Auparfum

Mon Guerlain

Guerlain

Flacon de Mon Guerlain - Guerlain
Note des visiteurs : (17 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

par , le 27 février 2017

Après le succès de La Petite robe noire, la marque aux abeilles opère sans doute avec Mon Guerlain, le lancement à l’ambition internationale la plus affirmée de toute son histoire. Le choix d’Angelina Jolie n’est bien sûr pas anodin...

Les photos de la star circulent déjà depuis quelques semaines sur tous les réseaux, et le nom du parfum n’apparaissant pas sur le flacon, c’est un peu comme si Angelina occupait tout l’espace médiatique, au détriment du parfum lui-même. Le nom Mon Guerlain, voulu pour renforcer la notoriété de la marque, est finalement presque générique, et cela ne m’étonnerait pas que des clientes demandent bientôt aux vendeuses, « Auriez-vous le nouveau parfum d’Angelina Jolie, s’il vous plait ? ».

Mon Guerlain semble vouloir reproduire la recette de La Petite robe noire, le plus grand hit de la marque à ce jour (pourtant lancé sans égérie). Créé par Delphine Jelk en 2009 et d’abord lancé de manière très confidentielle dans les boutiques, il a connu contre toute attente un succès fulgurant dû à un bouche-à-oreille sans précédent. Reformulé et lancé à plus grande échelle en 2012, il devint alors le blockbuster que l’on connait.
Mon Guerlain reprend quant à lui la même formule - à peine retouchée pour mieux coller aux attentes du public - que Mon Exclusif, une édition parue en 2015 en distribution limitée, et qui a désormais disparu des linéaires pour laisser la place à son successeur.
Lorsque j’avais senti Mon Exclusif à sa sortie, ma première réaction avait été de me dire, qu’étant donné son profil olfactif, plutôt gourmand, il aurait sans doute été mieux à sa place en circuit grand public. Voilà qui est chose faite, après réajustements de formule.

Indéniablement signé Guerlain, avec sa lavande discrète en tête, qui virevolte avec la fève tonka, omniprésente, Mon Guerlain a une accroche presque masculine - pas si éloignée de L’Homme Idéal. Une bonne dose de caramel vanillé très tenace, cependant, évoque presque le crémeux cacaoté d’un Carambar, et assure la dose de sucre attendu d’un gros lancement féminin de nos jours, sans pour autant écœurer. Disons-le sans détours : les accros à Jicky - qui a été évoqué comme "hommage” - seront très déçus. Mais aux côtés des calamités sirupeuses actuelles, Mon Guerlain constitue finalement un gourmand “acceptable”, qui tout en étant très vanillé et caramélisé, ose la petite pirouette aromatique en départ, et offre une bonne alternative qui réconcilie friandise élégante et héritage revisité.

— 
Mon Guerlain 126 euros/100ml, 89 euros/50ml, 62,50 euros/30ml.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 5 janvier 2020 à 10:43

Je porte ce parfum après avoir eu des hauts et des bas et qui est finalement resté sur un (très) haut. La pulvérisation est souvent un mauvais moment avec ce parfum, une sorte de nuage de sucre, qui m’évoque presque Pink Sugar (inspire, bloque, parfume, sors de là). Une fois passé, se révèle à mois une fraîcheur de lavande miellée, plus du tout sucrée, et qui commence à m’accrocher. Viennent ensuite ce que je préfère, toutes les facettes de la tonka. Je suis toujours surprise, en fin de journée ou un matin, encore dans mon lit, de sentir passer dans mes cheveux cette note de tabac miellé que j’affectionne tant.
Je trouve ce parfum presque décevant au 1er abord, mais son évolution, sur moi en tout cas, est multi-facettes, frais mais doux, miellé mais pas sucré, tabac mais pas sec. Ni gourmand ni alimentaire.
J’aimerais secrètement le sentir sur un homme un jour...juste pour sentir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Noenrys

par , le 10 septembre 2018 à 20:48

Senti aujourd’hui.
Ben finalement c’est pas mal, déjà ce n’est pas une friandise hyper sucraille, c’est déjà ça (je le trouve assez sucré tout de même, trop en fait pour moi).
Mais comme Joy de Dior, il ne m’évoque rien. Ca sent bon, mais c’est tout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 septembre 2018 à 05:57

Que ça sente bon, en même temps, c’est ce qu’on demande à un parfum donc ça tombe bien :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 septembre 2018 à 16:38

Pour beaucoup ici, un parfum dont on peut juste dire qu’il sent bon est comme une chanteuse dont la seule qualité est de chanter juste. C’est le b.a.-ba et ça les rend interchangeables, donc inutiles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 septembre 2018 à 00:48

Mon Guerlain : le Céline Dion de la parfumerie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 septembre 2018 à 06:43

Aucun rapport entre le fait d’être interchangeable et être inutile. Bref... C’est quoi un parfum utile ? Un Secretions Magnifiques parce qu’on a osé faire un parfum qui sent pas bon et le commercialiser ? Ok...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 septembre 2018 à 16:37

Si vous me relisez, j’ai commencé ma phrase pas "Pour beaucoup ici", ce qui me semblait être une précaution oratoire suffisante.
Ces trois mots indiquent que je n’englobe pas dans ma réponse l’ensemble des lecteurs d’Auparfum, mais uniquement ceux qui attendent de la parfumerie de l’émotion, de l’inventivité et de la surprise.

Quant à votre réflexion sur Sécrétions Magnifiques, elle me semble l’occasion de créer le "point Demachy" qui serait un peu l’équivalent du point Godwin lors d’une discussion sur le parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 septembre 2018 à 19:06

Je sais bien que la majorité des Perfumistas parisienne ici ne porte pas n’importe quoi ! Mais certains ressentent des émotions en sentant des mainstream mal vus ici. C’est comme ça.
Pour votre point Demachy, puisqu’il est question de SM, j’ai deja du mal à trouver le point G c’est pas pour en créer un ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 septembre 2018 à 21:46

Si ce sont tes attentes, alors oui ça ne peut que te convenir ^_^

Me concernant j’attends un peu plus d’un parfum que juste "sentir bon" (surtout que c’est très relatif et subjectif comme appréciation). Pour ma part un parfum doit m’évoquer quelque chose, me faire ressentir un truc... C’est le cas du N°5, de Vol de Nuit, Après l’Ondée, Habanita ou Un Matin d’Orage pour ne citer qu’eux.

Mon Guerlain c’est lisse, sans personnalité réelle. Je le comparerais à un objet de déco qu’on achète pour faire joli dans l’entrée ou le salon : c’est joli mais on n’en a pas besoin.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 septembre 2018 à 06:35

Comme tu le dis c’est subjectif. Je n’aime pas Habanita qui à la cote ici, j’aime bien Bleu (EDP) qui est qualifié de sent bon ici.
Je reconnais qu’un parfum comme Bois d’Ascese est une belle reproduction de l’odeur de bois brulé mais CA oui j’en ai pas besoin moi. "Ah tu reviens d’un barbec toi !" "non non j’ai mis un parfum à 140 euros les 50 ml"
Iris Silver Mist sent bon mais ne sent rien... et à ce prix la c’est un parfum moins utile qu’un One Million qui sent la barbe à papa mais qui rempli son rôle de sent bon puisqu’il a une grosse présence.
Je trouve un parfum comme Corsica Furiosa d’un chiant... alors que chrome d’Azzaro aura le mérite de me rappeler une période agréable de ma vie...
Un parfum banal pour certain(e)s peut avoir quelque chose de spécial pour d’autres ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 septembre 2018 à 11:35

Oui, c’est le propre d’un avis personnel.
Or c’est précisément ce que j’exprime ici : un avis personnel. Donc je ne comprends pas trop la réaction mais bon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 septembre 2018 à 08:08

Bonjour Belami, j’aime bien quand les habitués des forums AP se mettent à dire ce qu’il pensent vraiment, ça change du discours formaté "amateur de parfums sensible et raisonnable" ! Malheureusement, ça n’arrive pas trés souvent : merci à vous. P.S. : je respecte les goùts de chacun, mais pas l’hypocrisie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 septembre 2018 à 20:44

De rien ! D’autant plus que je suis persuadé que si demain Madame Doré publie un article en forme de mea culpa sur Bleu ou autre La vie est belle pour dire qu’en fait, elle avait mal senti et que ces parfums sont des chefs d’oeuvres, la grande majorité des Perfumistas ici présent publieraient des "Ah mais oui... effectivement chère Jeanne... pourquoi cela ne m’a pas sauté au nez avant, vous avez raison quel chefs d’oeuvres !"

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 septembre 2018 à 05:46

Cher Belami,
Cet avis comme tout avis personnel n’engage que vous.
LVEB m’incommode. Quand je dois recevoir en entretien quelqu’un qui le porte, j’ai du mal à contenir ma nausée. Quant à Bleu, c’est une "odeur" agréable de gel douche assez générique et efficace pour narines généralistes.
Excellente journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 septembre 2018 à 07:58

Cher Belami,
Je suis très flattée que vous me prêtiez un tel pouvoir de persuasion (si seulement c’était le cas, j’aurais fait une grande carrière en politique !)

Lorsque j’ai créé ce site en 2007, c’est parce que j’avais envie d’exprimer mes ressentis face aux parfums que j’aimais, puis les nouveaux qui arrivaient. Je trouvais cela passionnant d’observer qu’il y avait souvent un consensus envers certains, parmi les personnes qui s’intéressaient au sujet, mais aussi parfois débat, désaccord, des ressentis différents, surtout en fonction de ce que chacun avait pu associer avec tel ou tel parfum - vous l’avez d’ailleurs très justement souligné un peu plus haut en mentionnant Chrome d’Azzaro.
Les odeurs sont intimement liées à notre mémoire et à nos émotions, donc il est tout naturel que certains parfums restent à tout jamais liés à une personne, un être aimé, ou détesté... cela n’appartient qu’à nous et nous sommes tous libres de l’exprimer.

Par ailleurs, lorsque moi-même ou d’autres lecteurs de ce site se montrent plus critiques envers certaines nouveautés grand public qui ne nous procurent aucun plaisir olfactif, c’est avec la même liberté que nous l’exprimons, et contrairement à ce que vous pensez peut-être il ne s’agit pas d’un "discours formaté" ou d’une quelconque pensée dominante, face à laquelle une petite poignée d’opprimés qui aiment ce genre de parfums serait victimes de répression :) Ce qui domine, dans la presse, dans le discours des marques, sur les réseaux sociaux, partout, c’est que ces parfums "commerciaux", pour résumer, sont les meilleurs.

Tant mieux si One Million, Bleu et La Vie et Belle vous rendent heureux, très sincèrement, c’est super ! Je ne dicterai jamais à quiconque satisfait de son parfum ce qu’il doit porter ou aimer, tant qu’il éprouve du plaisir, c’est que le parfum a réussi sa mission.
Mais laissez-nous en revanche partager d’autres pistes, d’autres territoires pour tous ceux qui ne se retrouvent pas dans cet univers-là, pour qu’ils puissent eux aussi, ressentir ce plaisir !

Merci,
Bonne journée,
Jeanne

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 décembre 2018 à 16:36

Moi j’aime encore bien Bleu en fait ^_^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 mai 2018 à 11:17

Je suis une adepte des parfums Lauder. Les seuls (à mon goût) à rester sur peau et ne pas virer. J’ai toujours trouvé les Guerlain très (trop) capiteux. De plus, mes essais "Shalimar" n’avaient en rien été concluant.
Je fus donc un peu dépitée de me voir offrir par mon conjoint "Mon Guerlain"(EDP originale). De suite j’ai pensé que la version florale aurait été peut être plus adaptée (et encore...). Très dubitative, j’ai tenté l’expérience et quelle belle surprise. Sur moi une vanille fraîche, légèrement aromatique et vraiment très peu sucrée. J’ai reçu de nombreux compliments depuis que je le porte, autant voir même plus qu’avec mes parfums habituels. J’ai senti la version "eau florale" mais du coup je la trouve nettement moins agréable. Pour l’été je pense porter le lait corps qui sera vraiment parfait pour le soir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jasminora

par , le 21 mai 2018 à 16:01

Je porte ce parfum depuis quelques mois.
J’ai beaucoup porté les classiques de Guerlain comme l’Heure Bleue, Shalimar, Mitsouko, Après l’ondée et Jicky.
C’est un virage à 180 degrés pour une adepte des senteurs vintage. Cependant la magie opère c’est un bel oriental qui a une tenue exceptionnelle en eau de parfum. J’y perçois des notes très gourmandes au fur et à mesure de l’évolution mais qui ne sont pas incommodantes ni gênantes. Je l’apprécie beaucoup sur les écharpes et foulards. Il n’a pas la carrure des anciens mais il se porte avec un plaisir évident. Quand je le porte je reçois des compliments. Pour moi une belle réussite loin de la vie est belle ou pas d’ailleurs ou black opium.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 mars 2017 à 20:41

je suis du genre influençable, j’ai toujours préféré "Coco Mademoiselle" à "Miss Dior", que je trouve pourtant proches, simplement parce que je préfère largement Keira à Nathalie ^^
C’est donc à reculons que je suis allée sentir "Mon Guerlain" : nom pompeux et Angelina Jolie que je déteste... mais je suis curieuse aussi ;)
finalement, j’ai été plutôt surprise, je lui trouve une certaine ressemblance avec Angel de Mugler, que j’ai porté il y a quelques années
je l’ai reçu en échantillon, il faudra que je le tente (mais ça attendra probablement l’hiver prochain)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

hommesansqualités

par , le 6 mars 2017 à 22:47

Je le trouve plutôt joli ce guerlain. Une version plus "rose" du fourreau noir de Lutens (ou plus noire de la vie est belle c’est selon) , belle lavande, agréable fond vanillé, jolie texture poudrée. Pas le chef d’oeuvre du siècle mais une sorte de "voila comment c’est fait" envoyé à la face des Lancomes et autres YSL.
Par ailleurs faut se calmer un peu les gars, Guerlain a toujours été une maison commerciale, Shalimar, Mitsouko, L’heure bleue étaient déjà des réinterprétations plus "bourgeoises", plus rondes d’Emeraude, Chypre et L’Origan, les blockbusters de l’époque. On a tendance avec le recul à les prendre pour des parfums révolutionnaires mais le talent de Jacques Guerlain était moins d’inventer de nouvelles structures que de perfectionner les innovations des autres.
N’oubliez pas que ces trois parfums étaient les j’adore de leur époque, ça remet les choses en perspective.
Et puis il faut arrêter d’attaquer les rédacteurs/ices (Jeanne Doré en l’occurence) comme s’ils nous devaient quelque chose : ce travail est fait bénévolement, pour le plaisir (j’imagine en tout cas, je ne connais ni Jeanne ni les autres contributeurs et ne sais pas comment le site fonctionne exactement) et franchement à se faire accuser de la sorte, il y a de quoi perdre l’envie d’écrire.
Donc en bref plutôt d’accord avec la critique. Toujours un plaisir de vous lire Jeanne.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mars 2017 à 09:12

Hello, Hommesansqualités, ça fait plaisir de te lire !

C’est étonnant et enrichissant de lire des ressentis des uns et des autres, surtout s’ils diffèrent des nôtres...

Pour ma part, je ne sens rien de ce dont tu parles, dans Mon Guerlain : j’ai bien une envolée de lavande très agréable en ouverture, mais ensuite, je me trouve face à un mur de praline qui me masque tout le reste !

Pourtant, j’ai senti les matières premières qui composent le parfum, une par une, à la boutique (un santal lacté, un jasmin sombre et une vanille plutôt âcre, tirant sur le fumé), et elles sont jolies, en tant que telles, mais je ne les retrouve pas sur ma peau, quand je teste Mon Guerlain... Le sucre fait écran...

Du coup, sur moi, il reste un parfum parmi tant d’autres, qui n’évoque rien, la magie n’opère pas (en même temps, c’est pas bien grave, car il y a tant d’autres parfums qui me font "tilt"), mais le bon côté, c’est qu’il disparait d’un coup, au bout de 3 heures environ ;-p (pas d’affaiblissement progressif : il ne s’estompe pas sur la durée, il s’efface en peu de temps).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mars 2017 à 11:13

Hello euskalpyth ! Je comprends tout à fait ton ressenti, je ne le trouve pas exceptionnel non plus même si je l’aime plutôt bien : j’ai toujours eu un petit faible pour les gourmands, quand ils sont bien faits (ce qui n’est pas le cas de la vie est belle ou de black opium par exemple) et je trouve que Wasser a le talent de savoir faire respirer ses parfums, même les plus chargés en praline, amande, vanille et autres sucreries : je pense par exemple à l’homme idéal, la petit robe noire couture et mon guerlain. toujours une petit envolée aromatique qui persiste et ouvre en leur millieu des parfums qui auraient pu être surchargés. donc voilà ne pas aimer ou même détester ce parfum, je peux tout à fait comprendre, mais pas de là à crier au scandale et à la trahison à chaque nouvelle sortie comme si Guerlain avait jamais été une marque de niche... Un plaisir de discuter avec toi !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par , le 5 mars 2017 à 23:01

Bonjour,

J’ai attendu de pouvoir sentir ce "nouveau" Guerlain plusieurs fois avant de donner mon avis.
Et avant qu’il ne sorte, j’étais surtout allé testé Mon Exclusif pour pouvoir sentir les différences. Et j’ai surtout réussi à en avoir un échantillon avant qu’il ne disparaisse.

Quant à l’égérie : magnifique Angélina Jolie, j’adore ses tatouages que la pub montre en partie.
Superbe visuel publicitaire aussi.
Est-ce que ce parfum pourrait lui correspondre finalement ? Je pense que oui.

Quant au flacon : joli flacon quadrilobé sans étiquette et à fonds épais. Les proportions du 100ml sont plus jolies et respectent les proportions d’origine.
Pour le géant, bouchon loupé, trop gros avec un dessous incurvé au lieu d’être plat. Dommage.
Je regrette quand même l’absence d’étiquette ou de sérigraphie. Il en était déjà de même sur Mon Exclusif

Quant au jus : rose pale. C’est un peu à la mode on dirait : Mademoiselle Chanel, La Vie est Belle, Mon Exclusif, Poison Girl, entre autres, ont cette même couleur. C’est peut-être un détail mais il a quand même son importance : il cible sa clientèle je pense, plutôt juvénile ou jeune adulte.

Quant à la pub : Version longue ou courte, je trouve ça assez élégant, en accord avec la musique, une sorte de souffle olfactif. Difficile de faire dans l’originalité et peut-être que Guerlain n’avait pas envie de sortir le gros attirail comme pour Shalimar.

Quant au slogan : Il apparaît peu et est créé tout spécialement pour Angélina plus que pour le parfum lui même : Mon tatouage invisible. Jolie formulation en contraste avec ses tatouages bien visibles dans la publicité.

Quant au parfum : J’ai mis les 2 en comparaison sur peau. Le parfum sur peau est quand même supérieur que sur touche.
Je passerais les inspirations Jicky ou Angélina. Surtout si le seul point commune avec Jicky est la note aromatique de Lavande...
Mon Exclusif avait cette note de caramel au beurre (salé), que je trouve un peu écœurante, qu’on ne retrouve plus dans Mon Guerlain.
Je trouve que Mon Guerlain a une meilleure tenue et a un peu plus de caractère. Bien sûr qu’il est plus actuel aussi. Je dirais quand même qu’il a plus lorgné sur le fonds de Poison Girl plutôt que sur celui de La Vie est Belle, même s’il n’y a pas de fève tonka. C’est le mélange lacté du santal et du jasmin qui me donnent cette impression.
Bon, ce n’est pas le parfum qui a le plus de personnalité que je connaisse et j’attends maintenant de le sentir porté... chose que je vais pouvoir tester bientôt étant donné qu’une amie et collègue se l’est acheté.

Finalement, en comparaison, je le préfère à Mon Exclusif qui me semble moins charpenté, moins doux peut-être, mais plus écœurant.
Autre avantage : le prix pour le 50ml EDP est passé de 130€ à 89€.

En ce qui concerne la dernière Aqua Allegoria, j’aime beaucoup Bergamote Calabria qui est très lumineuse, gorgée et soleil et tout à fait estivale.
Le départ de bergamote est très frais, pétillant, un coté petit grain agréable et je trouve au fonds un coté chaud, un peu citronné. Visuellement, ça me fait penser à un pull en mohair jaune pale, un peu comme Cologne Cashmere de La Manufacture Parfums.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2017 à 23:10

Je complète ma critique : pas trop fan du nom qui semble manquer d’inspiration surtout après Mon Exclusif chez Guerlain et du concurrent Mon Paris chez YSL.
Après la vague parfums "noir" ou "de nuit" est-ce qu’on va avoir une vague de "Mon" ?

Petite info : sur le site de Guerlain, ils ont créé une rubrique "Les fins de collection". On y trouve les cosmétiques et maquillages discontinués ainsi que les parfums ou produits dérivés qui vont disparaître à savoir l’Aqua Allegoria Limon Verde, Arsène Lupin et Guerlain Homme en lotion après-rasage.
S’ils font partie de vos indispensables, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 mars 2017 à 08:10

Mon Guerlain n’est pas moche en soi (je le trouve moins sucré-nutella qu’Angel Muse auquel il est souvent comparé, par exemple), mais il ne m’évoque rien, et je viens de voir le prix qu’annonce Doblis : 89 euros les 50 ml ????
Ai-je bien lu ?
Serais-je rentré dans la 4ème dimension ??

Je vous rappelle juste qu’avec sa formule des "gouttes parfumées" (petits vapos de 20 ml vendus 30 euros), Guerlain permet d’acheter (à la boutique St Honoré, et dans une moindre mesure à la boutique du 68) ses exclusifs de la ligne "l’art et la matière" pour pas cher...

Alors, entre acheter 89 euros 50 ml de Mon Guerlain, ou acheter 90 euros 3 vapos de 20 ml (soit 60 ml) de Bois d’Arménie (ou de celui que vous préférez, et vous pouvez même panacher et prendre 3 parfums différents !), ben excusez-moi, mais y’a pas photo une seconde...

Comme le disait un célèbre humoriste : "choisis ton camp, camarade !"
 ;-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mars 2017 à 18:13

Salut Euskalpyth.
Je suis bien d’accord avec toi... même si je ne suis pas un grand fan de cette collection.
Mais, s’il te plait, arrête de dire que les gouttes ne sont pas chères à ce prix là sinon ils vont les augmenter... :-)
J’aimerais bien trouver Les Déserts d’Orient dans cette collection, en particulier Songe d’un Bois d’Eté et Rose Nacrée du Désert.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 mars 2017 à 10:50

Bonjour Doblis, bonjour Euskalpyth (un très amical salut au passage !)

Après discussion avec les dames du magasin St Honoré le gouttes parfumées ont un très grand succès ! C’est pas étonnant vu les avantages que Pyth montre très bien. C’est d’ailleurs un peu pénible pour elles car elles doivent faire elles-même le remplissage des flacons. A priori c’est appelé à perdurer, en tout cas de ce qu’elles savent, mais on sait que Guerlain informe parfois étrangement ses propres vendeuses ! (Chanel aussi, soyons justes)

A la base c’est pour faire découvrir la gamme de l’Art & la Matière (30 euros les 20 mL), donc les autres exclusifs ne sont pas de la sélection (mais à confirmer auprès des vendeuses) On trouve aussi quelques patrimoniaux :

En EDT (à 20 euros les 20 mL)
Mitsouko, l’Heure Bleue, Habit Rouge

En EDP (à 25 euros les 20mL)
Shalimar et l’Homme Idéal, (La Petite Robe Noire aussi il me semble, mais dieu sait pourquoi j’étais moins attentif à ce moment là !)

Malheureusement Nahéma, Chamade, Vol de Nuit, Jicky... ne sont pas disponibles dans ce format.

J’ai craqué pour trois vapos, Bois d’Arménie, Néroli Outrenoir et Shalimar, avec la satisfaction du perfumista qui a acheté 3 parfums mais pour le prix d’un seul flacon :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 mars 2017 à 21:10

Bonsoir Passacaille.
Pour info, Santal Royal et Ambre Eternel sont aussi disponibles en goutte (25€ les 20ml d’EDP).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 mars 2017 à 14:03

Bonjour Doblis, je compte sur vous pour m’avertir quand la marque aura décidé de mettre en goutte Encens Mythique d’Orient.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 mars 2017 à 21:24

Bonsoir Del.
Promis. A vrai dire, moi aussi j’attends en goutte la collection des Déserts d’Orient et surtout Songe d’un Bois d’Eté et Rose Nacrée du Désert qui a des notes de fonds que je trouve bien plus agréables que celles de Rose Barbare.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 mars 2017 à 08:54

Oh, que oui, Doblis ! Ses notes de fond sont à la fois plus agréables, plus troublantes et plus voluptueuses...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2018 à 13:38

C’était le bon temps... Guerlain a "repositionné" son "produit" et les gouttes parfumées sont maintenant vendues à 65 € pièce, mais ennoblies d’un écrin en cuir. Quel dommage...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2018 à 19:19

On peut les acheter sans l’écrin au prix de 55€...
Et Bien donc je n’achèterai plus jamais un parfum de leur collection "L’art et la Matiere", les gouttes parfumées me servaient de test avant de passer à l’achat du grand flacon, je me tournerai vers d’autres marques donc.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 septembre 2018 à 13:22

L’accueil qui m’a été réservé au 68 quand j’ai demandé s’ils faisaient toujours les "gouttes parfumées" aurait de toute façon suffit à lui seul à me dissuader de tout attachement (ça et la tête de la vendeuse quand je lui ai dit que ce serait bien qu’ils continuent Habit Rouge Dress Code ; une espèce de grimace silencieuse qui semblait signifier que je n’avais pas le bon goût d’aimer les parfums qui se vendent bien)... J’ai donc pris une dernière goutte pour la route et suis allé voir ailleurs si j’y étais !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

rose de nuit

par , le 4 mars 2017 à 18:43

Effectivement quel délire !
Pour ma part je l ai senti rapidement sur mouillette et il ne me plaît pas trop. J ai l impression de déjà vu .
Et d un manque flagrant d imagination. De là à vous étriper et accuser Jeanne de complaisance... grâce à votre site j ai découvert de très beaux jus. Je porte par exemple aujourd’hui sun de JIL SANDER que jamais je n aurai acheté sans vous
Merci de votre travail et se votre passion !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 mars 2017 à 09:43

J’ai senti "Mon Guerlain" rapidement hier en allant découvrir Bergamote Calabria, la nouvelle Aqua Allegoria. La tête est bien sûre accrocheuse, je n’ai pas tellement reconnu Jicky pour ma part, qui m’avait tapé dans le nez la première fois que je l’ai senti, mais je le connais peu. Le cœur est assez rond, je ne sens pas beaucoup de fleur là-dedans, et le twist tête/fond m’a semblé finir sur un caramel trop cuit, sombre, sucré, à la limite de l’amertume. Je ne me vois pas du tout porter ce truc (pardon, là je ne peux pas dire parfum) et Guerlain me déçoit beaucoup sur cette sortie. L’égérie choisie a peu d’importance pour moi mais on pouvait s’attendre à un peu de caractère, de mystère et de sexy/sensuel avec Angie, dans le genre de son rôle dans Alexandre.
J’apprécie pratiquement tous les Guerlain que j’ai pu découvrir, soit parce que je me vois bien les porter, soit parce qu’ils sont suffisamment construits, originaux ou porteurs d’un propos particulier pour les découvrir avec curiosité, pour l’apprentissage. Je ne connais pas la PRN, on me l’a fait sentir il y a deux ans, je ne m’en souviens pas et n’y ai pas remis le nez depuis. Ce sera pareil pour "Mon Guerlain", je ne veux pas qu’on me le recolle sous le nez, c’est comme découvrir un acteur qu’on trouve très séduisant en jogging dans un canapé, bière à la main, clope au bec, débardeur crade, c’est vulgaire, ça gâche le fantasme, et on préfèrerait ne jamais avoir vu ça.

Pour ce qui est de Bergamote Calabria, je l’ai sentie pétillante, lumineuse, acidulée, tout ce que j’attendais du descriptif. Elle fait remonter Guerlain dans mon estime, non qu’elle soit extrêmement originale, elle est simple, douce, facilement abordable, très jolie. Le seul bémol est la faible tenue, je la porte depuis 7h ce matin, je la sens très peau maintenant. Mais c’est ce qui fera sûrement son atout en été, pour être parfumée par temps chaud sans que ce soit incommodant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 mars 2017 à 08:52

et je rajouterai une autre référence à un disparu récent : cologne du 68 pour la tête et le coeur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vanille-Tonka

a porté Mon Guerlain le 5 janvier 2020

Sa note :

estelleagnesse

a porté Mon Guerlain le 22 mai 2018

Sa note :
Jasminora

Jasminora

a porté Mon Guerlain le 21 mai 2018

Sa note :
nialanda

nialanda

a porté Mon Guerlain le 1er avril 2018

nathmylène

nathmylène

a porté Mon Guerlain le 10 décembre 2017

J’aime que mon nez soit aussi à l’origine de mes souvenirs
Sa note :

Fraudeuse

a porté Mon Guerlain le 27 novembre 2017

Sometimes the only way out is through !
Sa note :
nathmylène

nathmylène

a porté Mon Guerlain le 14 octobre 2017

J’aime que mon nez soit aussi à l’origine de mes souvenirs
Sa note :

ratalise

a porté Mon Guerlain le 7 mai 2017

nathmylène

nathmylène

a porté Mon Guerlain le 8 avril 2017

J’aime que mon nez soit aussi à l’origine de mes souvenirs
Sa note :

à la une

Promenade bucolique et mythique avec Le Couvent

Promenade bucolique et mythique avec Le Couvent

Alhambra, Taj Mahal et Babylone : la marque explore l’atmosphère de jardins emblématiques avec ses nouvelles Colognes botaniques absolues.

en ce moment

Farnesiano a commenté Vétiver

il y a 9 heures

Bonjour Guillimot. " Pour les femmes qui ont le sens de l’élégance et du raffinement ", Jean-Paul(…)

il y a 19 heures

Bonjour Nez inexpert, J’espère que vous me pardonnerez mon introduction mais commençons par(…)

guillimot a commenté Vétiver

il y a 20 heures

Bonjour, je trouve ce parfum sublime et terriblement aphrodisiaque. Idem pour le Vétiver de(…)

Dernières critiques

Folie bleue - Godet

Violette fauve

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019