Auparfum

Parfum signé, sillage unique

par , le 26 avril 2015

Ça nous est tous déjà arrivé, dans la rue, de croiser un sillage parfumé, et de nous dire en une demi-seconde : « Ah... Angel... » (que ce soit par ailleurs un "Ah" de plaisir ou d’écœurement...)

Certains parfums ont une signature unique, ils laissent derrière eux un sillage qui ne peut se confondre avec aucun autre et qui est immédiatement identifiable.
Bien sûr, il y a des parfums qui nous sont familiers et donc facilement identifiables car associés à une personne, ou une époque de notre vie.
Pourtant, je suis persuadée que certains parfums portent intrinsèquement en eux une identité tellement forte, singulière et une telle présence qu’ils ressortent du flot même saturé d’un métro ou d’une salle de théâtre, peu importe la personne qui le porte ou l’environnement.

Pour ma part, jamais je n’émettrai d’hésitation devant, par exemple, les effluves d’une Eau Sauvage, d’une Eau des Merveilles, d’un Samsara ou encore de L’Eau d’Issey....

Ce qui est drôle, c’est que toute l’industrie du parfum a toujours fantasmé sur ce statut de “parfum signé”, tout en faisant exactement le contraire de ce qu’il faudrait pour en générer, puisque les tests consommateurs qui sont désormais l’outil standard pour la sélection des parfums, rejettent par définition tout ce qui est singulier, pour ne conserver que les parfums les plus lisses, consensuels, familiers, et donc manquant cruellement de cette fameuse "signature"...

Et vous, quels sont les parfums à sillage unique que vous reconnaissez immédiatement dans la rue ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

PetiteLionneCorse

par , le 8 novembre 2019 à 14:10

Bonjour à tous ...
Ce sujet me touche particulièrement car j’ai porté pendant presque 20 ans un parfum avec un sillage reconnaissable entre mille, Hypnotic Poison, et depuis quelques années il est défiguré, méconnaissable.... Je suis depuis lors dans une errance identitaire mais après plusieurs essais (Samsara, Obsession, Alien..) je n’arrive pas à le remplacer.... Dernièrement j’ai cru avoir un coup de foudre olfactif pour Bronze Goddess mais finalement non... J’ai l’impression ( peut être fausse) que c’est un mix entre Trésor et Addict !!! Voilà... (soupirs)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 novembre 2019 à 20:55

Oui, c’est triste.

L’actuel :
Je trouve que l’EDT est plus fidèle que l’EDP, qui fait caramel. Il faut en mettre une tonne (10 pschitt) sur les vêtements, et laisser évoluer. Et même, on ne retrouve pas le soliflore jasmin, et le côté "lait chaud sucré", la transition anisé (carvi), et le fond bois de santal. Il faut plissé les yeux pour se donner l’illusion de retrouver l’original, et son accord de fond.

Proposition de remplacement en Séphorionaud :
Narciso Rodriguez "narciso poudrée EDP" (le cube rose)
Le soliflore jasmin n’est pas retrouvé, pas tout le reste du parfum est plus cohérent, intense, et riche, que ce que procure hypnotic poison EDT.

Comment détecter le vintage :
lien vers une archive du regretté blog d’Ambregris
https://web.archive.org/web/20150924010316/http://www.ambregris.fr/2010/02/avis-hypnotic-poison-christian-dior-eau.html

Annick Ménardo a sorti nouveau parfum, mais il est cher :
Le nez d’hypnotic poison a sorti "Portrayal woman" chez Amouage. C’est environ 180€ les 100ml. C’est un intense soliflore jasmin, si ce n’est le plus intense des jasmin actuellement disponible, qui évolue vers des notes "tabac"... mais je dois le tester encore. Mais pour l’instant j’adore. On peut le sentir sur Paris, à Jovoy par exemple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mai 2019 à 18:23

Bonjour à toutes et à tous , parlons sillage , je recherche pendant des années un parfum avec un sillage exceptionnel ( pour moi) je n arrive pas à y mettre un nom , je le sens sur différentes personnes sans oser demander . Il ressemble fortement à kenzo jungle pour homme et J ai retrouvé cette odeur à l’identique sur une ligne de shampoing gel douche dans un grand hôtel de New York c est les shampoing de la marque THANN .. une odeur de propre boisee aromatique ’zestes d orange.... aidez moi svp à trouver le Graal merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mai 2019 à 20:00

Un truc que j’ai appris au turbin en observant les quotidiens déboires de communication, c’est le théorème de la ligne droite : quand on veut savoir quelque chose, il faut demander à celui qui sait. En posant votre question ici (ou sur un autre forum, ou à J.C. Ellena, ou ce gros plouc suffisant de Luca Turin) vous vous assurez de n’en jamais connaître la réponse. Abordez un passant qui porte cette fragrance et n’a l’air ni trop rustre ni trop collet-monté, et vous saurez. Je fais cela souvent, on ne m’a jamais mordu la tête. Il est vrai, cependant, que la réponse est fréquemment "ah ben, chépa" ou "le Chanel".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mai 2019 à 21:52

Pour moi celui qui ressemble a jungle de Kenzo mais en mieux c Bulgari Black

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 février 2018 à 18:17

Bonsoir à tous,
Au risque de me répéter et d’ètre lassante, Jicky avait un sillage unique et reconnaissable entre tous (avant !).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 novembre 2017 à 05:14

Bonjour
Il est des parfums reconnaissables entre tous mais pas toujours avec plaisir. La vie est belle de Lancôme m’insupporte tellement il est commun. Lorsque je prends mon transport tout le wagon est parfumé de ce parfum.
En revanche pour le plaisir je reconnais diva de ungaro habanita kenzo jungle ’l heure bleue’oud de réminiscence’habit rouge le mâle bref des parfums un peu oubliés mais qui sont une joie olfactive pour moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 octobre 2017 à 12:14

Bonjour, alors pour ma part je citerais :
L’heure bleue, Shalimar, L’ombre dans l’eau, La vie est belle (hélas, il m’importune à chaque fois), Coco, Coco mademoiselle, White Musk, Angel, La petite robe noire, Habit rouge, Nahema, Samsara, Mûre et Musc, le Patchouli de Réminiscence

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alafolie

par , le 23 octobre 2017 à 11:26

Bonjour à tous ;
Ceux que je reconnais instinctivement...
Ysatis,Beautiful,Knowing,Loulou,Aromatic Elixir,Opium,La petite robe noire,L’eau d’Issey Miyake,Le n°19,Coco Mademoiselle ,Giorgio,Angel,Aqua Allegoria Herba Fresca,Habanita,Fidji,Jicky,Rive gauche,L’Heure Bleue,Pour Un Homme.... ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 28 avril 2017 à 16:00

Quel bonheur de suivre dans la rue " Dolce Vita "... sans doute déjà cité mais qui se fait un peu rare aujourd’hui. Et c’est tant mieux, puisqu’il intriguera de nouvelles et jeunes narines. Sillage unique et vraiment délicieux !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2017 à 08:41

Oui, nous sommes quelques uns, mais peu, à avoir cité "Dolce Vita". En revanche, je ne trouve pas qu’il ait beaucoup de sillage à présent (beaucoup moins que dans les années 90 en tout cas...) Il a une bonne tenue, en particulier sur les vêtements, mais il n’emplit pas non plus une pièce comme il le faisait.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Poison1997

par , le 21 avril 2017 à 14:42

Je porte depuis très longtemps Black Orchid de Tom Ford. Je n’arrive cependant pas à le sentir sur moi-même mais je sais que les autres le sentent puisque je recois des compliments à la tonne....autant positifs que négatifs.... entre autre, mes collègues qui peuvent prédire ma présence au travail à partir de l’entrée de l’édifice jusqu’a mon bureau, ou bien les inconnus qui m’abordent pour me rappeler à quel point je sens bon. Mes vêtements en sont imprégnés alors même si je ne me suis pas parfumé, je sens pareil ! Je n’abuse pourtant pas du vaporisateur (2 pshitt) et je parvient quand même à intoxiquer tout ceux qui s’approchent trop près de moi. Je n’ai par contre jamais pu le sentir sur d’autres, ce qui me fait dire que "ce n’est pas moi qui porte le parfum, c’est le parfum qui me porte. Tout le sillage dépend donc de votre peau, un parfum peut être très faible sur un, mais une bombe sur l’autre. P. S. : aucun autre parfum ne tient sur moi (sans compter Angel, Velvet Orchid et Poison) Bonne journée !! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 13 avril 2017 à 09:46

Je fais part ici d’une expérience que certains d’entre vous ont probablement connue et qui reste pour moi l’une des plus fortes qui soient en matière de parfums. Celle de découvrir, respirer puis retrouver dans d’autres circonstances la même senteur dont on ignore le nom et qu’il faudra des années (du moins dans mon cas !) avant de pouvoir l’identifier. Ainsi, j’avais probablement moins de huit ans, quand j’avais été totalement émerveillée en vacances en Espagne par un parfum relativement frais au sillage exquis se mariant à la perfection avec l’odeur du sable, du vent, du soleil, bref de l’exotisme des vacances. Mais impossible de trouver quelle était cette odeur. J’avais découvert peu après l’Air du Temps. Cela ressemblait beaucoup mais il manquait cette note chantante, lumineuse, verte et pleine d’esprit. O frustration ... qu’est ce que ca peut bien être ?! Même expérience quelques années plus tard au lycée au tout début des années 80. Deux de mes profs, l’une de physique, l’autre de maths portaient un parfum extraordinairement présent, riche, magnifique, imposant pour la gamine que j’étais. Mais j’étais bien trop timide et respectueuse de mes enseignantes (une autre époque !!!-)) pour oser leur demander ce qu’elles portaient et qui m’intriguait au plus haut point. Ce n’est que des années plus tard (plus de vingt ans pour le premier !!!) que j’ai par hasard découvert quelles étaient ces merveilles qui me faisaient tant rêver. Fidji dans le premier cas (vous aviez peut-être deviné !) et Rive gauche dans le deuxième. Pour l’attente forcée, les recherches longues que j’ai pu faire pour les identifier, ces deux parfums occupent une place vraiment à part dans mon existence et je les chéris plus que tout, redoutant qu’ils puissent disparaitre un jour. Il y a trois jours, j’ai à nouveau testé Rive gauche. Immense déception pour la note de tête méconnaissable. Le lendemain, je retrouvais néanmoins dans mon sac les effluves que j’aime tant et qui me ramènent des années en arrière, d’insouciance relative et d’optimisme. Magie du parfum ! Dernière expérience et frustration du même type : il y a une quinzaine d’années, une femme croisée rue du Faubourg Saint Honoré laissait flotter derrière elle un sillage inouï que j’avais dû déjà sentir sans m’y "arrêter". Mais ce jour-là, c’était un véritable coup de baguette magique enchantée qui répandait ses effluves aussi exquis que non identifiés. Craignant de passer pour une folle dingue impolie de surcroît, je n’ai pas oser revenir sur mes pas pour demander à cette parfaite inconnue le nom de son parfum. Je le reconnais aujourd’hui - quoique trop tard - la folle dingue de parfum aurait dû avoir cette audace pour échapper à une frustration pleine de regret et d’impuissance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2017 à 08:37

Les sillages que je reconnais sont souvent des parfums que je ne porte pas,j’en aime certains que j’aime sentir sur les autres sans avoir envie de me les approprier et j’en desteste d’autres,c’est pour cela que je l’ai reconnais !!!
pour le plaisir c’est mûre et musc de l.artisan parfumeur,pour un homme de caron,allure sensuelle de chanel,pampelune aqua allegoria de guerlain,first de van cleef’azzaro pour homme,monsieur li d’hermes
pour la torture c’est samsara de guerlain,fleur d’oranger de lutens,poison de dior,giorgio de beverly hills
pour les autres c’est aromatic elixir de clinique,patchouli de réminiscence que reconnais car c’est comme prendre un 38 tonnes de plein fouet...tu peux pas ne pas les reconnaitre !
et apres pour moi impossible de differencier lveb,si,lprn...bref ils sentent chez sephora !...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

sigisbée a commenté Loulou

il y a 19 heures

Bonjour Chloé, C’est avec bonheur que je lis votre poste. En France, nous avons la chance(…)

Jicky a commenté Folie bleue

hier

Bonjour Absinthe, j’imagine que vous le connaissez déjà et que vous avez déjà une opinion à son(…)

Duolog a commenté Cuir de Russie

il y a 2 jours

Particularité de ce Chanel : qu’il pleuve, qu’il vente, qu’un soleil d’hiver - ou même de printemps(…)

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019