Auparfum

Poison

Dior

Flacon de Poison - Dior
Note des visiteurs : (41 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Miroir, Ô miroir

par , le 24 juin 2007

Il paraît que dans les années 80 certains restaurants à New-York indiquaient à l’entrée qu’il était interdit de fumer, et de porter Poison au sein de leur établissement. Ou comment empêcher son voisin de dîner paisiblement.
Personnellement, Poison ne me gêne pas tant que ça, même si j’avoue que je le sens très rarement aujourd’hui, que ce soit au restaurant ou ailleurs, je suis sûre que les femmes qui l’achètent ne le portent que très rarement.

Quand il m’arrive de le sentir, je ne sais pas pourquoi, je pense toujours à la sorcière de Blanche Neige, avec sa pomme rouge, son miroir, son intérieur sombre et feutré, qui sentirait Poison, un mélange enivrant de tubéreuse, patchouli, pomme, rose, épices, labdanum, miel et santal.

Y’a pas à dire, c’est quand même resté bien ancré dans les années 80, avec ce côté over-saturé de matières, de tout ce qui peut se faire de plus riche, puissant et capiteux en parfumerie, pour exprimer une certaine opulence, une féminité agressive et exacerbée, un côté yuppie au féminin, sorcière aguicheuse des temps modernes.

Spot de pub POISON (1980)
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

zapakh

par , le 25 mai 2018 à 12:09

Aujourd’hui, par cette chaude journée à Paris, j’ai choisi POISON Eau de Toilette, flacon de 100 ml quasi plein acheté en 1999 dont le jus était prisonnier en raison d’un système de vaporisation défaillant. J’ai réussi à le réparer en surfant sur le net. Mmm, quel bonheur de le retrouver, même par 26-27 degrés !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

par , le 15 mars 2018 à 17:38

Je porte peu Poison mais à chaque fois je me demande pourquoi je ne le mets pas plus que ça tellement il est beau. Sa puissance me rend forte et me donne de l’assurance.
J’ai d’ailleurs souvent eu des compliments en le portant.
L’autre jour au travail j’avais dû un peu avoir le pschitt facile... on m’a dit qu’on me suivait à la trace et que ça sentait très bon.
Une collègue (et amie) se penche sur moi, hume le parfum, me dit "attends attends je le connais ! m’en cite 2/3 mais non ce n’était pas le bon.
Quand je lui ai dit que c’était Poison, sa réaction m’a émue car c’était celui de sa maman décédée... (qui portait aussi Opium entre autres).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Marquis de Docte

par , le 27 septembre 2017 à 21:07

Il m’arrive de le porter de temps à autre, bien que je sois un homme. Pour ma part, c’est une véritable drogue ! Je ne saurai même pas l’expliquer. Bon déjà, je suis un gros gros fan de tubéreuse bien narcotique et qui explose tout sur son passage, donc ça y joue.

Malheureusement j’assume peu de le porter en public, surtout lorsque je vois les avis dessus : "drama queen". Et j’aimerai bien savoir à quoi cela fait référence ... Qu’est ce qu’une "drama queen" ?

Pour moi, Poison est sensuel, narcotique, addictif, piégeur ... l’image d’une conquérante, une femme de poigne et à la fois hyper sexy. Je vois bien Angelina Jolie le porter par exemple ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 octobre 2017 à 13:04

Bonjour,
Ce que vous dites m’amuse, car j’ai connu un homme qui portait du N°5 de Chanel et qui ne l’assumait pas du tout, répondant à ceux qui le questionnait sur son étonnant parfum pour homme, qu’il n’en connaissait pas la marque, son épouse étant chargée de l’acheter pour lui ! On ne sait pas non plus le nombre d’hommes qui portent Shalimar mais il y en a beaucoup ! et pourquoi pas, les fragrances ne sont question que d’affinités et de plaisir....et quand on a trouvé une odeur qui nous transporte, comme Poison est capable de le faire, il ne faut pas résister....c’est si rare de nos jours...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er novembre 2017 à 09:08

Exactement, mais c’est vrai que plus ça va, plus je me fiche des possibles remarques quant aux parfums que je porte. Je porte ce qui me parle, me plait et c’est tout !

Shalimar porté par des hommes cela ne me surprend absolument pas, il est bien moins gourmand que certains parfums pour homme, je pense notamment à Rochas homme ou même le fond ultra vanillé de Pour un Homme de Caron !

C’est vrai que Chanel N°5 ou Poison porté par un homme c’est beaucoup moins fréquent, surtout que ces parfums sont dans l’empreinte olfactive de la majorité des gens, donc il se repère très vite.

Mais qu’importe, osons porter ce qui nous plait, et ceux qui nous racontent une histoire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 juillet 2019 à 17:24

Porte ce qui te fait plaisir ! Moi aussi j’etais un peu gené à l’epoque de porter certains parfum. Mais franchement aujourd’hui je m’en fou comme de l’an 40, je porte ce qui me plait ! Et je tiens à te preciser que les parfums qui coutent extrement cher sont destinés à tout le monde ! Tout ca c’est que du marketing !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 juillet 2019 à 18:06

Exactement,
C’est du marketing et la culture, la société ont une forte influence sur ces "codes". On pourrait s’étendre là-dessus pendant des pages ! On l’a déjà fait et c’est parfois passionné.
Un petit exemple vécu cette semaine : Je travaille dans un service public, où je suis en contact avec tous lesstyles de personnes, sans distinction de religion, nationalité, ethnie et tout le toutim. J’ai reçu un homme, la quarantaine, moyen oriental, peut être iranien, vraiment pas une biche du Marais... et il portait un parfum à la rose. Et qui est-ce qui aurait le droit d’y trouver à redire ? Certainement pas moi, qui dès 18 ans (il y a trente ans) succombais à Mitsouko, puis à tant d’autres.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 juillet 2019 à 19:36

Bonsoir DomfromBE , le sujet que vous évoquez est autant passionnant que juste ! Toutes les appréciations en matières de parfum sont culturelles . Ce que vous dites concernant cette personne du moyen orient est un exemple parfait puisque qu’en iran Irak etc les hommes se parfument principalement à la rose et personne ne trouve ça déplacé (et il vaut mieux pour eux) . J’apprends moi même à dépasser ces préjugé en ayant décidé de porter un de mes parfums préféré l Heure Bleue , a 44 ans alors que je le connais depuis plus de 20 ans sans avoir jamais osé franchir le pas ... et comme vous dites on y passerait des pages et des heures sur le sujet !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

mara

par , le 4 mai 2017 à 22:42

J’adore sa morsure dissimulée dans sa crème d’amande amère.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 09:37

Pour les nostalgiques de l’odeur originale de Poison, dont je suis, il est une expérience olfactive troublante que je recommande : la dégustation de miel de leatherwood (Tasmanie). Celui vendu par la Maison du Miel (disponible entre autres au Lafayette Gourmet) renferme un accord saisissant qui évoque Poison. C’est tout à fait incroyable. A la première cuillère, ça m’a connecté directement à un moment de ma vie, Miami 1987, où j’avais rencontré une opulente américaine qui ne pouvait pas dormir sans s’asperger de Poison. Autant dire que je n’ai pas pu survivre longtemps à ses côtés, mais le souvenir de cette fragrance, lourde et etrange, est resté imprimé à jamais. Miel de Leatherwood, donc. 6,80€ les 250g. A essayer ! (Et puis le miel c’est tellement bon.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 11:05

Merci Nicolaï pour ce fabuleux partage d’expérience (et de souvenir) ! Je vais me procurer ce miel aux GL sans attendre et vous en dirai des nouvelles. D’avance, mmm... !

Par ailleurs, comme vous, Poison me connecte à un séjour aux Etats-Unis où je suis entrée dans la dimension Poison pour la première fois : printemps 1996, Maryland. Il faisait 30°C et j’avais acheté la crème somptueuse pour le corps (abritée dans le flacon-pomme signature).
Son sillage était très efficace ! J’ai personnellement trouvé que cette senteur se prêtait assez bien au climat chaud. Par la suite, je me suis procuré l’eau de toilette, dont une simple vaporisation dans le creux de chaque poignet et de la nuque suffisait. Ce parfum est assez entêtant y compris pour celle qui le porte, je ne conçois donc pas qu’on puisse s’en "asperger" et encore moins dormir avec... :O

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 15:04

Bonjour Zapakh,

Il me tarde d’avoir votre avis sur cet étonnant miel. Savoir si cette note tubereuse coumarinée (+ l’accord miel de Poison) est une vue de mon esprit ou une réalité tangible m’intéresse. Merci pour votre commentaire enthousiaste. A bientôt alors :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 septembre 2015 à 17:05

Bonjour Nicolaï,
Quelque 6 mois (!) plus tard, je vous livre enfin mon verdict. J’ai en effet tardé à me procurer ce fameux miel et je vous confirme qu’il ne s’agit pas du tout d’une vue de votre esprit : c’est bel et bien du "miel de Poison" que j’ai savouré pour dompter le chat qui me griffe la gorge depuis ce matin. Ô délices ! Ô sensation incroyable et pourtant bien réelle ! Merci encore du précieux partage et félicitations pour votre raffinement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 octobre 2015 à 12:26

Ah Zapakh ! Formidable ! Ravi que ce miel emPoisonné vous plaise et qu’il suscite en vous des émotions analogues. C’est marrant ce jeu de correspondance à travers l’espace-temps olfactif... (C’est totalement par hasard que je reviens sur ce post, et me dis que ce serait sympathique si Auparfum pouvait implémenter une fonction "suivi de commentaire", comme il en existe sur d’autres sites par ailleurs moins élaborés... )

Au plaisir de partager d’autres découvertes et analogies, donc. Belle journée à vous si vous passez par là :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vesper

par , le 26 décembre 2014 à 19:24

Bon, j’ai une question...
Je pourrais essayé de me documenter, mais c’est plus facile de partager son enthousiasme ici.
Je déteste la tubéreuse, vraiment, il n’y a pas un parfum qui en contienne qui ne me dérange, mais l’odeur de Poison au débouché, c’est beaucoup trop de mon adolescence pour que je passe à côté.
Je compte donc en acheter un flacon qui rejoindra la collection.
Si je cherche du vintage, qu’elle est pour qui voudra bien répondre la concentration à chercher ?
Je louche sur de l’esprit de parfum mais est-ce vraiment la meilleures alternative ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 mars 2015 à 17:40

Je n’ai pas la réponse, Vesper (j’ai bien fait de répondre... :-p
mais je suis dans le même cas que toi : je n’aime pas la tubéreuse en parfumerie (par contre, j’adore sentir les fleurs sur ma terrasse en septembre-octobre) SAUF Poison, mais probablement parce qu’il évoque plein de choses dans mes souvenirs (ah, la magie de la mémoire olfactive !!!)

Et du coup, plutôt qu’acheter un flacon, j’ai acheté hier, au salon de Bois-Colombes, deux miniatures de l’esprit de parfum (qui me semblait également la meilleure alternative), et effectivement le jus est magnifique, sensiblement différent de l’actuel, et il m’envoie au visage toute mon adolescence dès que je débouche le flacon !!!

MAIS je suis aussi tombé hier, complètement par hasard, sur un échantillon de Poison en eau de cologne (je ne me souvenais même plus que ça a existé, si je l’ai su un jour...) et là, très bonne surprise : un peu moins "in your face" que l’esprit de parfum, mais on est exactement sur le même souvenir olfactif... (alors que la version actuelle ne m’évoque "rien"...)

Du coup, je suis perdu ! Je ne sais pas s’il y a des spécialistes de Poison sur AP (je n’en doute pas) qui vont savoir nous dire combien il y a eu de versions originelles et si mon eau de cologne date aussi du milieu des années 80 ou si c’est une version plus récente, mais j’attends qu’ils nous aiguillent : merci d’avance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 08:52

La cologne est plus tardive, fin ’80. Quand Poison commençait à se démoder un peu et que Dior s’est dit qu’il fallait un peu calmer le jeu pour lui gagner un nouveau public qui avait peur de sa puissance.

Pour ce qui est de l’eau de toilette ou de l’esprit dans les vintages, les deux sont bien, donc ma recommandation, c’est de prendre ce qu’on trouve à des prix raisonnable en sachant qu’en EDT, Poison est puissant avec beaucoup de sillage. <3

Comme beaucoup de Dior, Poison a morflé au point d’être pour moi devenu pratiquement sans intérêt tant il est devenu lisse. C’est toujours un joli parfum, mais il ne faut pas avoir connu l’ancien. Comme beaucoup de Dior, les prix demandés pour du vintage sont parfois franchement excessifs, hélas !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 14:52

Merci pour ces précisions, Dau !

De toutes manières, en ce qui me concerne, la quête s’arrête car j’ai (enfin !!! shame on me...) essayé Poison et... il vire sur ma peau :-(((((((((

J’ai voulu comparer, un soir, un échantillon du Poison 1987 (merci, Bianca) avec un du Poison début 2000 (merci, BillieH) pour voir si je notais une différence, et les deux ont tourné !!!! Chuis dégoûté !!! Pendant plusieurs heures, j’ai eu une grosse note aigre pour les deux versions (comme ça, au moins, pas de jaloux !), et ça n’est que le lendemain matin, au réveil, que j’ai reconnu sur mes mains l’odeur de Poison telle que je la sniffe au goulot des miniatures et des échantillons...
Poison restera donc le parfum que je sniffe religieusement, de temps à autres, pour avoir "ma dose", mais que je ne peux pas porter...

Bon, ben prochain test : Fracas de Piguet, dont la marque nous avait donné un petit flacon d’extrait lors de leur conférence au Printemps Haussmann dans le cadre des belles rencontres -
Et je croise les doigts pour qu’il ne vire pas (mais je n’avais jamais eu l’occasion de tester de tubéreuse sur peau jusqu’à présent, n’étant pas fan de cette note)...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 mars 2015 à 19:42

L’esprit de parfum est décevant, on retrouve pas le sillage puissant de l’eau de toilette, c’est une version parfum de peau. Quand on porte Poison, on assume !
J’ai essayé un flacon vintage, malheureusement c’est une formule qui s’abime avec le temps, l’actuelle reformulation est vraiment bien en fait, surtout pour Dior.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 07:36

Poison a été le parfum de ma mère pendant des années... J’ai eu dans les narines ces effluves puissantes et enivrantes, j’adorais humer le flacon rebouché qui embaumait encore. La version actuelle est bonne, effectivement, mais elle est plus douce, plus fondue que celle demeurant dans mon souvenir. En fait, le parfum qui s’en rapproche le plus pour moi dans l’effet-opulence, enivrement, addiction- c’est Fracas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 08:50

Moi aussi j’ai été élevée au Poison ;) et au contraire je trouve que l’eau de toilette originale est plus douce que la version actuelle qui est un peu verte et crissante. A moins que ce côté doux soit le résultat d’une détérioration de certaines molécules du parfum prisonnier dans son flacon pendant presque 30 ans mais quand même la version originale que j’ai pu ressentir est bien identique à celle de mon lointain souvenir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 09:26

Le point commun de nombreux parfumistas : une maman qui portait Poison !!!
Merci à nos mamans qui ont éveillé chez nous, sans le savoir,cette passion pour le parfum !
Et toi, ma fille adorée, qu’elle sera pour toi le souvenir du parfum de ta maman dans 15 ans ? J’aimerais tant qu’une belle violette et un iris te ramènent à moi, où que tu sois, quoi que tu fasses...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 mars 2015 à 14:59

Pour moi, Poison, ça n’est pas ma maman (ma maman, c’était Eau sauvage et Diorissimo : déjà Roudnitska, même si je ne le sais que depuis peu - Vous croyez que c’est génétique ? ;-p) : indépendamment du fait que les couloirs du métro parisiens étaient infestés de Poison quand il est sorti (un peu la même chose qu’avec Kenzo pour homme, toutes proportions gardées, quelques années plus tard), c’est le souvenir de ma prof d’histoire en hypokhâgne qui s’en aspergeait, et quand on commençait la journée par deux heures de cours avec elle, tout le monde visait les places du fond pour échapper au nuage quasi-radioactif !!! (C’était pourtant avant Tchernobyl ;-p)

C’est étonnant de voir comme les goûts changent : à l’époque, je ne supportais pas Poison (ni de près, avec ma prof, ni de loin dans les couloirs du métro), or maintenant, j’adore le sentir (même si ma peau ne l’aime pas et le fait virer) -
Je n’arrive pas à déterminer quelle est la part de goût véritable pour le jus et quelle est la part de nostalgie et de mémoire olfactive dans cet attrait... (rappel d’une période disparue, toussa...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 mars 2015 à 14:48

Bonjour, parlez-vous de l’esprit de parfum rétro ou bien de l’extrait de parfum actuel ? Que pensez-vous de ce dernier ? Merci par avance de votre réponse ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par , le 23 novembre 2014 à 18:55

Poison, on aime ou on déteste.
Parfum sans compromis.

C’est vrai que Poison ressemble à un concert de clacksons un jour de mal de tête.
C’est criard, opulent, vulgaire à souhait, sans aucune forme de discrétion, ni de compromis.
Mais bon, c’est de la tubéreuse en barre, et moi, j’ADORE !!!

Très années 80 dans l’esprit, mais on pourrait en dire presque autant de tous les parfums de tubéreuses en somme.
Comme Fracas de Piguet, il dérange. Forcément ces parfums ont des noms de "catastrophes".
Mais si tous les parfums étaient similaires à ces "catastrophes", le monde olfactif serait encore plus passionnant...

Poison, comme les grand classiques, est un parfum que j’aime à ressentir régulièrement, comme je peux avoir besoin de ressentir un Shalimar, un Miss Dior (l’original bien entendu, pas les variations), un Eau Sauvage, Arpège ou l’Air du Temps.

Il a un côté rassurant, cocon terriblement addictif. Une véritable gourmandise.
Dior a fait beaucoup de "variations" de ce parfum. Cependant, je les trouve, pour une fois, intéressantes car très différentes du parfum d’origine.
Mais mon préféré reste quand même l’original. Et petite déception pour la disparition du Midnight Poison qui était sans doute plus accessible.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2014 à 12:38

Bonjour Doblis.

Un bref message juste pour dire que je suis complètement d’accord. Une tubéreuse qui n’est pas un concours de klaxons à filer une migraine carabinée, cela manquerait de la dimension "hystéro-frappadingue" allumée de la vie, essentielle à une tubéreuse bien barrée... ^^ Une tubéreuse douce, c’est une tubéreuse sous neuroleptiques, un peu éteinte pour moi également. ;-)

Bonne poursuite de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2014 à 18:28

Bonsoir Opium,
Et oui me re-voici,
J’aurais besoin si vous le voulez bien de votre avis sur Poison ; enfin, pour être précis, sur le fait que je puisse le porter.
Je n’ai pas de nouvelle de mon "Jungle" retourné chez Kenzo... Je ne doute pas de leur honnêteté, je vais recevoir un flacon neuf ; mais j’ai bien peur d’être déçu... Bref, il faut parfois faire son deuil de choses futiles mais tellement chéries à la fois.
J’avais oublié Poison, et, en lisant la fiche destinée à ce parfum, je trouve les notes intéressantes !
Qu’en pensez-vous ? Je suis à la recherche d’un substitut, vous l’aurez bien compris...
Je suis prêt pour une évolution, mais je ne veux pas me lancer dans une mauvaise direction,
Merci !
Au grand plaisir de vous lire.
Sigisbée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lizadiparma

par , le 27 septembre 2014 à 20:52

bonsoir à tous,

Pour commencer je me présente brièvement car je suis inscrite depuis peu et ceci est mon premier commentaire.
Je m’appelle Liza j’ai 28 ans et je suis de Metz. J’ai toujours eu une fascination pour les parfums, surtout les grands classiques, portés par ma mère et ma grand-mère.
Je viens de découvrir ce site et je suis super contente de voir qu’il y a des passionnés qui, comme moi, peuvent parler parfum sans compter les heures ;) alors merci à toutes et tous pour ce que j’ai déjà pu lire.

Si je poste mon premier commentaire sur la fiche de Poison, c’est parce que mon histoire avec ce parfum vient juste de prendre forme... même si elle a commencé il y a plus de 25 ans....

Depuis plusieurs années il m’est arrivé de sentir cette odeur si familière, dans la rue, dans un magasin, comme ça par hasard. Et a chaque fois cette odeur m’a rappelé un de mes plus lointains souvenirs.... mes années de maternelle. Je pense que ce devait être le parfum de ma maîtresse, que je n’aimais pas du tout (la maîtresse) du coup, pendant toutes ces années, je ne savais pas si j’aimais ou si je détestais ce parfum.

Quoi qu’il en soit, je n’ai jamais su quel était le nom de ce parfum. Jamais.

ET moi qui sans prétention "m’y connaît pas mal" (enfin c’est ce que je pensais avant de découvrir ce site, depuis je pense que je suis une petite joueuse) , et qui sait en général reconnaître les parfums, celui-ci m’échappais, m’intriguais, me faisait presque peur.

Puis il y a de cela 2 ans, au sephora de ma ville avec une collègue, je sens Hypnotic, que j’ai porté durant mes années lycées, et là je lui dis que je me le repayerai bien.
C’est là qu’elle m’as sorti "quoi ????? oh non pitié pas du Poison !!!! mon ex boss portait Posion et c’est une horreur !!!! alors même si celui là est rouge c’est pas posiible que tu portes ce truc !!!!" je me suis marrée, j’ai pris mon flacon rouge et suis passée à la caisse.

Mais je n’ai pas été sentir LE Poison.... pourquoi je me le demande encore.

Et il y a quelques jours, j’y suis allée, le sentir. J’avais envie pour l’hiver de m’acheter un grand classique que je n’avais pas encore porté. J’ai senti lHeure Bleue, Jicky, Opium, Paris, et Poison.

Et là j’ai eu ce truc. Et merde..... c’est pas possible...... c’est CA. Cette odeur...... ces souvenirs......
Mon dieu j’ai été bouleversée.

en marchant dans la rue plus tard j’ai jeté la mouillette, me persuadant que je n’aimais pas ce parfum.

Puis j’y ai pensé, repensé, je m’en suis presque voulue d’avoir balancé la dite mouillette !

Aujourd’hui j’y suis retournée au sepho, et je l’ai gardé mon bout de papier, et je le sens au moment ou j’écris.
ET je ne sais pas si j’aime ou si j’aime pas, mais je ne peux m’empêcher de sentir, et de ressentir.

Je crois que je l’aime beaucoup, mais qu’il m’intrique trop, et je n’arrive pas à me dire que je n’ai pas su ce qu’était cette odeur toutes ces années.

Je m’excuse pour ce roman mais bon il fallait bien en parler !

Bonne soirée à toutes et tous ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 septembre 2014 à 21:40

Bonsoir LizaDiParma.
Bienvenue sur AuParfum.

Ne vous excusez en rien de la longueur de votre "roman"-commentaire, cette histoire est très jolie, vous avez eu raison de la partager avec nous tou(te)s. ;-)

Poison est un parfum qu’on oublie difficilement ou pas. Il est marquant et il aura marqué toute une génération !
Laissez-lui du temps, je suis convaincu qu’il saura vous séduire de manière sûre. C’est le propre des très grands parfums que d’interroger, d’intriguer, de nous laisser sans savoir où on se situe exactement. Et de séduire et plaire plutôt dans la longueur que très rapidement.

Encore bienvenue sur AuParfum.
Fouillez et passez d’agréables moments sur le site. Vous aurez rapidement l’occasion de vous rendre compte qu’il est très alimenté, riche et foisonnant, que ce soit par ce qui est rédigé par les rédacteurs ou par les commentaires qui nourrissent les échanges.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 septembre 2014 à 07:32

Bonjour Opium,

Merci beaucoup ! Je découvre pleis de choses merveilleuses autour des parfums que j’aime et j’en rencontre d’autres, ce qui fait que je voudrais vivre dans un sephora en permanence parce que du coup j’ai envie de sentir tout ce que je lis ! Merci pour tout ça ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 septembre 2014 à 22:10

Comme Opium, je me permets de vous souhaiter la bienvenue sur auparfum Liza. Votre texte est super, il montre à quel point Poison aura marqué les générations !

Au plaisir de vous lire, encore bienvenue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 septembre 2014 à 07:29

Bonjour Jicky,
merci pour votre message c’est très gentil ! Je suis enchantée d’être tombée sur ce site ou je passes depuis quelques jours des heures a lire des gens qui pensent soit comme moi, soit pas du tout, mais qui ont au fond tous raison car le parfum est une histoire propre a chacun. Et c’est GÉNIAL !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

PetiteNiçoise

par , le 10 septembre 2014 à 07:13

En 2 mots : ORGASME OLFACTIF !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 septembre 2014 à 08:11

Et PS : je suis tout de même fort étonnée des commentaires ! Entre l’odeur de pisse de chat etc bonjour !

Je ne trouve pas qu’il sente EXTRA FORT ! A en lire certains on croirait que ce n’est pas un parfum, mais une bombe empoisonnée.

Mais bon, tant pis.

pour ma part je le trouve au contraire très doux, suave, ça me donne limite envie de dormir. Cette odeur m’apaise je dirai, me réconforte, et je me sens bien dedans. Comme un bon lit bien chaud, aux couvertures bien douces.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ernestouille

par , le 9 septembre 2014 à 15:43

Je me souviens très bien de POISON dans les années 80. Je ne le portais pas parce que je le trouvais un peu vulgaire mais j’aimais vraiment ce parfum, de façon assez coupable. Et je trouvais que certaines femmes le portaient vraiment bien.
Forte de ces souvenirs, je suis entrée hier dans un Sephora pour m’en parfurmer.
Impression très désagréable.
Le truc, c’est que je n’ai pas retrouvé le côté poivré que j’adorais à l’époque, j’ai plus eu l’impression de sentir une huile solaire sucrée, capiteuse et ecoueurante. Savez vous si la formulation a changé ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 septembre 2014 à 18:40

Bonjour ernestouille,
Je trouve que Poison était criard, et oui, à la limite de vulgaire. Une vulgarité assumé. Qui se mariait bien avec le caractère de ses porteurs acharnés. C’est n’est pas un parfum pour des cœurs sensibles.
Je suis loin d’être experte, mais je connais assez bien certains des Diors, avant reformulation. Je trouve que sur papier et même tissus, au départ ils tiennent la route. Au bout de quelques heures, ils se dénaturent. Sur la peau c’est encore plus flagrant, et bien pire, je ne les reconnais plus. Je me refuse de les porter.
Il parait que Dune en a moins souffert et Miss Dior, la vraie, est encore acceptable.
Peut être quel’un d’autre saura vous donner plus de précisions. Je sais seulement ce que mon nez me dit. Et plupart des nez des passionnés sont d’accord.
Bonne soirée
Anna

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

S9

a porté Poison le 17 octobre 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Honorata

Honorata

a porté Poison le 4 octobre 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 13 juin 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 5 juin 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 28 mai 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 25 mai 2018

Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 3 mai 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 30 avril 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 7 avril 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 13 mars 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 4 décembre 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 3 décembre 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 30 novembre 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
simba

simba

a porté Poison le 26 novembre 2017

Sa note :
Marquis de Docte

Marquis de Docte

a porté Poison le 1er novembre 2017

Sa note :

Moïra

a porté Poison le 18 octobre 2017

Sa note :
Delph

Delph

a porté Poison le 18 juillet 2017

22 ans, étudiante en chimie, future parfumeuse.
Sa note :
mara

mara

a porté Poison le 5 mai 2017

Depuis mes 18 ans j’aime le monde des odeurs. C’est à cet âge que j’ai reçu mon premier parfum : Princesse d’Albret. Le second fut L’Air du Temps de Nina Ricci. Et après je n’ai cessé de partir à la (...)
Sa note :
angelsdontcry

angelsdontcry

a porté Poison le 23 avril 2017

"La recherche du parfum ne suit pas d’autres voies que celles de l’obsession." Colette
S9

S9

a porté Poison le 20 décembre 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 17 avril 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 8 avril 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 31 mars 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 11 mars 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 18 février 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

Floralies

a porté Poison le 22 décembre 2015

Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 1er décembre 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 26 novembre 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Vintage

Vintage

a porté Poison le 29 juin 2015

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 27 juin 2015

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 6 mai 2015

Sa note :

Alex

a porté Poison le 3 mai 2015

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 17 avril 2015

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 24 mars 2015

Sa note :

Alex

a porté Poison le 20 mars 2015

Sa note :
Thaleee

Thaleee

a porté Poison le 16 mars 2015

complètement accro aux parfums, totalement dépendante et effroyablement addict, je cache mes achats dans divers endroits de la maison pour masquer mes compulsions...
S9

S9

a porté Poison le 16 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 6 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
dau

dau

a porté Poison le 4 mars 2015

Une mise à jour du profil était nécessaire... Que dire, en fait ? Que j’aime les parfums qui me tiennent lieu de poésie et me racontent des romans. Et que je passe de l’un à l’autre comme un acteur (...)
S9

S9

a porté Poison le 4 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 2 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Arpège

Arpège

a porté Poison le 20 février 2015

Dans un grain de sable voir un monde Et dans chaque fleur des champs le Paradis, Faire tenir l’infini dans la plume de la main Et l’Éternité dans une heure. (Auguries of Innocence) William (...)
S9

S9

a porté Poison le 28 décembre 2014

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

patty80

a porté Poison le 13 décembre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 12 décembre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 8 décembre 2014

Sa note :
Arpège

Arpège

a porté Poison le 29 novembre 2014

Dans un grain de sable voir un monde Et dans chaque fleur des champs le Paradis, Faire tenir l’infini dans la plume de la main Et l’Éternité dans une heure. (Auguries of Innocence) William (...)
Yohan Cervi (Newyorker)

Yohan Cervi (Newyorker)

a porté Poison le 22 novembre 2014

Yohan Cervi est expert en histoire de la parfumerie moderne. Rédacteur pour Auparfum et pour Nez, la revue olfactive, il est le co-fondateur de Maelstrom Paris, laboratoire indépendant de création (...)
Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 20 novembre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 5 novembre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 30 octobre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 28 octobre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 14 octobre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 8 octobre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 25 septembre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 22 septembre 2014

Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Poison le 21 septembre 2014

Sa note :
PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 12 septembre 2014

"LutensOphile".
Sa note :
PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 11 septembre 2014

"LutensOphile".
Sa note :
PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 10 septembre 2014

"LutensOphile".
Sa note :

athéna

a porté Poison le 19 août 2014

zab63

zab63

a porté Poison le 16 août 2014

PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 27 juillet 2014

"LutensOphile".
Sa note :
Noenrys

Noenrys

a porté Poison le 25 juillet 2014

Sa note :
Noenrys

Noenrys

a porté Poison le 25 juillet 2014

Sa note :
Raphaëlle

Raphaëlle

a porté Poison le 13 juillet 2014

Sa note :

Alex

a porté Poison le 1er juillet 2014

Sa note :

à la une

Années 2010 : le top 10 des parfums de la rédaction

Années 2010 : le top 10 des parfums de la rédaction

Dix années sont passées. Le moment idéal pour une rétrospective des parfums qui ont le plus marqué la décennie, selon la rédaction d’Auparfum.

en ce moment

il y a 2 heures

A l’invitation des rédacteurs d’Auparfum dont les mots m’accompagnent souvent, je me permets de(…)

il y a 3 heures

En principe je préfère les orientaux et les chyprés, mais Baiser volé m’a séduite avec son côté(…)

il y a 3 heures

J’ai compris à quelle EdP me fait penser La Panthère ! A Black Oud de Montale. La connaissez-vous(…)

Dernières critiques

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Paris Parfums

Paris Parfums

Toulon (83)

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019