Auparfum

No. 4711

4711

Flacon de No. 4711 - 4711
Les Classiques
Note des visiteurs : {#NOTATION_MOYENNE{article,#ID_ARTICLE}} (8 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Cologne incisive

par , le 13 décembre 2014

Si vous souhaitez être ébouriffé, surpris, décontenancé, oubliez cette eau vivifiante !
La généalogie qui cherche à établir laquelle des deux Colognes célèbres a précédé l’autre n’est pas l’élément qui m’a intéressé ici, et tant pis si celle-ci n’est, historiquement, pas "L’Originale", la vraie de vrai ! La version proposée par Roger & Gallet m’a paru plus douce, plus florale, un poil trop peut-être. C’est pourquoi j’ai donc plutôt eu envie de vous présenter, guidé en cela par Jicky, celle de Maurer & Wirtz ; pour son mordant incisif. Cette eau de Cologne est remontée, comme un mécanisme d’horlogerie, par des agrumes et quelques aromates verdoyants et poivrés qui savent nous saisir par leur vivacité...

Les habituels bergamote, citron, orange et petitgrain se bousculent comme si on les poursuivait, chenapans encore asticotés par une trace de romarin, essentielle à la verdeur et à la propulsion vivifiante de n’importe quelle Cologne classique. Le tout est adouci par quelques pétales de rose et de fleur d’oranger, elles également les coutumières palpitations nécessaires pour réchauffer un accord classique qui, sinon, risquerait de manquer de douceur et de moelleux.
Afin de prolonger un peu l’effet dans le temps, quelques bois transparents et muscs blancs semblent avoir été ajoutés. Mais, rien de bien grave. Ni de suffisant pour ne pas parvenir à faire durer le plaisir durant des heures.

Alors, non, la Cologne No. 4711 ne dure pas longtemps. Mais, tel est le prix à payer pour une eau fraîche, vive et au rendu naturel dont la figuration des agrumes n’est pas déformée, ne serait-ce que légèrement, par des muscs qui voileraient trop le tableau. Et, il faut bien admettre que chaque vaporisation ou splash est un grand moment de bonheur éternellement renouvelé !

Prix conseillés : Flacon 17,70 euros / 100 ml - 30,20 euros / 200 ml - 50,80 euros / 400 ml 82,40 euros / 800 ml (Tarifs pratiqués en 2014)
Disponible en pharmacies, chez Nocibé et dans la boutique Sous Le Parasol à Paris.

* Ce parfum fait partie de notre rubrique Parfums à petits prix

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

kranzler

par , le 18 décembre 2014 à 05:56

C’est idiot, je proposerais bien une rubrique qui me semble très simple.

Il s’agirait, à chaque fois, pour un intervenant donné, de poster la photo d’une actrice donnée, dans un film donné et facilement reconnaissable, si possible

. Par exemple : Faye Dunaway dans L’Affaire Thomas Crown. .... Vous me suivez ? Une simple question : " A votre avis, quel parfum le personnage du film porte-il ?

Je crois que les réponses pourraient se montrer très intéressantes...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 décembre 2014 à 07:23

Bonjour Kranzler
C’est amusant nous avons pensé la même chose, car il y peu de temps j’ai écrit que je me demandais souvent quel parfum porterait tel ou tel personnage dans un film, en fonction de la personnalité, des événements ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 décembre 2014 à 21:03

Bonsoir Kranzler.
L’idée est bien notée, nous verrons ce que cela donnera par la suite. ;-)
Merci.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

kranzler

par , le 18 décembre 2014 à 05:35

Ah Ah . Je ne sais pas si c’est ironique.... Juste deux citations, tirés de "Breakfast at Tiffany’s". Je parle du livre, évidemment, dans lequel la délicieuse Holly se parfume d’un jet de "4711", tout en cherchant sa robe de chez Mainbocher.

Le roman, de Truman Capote, est pompée à 100 pour cent sur la nouvelle de Christopher Isherwood qui inspira le film Cabaret et le personnage de Sally Bowles. Lisez ou Relisez les deux. Selon vous, quel parfum associer à Sally Bowles - Liza Minelli dans le film ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 décembre 2014 à 14:08

Mon premier contact avec cette eau de Cologne fut...visuel : flacon or et turquoise trônant sur la tablette de salle de bain de mes grands parents, dans la maison familiale au bord de mer. Dans mon imagination de gamine de 6 ou 7 ans, ce ne pouvait qu’être un élixir magique, à l’image de notre maison "belle époque" qui offrait tant de recoins mystérieux et propices à mes jeux.

Je n’ai ouvert un flacon de 4711 que 10 ans plus tard, curieuse de ce qu’il allait révéler. Bof... Après une aventure pleine d’énergie avec l’Eau Sauvage je ne perçus que fadeur et "odeur de vieux". Mes grands parents avaient disparu, la maison avait été vendue et la turbulence de l’adolescence avait fait fuir les magiciens.

Et puis, encore quelques années (et enfants...) plus tard, nouvelle expérience, grâce à un échantillon offert par ma pharmacienne.
Je me souviens que l’on tambourinait à la porte de la salle de bain (maman, on veut rentrer...pourquoi tu fermes...). Je sortais de la douche, ignorant les récriminations de mes lascars quand l’envie me prit de me frictionner avec cet échantillon.
Et là, je compris tout de Proust et sa madeleine ! Fraîcheur et douceur, agrumes toniques et caresse de la fleur d’oranger, quelque chose d’ancien mais aussi de permanent, tout me revint subitement en mémoire. Le turquoise du flacon fit surgir la Méditerranée - l’or, les boiseries et mosaïques de la maison. Les senteurs hespéridées et légèrement florales me transportèrent si bien dans cet univers de vacances et d’insouciance que tout énervement vis à vis de ma turbulente progéniture s’évanouit en un seul "splash".

Tonique et calmante à la fois, évanescente certes, cette eau de Cologne n’est pas là pour laisser un sillage. Elle est "mon moment à moi", rapide méditation olfactive avant de débuter la journée ou préparer au sommeil.
C’est pourquoi, malgré de nombreuses incartades parfumées, je reviens périodiquement à ce chiffre magique

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 décembre 2014 à 15:48

Merci, Anne, pour ce débordement de souvenirs personnels, tellement personnels qu’ils en deviennent universels. Aurions-nous tous en nous quelque chose du 4711 ? Et puis, un parfum, une odeur qui porte comme nom un chiffre, cela avait de quoi, enfants, nous intriguer... Oui vraiment, un chiffre magique ! Je n’ai pour ma part découvert le N°5 que bien des années plus tard.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 décembre 2014 à 21:31

Bonsoir Anne.

Merci beaucoup pour ce partage de votre parcours avec la Cologne No. 4711. Comme l’a exprimé Farnesiano, c’est une belle histoire.

Vive le numéro gagnant, le "4711" ! ;-)
Merci encore pour votre commentaire et son contenu.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 14 décembre 2014 à 11:19

Une fois dépassé le stade du souvenir de l’eau de cologne de grand-père qui, tout juste habillé pour aller à aller à la messe dominicale, se frictionne le cou, la barbe et la nuque de quelques creux de paume et moins drôle, celui des soudaines bouffées de fraîcheur au détour d’un couloir de maison de repos qui sent la soupe, le désinfectant, l’urine ou les défécations des vieux et des vieilles qui l’habitent, on ne peut que s’enchanter de cette cologne éternellement jeune, dynamique et tellement " vivifiante " comme le dit Opium, qu’on s’en aspergerait toutes les demi-heures. Pour ma part, je préfère la JM Farina ou les Guerlain, l’Eau du Coq en tête mais chaque fois que je retrouve la 4711, je me surprends à sourire de bonheur ! Bon dimanche

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 décembre 2014 à 21:28

Bonsoir Farnesiano.
Jolie évocation, comme toujours. ;-)
Les eaux de Cologne paraissent ne pas prendre une ride !
Le seul défaut de ce genre de produit est leur fugacité. Mais, c’est un inconvénient qui possède un revers avantageux : on peut relancer l’euphorie de la vaporisation régulièrement. Surtout que, à ce prix-là, ce ne devrait pas être ruineux... ;-)
Et, pour le sourire qu’elles nous collent au visage, on aurait encore moins de raisons de se plaindre du bonheur simple mais agréable que procurent les eaux de Cologne. ^^
À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Dakotashka

Dakotashka

a porté No. 4711 le 30 juillet 2019

Débutante et pauvre, je chéris en grand format dans mon petit placard fermé : Coco, Cabochard, 4711 Originale, Maroussia, Nouveau Genre En échantillons que j’aimerais agrandir : Dolce Vita, Eau de (...)
Alafolie

Alafolie

a porté No. 4711 le 2 juillet 2016

Ma famille, mes parfums, ma vie....
Sa note :
Alafolie

Alafolie

a porté No. 4711 le 25 juin 2016

Ma famille, mes parfums, ma vie....
Sa note :
Alafolie

Alafolie

a porté No. 4711 le 6 mai 2016

Ma famille, mes parfums, ma vie....
Sa note :
Alafolie

Alafolie

a porté No. 4711 le 5 mai 2016

Ma famille, mes parfums, ma vie....
Sa note :
Alafolie

Alafolie

a porté No. 4711 le 13 mars 2016

Ma famille, mes parfums, ma vie....
Sa note :
Alafolie

Alafolie

a porté No. 4711 le 28 février 2016

Ma famille, mes parfums, ma vie....
Sa note :

à la une

Byzance

Byzance - Rochas

Aliénor Massenet et Maurice Roucel réinventent le classique de Rochas à travers une toute nouvelle formule, qui ne manque pas d’intérêt ni d’originalité.

en ce moment

Garance a commenté Byzance

il y a 3 heures

En 2017, quand Byzance a été relancé, j’ai été très curieuse de voir si mes goûts avaient évolué.(…)

il y a 6 heures

Tres joli parfum boisé que je ne trouve pas du tout gourmand. L’étui s’ouvre et se déplie, à(…)

il y a 7 heures

Dans L’ivresse du pouvoir de Claude Chabrol, on offre à la juge Jeanne Charmant Killman (Isabelle(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Lyon

Divine Lyon

Lyon (69)

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019