Auparfum

Odeurs freaks

par , le 7 décembre 2012

On aime les parfums, certes, on en devient même addict parfois, mais on est aussi quelquefois complètement accro, ou juste étrangement apaisé, voire intrigué par de simples odeurs quotidiennes qui pour notre voisin, seront au mieux insignifiantes, au pire, dégoûtantes.

Tel un gamin accro à son doudou qui pue des pieds, on peut parfois, sans même oser en parler et sans vraiment comprendre d’où ça vient, tomber secrètement amoureux de l’odeur d’un bout de tissu, d’une ligne de métro, d’un appartement, d’un vieux dictionnaire, ou des coussinets de son chat...

Et vous, quelles sont vos odeurs "freaks" ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par , le 28 septembre 2018 à 08:51

Je travaille en face d’un ancien bâtiment occupé pendant des années par l’Oréal, encore assez récent, design, mais bizarrement voué à la destruction. Celle-ci a commencé cet été et se poursuit en ce moment même. Le "spectacle " est dantesque, assez surréaliste : des "dinosaures" mécaniques croquent à pleins rouages dans l’édifice. Mais tout aussi sidérante est la débauche d’odeurs, de métal chauffé, de bois, de matériaux de construction (béton, câbles ...) : du jamais vu, jamais senti pour moi. J’y jette de temps à autre un oeil, mais ne me suis pas attardée dehors, vu le nuage de poussières et particules douteuses que ce vaste chantier soulève. En tout cas, une expérience olfactive hors du commun, un chaudron géant d’odeurs étranges, violentes qui auraient de quoi inspirer bien des Nez ! Au fait, Messieurs et Mesdames de chez l’Oréal, ça ne vous dirait pas de venir faire un tour nostalgique sur votre ancien site ? Vous y trouveriez sans doute une puissante source d’inspiration, histoire de sortir des jus glucosés où vous êtes englués depuis bien trop longtemps.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

nezzen

par , le 15 août 2017 à 19:24

hello,
"anecdote olfactive", ça n’est pas de moi dont il est question mais d’odeurs, de parfums dans l’ancien testament, pour cela je vous propose un extrait vidéo d’un conférencier LIEN , pour ce qui nous concerne, c’est entre 36’00" et 46’28" ou sinon par écrit LIEN à partir de la page 192.
c’est de parfums, d’odeurs, de chimie dont je veux parler, pas d’ambiguïté, pas de prosélytisme ou autres dérives, en espérant ne blesser ni offenser personne.
El (singulier d’Elohim) aime l’odeur de la viande bien grillée, c’est plutôt "freak" oui, mais chic ?
Le parfum et ses effets.

salutations parfumées en Dior Addict

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2017 à 08:32

Bonjour Nezzen,

Il y a en effet quantités de références aux odeurs dans l’Ancien Testament, Dieu déclarant à maintes reprises être "sensible" aux odeurs.
Un des passages les plus passionnants selon moi est celui où le rituel de l’encens du temple de Jérusalem est décrit, passage qui est questionné, commenté, et augmenté dans le Talmud de Babylone.
— 
peace

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 juin 2017 à 10:41

Bonjour,

Je suis en formation de création de documentaire radiophonique à Paris.
Je travaille sur un documentaire autour de l’ivresse des parfums et des odeurs.

Je suis à la recherche de personnes souhaitant témoigner d’une ivresse intense liée à une odeur ou à un parfum. Il peut s’agir d’une ivresse addictive ou passagère, liée à un moment précis de sa vie, à un lieu, à une personne, un objet ou autre.... L’entretien est enregistré mais ne sera pas diffusé.

Si vous êtes partant-e-s pour tenter l’expérience de raconter votre ivresse olfactive, n’hésitez pas à me le signaler en réponse de ce commentaire !

Merci d’avance,
aurore

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 juin 2017 à 13:57

bonjour
Mon témoignage sur l’ivresse olfactive tient en quatre mots : foin coupé, gazon coupé, et lorsque je parle d’ivresse c’est au delà...J’ai 6 ans , je suis en vacances à la campagne, plus précisément dans le cotentin, chez mes grands parents, les paysans vont ramasser les foins , il fait beau , les adultes parlent, rient, ils sont heureux ça se ressent,je les regarde distraitement en jouant quand soudain, je prend de plein fouet cette odeur..et quelle odeur ... Elle me boulverse, elle enveloppe tout, et plus rien ne compte, juste etre là, respirer, vivre. Le soir tombe , je suis heureuse , j’ai 6 ans , j’ai la sensation que les champs , le bocage , le monde quoi ! tout est à moi , cet état je ne l’explique pas je ne fais que le sentir.
Quant au gazon coupé , dans ma cité de région parisienne, ils ont la bonne idée de créer des pelouses, le temps faisant l’herbe à pousser et des messieurs de la ville doivent désormais venir la couper, j’ai 7 ans...ma fenetre donne sur ces espaces tous nouveaux , tous verts, le bruit des tondeuses retentit, et la, deuxième claque olfactive ! cette odeur, mais cette odeur de gazon que l’on tond...C’est simple elle m’ennivre, j’ai des ailes , tout est possible , mon cerveau est capturé par ces mollécules...vivre, vivre, vivre pour moi je n’ai plus vraiment 7 ans, je suis une grande qui pourra bientot aller toute seule chez le boulanger, même chez le buraliste, oui l’effet qu’a cette odeur sur moi est folle, LIBERTE, mes grosses lunettes culs de bouteilles je m’en fous, je me sens jolie pleine d’envies, j’ai 7 ans la vie devant moi.

J’ai bientot 55 ans, mais lorsque je sens l’odeur du foin que l’on coupe ou bien celle du gazon que l’on tond... L’effet est le même !! je reprend un énorme shoot de "VIE" et aprés moi le délluge...
.Celà fait bientôt 40 ans que je cherche DESESPEREMENT ces deux frangances en flacons , ou au moins une, mais la tâche est ardue, est ma requête est toujours en suspend, l’on m’a bien des fois fait esperer avec tel ou tel parfum que j’aurai la capture de ce vert...boff et re boff je ne baisse pas les bras. Le nez qui saura mettre ces fragances si troublantes , grisantes, galvanisantes en bouteilles, sera le ou la plus grands (es), sorcier (es), tellement l’effet est puissant, MAGIQUE !!! (je rajouterai juste que ma grand mère me raccontait quand normandie,dans le temps, il se que disait que l’odeur du foin rendait fou... :-))) )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juin 2017 à 09:14

Bonjour,
Merci beaucoup pour votre témoignage. Je réalise un documentaire radiophonique alors seriez vous disposée à témoigner de cette grande ivresse lors d’une rencontre afin que je puisse vous enregistrer ? Etes vous toujours sur Paris ?

Merci d’avance pour votre réponse,
aurore

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 juillet 2017 à 20:52

Bonjour ! Je voudrais bien partager mon ivresse olfactive... pour le béton. Le béton dans les gymnases, les écoles, certains édifices. Une odeur d’humidité, mais aussi de terre, de vivant. Je recherche cette odeur et quand il m’arrive de la sentir, je reste un peu plus longtemps à cet endroit. C’est réconfortant, c’est une odeur qui a une force, une substance, et qui me rappelle des moments de mon enfance. Je peux vous en parler si vous voulez. Notez que je déteste en général tous les parfums commerciaux, fabriqués, même ceux que tout le monde aime : je les trouve extrêmement envahissants. À l’exception de quelques-uns. Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 août 2018 à 20:59

Bonjour,
C’est pareil pour moi, d’ailleurs je suis tombée sur ce site en cherchant une fragrance beton tellement je suis addict en ce moment !! Lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

crocutacrocuta

par , le 30 mai 2017 à 13:21

Mes premières appréciations d’odeurs sont celles d’une pyromane, les autres étant plus banales ou du type "madeleines". Mon n°1 de smell freak, c’est l’allumette qu’on grille. Petite, je pouvais vider toute une boîte, juste pour l’odeur.

J’aime aussi : l’odeur de kérosène lorsqu’on fait le plein des avions, l’odeur de kérosène en combustion sur le tarmac (c’est pas la même), l’odeur de goudron par forte chaleur, ainsi que l’odeur d’essence forte des voitures anciennes. Par contre, je déteste le diesel ; j’aime les essences pures. L’odeur de la térébenthine et du bitume de Judée... Bref, les dérivés pétroliers, les produits inflammables, j’aime bien... La peinture à l’huile, l’huile de lin cuite. Certaines encres d’imprimerie offset à base grasse.

J’aime aussi les odeurs métalliques, en particulier celles du cuivre et du fer.

Plus classiquement, j’apprécie beaucoup les odeurs de pierre chaude quand il pleut.

Et comme pour beaucoup ici, j’aime assez bien les effluves de cuisine très beurrés. Le riz beurré a une odeur tout particulièrement entêtante. Mais sinon, je suis clairement du côté minéral, avec en général assez peu de goût pour les odeurs fleuries ou fruitées, et quand je bascule vers l’organique c’est plutôt du côté animal que végétal, avec des cuirs, des muscs, de la transpiration salée. Et retour vers les embruns plutôt marins, les algues, le poisson, le nuoc mâm !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 mars 2017 à 18:05

hormis l’odeur du chocolat et la connotation évidente qu’elle peut avoir, j’aime beaucoup l’odeur du citron ou tout autre odeur citronnée (verveine)
plus travaillé et bien moins naturel, l’odeur des gloss et rouges à lèvres L’oréal, délicieusement chimique
et totalement absurde, l’odeur des églises (en parfaite athée que je suis) : de la pierre humide et poussiéreuse

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 septembre 2018 à 14:48

J’apprécie aussi beaucoup l’odeur des églises avec l’encens ...
C’est si particulier . J’adore aussi les odeurs de "pluie" et de cave .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

cis3hexen1ol

par , le 13 mars 2016 à 16:13

bonjour

je suis une veritable bibliotheque olfactive sur patte, ma vie n’est marquée que par les odeurs, j’enregistre tous les moments grace aux odeurs, l’ odeurs persos de mes ,proches , leurs parfums, leurs maisons, les lieux, je date les evénements par rapport aux odeurs qui me reviennent, depuis toute petite je reniffle à la grande honte de mes parents parfois !!!!!! tout ce que je devais ingurgiter je le sentais !!! et comme tout à une odeur j’ai de quoi faire........Mais l’odeur qui me rend "dingue" "dingue" "dingue" depuis toujours est celle du gazon que l’on tond..........ces molécules pénétrent dans mon cerveau et là .....boum cela explose dans ma tete avec une cascade de sensations, liberté, folie douce, bouffer la vie et vivre , vivre, vivre........
Quelle sensation !!!! hélas je n’ai encore pas trouver un parfum qui sente cette odeur, je cherche déséspérément mais je ne le trouve pas, celà tourne à l’obsession, tout ce que l’on me propose n’a rien à voir, c’est vert , oui mais RIEN A VOIR, , existe t il ? oui j’en suis sure, mais ou ? créé par qui ? le jour ou je le trouverai je bouclerai 40 ans de quéte, en atendant je porte un iodé , car cette odeur de mer me fait un peu l’effet du "gazon"..........je dis bien un "peu".....mais bon ......je n’ai pas la tronche retournée........!!!!! comme avec le GAZON QUE L’ON TOND ! le jour ou je le trouve ....houlala houlala houlala ce sera le paraadis, tiens en parlant de celà je vais vous racconter une drole d’expérience olfactive, à l’époque j’habitais à aigrefeuille d’aunis en charente maritime, petit village à la campagne, c’était je crois en 1999 ou 1998 , je ne sais plus, c’était le jour ou allait avoir cette tempete qui ravagea une bonne partie du pays et notre région encore plus.
Il était environ 17 heure, le ciel est devenu mauve pale,gris bleuté, une couleur incroyable, jamais vue avant, le vent est tombé bizarement, plus un souffle d’air, nous apercevions des escouades d’oiseaux de toutes especes se dirigeant dans les terres, le chat et le chien se sont planqués dans la maison plutot inquiets, et la le ciel à viré au jaune pale grisou, trouvant tout celà plutot etrange voir flippant , j’ai décidé de fermer tous les volets, et c’est à ce moment la qu’une odeur indéfinissable , une odeur de dingue jamais sentie de ma vie , etrange , captivante, limite envoutante !!! je vous promet que celà est véridique, odeur de la terre, de l’herbe , de je ne sais quoi ....a tout enveloppé, je me suis dit à l’époque que si le paradis existait il sentait ça ! tellement c’était bon mais i n d é f i n i s s a b l e !!!! sauf qu’une heure apres le vent s’est lévé , de plus en plus fort jusqu’au moment ou la , finie la rigolade, et sauve qui peu , la suite fut une nuit d’angoisse à entendre tomber les arbres etc etc etc et à ce demander si la maison allait tenir, brefff Mais quelle odeur , avant la tempete ......Si cette odeur avait été mise en bouteille celà aurait été un philtre magique, voilà ma petite histoires perso de mes parfums.
je vous souhaite que du bonheur en flacon

L’univers des parfums

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2016 à 17:42

Bonjour
J’ai bien compris que vous recherchiez l’odeur de l’herbe fraîchement coupée. En ce moment sur venteprivée.com The different Company est en vente ! Essayer la bougie Roof Top vous retrouverez presque l’herbe coupée et elle parfume bien.
Connaissez-vous Sel de vétiver toujours chez eux ? Vous sentirez le sel mais pas que .... Odeur inhabituelle et en plus super abordable sur venteprivée. Voyez.
Bonne recherche

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 avril 2016 à 13:59

merci beaucoup pour votre réponse je vais aller sur vente privée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2016 à 22:09

Bonsoir,
le gazon fraîchement tondu... J’imagine que vous connaissez Vent Vert de Balmain, mais connaissez vous Herba Fresca, de Guerlain ?
Pour l’autre évocation, odeur de forêt dans la tempête... Humus, mousse de chêne, feuilles, bois... Un chypre vert ? Connaissez vous Miss Dior originale ? Vert, boisé, un cœur fleuri à peine esquissé... Il pourrait vous surprendre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 avril 2016 à 14:14

vraiment un grand merci , pour l’info Miss Dior originale que je n’ai jamais pris la peine de sentir ou bien l’idée, donc que je ne connais pas , vent vert, herba fresca je connais , ils sentent trés bon mais je n’ai pas cette giffle que me procure le fameux "gazon que l’on tond", un grand merci, vraiment pour votre aide

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mars 2016 à 14:03

Bonjour,

merci, c’est un vrai plaisir de lire un témoignage comme le votre . Vous êtes sensible aux odeurs et elles peuvent vous provoquer des multitudes de sensations fortes . Je me reconnais par certains aspects dans vos propos. Concernant cette odeur de gazon tondu que vous cherchez, je connais peut être quelque chose susceptible de vous procurer bien du plaisir. Il s’agit du merveilleux "Hindu Grass de chez Nasomatto". Ce n’est pas tout à fait l’odeur du gazon coupé, mais peut être encore mieux, une herbe spéciale, une herbe exotique , une herbe expressive, exceptionnellement addictive selon moi. Avec le témoignage que vous avez fait , je pense qu’il vous faut absolument découvrir cet extrait de parfum sensationnel .
Au plaisir.

Marco.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 avril 2016 à 14:08

oui marco, je crois que vous avez bien compris, mon addiction a cette odeur de gazon que l’on tond, qui malheureusement ne se fait pas sentir tous les jours ! Car le pire est que tous les gazons n’ont pas toujours cette odeur aussi puissante !! Le gazon de la région parisienne est plus olfactif que celui de charente maritime !! le pire c’est vrai ! peut etre les graines, l’air salin, que sais je... Je l’a ressens mais...plus discréte , mais c’est bon quand meme, je vous remercie et je vais tout faire pour sentir "Hindu grass de chez Nasomatto" merci beaucoup beaucoup

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 avril 2016 à 15:30

Yerbamate de Villoresi est le meilleur que je connaissance dans le genre. Le gazon coupé a cette fameuse odeur que tout le monde adore les premières secondes et vous rend complétement malade apres 1 minute. Ici rien de tel heureusement mais malgré tout la parenté est indéniable et l’effet est délicieux du début à la fin.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mai 2016 à 17:47

je viens de me rendre compte que je ne vous avez pas dit merci pour votre aide qui m’est précieuse donc un grand merci

merci à toutes les personnes qui m’ont répondue

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 avril 2018 à 10:18

Je pense que je vais en choquer plus d’un, mais pour moi, un parfum qui sent le gazon, c’est Carnal Flower des Éditions de Parfum Frédéric Malle. Et paf, en deux lignes je me suis complètement discrédité...
Sur moi, Carnal Flower ne devient charnelle ou suffocante que vers la fin de la fin. Pendant toute son évolution, elle est verte et fraîche, verte au point de vraiment sentir le gazon fraîchement coupé pour moi. Je l’apprécie énormément, mais vraisemblablement pas pour les mêmes raisons que tout le monde...
C’est bon, je n’ai pas commis de péché capital qui me fera brûler sur un autel à encens ? ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lady of Shalott

par , le 10 mars 2016 à 20:30

Bon... je vais passer pour une psychopathe, c’est certain.

J’aime mes odeurs corporelles.

Oui, je sais, ça craint. Une lady ne sent rien ou la rose. En tout cas, elle n’évoque pas son addiction à ses odeurs intimes.

Je suis ainsi depuis l’enfance. J’aime bien me sentir. D’ailleurs, aux variations d’odeurs, je sais comment je me porte en terme de santé, de phase hormonale de mon cycle, parfois d’aliments que j’ai pu consommer. On jurerait un médecin du XVIIIème. Je peux même détecter à certaines odeurs de mes proches s’ils sont en forme ou épuisés.

Je n’entrerais pas davantage dans les détails ; je n’ai déjà que trop entamé ma réputation.

Suis-je vraiment la seule à aimer sa propre odeur (un peu animale, pas après une douche au sent-bon !) ?

Je ne déteste aucune odeur. Sauf celle des vomissements. D’ailleurs, c’est quelque chose qui ne m’arrive jamais tant je l’ai en sainte horreur.
J’ai longtemps détesté l’odeur du cambouis et de la féraille (mon père travaillait dans un garage quand j’étais à la maternelle et j’ai longtemps attendu au milieu d’outils pleins de cambouis, de chiffons huileux et cambouissés, de carlingues déglinguées). Maintenant, cela me fait penser à mon père, alors c’est plus une madeleine de Proust.
En revanche, les odeurs de plastique immondes des voitures neuves.... c’est la nausée assurée.
Le métro pue aussi. Mais je supporte assez bien.

Bref, tout ce qui est post première révolution industrielle pue. Vive la nature !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 juin 2016 à 19:03

Je me sens à vrai dire beaucoup moins seule ! Sans en être au même point que vous niveau analyse, j’aime l’odeur des corps purs, j’aime la façon dont ces odeurs se mêlent au parfum, j’aime le résultat qui est très sensuel et brut.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sikkim

par , le 10 mars 2016 à 11:50

Toutes les odeurs que dégage un cheval, au repos, sa sueur, son souffle, mais surtout son crottin.

Ce sont des odeurs épicées, très riches en facettes et en nuances, très profondes, très terriennes, quasi palpables, dont on ne sait pas depuis quelle profondeur elles se dégagent ni vers quelle autre profondeur elles se plantent, plongent.

De plus, je les trouve tonifiantes, énergisantes, et si un cheval se trouve dans les parages, je sens tout mon corps, tous muscles se gonfler de vie, mes pas se font plus rapides, énergiques. Je vis presque la transformation de Nicholson dans WOLF, mais chez mois cela devient HORSE.

Comme cette odeur existe à Paris autour du Cirque d’Hiver je r^ve de m’installer là rien que pour pouvoir lui ouvrir mes fenêtres.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mars 2016 à 15:02

Attends ! j’ai fait une découverte qui va t’intéresser : achète un pot de poivre blanc moulu Ducros. Ouvre et sens : crottin de cheval ! Je t’assure, j’en ai été estomaquée !!! C’est un ami qui m’a fait la remarque pendant que je lui faisais un steak. Il m’a dit "mais... ça sent une odeur bizarre". "Impossible, la viande est très fraîche ; ce sont peut-être les herbes de provence qui te prennent le nez" "nonon, ça sent le crottin de cheval".... je n’avais jamais réalisé alors que c’est d’une évidence patente !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Freddie Freak

par , le 11 décembre 2015 à 13:50

J’aime bien ce sujet !
C’est drôle, jeanne, que vous évoquiez la possible addiction à l’odeur d’une ligne de metro car précisément, et pour rester dans le "freak", j’ai toujours beaucoup aimé l’odeur très particulière de l’air chaud et pulsé qui se dégage des grilles de metro sur les trottoirs parisiens. Une odeur très "vieille garde". Après avoir senti celà on s’attendrait presque à rencontrer un poinçonneur de ticket en s’engouffrant dans la bouche de métro...
Il y a bien d’autres, mais celle-ci m’a frappé, agréablement :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mars 2016 à 10:22

Bonjour,
Les odeurs "freaks" sont sur le tapis, alors je vous suggère The Organic and Urban Fragrance by L13. Jus olfactif en haute concentration (en beaucoup moins timide que cette odeur d’air chaud pulsé dégagé par les grilles de métro). C’est drôle mais cette odeur dégagée par les grilles de métro j’arrive assez bien à la visualiser et la ressentir depuis chez moi comme quoi il y a de vraie signature olfactive.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Noelle Pardieu

par , le 9 décembre 2015 à 22:09

Bonjour Jeanne et autres amoureux d’odeurs,
moi j’adore l’odeur d’essence brulée au démarrage d’une 4 ailes (euh 4L, et autre vieille voiture fonctionnant à essence et non à diesel à l’odeur horrible de vieille poussière sale).
Et puis celle qui sort en nuage des laveries (linge propre, linge séchant) associées à la chaleur qui s’en échappe.
Mais en fait, mon top, c’est le parfum du beurre en train de fondre dans la poêle...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Jasmin de pays

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Lorsque Jean-Claude Ellena se frotte à la reconstruction d'un jasmin grandiflorum de Grasse, on touche à la perfection.

en ce moment

Belami a commenté Fahrenheit

hier

Pas de provinciaux qui ont une idée la dessus ?

hier

Confinée et sans télétravail, mais censée remplacer un absent parmi ceux dont la présence reste(…)

hier

Bonsoir, un peu pareil pour moi ; tous mes parfums me regardent avec perplexité ... quoi ?(…)

Dernières critiques

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

Jasmins Marzipane - Lancôme

Récital de pétales

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019