Auparfum
Flacon de Scandal - Jean Paul Gaultier
Note des visiteurs : (6 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Une belle jambe

par , le 7 décembre 2017

Cette année pour les marques, le grand sujet, c’était « rajeunir la cible » ou « actualiser l’ADN de la maison », c’est-à-dire revenir sur le devant de la scène, ou rester dans le coup. Le principe de renouvellement et d’actualisation du discours est en effet essentiel pour continuer de susciter l’adhésion et le rêve. De ce point de vue, les marques ont travaillé fort en 2017. Avec cependant plus ou moins de réussite...

Le cas du jour : Scandal de Jean Paul Gaultier

Première chose, le nom. S’il est, à n’en pas douter, totalement Gaultier, et c’est une aubaine pour la marque de l’avoir récupéré, on ne peut s’empêcher d’avoir un petit pincement au cœur en pensant au sublime cuir de la maison Lanvin, Scandal, donc. Et autant le dire tout de suite, on ne peut s’empêcher non plus de soupirer d’ennui en sentant ce nouveau pilier, présenté comme le descendant de Classique. Pour un parfum qui devait permettre à la marque de sortir du cycle infernal des flankers (Classique et Le Mâle font sans doute partie des parfums qui ont connu le plus de déclinaisons depuis leur création), on aurait espéré un peu plus de prise de risque sur le plan olfactif et marketing. Il faut dire que ce « sensuel scandaleux » se disqualifie d’entrée de jeu par la simple utilisation du mot « sensuel » pour se décrire.

Le vrai scandale aurait été de lancer un parfum aussi audacieux que celui de 1931. À la place, les équipes de Puig et de Firmenich ne nous proposent pas autre chose qu’une réunion bien orchestrée des meilleurs performeurs du marché féminin. Au carrefour de Lady Million, La vie est belle et Black Opium, le dernier parfum du couturier préféré des Français se remarque par un sillage qui ne dit rien d’autre que « Je sens les années 2010 », sans jamais les transcender. Faire un parfum gourmand à la mode n’est pas un problème en soi. C’est bien la manière de faire, la proposition olfactive et son histoire qui importe. Or, pour des gens que l’on appelle des créateurs, qu’ils soient couturiers ou parfumeurs, on attend d’eux autre chose qu’une belle addition de ce qui fonctionne bien chez les autres.

« Mais... et la note miel ? » me répondrez-vous. Oui... certes... Scandal propose une note miellée légèrement animalisée avec un effet pollen. Mais c’est un peu comme la note de café de Black Opium : on la devine, mais il faut s’accrocher pour la voir s’épanouir au milieu des fleurs blanchies à la chaux des bois ambrés, des muscs lessiviels et de la dose d’éthyl maltol 40 fois supérieure à celle recommandée par l’OMS. Même le patchouli est rabougri et tente une vague percée pour légitimer le classement en chypre. Définitivement, l’attirail sexy et briseur de codes de la campagne ne parviendra pas à rendre ce projet stimulant.

Tout n’est pas à jeter dans Scandal. Il connaîtra probablement un bon succès car il faut reconnaître qu’un vrai travail a été fait sur l’univers de marque. Mais comme d’autres, il pose la question essentielle de la cohérence en parfum, qui n’est pas au rendez-vous ici. Autrement, il faudra nous expliquer en quoi sentir le sucre, alors que c’est la norme la plus normative depuis Flowerbomb en 2005, est scandaleux.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Beer luc

par , le 7 décembre 2017 à 19:19

Ce flacon aux allures de belles jambes suffira à enrichir les collectionneurs de flacons,dans ce cas trouvez-en un qui soit vide.
Pour le reste,le manque d’inspirations se fait sentir ( sans jeux de mots ) et c’est encore une fois le marketing qui impose ces codes financiers.
En cette période de fêtes prochaines,si vous aimez les notes miellées,dirigez-vous vers Etro avec Messe de minuit,aux accords encens,citron et patchouli.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 décembre 2017 à 13:10

Je ne sens QUE le sucre et le miel, qui écrasent toutes les autres notes, j’ai réellement eu une impression d’écoeurement total. Et pourtant, je n’ai rien contre les gourmands, j’en porte plusieurs avec bonheur, mais là, ce n’est vraiment pas possible. Je suis d’autant plus déçue que j’avais apprécié le flanker Essence de Parfum, que j’ai trouvé paradoxalement beaucoup plus original et travaillé que ce Scandal : voilà un gourmand bien fichu, pas des plus subtils, mais avec une vraie personnalité... Scandal en est bien loin !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

rose de nuit

rose de nuit

a porté Scandal le 9 janvier 2019

à la une

Bloom Ambrosia di Fiori

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Un petit havre de paix nous baignant de sa lumière, grâce à laquelle toute notre joie se retrouve et tout notre spleen s’achève.

en ce moment

Caronade a commenté Habanita

il y a 9 heures

À ce que je sache il y a une fonction "edit" qui sert à changer son pseudo sur ce site. J’aime(…)

sigisbée a commenté Habanita

il y a 9 heures

Avez-vous un lien à consulter ? Merci je suis curieux !

DOMfromBE a commenté Habanita

il y a 9 heures

C’est notre intervenante mondaine qui vit entre l’Europe et les Etats Unis. Elle apparaît,(…)

Dernières critiques

Le Ciel - Floratropia

Beauté céleste

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019