Auparfum

Pas un parfum, une odeur

Vous cherchez désespérément votre parfum idéal, pour vous ou pour un être cher ? Vous ne vous retrouvez pas dans les conseils donnés en magasins ou les articles dans la presse ?

Pour qui ? Pour moi
Âge 40
Sexe : une femme
Budget : petit mais extensible
Ville : Bruxelles

par , le 16 septembre 2016

Déjà, pour m’acheter des chaussures, c’est mission impossible, alors un parfum....ça va être compliqué. Mais je fais confiance à la communauté pour m’aiguiller. Je vous tiendrai assidûment au courant de l’évolution de cette quête, même si ça risque d’être un long vu que je assez suis loin des parfumeries.

Heureusement, il y a internet. J’aimerais trouver le parfum pour m’aider à franchir le cap de la quarantaine, mon entrée dans la jeunesse de la maturité, à la fin de l’automne prochain. Y’a pas le feu, ça me laisse juste le temps de trouver sans me presser (je me demande si je préfère chercher ou trouver).

Pour revenir aux chaussures, paradoxalement, si ma voisine me refile ses vieilles tatanes, je les adopte assitôt. J’ai besoin de l’histoire autant que du produit.
Une amie porte l’Acqua della Regina (Santa Maria Novella) et non seulement j’aime le parfum (qui lui va comme un gant) mais son histoire me plaît. Mais je ne vais pas me risquer à marcher sur les plates-bandes de la reine : je me sens plutôt proche d’Agafia Lykova perdue dans la taïga sibérienne que Catherine de Médicis.

J’ai un odorat très sensible, je ne veux pas d’un parfum au trop fort sillage, d’une effluve qui déchire, je ne veux pas qu’il camoufle l’odeur du reste du monde. Dans le parfum, je préfère souvent le fond et l’odeur qui reste sur les vêtements, sur les meubles, dans les placards. Plus de quinze jours ont passé depuis que j’ai essayé La panthère, et c’est maintenant que je l’aime le plus, sur le col de ma veste. Mais cette panthère-là, c’est sûr ça n’est pas moi. Moi je suis cachée dans les rochers et personne ne me verra.

J’aime humer, voyager avec mon nez, parcourir l’odeur du métro, de la poussière, l’odeur des passagers, de la sueur fraiche, l’odeur des murs chauds, celle qui s’échappe des magasins et des restaurants. J’aime l’odeur des chemins, des rivières et des bois, mais quand on parle de parfum boisé, je ne sens pas la forêt, je sens un agencement d’arôme sortis de l’intérieur des troncs, vous me suivez ? C’est trop fort.

J’ai envie de quelque chose de très subtil, quelque chose qui ferait se demander où j’ai été trainer, de quel pays je viens, ce qu’on cuisine chez moi...

Pour ce qui est des parfums, je n’aime pas les fragances sucrées, je n’aime pas la vanille (quoique j’aime bien Shalimar), je n’aime pas Angel, je n’aime pas Coco mademoiselle. Je crois que je peux dire que j’aime les orientaux et les chypres, mais je cherche vraiment quelque chose qui ne soit pas trop dame, ni trop cosmétique. Un parfum pour homme peut-être ? Plus jeune, je portais Eau d’orange amère, mais je le trouve maintenant trop frais, trop cologne, pour l’ourse que je suis devenue. Je crois qu’il faut que je m’éloigne des senteurs acides, citron, bergamote, vétiver, que pourtant j’adore. J’adore aussi le musc mais j’élimine aussi cette piste, trop propre et gentille.

Voilà, peut-être que ça suffit, que j’en ai assez dit. Je ne veux pas trop restreindre les propositions, comme je l’ai dit, je veux profiter de cette quête, et découvrir où elle me mène, en faisant le plus de détours possibles.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 26 novembre 2016 à 14:25

La recherche continue...
J’ose à peine revenir après tout ce temps, mais je me dis que si on ne peux pas s’offrir le luxe d’être lent, rien ne va plus.
Je suis un peu desespérée de ne pas pouvoir essayer toutes les pistes que vous me suggérez : il faut bien le reconnaitre : j’habite dans un trou.
Faute de ne l’avoir ressentie, j’ai oublié Corsica furiosa...
Pour rester dans le vert, j’ai essayé l’Eau de campagne, plus facile à dénicher, qui m’a tenu bonne compagnie une soirée mais qui m’a dérangée par son côté trop "mousse à raser" à un certain moment. Ce n’est pas ce que je cherche non plus.
En cherchant L’air de rien à Bruxelles, je suis tombée sur ce drôle de lieu qu’est L’Antichambre. La dame des lieux m’a donné un échantillon du Voyageur indiscret, et il m’a semblé vraiment correspondre à ce que je voulais : une odeur presque médicinale assez brute, une vieille odeur lourde et pas du tout cosmétique. J’imagine que ça pourrait presque être un parfum antique, Romain.J’étais presque conquise, sauf qu’après quelques temps, je l’ai trouvé triste et presque lugubre sur les vêtements : le vieil encens, la vieille église, et cela manque de joie pour moi...déception.
J’ai reçu en cadeau un bon d’achat dans une parfumerie du coin, la dame me regarde comme un alien dès que je lui demande quelque chose. Mais elle est assez agée et je crois que ça lui fait plaisir qu’on lui demande autre chose que des gourmandises. Elle m’a sorti Magie Noire de Lancôme, j’adore...qui me fait penser à Cuir Ottoman, je rêve ? Je ne suis pas sûre de mon coup car le parfum n’est pas resté très longtemps, je me demande si elle a mal visé mon poignet ou si il tient très peu.

Il y a aussi Miss Dior, l’original que j’ai trouvé très beau, mais peut être trop "sent bon", trop féminin pour moi.
Mon choix se limite à des choses facilement trouvables...je pense aussi à l’Eau d’Hermès que je n’ai jamais sentie mais je pense que je peux trouver ça, à Aromatic Elixir qui a un côté un peu mixture que j’aime bien (ahh pardon je me sens godiche avec les mots), mais je le connais déjà bien. Vous avez des idées ? des potions ? des mixtures ? des vieilles recettes ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 octobre 2016 à 03:10

Bonsoir Huxley
si vous aimez Corsica Furiosa, je vous propose d’aller voir du côté d’Anatole Lebreton et surtout pour l’Eau de Merzhin que je décrirais un peu plus foin sec et évolutif que Corsica Furiosa http://www.anatolelebreton.com/leau-de-merzhin/. Chez ce même parfumeur vous trouverez Bois Lumière qui, pour moi, est une vraie belle évocation de peaux/bois/herbes séchés au soleil.
Je porte avec bonheur Corsica Furiosa de temps en temps depuis cet été, et il n’est jamais le même : un moment c’est de l’herbe grasse et un côté sous bois humide, et à d’autres moments il se fait beaucoup plus rêche et fusant.

Je ne sais pas exactement vers quelle création vous orienter en particulier, mais laissez donc votre quête guider vos pas chez Etat Libre d’Orange : de vraies recherches sur l’odeur et non pas seulement le "sent-bon".

Belles découvertes, bon chemin...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2016 à 22:15

Et de deux Dans tes bras : j’irai le sentir demain

entre temps suis passée chez Chanel sentir les exclusifs : rien pour moi, c’est trop classique, trop parfum, trop tape à l’oeil (je me suis quand même régalée).
Je suis aussi passée essayer Cuir Ottoman qui m’avait plutôt convaincue et BANG ! Corsica furiosa ! Waouw !
Je suis tombée complètement raide dingue. Evidement bien loin de ce que j’imaginais avec les chypres et les cuirs.
Aurais-je déjà trouvé ? J’espère que non. D’ailleurs je n’ai pas exploré toutes vos nombreuses pistes. Je vous tiens au courant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nymphomaniac

par , le 10 octobre 2016 à 01:16

perhaps dans tes bras (frédéric malle)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 octobre 2016 à 12:24

Bonjour,
et merci Fiorentina pour la précision,
et merci Solance pour le tuyau avec les échantillons.
Il y a déjà beaucoup de choses à Bruxelles, et j’ai finalement pu flaner une après midi à la recherche de parfum, c’était magique.
J’ai oublié The different company en entrant dans le magasin, car il était au fond, et je ne clignais déjà plus des yeux quand je suis arrivée au comptoir. Je me suis arrêtée sur les parfums de l’Artisan parfumeur que vous m’avez conseillé : l’été en douce, subtil tilleul, mais qui ne me va paspaspas. Patchouli patch, Dzonka sont de belles découvertes aussi, ils sont exotiques juste comme ce dont je rêve, mais ce n’est pas ma destination : trop loin à l’est. J’ai beaucoup aimé Méchant Loup que j’ai respiré toute la journée...pour finalement le trouver trop boisé. J’ai aussi découvert Bois Farine dont on parle souvent ici, qui m’a beaucoup plu. Il est un peu sucré pour moi, mais j’allais me laisser convaincre, quand mon mari - plein de qualités, mais complètement rustaud - l’a comparé à un sauna mal aéré. Ca ne me simplifie pas la tâche.

A relire sur ce site la critique d’Empreinte de Courrèges, je me suis rappelé mon attrait de toujours pour ce parfum et ses cousins, Cabochard et Aromatic Elixir, et je suis repartie sur cette piste. Je suis allée dans une seconde boutique où j’ai parlé de cuir et de chypre, et où j’ai demandé à sentir Cuir Ottoman. J’ai senti la joie du monsieur qui m’a accueilli qui est devenu complètement frénétique. Il est allé tellement vite à me faire des bandelettes avec tous les cuirs qu’il avait que j’avais peine à noter le nom dessus. Je suis ressortie plus que ravie avec une quinzaine d’odeurs, bien réparties dans l’énorme bouquin de je transportais, et un esprit sacrément confus. Et après reniflage et re-reniflage, je pense que je m’approche, même si je ne sens plus vraiment bien. Cuir ottoman en effet m’a fait un sacré effet, et je vais me dépêcher d’aller l’essayer. J’ai aussi trouvé Gold leather très beau sur le coup, mais la bandelette dans mon livre ne ressemble plus à ce qu’il me semble avoir senti : je dois y retourner, même chose pour un parfum nommé Idole, ça vous dit quelque chose ? Avez vous une astuce pour bien conserver ces bandelettes ? Apparemment, le livre n’est pas la bonne solution.
J’ai quand même très envie d’aller voir du côté du Cuir de Russie de Chanel (mais je suis un peu timide pour demander un échantillon sur le site de Chanel, vous croyez que les belges aussi peuvent en profiter ?) je ne vois pas où je pourrais le trouver autrement.

Et je n’ai pas fini d’explorer toutes vos suggestions donc la quête n’est pas finie…suite au prochain épisode.
Cette fois-ci j’irais résolument sentir chez The different company, et Miller Harris si je peux.
Merci à tous et à très bientôt

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 octobre 2016 à 20:22

Bonsoir,

Plus je vous lis et plus je me dis que le Cuir de Russie ne correspond pas à vos attentes.
Mais dans la mesure où c’est moi qui vous l’ai conseillé, je peux vous procurer des mouillettes de l’eau de toilette et de l’extrait, si vous le souhaitez.

Pour ma part c’est pour moi l’odeur qui s’attache à ce automne qui s’installe.
Je ne me lasse pas de le porter. Et, si je le trouve très "construit", je m’en remets toujours à son fond animal tellement proche d’une peau.

A chacun ses fantômes esthétiques...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 novembre 2016 à 11:04

Bonjour Huxley,

Avez vous avancé dans votre recherche ?
Pour vous convaincre, la maison Chanel a été la seule à me proposer deux échantillons gratuits (chez Frédéric Malle, ils font payer les frais de port). Ils sont plus qu’adorables, alors n’hésitez pas !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sandrineB

par , le 28 septembre 2016 à 07:45

Celui qui m’a évoqué l’odeur de mon âme, comme dans le film Le Parfum d’ailleurs, à voir, c’est
L’Heure Fougueuse...
un truc de dingue...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 septembre 2016 à 08:51

Merci pour toutes ces pistes, j’ai bien de quoi faire. Et merci pour l’attention, je me sens tout à fait comprise. J’aime surtout vraiment bien quand je parle d’abandonner les muscs et les agrumes...et qu’on me remet dans cette voie ! C’est vrai, je n’ai peut être pas assez cherché, et quand je lis vos suggestions, cela parait très clair.
Reste à sentir...mmm, un voyage à Paris, c’est juste en rêve pour l’instant, je dois faire avec ce que je trouve à Bruxelles, et trouver une journée de liberté ...enfin peut être plusieurs. Je commencerai par the different company, (j’aime les noms des parfums) et puis tout ce qui est cuir (le hors sujet, c’est toujours bien). Fiorentina, je ne trouve aucune référence A Scent oy (by ?) Untilted, pouvez-vous m’éclairer ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 septembre 2016 à 20:24

Huxley,

Je pense que Fiorentina voulait vous suggérer en fait 2 parfums verts : À scent d’Issey Miyake et Untitled de la Maison Martin Margiela. Pour ma part, je préfère d’ailleurs la version Eau d’ Untitled ;)

Pour les parfums que vous peinerez à trouver à Bruxelles, il est parfois possible de s’en faire envoyer des échantillons en vous adressant aux marques, soit gratuitement, soit moyennant des sommes généralement raisonnables ;)

À bientôt

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 septembre 2016 à 00:02

Bonsoir Solance et Huxley,

Oui, c’est tout à fait ça : A scent d’Issey Miyake et Untitled de Margiela.

Je me suis emmêler les pinceaux en voulant taper vite, à moins qu’il s’agisse d’un lapsus révélateur car je confonds souvent ces deux parfums... ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par , le 21 septembre 2016 à 14:39

Huxley,

De façon très instinctive, 2 parfums me sont venus en tête en réponse à votre recherche d’"odeur" évocatrice plus que de "parfum"... le 1 er, c’est l’Air de rien de Miller Harris, un parfum composé pour Jane Birkin et en lien avec son style et son univers pas dadame pour un sou, plutôt décontracté, cocooning (un peu ourse ?), pas spécialement propre ni sage... c’est une odeur assez indéfinissable et spé mais ça pourrait vous intriguer et vous plaire ?

Le 2e, je le possède et le porte quand j’ai plus envie d’une odeur que d’un véritable parfum justement, et surtout quand j’ai envie de me retrouver moi-même, de retrouver mes racines "animales" aussi... c’est Original Musk de Kiehl’s.... je ne pense pas que vous trouverez ce musc là trop propre... il peut même s’avérer assez charnel.

Enfin, quand vous parlez subtilité, minimalisme, je ne peux m’empêcher de voir certains parfumeurs qui riment avec cette vision là du parfum... allez sentir quelques créations d’Olivia Giacobetti comme l’Eté en Douce pour l’Artisan Parfumeur ou les fragrances qu’elle a composées pour sa marque Iunx (l’Ether, ses eaux....).

Penchez-vous aussi sur certains parfums de Jean-Claude Ellena, vous serez peut-être touchée par ses créations souvent très aériennes aux antipodes de la lourdeur et de l’entêtement. Tenez, aujourd’hui je porte une de ses créations, qui comme son nom ne l’indique pas, évoque un lys extrêmement délicat et humide alors qu’il se nomme... Vanille Galante ;) les choses ne sont pas toujours ce qu’elle paraissent ;)

Perso, j’ai également 1 faible pour les créations de la fille de ce grand monsieur, Céline Ellena, que j’ai eu la chance d’entendre parler de son art récemment et qui est 1 femme "habitée" qui compose des parfums qui ont une âme... notamment pour The Different Company)... vous qui êtes touchée par l’histoire des choses et des senteurs, allez lire ce qu’elle dit et intéressez-vous à ses créations, il y en a qui sont touchantes (j’aime beaucoup et porte son Parfum de Charmes et Feuilles, un floral vert aromatique, bucolique et mystérieux évocateur d’un jardin secret... il a un côté sauvage et nostalgique très intéressant :))

Bonne quête à vous et revenez nous dire ce que vous aurez découvert et aimé ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 septembre 2016 à 12:22

Bonjour,
Essayez Dans Tes Bras aux éditions Frédéric Malle. Tout en délicatesse, profondeur et tellement attachant et complexe ! Le parfum de l’amour !
Laissez le évoluer, vivre et frémir sur votre peau. Cette Fragrance change de partition avec chaque épiderme. C’est elle qui vous choisit ou non !
Je vous souhaite un très agréable dimanche et une belle quête parfumée.
Amicalement, Lorelei.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2016 à 00:25

Bonsoir Huxley,

Votre description me fait penser que vous aimeriez les Parfums d’Empire, et notamment Cuir Ottoman, un cuir fondu dans le benjoin et pas du tout agressif, magnifique en automne. Vous trouverez aussi votre bonheur du côté des Lutens moins sucrés tel La vierge de fer ou l’orpheline. Enfin, plus radical mais peut-être plus proche de ce que vous cherchez, A Scent oy Untilted.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

ghyss a commenté Habanita

il y a 43 minutes

Bonjour ! Je suis venue sur ce site car des petites questions sans réponses tournoyaient dans(…)

Farnesiano a commenté 1000

il y a 17 heures

Merci, chère Adina, pour ce bon plan. Manquent hélas au sein de la Collection Héritage Patou pour(…)

il y a 22 heures

Le coté poivré épicé et cendrier froid c’est le bouleau. L’odeur de l’ananas aussi à un leger coté(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Divine Saint-Malo

Divine Saint-Malo

Saint-Malo (35)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019