Auparfum

Narciso Rodriguez For Him

Narciso Rodriguez

Flacon de Narciso Rodriguez For Him - Narciso Rodriguez
Note des visiteurs : (14 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Musc sublimateur

par , le 18 juillet 2007

La presse nous avait promis « un hommage aux accords fougères des années 80, comme Kouros, ou Drakkar Noir », ouf , rassurez-vous, il n’en est rien !
Francis Kurkdjian a le talent et l’intelligence de ne pas se fourvoyer dans le plagiat facile et inutile, il ne récupère pas, il crée. Si For Him était un hommage, ce serait plutôt celui d’un chypré classique comme Aramis.
En effet, alors qu’il était annoncé comme un ensemble de « notes musquées, ambrées, feuille de violette et patchouli », ma première impression est plutôt boisée, épicée, et cuirée, ce qui n’est pas pour me déplaire.
Les notes de tête sont assez fraîches, mais pas agressives, avec un effet herbe séchée (thym ou origan) un peu résineux et très légèrement hespéridé, sans plus.
Puis, petit à petit la note devient plus sombre, la chaleur des notes boisées, fumées, balsamiques et tabac prend le dessus, tout en douceur.
L’aspect cuiré que j’évoquais, plutôt floral et poudré, s’avère en fait être l’accord de musc égyptien, revendiqué par le couturier, et déjà présent dans le féminin. Il m’apparaît ici plus timide et insaisissable, et accompagne les autres notes comme un fil conducteur qui les lie les unes aux autres dans une harmonie éclatante.
Discret, modeste, captivant et simple à la fois, For Him est une illustration de ce qui peut se faire de mieux en parfumerie masculine en 2007.
Il peut être intéressant de noter que la licence Narciso Rodriguez appartient à BPI, filiale de Shiseido, qui développe également les marques Jean-Paul Gaultier et Issey Miyake. BPI ne semble pas privilégier systématiquement les succès commerciaux faciles et immédiats, comme trop d’autres (Procter&Gamble ou L’Oréal, pour ne citer qu’eux) mais mise plutôt sur des créations personnelles, innovantes, qui, au risque d’être des flops (Le Feu d’Issey, Gaultier2), sont aussi plus susceptibles de rencontrer leur plublic sur le long terme (Le Mâle, L’Eau d’Issey).
« Une masculinité affirmée, sensuelle et élégante, puissante et vulnérable » nous annonçait le commnuniqué de presse : beaucoup s’en vantent, très peu y parviennent.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

PetitMusk

par , le 19 novembre 2018 à 07:11

Des avis sur Bleu Noir ? Je constate qu’on le voit partout en grandes surfaces quand son prédécesseur, lui, semble avoir disparu des rayons. Je l’avais essayé et n’avais pas été très emballé. Je l’ai ressenti récemment et j’ai été séduit. Mon cœur balance.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Koimynose

par , le 19 décembre 2013 à 12:51

Je suis conquis ! Comment ai-je pu passer à côté de cette merveille pendant toutes ces années ? J’aime la façon dont ce parfum évolue pour se faire "ombrageux", presque grave. Cette fumée... Je crois que j’ai définitivement un faible pour les notes boisées fumées (j’avais été scotché par la puissance d’un jus comme Arso). Je vais employer un de ces termes bateau mais je le trouve racé . Voilà, c’est dit. En même temps, il n’a rien d’ostentatoire, bien qu’il joue sur des notes qui peuvent se faire envahissantes, partir, totalement débridées, dans tous les sens. Tout est maîtrisé. Le sillage est d’une douceur addictive.
Il y a cependant un truc qui m’intrigue, m’échappe. Je sais juste qu’il y a un côté qui fait... gras/beurre de cacahuètes (j’adore ça !), et qui se manifeste de temps en temps. Je ne sais pas de quelle matière ou association de matières cela pourrait provenir. Un truc vraiment gustatif...
Tout ça pour dire : Excellente découverte, grâce à une excellente critique, et des avis qui donnent envie !
#NR for Him : checked !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 novembre 2011 à 21:28

Bonjour,
un peu en retard, mais je découvre le forum... je viens de lire attentivement les commentaires sur For Him, interressant, le rapprochement à Macassar est en fait égoistement l’unique interet.
je n’ai rien trouvé qui ne se rapproche de pret ou de loin de cette mytique réussite. Une promenade à cheval sans un sous bois début octobre...
confirmez vous bien tous que c’est ce For Him qui nous rappelle Macassar ?
Merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 novembre 2011 à 23:21

Bof, non, même si j’apprécie beaucoup Narcisso for him : Macassar, c’est Macassar. Et je n’ai malheureusement jamais trouvé aucun parfum qui lui ressemblait :-(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 novembre 2011 à 09:50

AIE !!!
mais c’est vrai, Macassar c’est et reste Macassar....
merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lucky

par , le 18 février 2011 à 08:18

Désolé, mais je ne vais pas me prononcer sur "For Him" (qui a quelque chose d’attirant mais dont l’âcreté finit par rebuter à mon goût). Seulement, il existe un autre parfum, qui lui ressemble, dans le même registre "mousse", "terreux" (ce n’est pas "Fahrenheit", ni "Terre"). Je cherche désespérément à retrouver ce parfum qui a pour lui une senteur forte, aux antipodes de la "fraîcheur" si souvent affichée dans les campagnes publicitaires, d’une tonalité que je qualifierais de "grave", "sombre". Quelqu’un pourrait-il me mettre sur une piste ? Un grand merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 11:47

Rive Gauche pour homme ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 12:07

Polo de Ralph Lauren ? Eau sauvage en version extrême ? Gucci I ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 12:20

On est en mode réponses trop froides XD !

 

Mais sinon, il y a aussi les binouches de Davidof, ckbe a une bouteille noire. Puis Cool Water m’a toujours évoqué le noir. J’ai jamais senti de fraicheur, avec lui, crises de claustrophobies pour moi !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 17:26

Merci pour vos tentatives... qui sont malheureusement à côté de la cible jusqu’à présent, car je connais les effluves données en pâture (devrais quand même aller vérifier pour "Rive gauche"). "Eau sauvage" et "Polo" sont beaucoup trop "gentils" comparés au parfum que j’ai en mémoire, lequel a un côté rugueux (pas déplaisant comme le devient "For him"). Quant à savoir à quelle essence ou odeur familière on pourrait l’associer, j’avoue être en panne... S’il fallait le rattacher à une des grandes familles couramment usitées, je dirais en tout cas pas aromatique, ni floral, peut-être fougère ? D’autres idées ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 novembre 2010 à 18:12

Bonjour Jeanne et camarades blogueurs !

C’est fait, j’ai acheté la version "Musc collection" de For Him. En fait c’est une eau de parfum 50ml, avec un musc égyptien qui devient omniprésent, par rapport à l’eau de toilette où il est plutôt discret. C’était un choix délicat car il n’existe pas de testeur, mais je me suis jeté, tout comme je l’avais fait d’ailleurs pour BLACK de BVLGARI, et ce fût le coup de foudre. Cette fois-ci c’est plutôt pas mal non plus.
Je suis rentré chez moi après avoir passé des heures dans les embouteillages, j’ai saisi mon achat et frénétiquement défait le film plastique et ouvert la boîte en carton d’argent et de noir vêtue... et ... Belle surprise ! J’ai fermé les yeux en me pschittant pour un ressenti encore plus intense.
L’overdose de musc le rend terriblement masculin et "macho", voire animal :) Il est cependant presque plus fleuri que l’eau de toilette, et rappellerait la version féminine, sûrement à cause de ses notes de baies roses et notes florales, avec en plus un iris qui le rend très poudré également... bref un régal, ne reste plus qu’à constater son développement sur la peau.
Et bravo encore à Francis Kurdjian, c’est un génie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 novembre 2010 à 23:30

merci Erik pour ces commentaires quasiment en "direct live", ça donne envie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 septembre 2010 à 18:59

Je viens de tester ce parfum sur ma peau. J’ai remarqué que les notes de têtes disparaissent très vite, des notes plutôt fumées résineuses sèches pour laisser petit à petit place à un accord floral vert qui me rappelle Fahrenheit de DIOR, mais en plus discret et plus doux (ça doit être les muscs).
Le parfum évolue ensuite lentement et discrètement vers une base musquée florale.
Qu’est ce qu’il me rappelle Fahrenheit (notes de violettes je suppose) mais il est dépourvues de la note de gazoile !!
Je le trouve assez élégant et discret mais entre un peu ennuyeux et c’est ce que lui reproche le plus, mais il reste un bon parfum pour son élégance et son bon gout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Phoebus

par , le 5 mai 2010 à 17:53

J’ai testé for Him sur ma peau, aujourd’hui (l’autre poignet portant "santal blanc" de lutens, il n’y a pas de critique sur ce parfum mais je le trouve très bon, entre parenthèses !). Je vais sur Auparfum et là...Je ne comprends rien. Je ne sens rien de ce qui est annoncé. On le dit "discret, élégant et boisé...Sur ma peau il ressort opulent, très opulent, presque étouffant et envahissant, et pas du tout boisé, plutôt très fumé/cuir. C’est vraiment indescriptible comme dégoût...Il ne sentait pas autant cela sur mouillette.

Donc je n’abandonne pas, j’essaye de lui trouver de l’intérêt (car pour avoir voulut le sentir sur ma peau, j’en avais un minimum, de l’intérêt : le flacon est magnifique, le nuage de pshit est superclasse, et puis j’aime bien le For Her alors pourquoi ne pas essayer...). En fait, malgré la note aigu, noire, acide qui domine le centre de la fragrance comme un geyser de lave, il y a des douces volutes de fumées autour, les muscs sans doute ? Je ne sais pas. En tout cas c’est une note fluide qui semble remplir les espaces manquant et lier les ingrédients entre eux (et là je me retrouve avec les autres avis sur ce parfum). C’est la raison pour laquelle je ne me suis pas lavé les poignets de suite en rentrant chez moi, j’attends de voir si le feu va s’éteindre, à la fin. Histoire de rajouter une étoile, peut-être ?

Pour le moment, non...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mai 2010 à 20:17

Et sur moi il donne un effet bonbon/parfum de voiture genre sève de pin raté, chimique, sucré, désagréable à soi !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2011 à 19:18

Merci Phoebus !
.
Enfin je trouve LE commentaire que je souhaitais lire. Celui qui me rassurera dans mon analyse de For Him ! Qui m’assurera que mon odorat n’est pas défaillant ou complètement à côté de la plaque !
.
Après un départ qui me fait penser à une ambiance de garage poisseux aux fortes odeurs métalliques et d’huile de moteur, je discerne des vagues relent de concombre ou de cornichon frais (vous savez, pas celui au vinaigre mais le cornichon que l’on trouve au jardin). Cette note verte et croquante semble ensuite se lier au reste au bout de quelques temps pour passer presque inaperçue !
Je vois tout a fait ce que tu veux dire Phoebus lorsque tu dis "très opulent, presque étouffant et envahissant, et pas du tout boisé, plutôt très fumé/cuir."
Mais la où je te rejoins vraiment c’est quand tu parles de "la note aigu, noire, acide qui domine" et je rajouterai qu’elle est également verte (peut être le concombre masqué ! hé hé) et métallique (un métal sombre et sale).
.
Inévitablement me revient en tête l’image de ce garage et de ce mécano qui mâche un bâton de concombre, cet intérieur de voiture neuve, ou ce motard en cuir sur ca moto vert émeraude.
.
Malgré tout cela, je suis irrésistiblement attiré par ce parfum et ne cesse de renifler la mouillette en serrant les dents à chaque fois ! C’est pour ca que je lui mets 4 étoiles !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

amateur tunisien

par , le 28 avril 2010 à 08:08

pas tres original
une copie conforme d’ANTAEUS de channel

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2009 à 16:41

J’ai toujours été attiré par l’image de ce parfum. Attiré par son flacon à la fois classique et innovant (on dirait qu’il est peint à l’intérieur comme ces boules de verre mystérieuses qui ont bercé mon enfance...) mais aussi par son visuel publicitaire très sobre en noir et blanc. Je l’ai donc essayé plusieurs fois mais, rien à faire, je n’accroche absolument pas... A chaque pulvérisation, je suis happé par une facette verte du parfum que je trouve âcre et "crissante". Je crois que c’est la note "violette" qui personnellement m’évoque tantôt les asperges, tantôt le concombre... Je trouve également que Narcisso a un air de famille avec Fahrenheit de Dior (la note violette associée à un côté cuiré et musqué ?) or même si c’est un parfum dont j’admire l’audace et la signature, il m’écoeure profondément (appartenant à la famille des parfums que l’on le sentait à plusieurs mètres dans les lieux publics à la fin des années 80...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 novembre 2008 à 18:09

Effectivement, nous sommes loin des poncifs de la fougère virile, point de lavande, de bergamote et d’effet savon à barbe ; seul subsiste un complexe aromatique à tonalité chaude, qui peut effectivement constituer un clin d’oeil à certains masculins des eighties. Cet accord aromatique s’appuie sur une verdeur végétale de type feuille de violette.

Derrière cette verdeur aromatique qui prend des accents boisés, je décèle un arrière-plan floral (un peu chèvrefeuille, je trouve) subtil mais présent et durable, sans doute une facette de ces muscs blancs protéiformes. Cela donne une certaine élégance printanière à la composition, évitant ainsi une virilité trop carrée. Les notes boisées sont ici balsamique avec un aspect fumé doux.

Alors que le commencement se faisait sur un accord aromatique dont la masculinité pouvait paraître caricaturale à certains, le final met en scène ce musc presque floral, lié à une note ambrée : nous ne sommes pas loin d’être en territoire féminin.

Francis Kurkdjian (alias "Monsieur Musc" ;-) ) ayant évité de donner des traits "frais et sportifs" à ce "for him", il en résulte un parfum masculin élégant, non dénué de caractère et de sensualité. Pour moi, il vaut le détour.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

tu pues le style

tu pues le style

a porté Narciso Rodriguez For Him le 29 août 2014

Marketing & Fragrances lover.
tu pues le style

tu pues le style

a porté Narciso Rodriguez For Him le 7 juillet 2014

Marketing & Fragrances lover.

à la une

Chapitre 5 - Le nez dans la formule : un cœur de fleurs blanches

Chapitre 5 - Le nez dans la formule : un cœur de fleurs blanches

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Nous allons maintenant explorer en profondeur le cœur floral du parfum.

en ce moment

Farnesiano a commenté Azurée

il y a 19 minutes

Azurée ? En ces beaux jours d’automne, magie assurée !

samir a commenté Allure Homme

il y a 12 heures

Bonne odeur mais qui ne tient pas beaucoup

Kouros a commenté Sublime Balkiss

il y a 12 heures

Honnêtement, j’aime beaucoup ce parfum, mais si on compare Bleu à un gel douche, c’est vrai ici(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019