Auparfum

Carner Barcelona

par , le 1er septembre 2015

La marque espagnole Carner Barcelona a été créée par Sara Carner, issue d’une famille d’artisans du cuir. Son grand-père a fondé une tannerie qui existe toujours aujourd’hui. Pour Sara Carner créer un parfum, ce n’est pas seulement créer des odeurs, c’est aussi « évoquer des souvenirs, partager des expériences et transmettre des émotions ».

Chacune des eaux de parfum de la marque est liée à l’Espagne ou à sa culture. On retrouve dans tous ces parfums un accord boisé que la créatrice a aussi voulu représenter visuellement avec les bouchons en bois massif de ses flacons. Une autre des caractéristiques olfactives de la marque est le côté gourmand que l’on trouve dans tous leurs parfums, mais pas un gourmand bonbon, un gourmand plus raffiné, sucré ou salé, parfois assez littéral pour nous mettre l’eau à la bouche.

De nombreux parfumeurs ont travaillé pour la marque : Jacques Huclier pour El Born, Sonia Constant pour Cuirs et Rima XI, Daniela Roche-Andrier pour Tardes, Christophe Raynaud pour D600 et Shyamala Maisondieu pour Palo Santo.


Le site de la marque : www.carnerbarcelona.com

Points de vente en France :
Sens Unique - Paris

Arôma Parfums & Soins - Paris

Toutes les eaux de parfum Carner Barcelona existent en format 90 euros / 50ml ou 135 euros / 100ml.

  • D600

    D600, abréviation de Avenida Diagonal 600, adresse du siège de Carner à Barcelone, est un parfum qui “capture le style de vie urbain et l’esprit méditerranéen de Barcelone”. Il évoque des rues nimbées de senteurs de bouquets de fleurs, d’épices et de fruits mûrs s’échappant des boutiques et du marché de la Boqueria. Cette création de Christophe Raynaud commence par une bouffée verte évoquant la galbanum et la bergamote. D600 ne tarde pas à se poudrer d’iris tandis que le vétiver devient peu à peu plus imposant.


  • Tardes

    Tardes se veut “un hommage à la paix et à l’harmonie des après-midi de fin d’été, une promenade apaisante à travers les champs de blé et les amandiers”. Créé par Daniela Roche-Andrier, Tardes s’ouvre sur du géranium et de la rose, reconnaissables malgré l’épaisseur enveloppante des notes amandées et poudrées (amande, héliotrope, fève tonka et muscs). Peut-être légèrement outrageux au début, il gagne peu à peu en subtilité et évoque bien le sud, de manière impressionniste.


  • Rima XI

    Rima XI est le titre d’un poème de Gustavo Adolfo Becquer sur les passions impossibles. Pour ce parfum, Sonia Constant a travaillé les épices (la cardamome, le poivre noir, le safran, la cannelle et la noix de muscade) sur un mode très doux. Le résultat est un plat de riz fumant, sur lequel repose un bouquet de feuilles de menthe et de coriandre. Le fond, boisé-doux, se compose de cèdre, de santal, de vanille, de benjoin, d’ambre et de muscs. Un parfum à la fois étonnant, rassurant et sensuel.


  • Cuirs

    Cuirs, de Sonia Constant, évoque la tradition familiale de la créatrice de la marque. Le tabac épicé des pipes fumées par les ouvriers se mêle aux effluves des cuirs tannés. Cuirs est puissant sans être ni équin, ni fauve, ni même sac-à-main. Du cuir oui, mais épicé de cumin et surtout très boisé (santal, cèdre, bois de gaïac, bois d’amyris, oud), légèrement frotté de patchouli. Viril, il est à peine adouci par la fève tonka, le ciste et les muscs.


  • El Born

    El Born est le nom d’un quartier branché de Barcelone. Puissant et liquoreux, le parfum de Jacques Huclier impose une image vive : une goutte de caramel brûlant s’écrase sur un morceau de cuir brun. A côté, un bouquet de graminées sèches et un verre de whisky ambré qui a déjà commencé à nous faire tourner la tête. Les fruits sont confits et les résines sombres. Peu à peu le cuir se poudre d’héliotropine et de vanille tandis que le caramel devient bois doux. El Born est un vrai gourmand de caractère.


  • Palo Santo

    Palo Santo, de Shyamala Maisondieu, porte le nom d’un bois sacré d’Amérique du Sud utilisé comme encens. Ce parfum est composé de davana, de rhum, de caramel, d’un accord lait chaud, de bois de gaïac, de fève tonka, de cèdre, de vétiver, de bois d’amyris et du fameux accord palo santo. Pourtant il semble presque se résumer à un caramel lacté au milieu duquel le vétiver affleure, de plus en plus puissant au fil du temps et comme déplacé au milieu de ces bois gourmands.


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 16 avril 2017 à 07:04

Hello à tous !
J’ai eu un vrai coup de cœur olfactif pour Palo Santo senti à la jolie boutique "Le nez insurgé" à Bordeaux. Trouvé par hasard puis pulvérisé sur mon poignet je l’ai trouvé à la fois doux, sensuel et original. Je vais repasser à la boutique pour m’en parfumer réellement et voir quelle évolution il a, si je l’apprécie vraiment et sa tenue aussi.
Qu’avez vous pensé de cette création ?
Merci pour vos avis !
Marie

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 septembre 2015 à 10:23

Bonjour Clara ,

merci pour ce très bel article ,j’ai découvert cette marque il y a peu et j’ai fait l’acquisition de El Born que j’aime beaucoup et qui est comme vous le dites si bien un vrai gourmand (ma catégorie chérie sans tomber dans les excès d’aujourd’hui) , sans le coté sucre à outrance ,il est très beau ,a beaucoup de différentes facettes ,il passe par une étape boisée avant de se révéler complètement ...
Sa tenue est excellente et le flacon est très réussi ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 2 septembre 2015 à 22:23

Merci, Clara, d’évoquer cette marque trop peu connue, distribuée à Bruxelles chez Kroonen & Brown, je l’ai découverte il y a presque deux ans. Je garde en mémoire Tardes, enveloppant, enivrant et vraiment savoureux, et El Born, l’un des plus beaux gourmands que je connaisse, tellement gourmand que l’on croirait sentir du miel. Dans cette famille qui n’est vraiment pas ma préférée, El Born me paraît d’une sincérité absolue et les matières qui le composent semblent, comment dire, d’une qualité, d’une fraîcheur remarquables, comme si fleurs, fruits, herbes... venaient d’être cueillis. Du beau travail, abouti, fini et sans prétention, de l’artisanat à l’espagnol, tout à l’opposé d’un italo bling-bling. C’est du moins le souvenir que j’en garde. À bientôt pour une réévaluation.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

il y a 2 heures

En effet le parfum que vous évoquez n’est jamais mentionné sur ce site car un bébé chat meurt à(…)

il y a 7 heures

Bonjour à tous. Ne sachant pas encore très bien comment le forum s’articule, je poste ce message(…)

Rokabarr a commenté Rochas Man

il y a 7 heures

J’aime cette fougère gourmande. Comme le dit la critique elle a en effet un côté synthétique (que(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019