Auparfum

Oud, ami ou ennemi ?

par , le 17 janvier 2014

"/>

Depuis quelques années maintenant, à chaque fois que j’ai lu le mot oud dans le nom d’un nouveau parfum, j’ai soupiré en roulant des yeux.

Le oud me sort par les trous de nez, je n’y ai toujours vu qu’un total opportunisme à peine masqué de la part des marques pour gagner des parts de marché sur le fructueux marché qu’est le Moyen Orient, et je n’ai jamais éprouvé la moindre once d’intérêt pour ce bois tout moisi contaminé exprès avec un méchant champignon pour aller parfumer le cou des émirs multimilliardaires dans leur palaces dorés.

Et puis récemment, j’ai entendu de plusieurs sources différentes que le oud était considéré comme un nouvel « ingrédient phare de la parfumerie actuelle », qu’il ne s’agirait pas juste d’une mode passagère, purement marketing, mais d’un véritable engouement partout dans le monde et d’une vraie tendance de fond incontournable qui ne serait pas prête de s’arrêter...

Serais-je passée à côté de quelque chose, aveuglée par mon esprit critique peut-être trop acéré ?

Et si les marques lançaient du oud parce qu’elles savent que c’est vraiment l’ingrédient du futur que tout le monde va un jour aimer autant que la praline dans les parfums féminins ou la pomme dans les shampooings ?

Et puis en sentant quelques ouds (pas tous, hein, mon appartement ne serait sans doute pas assez grand pour contenir toutes les boites de parfums qui portent ce nom dans le monde...) et notamment ceux plus ou moins "adaptés" pour mieux coller au marché occidental, je me suis soudain fait la réflexion : et si le oud allait, en s’imposant petit à petit comme un nouveau genre global, servir à nous sortir de l’éternel floral fruité et du sempiternel aromatique frais ?

Dans un marché mondial de la parfumerie sombrant chaque jour un peu plus dans la médiocrité, le oud enverrait-t-il un message particulier auprès de consommateurs en recherche d’âme et d’émotions, là où l’industrie de la parfumerie leur imposent des codes dont ils ne veulent plus car ils ne s’y reconnaissent pas ?

Le oud nous ramènerai-t-il à des valeurs mystiques, mystérieuses, secrètes et donc forcément attirantes ?

Même s’il n’appartient pas à notre culture occidentale, il n’en est pas moins dénué de symboles expressifs : l’arbre et ses racines, le champignon et son pouvoir de transformation, de destruction, et au final de sublimation (l’arbre ne donne aucune essence sans sa moisissure), en gros, il nous parle de vie et de mort, et ce n’est pas son odeur, mélange puissant de résine, de cuir animal et de bois fumé, qui viendra dire le contraire.

Le bois produisant le oud pour se défendre du champignon, on est à deux doigts de dire que le oud est l’"essence de vie" de l’arbre, qui lorsqu’on se l’approprie, nous re-connecterait donc à notre propre vie ?

Bref, je ne développerai pas plus longuement cette partie philosophique, mais je me suis vraiment demandé si finalement, plutôt que de considérer le oud comme un ennemi à bannir, je ne pourrais pas le voir comme un nouvel ami, un allié qui aiderait le consommateur en détresse à aller petit à petit vers une parfumerie où l’on "ressent" davantage que l’on sent, et qui le rapprocherait davantage de sa vraie nature, de ses odeurs corporelles, et de ses racines (imaginaires ou réelles).

Franchement, si le oud parvient un jour à faire virer des étagères tous les patchoufruits en overdose de praline et les floraux saturés de cocktails de fruits au sirop, moi, je dirai, merci le oud !

Et si ce n’est vraiment qu’une grosse arnaque marketing qui remplit les caisses des marques de parfum sur le secteur Moyen Orient, et bien au moins, j’aurai essayé de comprendre...

Et selon vous : quels sont les meilleurs ouds qui valent la peine d’être découverts ? Et quels sont ceux que vous considérez comme inutiles ?

Image : carnetdevoyageolfactif.com

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

guitoou

par , le 5 juin 2019 à 11:22

Bonjour, si vous êtes à la recherche d’oud véritable je vous exhorte à visiter des maisons comme "Amouage ou Arabianoud, elles ont des parfums à base d’oud de grandes qualités, moi personnellement je suis déçu des parfums occidentaux, vu le nombre croissant de matières premières interdites je me suis tourné alors vers les parfums de niches orientales, pour ma part je porte "Interlude man Amouage et Kalemat Black Arabian oud qui sont des parfums à base d’oud très sophistiqués de la haute classe et je suis suffisamment satisfait par la performance 12h+ sur ma peau pour chaque parfums

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 juillet 2019 à 11:08

Bonjour guitoou,je lis votre réaction à l’instant et je suis ravi de parcourir votre impression sur le Oud qui rejoint le résultat de ma recherche pour les mêmes raisons citées.
Je porte également de chez Arabian Oud : Woody Intense et Kalemat ( normal) dans sa présentation livre sacré,qui sert de fil conducteur à Amouage avec Opus X,dans la collection Library,également dans sa présentation qui évoque une reliure dans un boîtier.
Concernant ce dernier,à éviter de le porter par ces fortes chaleurs,2 sprays suffisent largement pour une tenue magistrale mais un peu lourd en ce moment,je le porte mieux au printemps et en fin de saison.
Bien que ce ne soit que mon impression,mais je pense que les personnes dans ces pays du golf non aucuns mal de le porter par ce climat.
Je vous rejoins également avec Interlude,une merveille,ainsi que Reflection et Lyric Man qui complète ma collection < Oud >.
J’ai également un extrait de 3ml de chez Ajmal,( Dehn Oud Cambodi ) ainsi que quelques autres maisons du moyen-orient.
Nous sommes très loin de ce qu’on trouve chez nous mais je trouve également excellent Oud Silk Mood de Maison Francis Kurkdjian et son ressemblant Oriento de Jeroboam.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vesper

par , le 30 janvier 2018 à 18:45

Et bien voilà, une nouvelle maison est tombée !
On les comptait sur les doigts d’une seule main, ces irréductibles qui résistaient encore et toujours à l’attraction du bois d’agar.
Hermès a cédé.

Reste Chanel, qui, du haut de son patrimoine dilué snobe son monde l’air de dire "Nous... jamais voyons...".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par , le 20 décembre 2017 à 23:27

Article interessant qui s’oriente vers la réflection et l’analyse de cette matière que l’on trouve à présent dans la haute parfumerie.
Je crois que toutes nouvelles matières doit d’abord s’apprivoiser avant de l’adopter sous ces différentes facettes.
Le patchouli à ses débuts était très mal perçu,associé au mouvement hippie,et ensuite devenu un incontournable dans les orientaux.
Angel de Thierry Mugler possède 30% d’essence pure de patchouli,et pourtant quand on le compare à l’Elixir de Reminiscence on se trouve devant 2 patchouli tout à fait différents,sans parler de la version Intense de Molinard,voilà donc des différences avec à la base la même matière.
Prenez à présent l’huile éssentielle de patchouli,et vous aurez sa véritable odeur,fort éloignée des parfums cités.
Il y va de même pour le Oudh.
Je peux vous dire que sa version en huile pure de 3ml de chez Ajmal est très spéciale,c’est pourtant celui le plus recherché pour sa qualité,car originaire du Cambodge (Dehn Oud Cambodi )
Question prix,cela m’a coûté 70€.
L’essence de oud est peu utilisée en parfumerie car elle est très chère.
Mais également parce que la quantité disponible aux parfumeurs est très faible.
Juste pour vous donner une idée : cette huile est extraite d’un bois résineux (souvent connu sous le nom de bois d’agar) appartenant au genre Aquilaria de la famille des Thyméléacées.
Cet arbre étant sensible à la moisissure, une fois contaminé il produit un excès de sève qui durcit pour former une résine qui se loge au cœur du tronc.
Une fois récoltée, cette résine est alors distillée jusqu’à l’obtention d’une huile épaisse d’un brun foncé,connue sous le nom de oud. ou oudh.
Avec 70 kg de bois, on peut produire seulement 20 ml de oud pur.
Le oud est ensuite dilué avec des huiles de support afin de créer des parfums pour le corps à base d’oud.
Tandis que les maisons de parfum occidentales travaillent à partir d’ingrédients synthétiques pour la création de leurs parfums à base d’oud, que nous allons appeler < accord oud > les parfumeurs locaux travaillent de façon traditionnelle en utilisant de l’huile d’oud pure.
Dans la Zone Vietnam-Cambodge-Laos on trouve surtout Aquilaria Crassna.
Cette espèce est réputée comme étant la meilleure, la plus précieuse.
Dans les parfums venant des Emirats,en huiles,mieux vaut choisir le Dehn Al Oud que le Mukhallat.
Cette différence étant que le Dehn Al oud est strictement du bois d’agar tandis que le Mukhallat est un mélange décrit comme une essence de bois d’agar mélangée avec d’autres ingrediants:Oud ou Safran ou Ambre.
Le Oudh Cambodi est un oudh fort de caractère, épais et puissant.
Il est celui des grandes occasions.
Le Oudh Asli a ce quelque chose de profondément authentique qui le rend irrésistible.
Son accent boisé bien prononcé vous séduira sans nul doute.
Si vous êtes adeptes de oudh de fort caractère,Oudh Assami est fait pour vous.
Son coeur provient de la vallée d’Assam en Inde, connue pour son bois d’Agarwood issu d’arbres parfois centenaires.
Fort dès la première application, il laisse se développer au fil du temps une teinte boisée irrésistible.
Oudh Maliki est un parfum d’une noblesse captivante qui se bonifie avec le temps.
Son coeur de Oudh prestigieux dévoile des notes fraîches qui donnent à cette composition un effet indescriptible.
Quelques gouttes de ce nectar des grandes occasions suffiront pour vous enchanter de longues heures.

Ceci pour les huiles pures,parlons à présent de leurs utilisations dans les compositions de parfums au sens large.

Exotic Oud de Asgharali ( rose, violette,lavande,geranium, ambre, patchouli,santal,cedre,labdanum,vetiver,oud et vanille ) en font une composition très originale et typiquement orientale.
De bonne tenue,on peut le porter en toutes saisons.

Mon favori chez nous,avec celui de Maison Francis Kurkdjian : le Oud Silk Mood ( la rose bulgare,oud,camomille et papyrus ) totalement différent de celui de Asgharali,avec également la qualité des matières utilisées et d’une tenue irréprochable.
Avoir la main légère cependant et vous en aurez pour longtemps.

Chez Montale,j’aime aussi leur Dark Oud ( santal,safran,poivre noir,vetiver,oud ).
Une autre façon d’aborder le oud,avec une très bonne tenue également et fort différente des 2 compositions précédentes.

Voilà une brêve évocation de mon expérience avec le oud.
Le parfum vit par son évolution,par ses composants mais aussi par notre approche personnelle afin de l’avoir comme ami fidel qui révèlera notre propre émotion à son contact.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 décembre 2017 à 19:40

Pour moi, l’oud, c’est comme le concombre : un tout petit peu, un soupçon, un rien et je suis au bord de la nausée voire du vomissement.
Ça me rappelle le pire des parfums bon marché pour homme des années 1970-1980, un relent chimico-sucré écoeurant. On dirait un croisement entre du fruit pourri et du bois traité à un puissant insecticide - insupportable à mes narines, que ce soit les versions occidentales ou orientales. Alors moi, la mode de l’oud me désespère

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Aberystwyth

par , le 21 novembre 2017 à 16:12

Mon avis sur la question :
Si c’est un "accord oud" : on peut s’attendre à des parfums tous plus beaufs les uns que les autres. Alors non à l’oud.
Si par contre c’est de l’oud véritable...

Je me souviens avoir senti à la bibliothèque des effluves qui ne pouvaient être autre chose que de l’oud : puissantes et nuancées, captivantes, évocatrices et pourtant peu familières.
Je ne sais pas de quel parfum il s’agissait (The Night des EPFM ?), mais je dois dire que j’aimerais que plus de personnes sentent comme ça. Là où l’accord oud est un gribouillage d’enfant, le vrai oud est un Delacroix. Donc oui à l’oud, non à l’usurpateur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 novembre 2017 à 14:45

J’ai senti oud Ispahan de Dior j’ai destesté. Ça sentait vraiment mauvais. En le sentant je l’ai tout de suite associé a cette sorte d’encens utilisé pour parfumer la maison par certains orientaux le oud c’est vraiment trop particulier pour plaire à des gens peu habituer à ce type d’odeur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Attar

par , le 25 septembre 2017 à 10:59

Je suis Français d’origine pied noir Espagnol avec une maman et une grand maman née dans les pays du Magrheb et le Oud a finalement toute sa place pour de nobreuses personnes en France. Compte tenu de notre Background historique, les invasions et les métissages, le oud est la seul matière qui peu me procurer une véritable émotion.
Sans doute les souvenirs inconscient des fauteuil Art-Déco en bois precieux de grand maman, ou les effluves de ses coffrets en bois d’arar d’où s’échappaient avec douceur une odeur balsamique. Le Bois de Oud me rassure, m’enveloppe, me tiens chaud, il est a lui seul le jean de mes week end autant que le smoking de mes soirées. Si tant est bien evidement que ce soit du VRAI Oud.
Et dans cette parfumerie souvent opportuniste, beaucoup de Maison cache derrière le mot Oud en realité des Accords de Oud.

Si je puis vous conseiller, pour une première approche, si vous souhaitez un jour sentir du vrai Oud, je ne serais trop vous recommander d’aller Avenue George 5 chez Abdul Samad Al Qurashi.
Oubliez tout ce que vous avez l’habitude de sentir, oubliez cette parfumerie alcoolisé, et plongé vous dans le veritable Oud traditionnel souvent conditionné en huile. Attention toutefois au prix prohibitif ou les premiers millilitres tourne autour des 1200€, quand on sait qu’un arbre à Oud ne peu produire que deux fois 30ml...c’est indescent mais justifié.
Présente dans les mosquées, La clientèle Arabe l’utilise comme comme le Bakhûr. Le Bakhûr traditionnel est composé de Bois de santal, bois d’agir, de résine d’encens, de musc, de sucre et d’huile essentiels. Le mélange est soit cuit sur le feu (tradition Yéménite) ou passé dans un four. utilisé pour les fêtes, les mariages, pour purifier la maison, on remplace le bakhûr par du Oud pour parfumer aussi les vêtements : On les places alors au dessus de la fumée ont dit que ça accentue la séduction.

c’est aussi un signe d’hospitalité pour acceuillir et honorer un invité. Alors quand on y pense, j’ai la sensation que le oud à toujours fait partie de ma vie en France. Dans mes draps, quelques gouttes dans mon eau dans la machine à laver, dans mes encensoirs, on dit aussi que le Oud eloigne le mauvais oeil.
Je me plait à y croire, après tout ça ne mange pas de pain.

Le Oud m’est sensuel et presque aphrodisiaque pour peu que ce soit un veritable oud de qualité et non un Accord de Oud.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2017 à 13:38

Mille mercis, Attar, pour toutes ces précisions. Nous voilà plus qu’informés, curieux désormais de sentir le vrai oud ! À bientôt.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 avril 2016 à 18:49

Bonjour !
Des avis sur Wonderoud de Comme Des Garçons ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

MADINA

par , le 29 décembre 2015 à 17:45

Bonjour a toutes

Bon et bien oblige de donner mon avis sur un sujet qui me passionne tant ..

Tout dabord HALT aux parfums bombons ..je me sens bien seule a chaque visite en parfumerie lorsque je recherche un parfum ...un vrai , mais je m imaginais a chaque fois peut être trop difficile ou trop exigeante a chaque fois ...me disant mais ca n est pas possible qu autant de personnes ne voient pas que c est de l arnaque olfactive ..Un des seuls qui retenait mon attention était gucci par gucci..parfum très boisé et qui évoluait très bien sur la peau .....bref revenons a ce fameux sujet .le oud.

Laissez moi alors vous partager alors ma premiere et veritable rencontre avec le oud .
Ayant voyage plusieurs fois en Orient ,j ai pu être amené a faire des passage rapides en boutique specialise oud mais jqmis assez pose et concentre jimagine alors pour apprécier .

Donc pas du tout amatrice a la base de ce genre de parfum..et meme bienau contraire .
Puis un jour un parfum nous a été offert par un Soudanais ...un parfum a un certain prix mais d un emballage au style plus que douteux ..bling bling qui m’a laissé le cacher en haut de ma bibliothèque sans jamais m’y intéresse .
Puis un jour ayant des invites j ai toujours pour habitude de parfumer la piece juste avant ...Et je n avais que cela sous la main ..j en ai mis quelques gouttes sur les coussins et la BAMMMMMMMMMMM
Je me suis assise d un coup et j ai ferme les yeux .
Je ne bois pas de vin mais j entend parler de paliers et profondeurs ..et bien j ai ressenti exactement cela avec ce fameux musc ( écrit en arabe ) et la j ai compris la vraie nature et le veritable intérêt du parfum .
Un parfum " vivant" ...comme je m amuse a les appeler ..un parfum aux différents paliers et qui degage a chaque heure qui passe une note dominante différente..c est comme rentrer dans une poupee russe ...
Bref j ai enfin compris pourquoi j ai toujours été aussi difficile en parfum ...car pour moi ils étaient tous mort a odeur stagnante qui ne bougent pas ...aucune profondeur et aucun language ni voyage .
Digne de la gastronomie .... olfactive ..Cette odeur ma alors transporté et fait voyager ..c était vraiment quelque chose qui m avait beaucoup marqué sur le coup ;
Je vais essaye de retrouver le nom si je peux encore lire les écritures ..tellement la bouteille a voyage depuis .
Surement que c est pareil avec d autres veritables parfums fleurales... c est a dire aux senteurs vivantes puisque base sur des veritables concentres de fleurs .

Voila ma pierre a l edifice sur ma rencontre avec le oud .

MADINA

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 décembre 2015 à 19:26

bonsoir Madina,

merci beaucoup pour le partage des vos impressions si vivantes.

Vous avez bien raison, les parfums qui vibrent, palpitent, battent (comme un cœur) sont passionnants.
Pour le coup on aimerait avoir plus de précisions sur le parfum en question, son nom, la maison qui le fabrique, où il a été produit ?

Bonne soirée à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Boxeuse de Daturas

par , le 25 mars 2015 à 10:23

Bonjour à tous,
Je ranime ce sujet plus d’un an plus tard car j’aurais une question pour les vrais connaisseurs. Une amie qui travaille pour un magazine et se fait toujours offrir tout un tas de truc (la garce !), m’avait refilé, l’année dernière un flacon du parfum Valentina mais en version toute noire. Je l’ai stocké dans un coin de ma salle de bain, parce que je le trouvais trop lourd, et que dans un certain snobisme je ne voulais pas porter de flanker trop mainstream (je sais c’est petit).

J’ai découvert plus tard que ce flanker s’appelait OUD absolu, et comme tout le monde se mettait à parler de OUD partout, j’ai daigné le sentir sur peau. Et alors j’avoue que je ne sens pas grand chose de boisé, encore moins de cuiré (le cuir je l’aime rugueux, goudronné, un peu à l’image de celui de Mona di Orio, sans concession)..

Ici, mon nez de novice ne sent que des grosses fleurs liquoreuses et un jasmin même pas très réaliste. Est ce que quelqu’un de connaisseur l’aurait senti, par hasard, et aurait un avis plus documenté sur la question ? en gros, est ce que c’est ça, un OUD ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 23:12

Bonsoir Boxeuse de Daturas,

Je l’ai senti quand il est sorti (je ne m’en souviens absolument pas d’ailleurs), mais tout ce que je peux vous dire, c’est que ce n’est pas absolument pas un oud. Mais genre absolument pas ! Votre descrption dans le dernier paragraphe me semble très pertinente.

Je ne sais pas où vous habitez, mais si vous avez accès aux parfums Frédéric Malle, demandez à sentir The Night. Ca c’est un vrai oud (j’en profite pour annoncer un article bientôt =) )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 mars 2015 à 10:31

Merci beaucoup Jicky pour cette réponse qui me rassure bien !

J’ai essayé de porter ce Valentino hier mais j’ai bien cru devoir m’écorcher les poignets.. pire que les première notes de fleurs lourdes et sucrées, le coeur et le fond son vaguement vanillés plastiqués, et m’évoquent une drôle d’odeur de poupée barbie. En gros, j’avais l’impression d’empester la pouf, (excuse my french !). :-)

Je vais aller sentir rapidement The Night, pour découvrir cette fameuse résine, et je me réjouis de l’arrivée imminente de votre article.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Bloom Ambrosia di Fiori

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Un petit havre de paix nous baignant de sa lumière, grâce à laquelle toute notre joie se retrouve et tout notre spleen s’achève.

en ce moment

il y a 8 heures

Désolée pour les fautes de français, it’s just Monday morning ! HIHI

il y a 8 heures

J’ai pas résister, je viens de le commander en ligne ! Merci poivre rose.

il y a 9 heures

C’est elle ? Ce lancement a été fortement médiatisé en Amérique du Nord, je viens de lire l’article(…)

Dernières critiques

Le Ciel - Floratropia

Beauté céleste

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019