Auparfum

Rose Pompon : la rose vue par Annick Goutal

par , le 6 janvier 2016

Annick Goutal lancera en février sa nouvelle eau de toilette composée autour de la rose, Rose Pompon, dont la réalisation se veut une manifestation « de la joie de vivre des deux parfumeurs », Camille Goutal et Philippine Courtière.

Elles ont collaboré dans le but de réaliser « une rose fraîche et pétillante, une senteur inédite venue d’un nouvel horizon », avec des notes de poivre rose, cassis, framboise, pivoine, cèdre, patchouli et muscs blancs. Avec Rose Pompon, la maison Annick Goutal a voulu créer une « rose lumineuse et légère. »

L’iconique flacon de la maison se transforme et s’habille d’un laquage en dégradé de rose. Quant à l’illustration sur l’emballage, réalisée par l’artiste australien Kerrie Hess, elle représente la femme Rose Pompon, qui attire les regards et attise le sourire...

— 

Sortie le 1er février 2016
Eau de Toilette 79€ / 50ml et 106€ / 100 ml

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Noenrys

par , le 20 janvier 2016 à 12:22

J’ai reçu un échantillon de cette nouvelle Rose de Goutal avec ma dernière commande chez eux.

Ben c’est plutôt pas mal. Une rose fraîche, adoucies par la pivoine et le cassis, poudrée de musc blanc. C’est joli, frais pétillant, léger. Et pas sucré ! Disons que c’est un floral fruité assez réussi.

Ce n’est pas la "senteur inédite venue d’un nouvel horizon" annoncée, mais ça reste une rose lumineuse, joyeuse et légère qui devrait trouver son public.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 janvier 2016 à 11:55

Si je peux me permettre, pourquoi s’offusquer d’une collaboration ? Pratiquement toutes les maisons en font aujourd’hui…
Le thème de la rose, cher à la Maison Annick Goutal, a donné naissance à plusieurs compositions élaborées par Camille Goutal et Isabelle Doyen. L’idée de faire appel ici à un nouveau parfumeur va permettre de donner un nouveau souffle sans pour autant renier ce qui fait la signature Goutal… Je suis donc très curieuse de découvrir prochainement cette rose qu’on annonce fraiche et pétillante. Quel joli nom évocateur de légèreté et de gaité ! Cela fait du bien en cette période morose !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2016 à 13:32

J’adorais cette marque, surtout les parfums conçus par Annick Goutal elle-même (et avec une faiblesse pour les orientalistes aussi). En lisant cette annonce, je ne peux qu’une fois de plus déplorer qu’ils aient discontinué Folavril que j’adorais porter parce qu’il me donnait le sourire : qui était très "pompon", le printemps mis en bouteille avec ses notes de tomates et de mangue, même. Et sans mièvrerie ! Ce qui ne semble pas être le cas de cette énième Rose, rien qu’à en juger par sa présentation...
Vraiment, je souhaite de tout cœur que ce ne soit qu’un court épisode dans l’histoire de cette belle marque

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Maman Chêne

par , le 11 janvier 2016 à 16:29

J’ai pu me procurer un échantillon de cette Rose Pompon : bof, c’est gentillet tout ça. Ma parfumeuse de niche préférée d’ailleurs n’en était pas transportée.
On a une impression de déjà vu, pas désagréable non plus, mais sans réelle accroche. Le jus me fait penser en un peu plus terne à "Les Belles" de Ricci, aujourd’hui disparu (enfin je pense ?).
Bref, pour une rose légère et printannière je cherche toujours. Quelqu’un aurait-il un petit conseil à me donner ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

billieH

par , le 9 janvier 2016 à 08:42

La rose m’ennuie beaucoup quand on la veut claire et lumineuse. Je la préfère sombre, nocturne et sensuelle. Le parfum sera celui de la joie de vivre des parfumeurs ?? C’est un peu plat, non ?
Par contre j’aime vraiment le nom du parfum, j’ai donné le même à une exposition de peinture en juin dernier. En y réfléchissant, c’est vrai que cette rose est délicate, simple et romantique. Ce n’est pas celle de la passion... C’est cohérent, j’essaierai d’en savoir plus sur le parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 7 janvier 2016 à 11:56

Je trouve ça vraiment triste de voir que les propriétaires de la marque évincent peu à peu Isabelle Doyen... Elle est là depuis le début, depuis maintenant plus de trente ans. Goutal est une référence dans le domaine de la parfumerie de niche avec une grande distribution pour la qualité et la cohérence de son univers. Là, entre le flacon, le nom, l’éviction d’Isabelle Doyen et la pyramide olfactive la plus ennuyante de l’histoire de la parfumerie (j’exagère à peine), j’ai vraiment une grande vague de tristesse qui m’envahit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 janvier 2016 à 14:12

Vous avez raisons c’est bien triste, Doyen c’est aussi (et surtout) l’esprit Goutal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 janvier 2016 à 14:46

Je ne me demande même plus où va la maison... Je reste fidèle à ceux que je connais et aime d’amour, ceux qui date surtout du vivant d’Annick, et pour le reste, je suis fort triste. On n’y comprends plus rien à cette maison qui devient de plus en plus banale et qui tourne en rond. Quand Isabelle Doyen signe, même si ce n’est pas très intéressant parce qu’on lui demande de faire quelque chose de déjà vu et revu, c’est au moins joli, mais c’est souvent ce que je trouvais de mieux à dire à propos des dernières sorties.

J’hésite parfois entre le sabotage par une taupe infiltrée et le suicide comme explication quand je vois ce qu’on tente de faire chez Goutal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 janvier 2016 à 13:05

On est bien en plein paradoxe, avec cette "femme pompon" supposée "attirer les regards et attiser le sourire", et qui au final ne nous procure qu’une grande tristesse !
Je ne l’ai pas encore senti, mais en considérant uniquement le "concept", on est en droit en effet à se poser des questions sur la cohérence avec l’essence même de la marque, et sur ce qu’elle risque de devenir....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 janvier 2016 à 00:56

L’autre jour en débarquant chez Douglas (eh oui, des fois j’ose faire des choses comme ça), j’aperçois coincé au milieu des parfums mainstream marketing-ting-ting-bling-bling l’Eau d’Hadrien et Petite Chérie !! Tout seul, sans le reste de la famille quoi. Ouffffff bonjour la présentation.

C’était pas beau en tout cas.

Pas beau du tout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par , le 7 janvier 2016 à 01:43

Pas d’Isabelle Doyen ?

La superbe maison Annick Goutal n’a pas besoin d’une nouvelle rose.
..frais fruité fleuri ... As always ! Toujours bien réalisés, les jus ne se renouvellent pas beaucoup.
Goutal doit prendre des risques !

Wait and smell, il sera à coup sur très joli ce parfum...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 6 janvier 2016 à 21:33

Après la rose sublime de Ce soir ou Jamais, celle plus " gros bouquet floral " de Grand Amour, celle réellement absolue de Rose Absolue et enfin, après la rose doucement croquante et très poirée de Rose Splendide, que va donc nous offrir cette bonne maison ? Je me répète sans doute mais les derniers noms de parfums d’Annick Goutal m’ont laissé dubitatif : Un Vent de folie qui ne l’était guère malgré sa jolie senteur au demeurant toute douce, Une Île au Thé dont le voyage sera sans doute vite oublié et l’interminable et ridicule " Mon Parfum chéri, par Camille ", parfum fabuleux, ensorcelant à souhait, qui méritait qu’on l’affublât d’un autre patronyme... En revanche, Rose Pompon sonne bien, très bien même. Pas trop bonbon, j’espère ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par , le 6 janvier 2016 à 16:04

Euh, "une senteur inédite venue d’un nouvel horizon" ? Faut peut-être pas pousser.... à un ou deux ingrédients près, on a là la pyramide olfactive d’Idylle de Guerlain et le même type de concept....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Quando_rapita_in_estasi

Quando_rapita_in_estasi - Filippo Sorcinelli

Superbe extrait de parfum mêlant le spectre d'un chypre floral à des émanations d'encensoir, inspiré par l'héroïne d'un opéra de Gaetano Donizetti.

en ce moment

Farnesiano a commenté Vol de Nuit

il y a 6 minutes

Bravo Guerlain ... Au printemps dernier, j’ai commis la délicieuse folie de m’offrir pour mon(…)

il y a 14 heures

Last but not least, I’m not a perfume snob, I’m a perfume snob snob !

il y a 14 heures

Bien sûr que la niche est snob, ça fait des années que je parle des niniches bidons, s’il y a bien(…)

Dernières critiques

Thé basilic - Molinard

Mentha fresca

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

Paris Parfums

Paris Parfums

Toulon (83)

La Parfumerie bordelaise

La Parfumerie bordelaise

Bordeaux (33)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019