Auparfum

Sauvage de Dior : le sauvage au-delà de l’eau

par Clara Muller, le 19 août 2015

Mise à jour du 22 août 2015 - Voir la critique de Sauvage

Depuis 1966, L’Eau Sauvage en a vu de toutes les couleurs, avec les versions Parfum, Extrême et plus récemment Cologne. Et on sait que ces couleurs n’ont pas toujours été du meilleur effet.

Dans quelques jours Dior lancera Sauvage tout court, une eau de toilette reniant toute parenté olfactive avec l’oeuvre d’Edmond Roudnitska. François Demachy annonce tout de même une création « radicalement fraîche », inspirée par les vastes espaces sauvages. Les ingrédients annoncés sont la bergamote, l’élémi, le poivre sichuan, les baies roses, le vétiver, la lavande, le patchouli fraction et l’ambroxan.

L’égérie de ce nouveau parfum est le wild Johnny Depp, qui se prête pour la première fois au jeu et qui apparaitra bientôt dans un film publicitaire intitulé Into the Wild

L’eau de toilette Sauvage sortira le 21 août en formats 69 euros / 60ml et 95 euros / 100ml.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Doblis

par Doblis, le 22 août 2015 à 20:43

Pour moi, c’est toujours une bonne nouvelle de voir Dior sortir un parfum.
Revers de la médaille, presque toujours déçu par rapport aux créations passées.
Et au vu des critiques déjà formulées, je pense que mon enthousiasme va vite retomber encore une fois.
Mais pourquoi garder le nom de "Sauvage" si c’est pour faire du banal déjà senti ?
Reste le joli flacon...
Et Dior semble prendre la citation "qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse" à contre sens à chaque fois.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 22 août 2015 à 16:21

J’ai testé en même temps Sauvage, et Habit Rouge Dress Code.

Chez Sauvage, effectivement, un démarrage médicamenteux et piquant est suivi par du bois qui pique aussi. L’ensemble est extrêmement peu qualitatif dans les matières utilisées, et également très peu créatif. On se croirait humant un parfum Procter & Gamble (Hugo Boss ?) ou un dérivé plus laid s’il est possible d’Invictus. C’est réellement désagréable à porter, métallique et acide de A à Z. Il n’y a manifestement plus rien à espérer de Dior après leur déjà particulièrement hideuse Eau Sauvage Cologne.

Côté Habit Rouge Dress Code, c’est une autre histoire ; ce flanker fait pour une fois honneur à son illustre prédécesseur. Plus proche de l’eau de parfum que de l’eau de toilette par l’absence des agrumes en tête, le volume du oud a été diminué, ce qui n’est pas pour me déplaire. En revanche, les autres tons boisés ont été renforcés, notamment ce que je pense être du patchouli qui apporte une touche de cacao amer que l’on retrouve aussi dans l’eau de parfum de L’Instant de Guerlain. Une grande réussite.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Compte supprimé, le 21 août 2015 à 18:34

Un départ horriblement astringent qui rappelle fortement Egoïste Platinum, et des bois ambrés voraces qui n’en finissent pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par parbar, le 21 août 2015 à 16:14

Après la débâcle olfactive ressentie lors de l’essai de la "cologne" Eau Sauvage ( liquide vaisselle moumoune me suis je exclamé devant une vendeuse médusée qui n’a manifestement pas apprécié ce petit trait d’humour genre vaut mieux prendre ça à la rigolade que de prendre un air dégoûté) j’étais curieux en apprenant ici même la sortie d’un nouveau masculin chez Dior .
Là sans faire de référence aucune à un quelconque produit ménager, la première impression fût celle de m’être trompé de testeur et d’avoir utilisé "Boss Night Bottle" ( j’ai eu un peu la même impression avec un autre Boss en découvrant Bleu Chanel) ... le surdosage annoncé ... je m’attendais (naïvement) à une explosion, quelque chose de percutant ( à l’image de l’égérie) qui s’est plus transformé en pétard mouillé ... du déjà-senti ... originalité ben carrément pas ... et finesse alors là zéro... ce qui est peut être dû au surdosage justement d’ambroxan ce qui expliquerait peut être le camouflage de la note poivrée ...
En tout cas la petite note positive c’est que le packaging est effectivement très beau ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

euskalpyth

par euskalpyth, le 21 août 2015 à 10:06

Bon, ben je passe mon tour...

J’ai essayé de faire abstraction de tous les aprioris que j’avais contre ce parfum (récup du nom, non-respect de l’original...) et je l’a testé hier soir et... bof !

Sur mouillette : un départ un peu arômatique puis très vite des bois ambrés, et je crais que sur ma peau, ça soit pire, si j’en crois l’homme idéal de Guerlain qui, sur ma peau, a zappé le romarin pour démarrer directement par les bois ambrés...

Le vendeur m’en a sympathiquement donné un échantillon, donc je réessaierai tranquillement sur moi ce week-end, mais a priori, ça n’est pas mon truc, et surtout, je ne lui trouve aucune originalité...
Il ressemble à plein d’autres parfums sortis récemment, et je le trouve notamment proche de la colonia Ambra d’Acqua di Parma que je n’aime pas non plus.

A la réflexion, je me demande d’ailleurs si cette dernière n’est pas également une création de Demachy, vu qu’il a fait une bonne partie, sinon l’intégralité des parfums de la marque depuis qu’elle a été rachetée par LVMH, ce qui expliquerait peut-être cette "ressemblance" avec, pour les deux, un côté qui se veut aromatique mais qui se traduit par des notes "poussiéreuses" qui donnent à ces deux parfums un côté désuet (je n’ai pas dit "has-been" ;-)

Pourtant, le flacon est très classe, sobre et élégant (le flacon des exclusifs en plus petit et en noir, avec le bouchon aimanté et tout) mais j’ai bien peur que ça ne suffise pas à me faire aimer la fragrance ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 21 août 2015 à 10:23

Petit rectificatif : le parfum d’Acqua di Parma auquel me fait penser Sauvage est colonia Club (et non colonia Ambra)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Pif

par Pif, le 19 août 2015 à 19:09

C’était donc vrai !

La compo fait un peu penser à celle de Bang de Marc Jacobs. Je ne suis pas un grand fan d’ambroxan, qui semble décidément très à la mode, mais les autres notes me plaisent bien. Je suis curieux de voir comment il aura traité le poivre de Sichuan. Pourvu qu’il soit mieux fichu que le dernier en date.

Affaire à suivre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 19 août 2015 à 20:44

Tiens c’est marrant de voir ce parfum cité, Bang, de Marc Jacobs, que je ne connaissais absolument pas, et qu’un ami portait un soir cet été.
Je trouvais que son parfum ressemblait à Vetiver de Guerlain, mais en plus fumé...
Agréable, même si je préfère le Guerlain auquel il m’a fait penser !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

La fleur d'oranger dans tous ses états, par Sylvaine Delacourte

La fleur d’oranger dans tous ses états, par Sylvaine Delacourte

Après les muscs et la vanille, l’ex-directrice du développement parfums chez Guerlain poursuit l’exploration de ses matières premières favorites.

en ce moment

sigisbée a commenté Loulou

il y a 19 heures

Bonjour à toutes, tous, J’ai passionnellement ressorti un flacon de Loulou récent. J’ai été(…)

il y a 3 jours

Bonsoir, Pour ma part c’est un parfum que je porte régulièrement et je crois que j’ai trouvé(…)

il y a 3 jours

J’ai consulté la description pyramidale de "Libre" directement sur le site "yslbeauty.fr". j’y ai(…)

Dernières critiques

Oriental Leather - Memo Paris

Frissons d’ambre

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019