Auparfum

Néroli Outrenoir

Guerlain - Les Exclusifs de Guerlain

Flacon de Néroli Outrenoir - Guerlain
Note des visiteurs : (9 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Bois d’oranger, néroli en feu

par , le 8 novembre 2016

Guerlain a présenté cet été la dixième édition de la collection L’Art et la matière : Néroli Outrenoir.
La publication de sa critique est l’occasion de vous raconter un peu plus en détail les liens qui unissent cet ingrédient phare de la parfumerie avec la marque, suite à un entretien que nous a accordé Thierry Wasser, le parfumeur maison.

Absolue des eaux

Le néroli est une histoire ancienne chez Guerlain, et la spécificité maison tient dans la production interne des produits de l’oranger. L’histoire remonte au XXe siècle lorsque Jean-Paul Guerlain fait construire une distillerie à Nabeul dans les célèbres plantations tunisiennes d’orangers. On y distille la fleur d’oranger par la vapeur, pour donner l’huile essentielle qui prend le nom de néroli. L’eau florale elle est bien connue par son emploi en pâtisserie, l’eau de fleur d’oranger. Ce que l’on sait moins, c’est que l’extraction par les solvants volatiles de cette eau donne une matière particulière, l’absolue des eaux. A ne pas confondre avec l’absolue de fleur d’oranger, l’absolue des eaux est très rarement exploitée et Guerlain semble être la seule maison à en produire pour son odeur très typée, cuirée, presque fumée. Enfin, les feuilles sont également source de parfum, pour donner après distillation l’essence de petit-grain.

A son départ à la retraite en 2002, Jean-Paul Guerlain souhaite conserver une implication dans cette distillerie qui lui tient à cœur. Mais lorsque Thierry Wasser est nommé parfumeur le 2 juin 2008 pour les 180 ans de la maison Guerlain, la distillerie est à l’abandon depuis trois ans. Dès novembre de la même année, ils font ensemble le voyage à Nabeul et trouvent l’usine en piteux état, canalisations rouillées, fenêtres cassées, au grand dépit de Jean-Paul Guerlain qui aurait fondu en larmes. La décision de la rénovation est prise par Thierry Wasser et dès l’année suivante 10 kg de néroli sortent symboliquement des alambics aux cuivres rutilants. A partir de 2010 de véritables quantités utiles de néroli et de petit-grain sortent de l’usine, l’extraction de l’absolue des eaux reprenant également. Le tout sous le contrôle du nouveau maître parfumeur afin d’assurer la qualité optimale des produits.

Néroli Outrenoir prend donc son origine dans la volonté d’utiliser ces trois matières produites par Guerlain, pour Guerlain : le néroli, l’absolue des eaux d’oranger et le petit-grain.

Nerolia Gandja

Néroli Outrenoir commence par un départ très floral frais, typique du néroli, que l’on connaît bien dans les Cologne, avec ici une pointe de verdeur et, très vite, cet accord lavande-oranger qui nous évoque tout de suite Séville à l’Aube. On décèle aussi une note de thé qui aère et embue cette entrée en matière vivifiante. Après quelques minutes l’atmosphère se fait franchement plus virile. A mon nez ce n’est pas réellement une tasse de thé fumé qui vient s’inviter, comme l’indique la présentation marketing, mais les fibres du bois de l’oranger qui se mêlent à la rose, et à la myrrhe.
La suite dévie plus encore, le sillage diffusant progressivement des notes fumées enlacées à une orange presque incendiée, laissant penser que Serge Lutens pointe ici le bout de son nez - on pense à Baptême du Feu par les aspects de pierre à briquet, de poudre à canon. Une franche noirceur prend ainsi la place de l’insouciance initiale, dans un embrasement interminable. La tenue, proprement sidérante, et que peu de naturels peuvent apporter, est donc sans doute signe d’une molécule boisée-ambrée. Ainsi, le fond s’étire plusieurs jours sur mouillette et un nombre phénoménal d’heures sur peau, en notes flambées, boisées, laissant également l’illusion d’une écorce d’orange indélébile. Un critère de longévité qui semble incontournable pour cette gamme luxueuse à la clientèle très aisée, et attachée à ce que ça sente fort et longtemps.

Finalement on se dit que ce néroli aurait sans problème mieux trouvé sa place dans la ligne des Aqua Allegoria, où il aurait constitué, il est vrai, une eau un peu déjantée - Nerolia Gandja ? Arancia Mystica ? – mais aurait surtout bénéficié d’un meilleur rapport qualité-prix...

Néroli Outrenoir introduit ainsi une écriture inédite dans la gamme de l’Art et la Matière, loin des riches orientaux, des cuirs vanillés, des boisés opulents et des floraux capiteux, avec un départ très unisexe et une évolution typée masculine sans la crème de vanille traditionnelle. Mais qui a dit que les femmes n’aimaient pas les notes boisée nues ? Pas nous ! Écartant la guerlinade, Wasser nous livre un néroli qui commence vif mais s’enténèbre vite et finit en méditation grave, comme une Marie-Madeleine bien introspective, ma foi.

Néroli Outrenoir - Flacon poire 75 ML/198€

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Nez inexpert

par , le 14 janvier 2020 à 03:29

Un néroli suffisamment éloigné de la pâte à crêpes à l’eau de fleur d’oranger pour me plaire sans arrière-pensée, c’est rare. N.O., je suis conquis, j’t’adore (Oh le jeu de mot de daube... Naufrage intellectuel sans excuse, même Boby Lapointe me vouerait aux gémonies).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 janvier 2020 à 09:07

Bonjour Nez inexpert. Je crois me rappeler qu’Alain Bashung l’avait fait aussi dans je ne sais plus dans quelle chanson... Joli jeu de mots, en vérité (les calembours les plus simples, les plus basiques sont ceux qui me font le plus rire, et rien de tel le matin pour me mettre de bonne humeur... (même si Dalida ne l’a pas dit à Dali !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 12 novembre 2018 à 21:59

Je découvre enfin ce Néroli Outrenoir : vraiment superbe ! quoique selon moi plutôt mal nommé. Certes, un côté sombre, magnifiquement évoqué par Olivier R.P. David et plusieurs d’entre vous, apparaît au fil de l’évolution et fait s’éloigner notre parfum de la lumière typiquement ensoleillée, voire éblouissante, et typiquement méditerranéenne d’un Séville à l’Aube ou du joli Bois d’Orange. La face cachée du parfum qui fait ici toute sa singularité hésite entre thé, jamais "souchong" mais un peu L’Île au thé tout de même, entre bois brûlé et lointain souvenir d’ambre, et m’évoque plutôt qu’un parfum opaque, un parfum du soir ou mieux, de la nuit. A la fois noble, altier et un rien mystérieux, ce néroli m’apparaît hautement civilisé. Sans pour moi évoquer la peinture de Soulages, au demeurant lumineuse dans ses noirs les plus profonds, le parfum de Guerlain dessine dans mon imaginaire une chaude nuit d’été, sous un ciel vibrant et constellé d’étoiles, nuit dans laquelle se fondrait à une heure plus qu’avancée, une haute silhouette masculine qui se rendrait, élégamment vêtue, à une invitation dans le beau monde. D’une tenue excellente tenue, ce Guerlain au sillage superbe mérite bien sa place dans la collection L’Art et la Matière. Si quelques Aqua Allegoria nous comblent l’été, ce Néroli Outrenoir se portera en toute saison et séduira par son charme irrésistible et sa distinction naturelle. Du très beau travail !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 novembre 2018 à 22:13

Je reviens à ce Néroli Outrenoir apposé sur mon poignet en fin d’après-midi. Suis-je en train de rêver ? Le parfum me semble développer en toute fin de parcours une fine et vague note de tabac. Est-ce l’association néroli-myrrhe-thé ? Ou simplement l’aspect fumé-e ? Finale fort belle, quoiqu’il en soit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 1er avril 2017 à 21:43

Bonsoir,
je vous rejoins LaureL dans votre appréciation de Néroli Outrenoir. J’ai eu seulement l’occasion de le tester en boutique et je l’ai trouvé remarquable, original, éminemment racé et magnétique. La formule est probablement courte, mais les notes de thé noir, très aromatique et puissant épousent à merveille celles mordorées et lumineuses du néroli. C’est étonnant comme ces deux "matières" / couleurs fusionnent sans que l’une n’écrase l’autre mais au contraire "chantent" harmonieusement au contact l’une de l’autre. Moi qui n’ai pour le moment encore jamais été convaincue par les créations de Thierry Wasser, j’ai été littéralement éblouie par celle-ci. Je n’y ai certes pas senti de guerlinade mais plutôt un jus "à la Lutens" (qui évoque un peu Fleurs d’oranger), plus magistral car épuré de toute fioriture, très direct, mais d’une classe infinie. Bravo !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 avril 2017 à 07:30

Moi aussi je l’aime et le porte avec bonheur depuis sa création et foin des critiques négatives ....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er avril 2017 à 10:58

Je le porte depuis quelques jours car on me l’a offert. Si je ne peux qu’admettre que le prix du parfum est demesuré, je ne suis pas vraiment d’accord avec les critiques. Tout au moins elles ne s’appliquent pas a mon cas.
D’abord le parfum est tenace et même s’il n’est pas entêtant pour moi, on me confirme qu’il tient jusqu’au soir et embaume même l’appartement.
Côté olfactif, je sens énormément les accords de thé dans sa composition et en tous cas sur ma peau son côté fumé ressort vraiment beaucoup.
En bref, en ce qui me concerne il tient ses promesses !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par , le 20 novembre 2016 à 19:37

Je fais un copier/coller de la critique que j’avais déjà écrite :

"Si l’hommage à Soulages était tout à fait louable pour cette collection, je trouve que Thierry Wasser est en effet passé à côté de l’exercice.
Voir retranscrire le Noir Lumière en parfum est utilisant le néroli pour son coté vif et lumineux est intéressant.
Mais le coté obscure de la lumière, je le cherche encore.
Je n’ai pratiquement senti que le néroli qui a une tenue bien plus limitée encore que celle à laquelle je m’attendais.
Je cherche toujours le coté thé fumé/gaïac/oud qui auraient dû donner du corps au parfum.
Très grosse déception donc.
La peinture de Soulages méritait un parfum plus sombre que ça.
Mais je viens en fait de comprendre...
Le coté obscure de la lumière, est en fait le coté obscure de la force de LVMH de vendre une eau de Cologne au néroli au prix du parfum encore une fois !
Ah il est fort Dark Vuitton !
Bon, ce n’est pas très grave : dans 2 ans il aura disparu des linéaires et sera utilisé à nouveau en faisant croire à une autre "nouvelle création." "

Merci cependant Olivier R.P. David pour cette jolie critique et l’histoire émouvante de la distillerie de Nabeul.

Le problème de ce parfum est peut-être qu’il faut être nez pour noter ses subtilités.
Aucune myrrhe, rose, Séville à l’Aube ou Baptême du Feu pour moi.
Moi je passe complètement à côté du thé, de même que sa tenue !
Devant une vendeuse, je l’ai vaporisé sur mon poignet. Au bout de 5mn véritablement, on ne sentait plus rien ! Ca en a étonné la vendeuse...
Il aurait juste éventuellement mérité faire partie des Aqua Allégoria en effet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 novembre 2016 à 08:57

Bonjour
Je n’ai certes pas le talent de vos critiques,cependant ,je me permets de défendre ce Neroli Outrenoir.
Tout simplement ,il me plait et je lui trouve aussi un départ très Seville a l’Aube mais sur ma peau je perçois bien la note fumée et le sillage est très agréable .
Venant de recevoir Santal Royal ,achat à l’aveugle ,je constate qu’il ne me convient pas du tout et je suis disposée à le céder.. si quelqu’un est intéressé ....
Bien sur ce Neroli est vraiment trop cher. ..mais cela est une autre histoire !
En le portant c’est mon bien petit hommage personnel à Soulages et tant mieux après tout pour ma part de subjectivité !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 novembre 2016 à 12:05

Bonjour Alix,

merci pour votre gentil mot, et vous avez raison de le défendre ! Je l’aime bien aussi, et à vrai dire il me touche car Thierry Wasser y exprime surement un sentiment personnel. D’abord cet hommage à Jean-paul Guerlain qui l’a accueilli et puis comme le dit la fin de l’article, il a un coté méditatif, sombre, mélancolique même qui surement n’est pas éloigné d’un trouble du parfumeur en ces temps difficiles pour la parfumerie...

Au prix d’une Aqua Allegoria j’aurais craqué pour un flacon, au prix actuel c’est pas possible.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 décembre 2016 à 10:14

Bonjour Passacaille,
je continue d’être en amour et c’est sur il est très..trop cher pour ma Bourse Plate de Noel. ...
Trop de cadeaux à faire !
Toutefois s’il pouvait s’en trouver un flacon mal aimé ou un décant ..je lance un appel !!!!
merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 décembre 2016 à 10:34

Je rajoute mon mail au cas où
joellesagnes@hotmail.com
Merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Néroli Outrenoir le 12 juin 2020

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Néroli Outrenoir le 14 janvier 2020

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Néroli Outrenoir le 25 octobre 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Néroli Outrenoir le 29 août 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 17 novembre 2018

zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 5 novembre 2018

zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 31 juillet 2018

Aberystwyth

Aberystwyth

a porté Néroli Outrenoir le 23 avril 2018

Deo autem gratias, qui semper triumphat nos in Christo Jesu, et odorem notitiæ suæ manifestat per nos in omni loco : quia Christi bonus odor sumus Deo in iis qui salvi fiunt, et in iis qui pereunt (...)
Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 18 février 2018

Aberystwyth

Aberystwyth

a porté Néroli Outrenoir le 23 novembre 2017

Deo autem gratias, qui semper triumphat nos in Christo Jesu, et odorem notitiæ suæ manifestat per nos in omni loco : quia Christi bonus odor sumus Deo in iis qui salvi fiunt, et in iis qui pereunt (...)
Sa note :
simba

simba

a porté Néroli Outrenoir le 18 septembre 2017

zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 1er septembre 2017

zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 28 août 2017

zapakh

zapakh

a porté Néroli Outrenoir le 2 août 2017

laureL

a porté Néroli Outrenoir le 1er avril 2017

Sa note :

alix

a porté Néroli Outrenoir le 25 novembre 2016

Sa note :

à la une

Le Ciel

Le Ciel - Floratropia

Un sillage d'iris, d'ambrette et de carotte en apesanteur... une bonne surprise dans l'univers des parfums 100% naturels.

en ce moment

il y a 24 minutes

J’adore cette énumération, elle me rappelle bien des souvenirs, liés à des personnes, des situations(…)

il y a 19 heures

On peut le déplorer, Hélianthe... Mais moi, j’aimais bien quand ça sentait fort ;-) (sauf peut-être(…)

helianthe a commenté La Peau nue

hier

La différence se joue plutôt entre La Pausa de Chanel et La Peau Nue de Céline, parce que Misia(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019