranger, j’avais volontairement terminé mes parfums(…)

il y a 16 heures

Ce Me Too... Je laisse bêler le troupeau.

il y a 16 heures

Beer luc, En poussant votre raisonnement, il ne devrait pas non plus avoir de mode féminine(…)

Dernières critiques

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Saint-Malo

Divine Saint-Malo

Saint-Malo (35)

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Le Paravent

Le Paravent

Lyon (69)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019