Auparfum

Quel parfum portez-vous ?

par , le 18 juillet 2014

Petite mise à jour

Apparemment, ma prose a pu vous induire en légère erreur... Beaucoup parmi vous indiquent sous cet article quel parfum ils portent.... mais cet article ne visait initialement qu’à présenter la nouvelle fonctionnalité qui vous permet, sur chaque fiche parfum, d’indiquer que vous le portez. Evidemment, nous n’avons pas tous les parfums en "boutique". Mais pour ceux qui sont critiqués ici, n’hésitez pas à cliquer sur le petit flacon sous le visuel :)

— -

Vous le savez, auparfum ne rêve que d’une chose : chaque jour, vous éblouir un peu plus. Hier nous lancions sur notre site une fonctionnalité d’alerte contenu que des millions de sites nous envient à travers le monde.

Aujourd’hui, nous réalisons ce rêve inouï : il vous est désormais possible de clamer au monde entier ce simple cri du coeur "Je le porte" ! Mais attention, après 24 heures, pffuittt... plus rien... ils vous faut vous re-parfumer !

Vous retrouvez en bas de la fiche, la liste des auparfumistas qui portent/ont porté ce parfum (Onglet : Qui le porte)

Et bien sûr, vous retrouvez sur le profil de tous les membres la liste de leurs parfums portés.

Pour voir, jour par jour, toute l’activité liée à cette nouvelle fonctionnalité, il suffit de se rendre sur la page Parfums Portés, dans le menu Communauté.

Voilà.... à vos sprays !

Thème

auparfum
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par , le 24 juillet 2020 à 15:27

Fleur de Lalita de Dusita. Merveilleux floral, avec la profondeur et l’onctuosité juste ce qu’il faut, l’exotisme qui fait rêver, l’élégance et la tenue ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Absinthe

par , le 24 juillet 2020 à 11:52

Narciso Ambrée, Narciso Rodriguez.
Acquis à l’occasion d’un troc avec une BTesteuse, voilà un parfum que je n’aurais jamais acheté en lisant la compo mais qui m’a très agréablement surprise au porter : il sent l’été et la plage. Une de ses notes me rappelle l’Ambre Solaire des années 70, qui attirait les guêpes autant que les coups de soleil.
Non franchement je l’aime bien. Et même si l’alchimie ne se fait pas toujours, j’apprécie les créations de Narciso Rodriguez parce qu’elles ne ressemblent jamais à ce que j’imagine. C’est déroutant, et donc intéressant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par , le 23 juillet 2020 à 06:37

Sisley Eau du Soir

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par , le 22 juillet 2020 à 11:56

L’Eau du Sud d’Annick Goutal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par , le 22 juillet 2020 à 07:01

Exotic Oud d’Asgharali.
Un retour dans ma collection d’orientaux pour redécouvrir de oud avec sa rose habituelle mais habillé de framboise et de patchouli.
La tenue est correcte sans être envahissante.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 20 juillet 2020 à 14:11

Patchouli pour Homme de Réminiscence. Un masculin hélas un peu oublié qu’on pourrait situer entre le Patchouli de Réminiscence, Givenchy Gentleman original, sans sa note de cuir, et un Guerlain type Héritage surdosé en cèdre. Si en hiver il scintille avec ses lime et mandarine en tête, en été il s’arrondit très vite dans la chaleur du benjoin et de la fève tonka. En toutes saisons, un superbe géranium le dynamise de bout en bout. À mon passage, de nombreuses femmes semblent aussi intriguées (c’est quoi, ce beau parfum ?) que séduites.. Pour moi, il demeure un merveilleux classique qui fête ses 20 ans.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par , le 20 juillet 2020 à 08:28

Lendemain de weekend agité, ce sera une journée à ne pas faire grand chose... N°5 EDP Et Netflix.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par , le 20 juillet 2020 à 07:59

Thundra de Profumum Roma,un plaisir de redécouvrir ce patchouli sur un lit de menthe avec une note de musc blanc.
Idéal en toutes saisons et d’excellente tenue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sikkim

par , le 18 juillet 2020 à 11:55

Le Parfum de Thérèse depuis juin. Ses notes iodées me ravissent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 juillet 2020 à 14:10

Bonjour sikkim,

Pensez-vous qu’il y a eu reformulation avec ce parfum ? J’ai testé et porté Le Parfum de Thérèse l’année dernière, je l’ai trouvé raide et moche, très différent de celui de la formule d’origine. Idem pour Carnal Flower, grande déception, ce n’est plus le même parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 juillet 2020 à 19:18

Je reste optimiste, sur le Parfum de Thérèse : son rendu a toujours dépendu du jour où on le porte. Tantôt la prune domine, tantôt le melon, dans cette formulation houleuse déjà riche en jasmin et rose.

Quoi qu’on en dise, on sent la pâte de Michel Roudnitska -le fils-, bien que la formule soit attribuée à son père, Edmond. Il est photographe, et on retrouve dans ses parfums une façon de jouer sur la saturation des couleurs. Ca me donne envie de redécouvrir la marque Delrae.

Après... des rumeurs racontent que le passage de 2019 à 2020 a été marqué par l’entrée en vigueur de règle Ifra plus drastiques. Genre, c’est une vague de reformulation là où on n’en attendais plus. Ou alors la fin d’une période de tolérance. (C’est confus. Un prof peut nous éclairé ?). Peut-être que l’aspect raide et moche vient d’un substitut à la mousse de chêne. "Raide et moche" me rappelle certains Mitsouko, qui sentait le détergeant à la prunâsse. Pas le parfum du détergent, la molécule qui récure elle-même...

Carnal Flower : Le prix de l’absolu tubéreuse de qualité a crevé le plafond, et peut-être qu’il y a eu aussi un reformulation Ifra. Comme souvent, avec les reformulations, des parfums différents finissent par se ressembler, à cause d’une sorte d’effet d’entonnoir. Pour les tubéreuses, c’est geinant, car justement un.e passionné.e cherche à ne pas porté un sous-fracas. Et pour Carnal Flower c’est irritant de payer deux fois plus cher pour un parfum deux fois moins puissant.

Chez Malle, de ce que j’ai constaté, les reformulations rendent leurs parfums moins "anguleux". Ils sont un peu trop arrondi sur les bords, ils sont rendus un peu trop joli, moins griffu. J’apprécie la fraîcheur des testeurs en magasin, car il y a un vrai effort de matière première rare. Et ça me change de mes flacons de 10ml qui se sont un peu confituré. "Une rose" en est un bon exemple. Actuellement c’est une très belle rose à matières rares. Mon vieux flacon est très boisé ambré : l’accord truffe et le karanal sont très présent, dans une proportion qui tape sur les nerfs.

Entre passionnés, on prenait pour exemple "Une fleur de cassie". L’original est plus dérangeant, la cassie est rejoint par une facette animale castoreum -je crois-. L’actuel est plus absolu mimosa, c’est à dire doux, rond, doudou. Il est recherché mais conventionnellement beau.

Donc pour résumé, avec Malle, il y a un trio de mini-effet perdants. Rien que de très commun : règle allergène, sourçage, et direction artistique. C’est ironique, puisque la direction artistique de Frédéric Malle était d’éviter de tomber dans le "dénominateur commun du goût". Je ne suis plus la marque que de loin, car leurs sorties manque d’extraversion. Le parfum de thérèse représente peut-être une pente glissante, par exemple si la direction artistique / le labo de chez Lauder aurait pris le dessus sur Malle. Parce que c’est une signature très "Lauder" d’avoir un fond assez cheap, et lourd en chypre de synthèse ou en musc blanc rétro.

Toi qui a commandé Audacious de Nars : Mon dernier coup de coeur chez Malle c’est justement leur crème pour les mains au beurre d’iris, par Olivia Giacobetti. Environ 60€ les 50ml. (Je pense que les gens passent à côté parce qu’ils pensent que cette crème appartient à la gamme de "Iris poudre". Or "Iris poudre" c’est tout l’inverse d’un iris naturel, à mon nez).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 juillet 2020 à 14:19

Une Fleur de Cassie a subi une sacrée cure d’amaigrissement il y a déjà une dizaine d’années. Je crois que c’est le premier Frédéric Malle période pré-Estée Lauder qui avait subi une importante reformulation. Je me souviens qu’un vendeur chez Barneys New York m’avait confiée qu’il se vendait pas, trop dérangeant avec son overdose de musc sale.
Par raide et moche je sens quelque chose de vraiment off, un peu plastique, contrairement à toi je ne sens aucune rondeur dans les actuels Thérèse et Carnal Flower, mais plutôt comme on dirait une note synthétique qui me rappelle celle du (vrai) savon de Marseille de Marius Fabre avec une odeur un peu pétrole. J’avais remarqué cette odeur dans l’extrait de Nahema, avant qu’il ne disparaisse, quoique là c’était encore plus prononcé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 juillet 2020 à 19:53

Je viens de tester Thérèse à Saks (masquée HIHI), après-midi shopping, jusqu’à 70%. Après un peu plus d’une heure sur peau, me voilà obligée de revenir sur mes ressentis. Il est quand même bien beau, juste un peu sour la première demi-heure mais là il commence bien à s’arrondir. Il fait un peu rétro mais pas vieux ou vieillissant du tout (du moins sur moi). Je crois que je vais prendre un 50ml avant de quitter le magasin.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 juillet 2020 à 11:09

Fais-toi plaisir !
Avec 50ml, tu n’auras plus besoin de t’inquiéter des reformulations, car le flacon va te durer longtemps. (J’ai 10ml et quelques échantillons, et je crois que ça va me durer pour la vie.)
Malle a aussi des offres intéressantes pour faire son coffret de sprays de 10ml. (Je me demande si "le parfum de thérèse" et "noir épice" (M. Roudnistka) font un bon duo de parfum de couple. Je vais essayer.)

Je dis ça, parce qu’il y a de plus en plus de contrefaçons Malle sur ebay (Carnal flower, Portrait of a lady). Les mêmes vendeurs avec un profil de 10-15 évaluations proposent des faux quasi indétectables avec boîte, à côté de leurs faux Amouage, Tom Ford, By Kilian, et récemment Diptyque... C’est à cette offre qu’on les reconnait.

La note pétrole ressemble-t-elle à une odeur d’imperméable en toile cirée ?

Rien à voir, mais quand tu parles d’une note "savon de marseille", je pense à l’inflexion que prend l’héliotropine quand je mets certains vintage. Au début elle présente une inflexion qui me rappelle l’huile de tournesol. Mais je ne me souvient pas que "le parfum de Thérèse" en ai beaucoup, par contre ça me l’a fait récemment avec Bois des îles, une EDT d’autour d’autour de 2010.

P.S. : A part Jubilation 25 d’Amouage en extrait, je ne connais pas de concurrent au Parfum de thérèse dans l’offre actuelle. Quand on pense vrai chypre fruité, c’est-à-dire Diorella avec plus de pêche, c’est-à-dire l’hybride parfait entre Femme de rochas vintage et Eau sauvage, je ne vois que ces deux-là. Diorama est la référence, mais je ne l’ai jamais senti.
(On trouvait avant les extrait d’amouage en réduction sur Notino France. Il y a toujours la possibilité de viser le coffret édition spéciale de 100ml à 450€, car les coffrets femme contiennent l’extrait (au lieu du flacon "normal" de 350€ les 50ml). Mais 100ml c’est un investissement. La bizarrerie, c’est qu’on ne s’attend pas à ce qu’Amouage vendent ses extraits moins cher au millilitre que la plupart des marques historiques. Seuls Gold et Jubilation 25 valent le coup, selon moi)
https://www.amouage.com/jubilation-25-woman-special-edition.html

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juillet 2020 à 23:22

Merci Petrichor c’est gentil ! Il est magnifique, c’est le summum de l’élégance.
Je suis allée sur eBay, j’ai effectivement vu un tas de décants, de 10ml et de flacons 50 et 100ml dont la plupart sont en provenance de Russie. J’avais aucune idée qu’il puisse exister de la contrefaçon dans la niche chez Frédéric Malle mais quand on y pense à 390 dollars les 100ml aux États-Unis, ça doit valoir le coup, il y a forcément un marché du faux à prendre.

La note pétrole pourrait ressembler un peu à une odeur d’imperméable. Elle provient de l’huile de Grignons d’olive utilisée dans la fabrication du savon de Marseille (le vrai artisanal, pas celui du Petit Marseillais).

Il y a plusieurs choses à savoir concernant Le Parfum de Thérèse. Déjà c’est celui qui se vend le moins de la gamme avec Une Rose et Une Fleur de Cassie. Ils ne doivent pas le retoucher tous les ans. Ensuite, je me demande si les petits échantillons en plastique rouges ne dénaturent pas un peu le parfum. Je préfère de loin les 3,5ml en verre.
Enfin tu as raison concernant les conditions climatiques. À New York on passe de la clim qui est très forte à une chaleur humide en plein été comme cette semaine. En intérieur, il ouvre sur une mandarine qui persiste pendant un certain temps et le cuir se fait plus vif et présent. Dehors, par 30 degrés et 100% d’humidité comme on a en ce moment, Le Parfum de Thérèse se transforme en Carnal Melon.
Un autre mystère, pour avoir parcouru plusieurs avis sur Fragrantica et visionné la critique de Kris K sur YouTube (au passage excellente, il le trouve féminin mais il s’en fout complètement ça l’empêche pas de le porter et il a bien raison), beaucoup trouvent que la tenue laisse à désirer. En ce qui me concerne, le sillage est puissant et la longévité excellente, c’est un parfum opulent. J’ai du mal à comprendre comment on puisse lui reprocher d’avoir aucune projection et tenue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2020 à 14:06

Savon de marseille : je ne connaissais pas cette utilisation des noyaux d’olive. Je suis un fan du savon d’alep, et des vrais savons durs qui ont une liste d’ingrédient très courtes. Je suis perplexe en voyant que 90% des savons contiennent de l’huile de palme. (ou pire, du tallowate, c’est-à-dire la valorisation de la graisse animale, qui est à l’origine le sous-produit (déchet de production) d’une autre industrie)

La vague de faux est récente, environ 4 ans. Les défauts sont : l’épaisseur du verre (la bulle d’air n’est pas la même), la surface du verre dont le revêtement est moins lissé (il manque l’étape du flammage au chalumeau), une double marque de moulage au cul (le contrefacteur moule un moule imparfait), ou 1-2 fautes d’orthographe sur la liste d’allergène. Il faut regarder les autres offres du vendeur, et en déduire que tout est faux. In fine, il faut s’attendre à ce que les gens dupés refilent leurs faux, et pourrissent complètement l’offre.

L’intensité du parfum de thèrese, dont la perception varie selon les personnes, tient à la dose d’ambroxan (et d’aldéhydes) qui donne une qualité ondoyante au parfum. Diorella, L’eau du sud, LPDT, font ça. Tania Sanchez utilise une métaphore. Les autres notes sont alors comme des objets immergés, par exemple dans une piscine, dont on perçoit moins les contours, et qu’on a du mal à saisir en tendant la main. (Les passionnés aspirent souvent à l’inverse, par habitude des solinotes : LE jasmin, LA prune, aux contours biens identifiés, et en pleine puissance.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2020 à 16:18

J’ai été fidèle pendant des années au savon d’Alep. La marque américaine artisanale bio Aspen Kay utilise une huile de palme écologique. Je suis accroc au savon Dead Sea Mud & Charcoal.
I’m a soap snob !

Pourrais-tu jeter un œil sur les Carnal Flower en 100ml du vendeur finescentsllc sur eBay et me dire ce que t’en penses ? Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2020 à 18:43

Je pense que "finescentsllc" est un très bon vendeur.
Son offre est variée en truc rares. Les flacons Malle que j’ai vu n’ont pas de défauts. Son profil de commentaires est excellent. (Et c’est utile pour moi : ça me fait des photos de qualité pour calibrer ce qui est vrai). Ses Amouage sont vrais.

Son portrait de vendeur est donc celui d’une sorte de grossiste, puisqu’il a même aussi les crèmes. Ca fait que son offre est même plus sécurisé qu’un amateur. Puisque ce vendeur-là se fournit proche de la ligne d’approvisionnement professionnelle et il fait du volume, alors qu’un amateur pas très éclairé fait de l’achat revente par ci par là, et peut s’être fait refilé du faux. Le nombre de commentaires positifs sur plusieurs années exclu l’hypothèse d’un vendeur qui piquerait des photos à un endroit, pour revendre des produits différents.

Toutefois, le prix est encore proche de celui en magasin, et je ne peux pas te dire si les flacons Malle sont assez vintage. Je ne suis pas doué pour ça avec Malle. On dit que le gros des reformulations chez Malle s’est fait quand le bouchon a changé de forme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2020 à 19:54

En effet il a l’air solide comme vendeur. Pour Carnal Flower, il y a 100 dollars de différence aux États-Unis entre le sien et celui en boutique Frédéric Malle. Le numéro de lot m’intrigue, d’après mes recherches sur Fragrantica et Basenotes, son batch code daterait de 2011 à 2015, mais c’est loin d’être sûr.

Tout simplement merci pour ton aide précieuse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 juillet 2020 à 21:09

Bonsoir Héliante,

Depuis que je l’ai découverte je le porte de temps en temps seulement. C’est un parfum qui me permet de faire une pause le temps d’un petit flacon de 10 ml. Mes achats sont donc espacés. Et, contrairement à Noir Epices que j’ai trouvé "retouché avec le pointu épicé moindre et du vetiver en trop (je ne supporte pas le vetiver et je le détecte de loin), je n’ai jamais senti de modification pour le parfum de Thérèse.

Ce qui change c’est que son développement dépend du lieu et du climat. Il ne donne pas le même rendu quand je le porte à Paris ou en bord de mer.

Mais s’il y a une note qui ne manque jamais c’est cette note iodée que j’adore.

Sur moi ce parfum est tel un bouquet de jasmin que l’on a dans la main en entrant chez Shiltz, un sellier qui existait rue Caumartin et qui embaumait le cuir des selles de chevaux, et la rencontre des deux débouche sur une note non pas marine mais iodée.

Le Parfum de Thérèse je ne le porte pas seulement, je l’écoute développer ses innombrables facettes. Il ressemble à Diorama que j’aime porter l’été mais qui est beaucoup plus chypré floral, élégant, féminin, à porter habillée d’une robe, et pas pour aller au bureau ; Diorama aboutit vite à son rendu final. Thèrèse est un chypré cuiré iodé "particulier", aérien, à porter partout et habillée plutôt quand on n’a pas envie d’être féminine, sévère plutôt, mais qui met du temps à arriver à sa note finale iodée qui ne vous lâche plus et qui joue avec tous vos mouvements (il n’y a a que Miracle de Lancôme qui sait faire cela "virevolter autour de vous, mon parfum "fée clochette").

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 juillet 2020 à 12:37

NARS AUDACIOUS

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Colonia Futura : retour vers le futur par Acqua di Parma

Colonia Futura : retour vers le futur par Acqua di Parma

La maison italienne revisite sa cologne emblématique dans une démarche éco-responsable.

en ce moment

il y a 11 heures

Bonsoir tout le monde. Merci Guillaume pour vos impressions de ce nouveau Caron.(…)

alix a commenté Byzance

il y a 13 heures

Bonsoir ’’ai envie de l’essayer ! pas de fruit de sucre ...du santal .. Est il disponlble(…)

il y a 22 heures

Par contre Co-line je ne sais pas ce que sent Angel Muse mais si on vous a conseillez Aimez moi(…)

Dernières critiques

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019