Auparfum

Recherche parfum ambigu désespérément

Vous cherchez désespérément votre parfum idéal, pour vous ou pour un être cher ? Vous ne vous retrouvez pas dans les conseils donnés en magasins ou les articles dans la presse ?

Pour qui : Pour moi
Âge : 38
Sexe : Un homme
Budget : Peu importe
Circuit : Peu importe

par , le 18 octobre 2014

Bonjour à tous.

Je me présente : Christophe, 38 ans et j’habite Bruxelles.
J’ai essayé au mieux de traduire ma personnalité par mon choix de photo(s).

Je suis irrémédiablement attiré par les sous-bois de sapins surtout quand ils sont bas. Pour moi, c’est un refuge naturel d’un confort absolu. Un espace feutré : les sons, la lumière, la température. Le tapis d’aiguilles offre une litière propre et moelleuse.

A côté de ça, j’adore les espaces ouverts au vent. Au printemps, le vent m’offre les odeurs de fleurs ; en été, il m’aide à supporter la chaleur ; en automne, il fait voleter les feuilles mortes et apporte les effluves d’humus ; en hiver, il orchestre le ballet hypnotique des flocons de neige. J’aime le vent qui balaie mon visage mais aussi l’entendre souffler quand je suis dans mon lit.

Si je devais décrire ma météo idéale, ce serait une de ces journées où il fait chaud et sec mais avec une légère brise et un ciel couvert de gros nuages.

Avec les autres, je suis peu social mais très sociable. Cela veut dire que j’apprécie avant tout la solitude mais lorsque je ne peux échapper aux mondanités, je suis de très agréable compagnie. Il n’est d’ailleurs pas rare que je sois le boute-en-train de la soirée. Ce n’est pas de la comédie : je me dis juste que tant qu’à quitter mon cocon, autant m’amuser. Je suis également celui qui prête une oreille attentive mais se livre peu.

C’est toute cette dualité que je recherche dans un parfum. Je me suis laissé séduire par plusieurs fragrances qui flattaient tantôt mon côté « couvert », tantôt mon côté « aérien ». Mais, puisque je suis les deux à la fois, je voudrais un parfum qui combine ces deux aspects de ma personnalité.

Les parfums poudrés et « acides » à la fois ont ma préférence. J’ai cru trouver mon bonheur avec Gucci pour Homme II mais le piquant de la violette s’estompe bien trop vite et le côté poudré devient alors trop étouffant.
Mouchoir de Monsieur de Guerlain me plaît par certains aspects mais je n’aime pas la note agrumes. Les agrumes m’apparaissent trop communs dans les parfums masculins.
J’ai aussi porté Dia pour Homme d’Amouage mais il y avait un « je ne sais quoi » qui me dérangeait. C’était en fait la base de cuir.

Pour l’instant, je porte Présence de Mont Blanc. Je l’aime beaucoup mais je le trouve quand même trop « rond », trop innocent. On lui trouve des similitudes avec Invasion Barbare de MDCI et 1725 d’Histoires de Parfums. J’ai testé : le premier contient du musc et je n’aime décidément pas les notes animales dans un parfum. Le second contient trop d’anis à mon goût.

Bref, je voudrais un parfum qui me signe et se remarque. Non pas parce qu’il s’impose par sa puissance mais parce qu’il intrigue par son ambiguïté.

Voilà, j’espère ne pas avoir été trop long d’avoir voulu être précis. J’espère surtout que vous pourrez m’apporter vos avis éclairés. :-)

Un grand merci d’avance !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

dau

par , le 21 octobre 2014 à 15:35

Bonjour,
Votre dernier commentaire à Youggo me fait penser au Géranium Odorata de Diptyque, un joli parfum floral-épicé qui évoque plaisamment la nature (Pour moi qui la connais mal, nous sommes d’accord.) Avec au départ des notes vertes extrêmement réduites, pas gênantes pour deux sous. ça vaut peut-être la peine de vous pencher dessus ? On n’est pas vraiment dans la violette, mais la cannelle n’est pas loin... Et juste à côté, il y a la lavande (plus barbier peut-être ?), que je connais moins, mais qui sait ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Youggo

par , le 21 octobre 2014 à 00:56

Pour faire dans l’original et le constructif, je vais juste appuyer encore un peu plus les recommandations des collègues du dessous :
- Nuit Étoilée, de Goutal. Totalement, absolument, inévitablement.
- Serge Noire, de Lutens.
- Et Fille en Aiguille, même si la dualité ou l’ambiguité y est moins évidente.

Des fois on a des patients comme ça pour qui l’ordonnance semble l’évidence même. Espérons qu’on ne soit pas passé à côté de quelque chose durant l’auscultation, et que notre prescription est la bonne. Tenez nous informés des éventuelles complications ou effets indésirés. En cas d’urgence, nous sommes joignables 24/24 à cette adresse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 12:53

Docteur Youggo.

Votre prescription semble pertinente puisque confirmée par d’autres éminents spécialistes.
C’est moi qui passe pour le malade imaginaire à pinailler sur les prescriptions.

Il faut dire que je n’ai pas été très clair dans la description de mes symptômes !

Très logiquement après ma tirade concernant mon attirance pour les sous-bois de sapins, beaucoup m’ont orienté vers des parfums boisés. Or je n’aime pas les notes résineuses.
Plus que les boisés, je pense que ce sont les fougères qui ont ma préférence.

A côté de ça, je cite les grands espaces et la fraîcheur du vent. Quoi de mieux que la menthe pour les imiter ? Or j’oublie de préciser que je ne la supporte pas.

J’évoque des parfums que j’apprécie d’une certaine façon (Mouchoir de Monsieur, Invasion Barbare) sans expliquer que les notes d’agrumes qu’ils contiennent ne doivent pas se retrouver dominantes dans mon Graal.

Au moins ai-je eu la présence d’esprit de dire que je n’aimais pas les notes animales !

Mais malgré tout j’ai pu affiner ma recherche grâce à vous tous. J’ai réalisé que l’ambiguïté que je recherche me viendra certainement d’un parfum contenant de la violette et de la cannelle, pour autant que ça existe.

Mais puisque je peux avoir de bonnes surprises (après tout, l’alchimie d’un parfum ne se limite pas à une liste de ses composants) , je retiendrai et j’essaierai quelques-unes de vos propositions :
- Serge Noir
- Dans tes bras
- Nuit Etoilée
- Eaux des Baux
- La fille en Aiguilles

Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 13:55

Je sais pas du tout pourquoi je soudainement pense à ça, mais il serait intéressant peut-être de tester également De Bachmakov de Different Company : http://www.auparfum.com/de-bachmakov#.VEZInCizIaI
Entre cocon chaleureux et poudré, épices froides et bois. Ça pourrait éventuellement coller.
Surtout, tenez nous informés de vos essais.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 19:33

Bonsoir Loupiot, si je puis me permettre, essayez de ne pas trop vous construire de barrières avant d’avoir senti les parfums. Allez découvrir Nuit Etoilée et compagnie sans vous dire "je n’aime pas la menthe, les notes résineuses ou les notes chevalines", testez les attentivement et alors vous saurez si ça vous plait ou non.

À l’avance, on ne sait jamais si ça fonctionne ou pas. Par exemple, contrairement à vous, je voue une sorte de culte mystique à la menthe. Et pourtant... Je n’aime pas vraiment Nuit Etoilée. Il y a plein de parfums qui, sur le papier, ne semble pas nous correspondre mais qui en réalité nous touchent vraiment.

C’était mon petit conseil du soir :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Babouboba

par , le 20 octobre 2014 à 08:28

Je plussoie sur Nuit étoilée, auquel j’ai tout de suite pensé... L’EDP et l’EDT sont différentes, il vous faudrait aller chez Goutal (Place Stéphanie, vous connaissez sans doute) pour tester les 2... Et en profiter pour faire un saut chez Senteurs d’ailleurs pour tester Fille en aiguilles, Serge noire ou dans tes bras, et pourquoi pas l’orpheline, qui ne cadre pas forcément avec vos descriptif mais me fait penser à vos évocations concernant la solitude, les espaces feutrés et moelleux, le clair-obscur...L’Eau de Narcisse bleue me parait aussi à tester, bien que plus mélancolique et poudrée, mais aussi verte, aérée et naturaliste, terriblement élégante et apaisante...
Et l’eau des baux, effectivement bien boisée et fumée, dispo à l’Inno je pense, mais qui est aussi plus chaude et ronde que les parfums que vous évoquez dans votre descriptif.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 12:13

Bonjour Babouboba.

J’ai déjà essayé l’Orpheline de Lutens et Eau de Narcisse Bleu d’Hermès. Mais ils n’ont pas vraiment rencontré mes attentes.

Mais je passerai Place Stéphanie pour essayer les deux versions de Nuit Etoilée et Avenue Louise pour les autres, merci ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par , le 20 octobre 2014 à 08:25

Bonjour Loupiot

Vous me ressemblez beaucoup si je me fie à votre présentation !
Et pour ne pas faire dans l’original, comme mes camarades ci-dessous, je vous propose sans hésitation Nuit Étoilée d’Annick Goutal en EDT, un de mes parfum préféré !
Je vous invité à lire la critique, vous vous rendrez compte qu’à l’image de la dualité du parfum, les avis sont partagés.

Dans un autre registre boisée héspéridé, plus sage et un peu désuet, classique ou rétro, testez Terre De Bois de Miller Harris, assez difficile à trouver.

Bonne recherche,
Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 08:53

Les Miller Harris sont dispo à Bruxelles chez Kroonen & Brown, près du sablon... Il y a des choses assez vertes et boisées chez eux, une nouvelle piste peut-être...
Et le magasin présente un sélection de parfums de niche, différente de chez Senteurs d’Ailleurs, assez interréssante...
Bonne quête !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 12:54

Je retiens l’adresse, merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 12:07

Bonjour Thelittlebox.

Je suis ravi de savoir que je ne suis pas le seul de mon espèce même si pas exactement de la même race, apparemment :-)
Car pour ma part, la menthe de Nuit Etoilée et les agrumes de Terre de Bois risquent de me déplaire.
Mais ça ne m’empêchera pas de les essayer avant de me faire un avis !

Donc, merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

potra

par , le 19 octobre 2014 à 17:54

Bonjour Loupiot,

je vais faire une proposition complétement subjective et clairement influencée par une de mes obsessions du moment : L’Heure fougueuse.
http://www.auparfum.com/L-Heure-Fougueuse (allez c’est décidé pour la prochaine fois je trouve comment on fait les jolis lien dans le texte ^^)

Je lui trouve à la fois un côté confortable et moelleux, et un côté aéré, n’ayez pas peur du cheval, ce parfum n’est absolument pas sale, du cheval je ne trouve finalement que la douce chaleur de sa présence réconfortante et le vent sans sa crinière. Pas d’écurie en vue, on est clairement dans la nature !
Si vous avez l’occasion de mettre le nez dessus, je vous le recommande, il peut en revanche demander un peu de temps pour l’apprivoiser, au premier essai j’avais bloqué sur l’ouverture très thé, belle mais loin de receler toute la richesse de ce parfum (à essayer sur peau !).

Bonne recherche :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 11:32

Bonjour Potra.

Effectivement je ne voudrais pas sentir le cheval. Ca pourrait plaire à certaines, ceci dit, mais elles seraient autrement déçues :-)

Il y a quand même du musk et du cuir dans ce parfum. Je ne considère pas les parfums qui en contiennent comme sales pour autant mais le côté animal ne m’attire pas du tout olfactivement. De plus, sans être efféminé physiquement ou de par mon attitude, je dégage une certaine douceur qui détone avec les parfums trop virils.

Mais bon, je vous promets d’essayer :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 13:46

Bonjour Loupiot,

Juste quelques petites précisions : les côtés cuirés/musqués ne sont vraiment pas dominants dans le parfum, ils apportent juste une douce chaleur, une présence, mais je ne trouve pas du tout ce parfum "animal" au sens où on l’entends habituellement (pour vous dire je le trouve tellement sage, confortable, apaisant que c’était le parfum que j’avais choisi pour aller passer mon permis la deuxième fois, celle où je l’ai eue ^^, et personne n’a eu l’air incommodé dans la voiture). Pas non plus de virilité affirmée, il peut vraiment convenir aux femmes comme aux hommes, je ne me suis jamais sentie "déguisée en mec" en le portant.

Petit hors sujet : c’est amusant cette idée de parfum trop viril associée à l’odeur du cheval, je ne l’appréhende pas du tout comme ça, pour moi parmi les animaux le cheval a une des odeurs les plus douces, on est looooin du fauve ou du bouc ^^

Bon test si vous en avez l’occasion :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

par , le 19 octobre 2014 à 12:11

Bonjour Loupiot
Je pense immédiatement à Insensé de Givenchy, magnifique avec son odeur d’aiguilles de pin.
Il y a aussi Nuit Etoilée d’Annick Goutal , ou le pin se marie à la menthe entre autres.
Autant j’adore Insensé, parfum lumineux et apaisant, qui sait se faire discret, autant j’ai du mal avec Nuit Etoilée que je trouve difficile d’accès et un peu "brouillon".
Bonne chance dans votre quête !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 11:21

Bonjour S9.

En fait, j’aime plutôt les parfums fougères que boisés. Je ne sais pas si une odeur de pin dominante ferait mon bonheur. Ma photo évoque les pins comme l’image d’un refuge calfeutré mais l’odeur des pins ne m’a jamais spécialement attiré. En fait je n’aime pas les notes résineuses.

Je suis un véritable enfant gâté en matière de parfum car je n’aime pas la menthe non plus. Je l’évite partout : nourriture, dentifrice...

Je vous remercie pour vos conseils en tous cas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Neo

par , le 19 octobre 2014 à 00:56

Bonsoir Loupiot, peut-être pourriez-vous essayer L’Eau des Baux de l’Occitane en Provence, ambigu, vert, antique. Si vous aimez les grandes forêts de cyprès et l’odeur des églises froides dans la chaleur estivale il peut être un bon choix. Il est apprécié par beaucoup et se remarque. Mais il faut le trouver, il n’est pas facile à civiliser car lui aussi est un solitaire, un ermite totalement décalé, moi je le cherche encore... Autre idée à l’opposé, un parfum sophistiqué cette fois, aux mille facettes, tellement nombreuses qu’il est souvent qualifié d’indéfinissable même par les nez aguerris, véritable signature énigmatique, complexe et surprenante, c’est d’ailleurs dans ce sens que Tom Ford l’a créée, il s’agit de Noir de Tom Ford, mais l’eau de toilette correspondrait plus à vos attentes car plus légère que l’eau de parfum qui se révèle florale, épicée presque acide mais... animale. Les parfums de Tom Ford ont l’avantage d’être de vraies signatures olfactives rares et peu portées. Jetez un coup d’oeil sur sa collection Private Blend à l’occasion. Bonnes recherches.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 11:16

Bonjour Neo.

Voilà encore deux propositions intéressantes, merci.

Mais quand vous dites "l’odeur des églises froides dans la chaleur estivale", vous faites allusion à l’encens ? C’est une note que je n’apprécie pas trop en général. J’aime beaucoup le poudré mais pas le "fumé" en fait.

Par exemple, j’ai essayé Violette Fumée de Mona di Orio en me disant que le côté acide de la violette tempéré par des notes résineuses pourrait m’apporter le contraste recherché. Eh bien ça s’est révélé être un enfer olfactif pour moi. Comme si on avait jeté du parfum à la violette sur un barbecue.

Chez Tom Ford, j’ai essayé Black Violet. Que je trouvais trop "black" en fait. Encore une histoire de résine je pense.
Du coup, ça me fait peur pour Noir. Et vous dites que l’eau de toilette me conviendrait mieux ? C’est vrai qu’il y a de la civette dans la version parfum. Mais dans l’eau de toilette il y a du musk aussi...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 14:27

Je ne considérerais pas l’eau des Baux comme un encens ! Il est là mais mêlé à de la vanille, des épices et des bois (Cyprès)...Un très beau boisé épicé très chaleureux et un peu roots, avec une tenue sans faille...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 octobre 2014 à 00:43

Bonsoir Loupiot, désolé de vous répondre que maintenant, le suivi des messages postés est un peu difficile pour moi sur le site, il faut que je cherche à chaque fois tous les endroits où j’ai posté pour répondre... Mon allusion à l’odeur d’église froide va plutôt dans le sens de "vieilles pierres" ou d’un "vieux placard" plutôt que d’encens tel qu’on l’entend par sa connotation orientale. Mais c’est vraiment un ressenti personnel, je pense qu’il est préférable de se faire une opinion par soi-même, car ce parfum est en réalité assez complexe et énigmatique pour moi. Je dois d’ailleurs retourner le sentir pour me faire une seconde opinion plus poussée, la première ne m’ayant pas convaincu. Après, je suis incertain que l’Eau des Baux vous plaise car je préfère également le poudré au fumé, mais peut-être le ressentirez-vous autrement. Pour Noir, laissez tomber au final, Tom Ford aimant les parfums corsés évoquant de véritables signatures, il ne vous apportera pas ce que vous attendez aux vues de vos premiers choix, mais ça vaut la peine d’en découvrir certains car quelques-uns sont très beaux malgré tout, je pense à Black Orchid par exemple en mainstream ou Tobacco Vanille en Private Blend. Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

par , le 18 octobre 2014 à 23:43

Vous me faites penser à Serge Noire. Complexe, affirmé, il vous réconfortera tout en laissent apercevoir que vous n’êtes pas que ce que vous apparesez. Il ne s’agit pas de vos notes, mais de l’esprit de votre recherche. Il n’est pas facile pour plupart des gens ; bois, encens, épices...une aura.
Fille en Aiguilles est une évidence.
Excellente Eau d’Hermes en peu oublié et parfaitement ambigue.

Tsar de Van Cleef & Arpels, le viril, classique et confortable, parce que on sait jamais.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 10:49

Bonjour Anna.

Je n’ai pas essayé Serge Noire. Mais vous avez peut-être tapé juste.

Parce que je viens de redécouvrir Obsession de Calvin Klein. Je l’avais senti il y a une 20aine d’années. A l’époque il me plaisait mais je ne me voyais pas le porter car il faisait "trop vieux". Aujourd’hui je suis assez vieux pour le porter :-)
Par contre, je le trouve encore trop rond à mon goût, comme Présence de Mont Blanc. Mais quand je compare la composition de ces deux parfums, je vois qu’il y a de la cannelle. Ca doit être une note que j’apprécie particulièrement dans un parfum.
Je m’attendais à en retrouver dans Invasion Barbare que j’aime également mais non, bizarrement. Par contre il contient de la violette.

En tous cas, il y a aussi de la cannelle dans Serge Noire, donc ca vaut la peine d’essayer. L’idéal serait un parfum qui contient à la fois cannelle et violette, pour le contraste.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 17:22

Chez l’Obsession c’est surement mélange de ambre et vanille qui arrondit l’ensemble en peu trop à votre gout. Présence contienne plutôt du tonka, mais le résultat est le même.
Vous aimez les épices surtout la cannelle (moi aussi) et la violette ; alors je vous ajoute Féminité du Bois à tester. Elle est parfaitement unisexe. Sur moi les deux notes sont présentes sans que des fruits gâchent l’ensemble. Par contre, c’est un parfum intimiste, de peau, sillage est modeste. J’aurais préféré qu’il en soit autrement.
Tout les parfums que je vous ai suggéré contiennent la cannelle et Tsar est le plus proche de la fougère.
Serge Noire est un parfum qui demande souvent du temps, et oui il contienne l’encens, tout comme Fille en Aiguilles, mais il vaut largement que on lui donne sa chance. L’aura est vraiment polarisante et étrange.
Eau des Baux est un parfum rustique, rassurent et adulte, sans parler d’effet que je trouve sexy a en crever.
Tenez nous au courant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 octobre 2014 à 21:24

Bonsoir. Pour la canelle et l’ambiguïté, je vous conseille Piège A Filles d’Ego Facto.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

doudou

par , le 18 octobre 2014 à 22:19

Bonsoir Loupiot, pour moi le parfum ambigu par excellence est Dans tes bras de Maurice Roucel aux Éditions de parfum Frédéric Malle. Pas de note de sapin, mais en revanche pour beaucoup de personnes l’idée du sous-bois, avec une violette un peu moussue...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 10:35

Bonjour Doudou.

Violette, ça c’est une évocation qui me plaît ! :-) Elle apporte le côté "acide" que j’aime à la place des agrumes.
Mais est-ce que ce parfum a aussi une face chaleureuse qui ferait le contraste que je recherche ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 11:29

Bonjour Loupiot !
Oooh oui Dans tes bras a ce contraste, humidité ombragée et chaleur, tendresse...d’ailleurs c’est un jeu que mon ami Jicky a, il demande toujours aux gens si pour eux DtB est chaud ou froid !
Ce parfum est un ovni incroyablement touchant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ancien membre

par , le 18 octobre 2014 à 17:42

Bonjour,

Un Bois Sépia de Serge Lutens sublime à merveille ces odeurs de sous-bois, et pour reprendre la suggestion d’Irisfleur, Fille en aiguilles, pour le sapin bien sûr.

Chez Hermès, Eau de Gentiane Blanche, très belle création, seul hic, tenue déplorable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 10:29

Bonjour L’orpheline.

Je vois que vous êtes séduite par les parfums de Serge Lutens :-)
J’ai essayé Bois Sépia mais il ne m’a pas marqué, malheureusement.
J’ai essayé plusieurs autres Lutens en fait, sans succès :
Daim Blond
La Fille de Berlin
Iris Silver Mist
Jeux de Peau
Muscs Koublai Khan
Bois et Fruits
De Profundis
Santal de Mysore
Santal Majuscule
Bois Oriental
Santal Blanc
Miel de Bois
Bois de Violette
Cèdre
Chêne
Fourreau Noir
L’Orpheline
Gris Clair

Dommage pour Eau de Gentiane Blanche. Je n’ai jamais essayé mais si la tenue est mauvaise, ça ne vaut pas la peine. Moi j’aime être "assailli" par mon parfum tout au long de la journée, à cause d’un courant d’air, en prenant ma veste, etc.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Le Ciel

Le Ciel - Floratropia

Un sillage d'iris, d'ambrette et de carotte en apesanteur... une bonne surprise dans l'univers des parfums 100% naturels.

en ce moment

il y a 6 heures

On peut le déplorer, Hélianthe... Mais moi, j’aimais bien quand ça sentait fort ;-) (sauf peut-être(…)

helianthe a commenté La Peau nue

il y a 10 heures

La différence se joue plutôt entre La Pausa de Chanel et La Peau Nue de Céline, parce que Misia(…)

il y a 11 heures

Je me souviens encore de ce que c’était de prendre les transports en commun à Paris dans les(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

Passage 31 - Angers

Passage 31 - Angers

Angers (49)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019