Auparfum

Phoenicia de James Heeley, un parfum d’antiquité

par , le 15 septembre 2015

James Heeley lance Phoenicia, un extrait de parfum inspiré par la Phénicie antique, ancienne terre biblique.
Phoenicia propose un voyage imaginaire en Méditerranée, du Liban à l’Andalousie, de Chypre à Israël, et un hommage aux marchands phéniciens qui ont apporté en Europe de nouveaux fruits, des épices et des bois, que l’on retrouve dans cet extrait.

L’ingrédient principal est la datte, fruit du palmier, entourée par des notes d’encens, ciste, labdanum, oud, santal, bouleau, vétiver de Java.

— 
Disponible sur le site James Heeley
Extrait de Parfum Phoenicia 50 ml / 175 €

Où acheter ?

La marque citée dans l'article (Heeley) est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire des points de vente parfums de niche listées ci-dessous :

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Heeley

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Vesper

par , le 15 septembre 2015 à 17:50

James Heeley possède indéniablement une patte.
Il émane de ses parfums un certain classicisme, une discrétion charmante et, en même temps, un petit air d’irrévérence qui les rendent amusant à porter quand on a pas envie de prendre de risque.

Ce style, je l’avais découvert avec Oranges and lemons, Menthe fraîche, Iris de nuit et Cuir pleine fleur. Et si ils ne me plaisent pas tous (ils sont parfois vraiment trop sage), ils soulignent le trait qui signe une composition Heeley.

Phoenicia ne déroge pas à la règle.
C’est joliment élégant. Rien ne dépasse trop. Il est presque consensuel.
Oui mais...
L’entrée est médicinale au possible (et comme j’aime, une médecine XIXème, joliment surannée, pas l’impression de fadeur High tech du Locabiotal que me donne Séville à l’aube), ensuite je le trouve fumé, goudronneux, presque comme un cuir brut mais qui s’adoucit de notes un peu sucrées. Un parfum sombre, mais qui laisse entrevoir de menus plaisirs.
A lire la liste des ingrédients, je craignais que ma peau ne donne, une fois de plus, libre cours aux gourmandises comme elle sait si bien le faire. A mon grand étonnement, ce sont plutôt les bois qui dominent l’évolution. On reste dans le sombre, le goudron des bateaux, les poutres des palais, et puis les jardins à l’heure ou le soleil se couche et que la nature exhale ses arômes.

Est-il besoin de dire que j’aime beaucoup ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lady of Shalott

par , le 15 septembre 2015 à 15:39

Voilà qui donne follement envie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

sigisbée a commenté Loulou

hier

Bonjour Chloé, C’est avec bonheur que je lis votre poste. En France, nous avons la chance(…)

Jicky a commenté Folie bleue

il y a 3 jours

Bonjour Absinthe, j’imagine que vous le connaissez déjà et que vous avez déjà une opinion à son(…)

Duolog a commenté Cuir de Russie

il y a 3 jours

Particularité de ce Chanel : qu’il pleuve, qu’il vente, qu’un soleil d’hiver - ou même de printemps(…)

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019