Auparfum
Flacon de Rozy - Vero Profumo
Note des visiteurs : (1 vote)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Rose libérée

par , le 4 août 2015

Certaines marques n’hésitent pas à démultiplier leurs lancements sous les sempiternelles variations d’un même nom (l’eau, le parfum, l’eau de toilette, l’eau couture, l’absolu…) qui désignent souvent des jus sortis de nulle part, à la fois interchangeables, sans logique de lien olfactif, et surtout sans aucune personnalité ni aucun signe distinctif de richesse.

D’autre part, certains parfumeurs travaillent un peu toujours le même thème, avec parfois de troublantes similarités entre les différents résultats, qui portent cependant des noms totalement distincts, voire, sortent sous des marques différentes.

Vero Kern, de son côté, a adopté une stratégie bien à elle, en explorant un même thème olfactif sous le prisme de trois histoires, trois scénarios différents, ou encore pourrait-on dire trois humeurs, qui évoqueraient le même personnage. Car ses parfums sont réellement tous des personnages féminins, dont ils portent le nom, et dont ils incarnent la personnalité, toujours forte, affirmée, tranchée.

J’ai exploré Rozy sous ses deux formes : Eau de Parfum (la plus light donc, mais sans aucun doute plus concentrée que la plupart des appellations « intense » de toute autre marque du marché) et Voile de Parfum, dont j’avais reçu les échantillons à leur sortie.

Rozy dans sa globalité m’évoque une trousse à maquillage doublée de velours, avec des boîtes à fards en carton, des rouges à lèvres et des pinceaux usés. Il est ce qu’on pourrait résumer comme le genre “parfum lipstick”, mais traité à la sauce Vero Kern, c’est-à-dire avec cette patte inimitable, rétro, dense, sombre, multi-couches et multi-dimensionnelle.

L’Eau de Parfum propose un scénario plutôt lipgloss fruité : fruit de la passion, pêche et un cassis presque menthé viennent chatouiller les fleurs poudrées et rosées de la trousse de beauté, tel un pot de marmelade qui se serait renversé à sa proximité. Des deux, ce serait la jeune sœur, la plus fofolle, plus extravertie et plus bruyante, qui n’hésite pas à se faire remarquer en public.

Le Voile de Parfum serait la grande sœur plus mûre, qui malgré sa force de caractère et une certaine autorité, se permet aussi d’être plus silencieuse et calme, dans un flegme impassible et posé. Tandis que l’Eau de Parfum est colorée de teintes vives, rouges, rosées, orangées, vertes et jaunes, je vois le Voile de Parfum définitivement plus sombre, dans des dégradés de brun, pourpre, prune et fuchsia. Il nous plonge directement au cœur de l’univers olfactif de Vero Kern, un accord terreux et cireux, cuiré et miellé, avec des intonations d’encens et de tabac un peu hippies, dans lequel sillonnent quelques notes de cassis noires et vertes. Les images de parquet ciré, de chat endormi sur un fauteuil en velours, et d’encens froid empilé dans le cendrier ne sont jamais bien loin, et offrent un décor toujours aussi présent et émouvant.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de sentir l’Extrait, que j’imagine comme un condensé du Voile, encore plus dense, intense et foncé.

Le « clan » Rozy n’est pas forcément évident à apprivoiser, il faut du temps et une certaine écoute pour apprendre à connaître et apprécier de tels personnages, qui pourraient presque être les cousines plus jeunes et un peu délurées d’Onda.

Bien que l’inspiration de Rozy soit officiellement la belle Anna Magnani dans le film La Rose Tatouée de Daniel Mann, j’ai également à l’esprit les images du fabuleux livre de Peter Cohen Snapshots of Dangerous Women, dont les héroïnes anonymes, en défiant à leur manière les normes sociales au début du XXème siècle, affichaient leur émancipation et leur liberté.

Dans la parfumerie de Vero Kern, ce n’est pas le marketing qui décide au gré des modes d’appeler telle ou telle version « extrait » ou encore « voile », c’est elle qui décide seule de modeler et de baptiser ses héroïnes, en leur attribuant un patronyme, une lignée, mais aussi un prénom, une individualité. Tout cela dans une réelle démarche et vision artistique qui s’inscrit dans une œuvre totale, ce qui fait de Vero Kern non seulement une réelle artiste du parfum, mais surtout une belle incarnation de femme libre et émancipée.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par , le 25 juin 2019 à 18:15

Merci Jeanne pour cette information. Merci également effluves et Nez inexpert pour vos réactions. Assurément l’avenir des parfums de Vero Kern paraît bien nébuleux et vous avez peut-être hélas raison. Mais j’essaierai d’être plus optimiste. Après tout, des passionnés ont fait renaître la maison Violet. Newyorker, si je ne me trompe, a recréé avec la maison Jacques Fath le célèbre Iris gris. Les parfums Mona di Orio survivent à leur créatrice. Alors pourquoi d’autres passionnés ne reprendraient ils pas le flambeau pour donner à ces superbes parfums Vero Profumo la visibilité commerciale et l’élan qu’ils méritent ? Allez, rêvons ou mieux encore, semons des idées qui pourraient donner un second souffle à ces jus restés beaucoup trop confidentiels. Peut-être cette proposition résonnera-t-elle dans l’esprit de professionnels du parfum de niche, ou auprès de l’équipe d’AuParfum et de Nez qui sait si bien faire pousser les projets ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juin 2019 à 21:27

Dit comme ça, c’est une affaire à suivre avec attention. Ce serait beau que ça continue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 24 juin 2019 à 20:18

A propos de Vero Profumo, qui pourrait nous dire ce que ces sublimes jus deviennent depuis la disparition de leur créatrice ? Le site web n’est plus disponible car visiblement plus mis à jour. Les "enfants" parfumés de Vero ne lui survivraient-ils pas ? Jeanne, Domik, Opium, Newyorker, et vous tous amis perfumistas, avez-vous une idée ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juin 2019 à 14:08

Bonjour Adina,
D’après ce que nous avons pu entendre, la succession de la regrettée Vero Kern n’étant pas encore validée, la situation légale de sa marque est donc encore incertaine. Nous vous informerons si nous en apprenons davantage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juin 2019 à 14:52

Bonjour Adina76 c’est bien triste, surtout q’une suite sans sa créatrice si atypique serait à coup sûr une autre marque, une autre histoire et peu de chance que cela aille dans le bon sens.
Il reste quelques flacons à vendre sur certains sites mais très peu de choix.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juin 2019 à 15:06

Il me semble évident que ces petites marques personelles ne peuvent survivre à leur créateur. J’espère que ses parfums seront à l’osmothèque.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par , le 12 août 2015 à 11:38

Bonjour Auparfum,

J’attendais cette critique depuis longtemps ! Et pourtant je n’ai pas encore testé Rozy, j’appréhende un peu qu’il s’agisse une fois de plus d’une rose que je n’arrive pas à aimer.

Merci beaucoup Jeanne !
Il ne manque plus que la critique de Rubj ^_-

Bonne journée,
Thelittlebox.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tuskanny

par , le 4 août 2015 à 11:43

Franchement, Jeanne, je n’ai qu’une envie c’est l’essayer ! Et merci pour l’illustration ! Un souffle de révolte, une énergie sensible ! Damned ! Où vais-je trouver ce parfum, maintenant ? Bon j’ai une petite idée quand même... Sauf si c’est fermé en août, mais j’en doute ( ha, ha), je vis dans un haut lieu du tourisme... J’y reviendrai certainement. De plus, cette façon de parler de parfum lipstick m’intrigue, (néophyte, n’oubliez pas) j’ai plusieurs interprétations possibles... Merci aussi d’écrire comme vous le faites, Jeanne, c’est-à-dire, aussi bien. A bientôt.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 août 2015 à 13:11

Bonjour Tuskanny, merci pour vos aimables mots !
Les parfums Vero Profumo sont distribués en France uniquement chez Jovoy et Marie-Antoinette à Paris, mais j’espère que vous trouverez un moyen de découvrir Rozy dans ses différentes formes bientôt ! J’ai hâte de connaître votre ressenti.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par , le 4 août 2015 à 10:22

Les amateurs de tubéreuse seront satisfait de ce parfum,et si vous aimez le miel.....enjoy.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 août 2015 à 13:03

Bonjour Beer Luc, c’est marrant, je sais que ce parfum est parfois décrit comme une tubéreuse, pourtant je n’arrive pas à la classer dans cette catégorie, j’ai du mal à le classer tout court, d’ailleurs ! mais pour le miel, oui, indéniablement...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zapakh

zapakh

a porté Rozy le 1er février 2019

Clara Muller

Clara Muller

a porté Rozy le 30 novembre 2015

Titulaire de plusieurs diplômes en littérature, histoire de l’art et commissariat d’exposition, spécialisée en art moderne et contemporain, critique indépendante et rédactrice pour la revue olfactive (...)
Clara Muller

Clara Muller

a porté Rozy le 7 août 2015

Titulaire de plusieurs diplômes en littérature, histoire de l’art et commissariat d’exposition, spécialisée en art moderne et contemporain, critique indépendante et rédactrice pour la revue olfactive (...)

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

il y a 23 heures

Bonjour Est-ce que quelqu’un se souvient d’un parfum très musqué porté par une amie dans les(…)

il y a 2 jours

Bonjour à tous, Vous pouvez retrouver Mathilde Laurent dans cette interview(…)

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019