Auparfum
Flacon de Selfie - Olfactive Studio
Note des visiteurs : (8 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Cachou narcissique

par , le 21 octobre 2015

Le selfie est un peu à la photographie ce que l’ethyl maltol a été à la parfumerie : au début, quand c’est bien fait, c’est marrant. Mais quand il y en a trop partout, c’est vite envahissant.

Heureusement, Céline Verleure maîtrise ses choix olfactifs, et c’est avec un accord bien éloigné de la praline invasive qu’elle a décidé d’illustrer le TOC le plus narcissique de la décennie.

Le Selfie d’Olfactive Studio a été confié à Thomas Fontaine, que l’on avait vu récemment plus souvent occupé à la réédition de formules oubliées (pour Le Galion, Lubin, Patou…) et qui semble ici s’être fait plaisir en composant un parfum résolument contemporain, avec une écriture toujours soignée et élégante.

Son interprétation de ce geste impulsif se manifeste par un départ vif et liquoreux, pas étranger à la présence de davana, matière connue pour ses intonations alcoolisées, et accompagné de notes légèrement citronnées, doucement épicées. Un accord à la fois résineux, anisé, confit m’évoque la réglisse d’un petit cachou Lajaunie, aussi stimulant que réconfortant. Puis l’accord de sirop d’érable, aux tonalités de noix, sucrées, caramélisées et légèrement torréfiées s’accorde avec un beau parterre d’encens et de bois baumés, fumés et résineux, entre santal, labdanum, patchouli et mousse de chêne.

Contrastant avec le départ frivole et enlevé, cette évolution plutôt linéaire, s’étend lentement dans une atmosphère presque Lutensienne, aux intonations sombres, facettées, multi-dimensionnelles, à la frontière entre douceur régressive et obscurité intrigante.

Quand la gourmandise se fait créative, gentiment addictive et joliment énigmatique.

— 
Eau de parfum 100 ml / 125 € - 50 ml / 85 €

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 14 janvier 2016 à 11:21

D’abord, je remercie l’équipe de auparfum pour m’avoir fait découvrir cette nouvelle création de Olfactive Studio.
Je reviens avec beaucoup de retard...
J’adore ce parfum....
Sur touche, départ étonnant avec le côté frais, poivré de l’élemi et le côté sombre cuiré, terreux vétiver, feuilles mortes de Patchouli...comme si on rentre dans un forêt après la pluie...agréable et paisible...
Je ne sais pas s’il contient de l’ess de Davana ?! Car je sens bien la facette fruitée liquoreux du Rhum.
Mais je suis un peu décue sur ma peau. Il ne prend pas beaucoup de volume, il ne tient pas très bien....alors que ce type de note, normalement, il reste très longtemps sur ma peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er novembre 2015 à 13:22

Tout d’abord je remercie l’équipe de auparfum pour m’avoir fait découvrir cette nouvelle création de Olfactive Studio.
Je me suis laissé prendre au jeu de l’impertinence et d’une certaine décadence à la première vaporisation.
Les accords de tête m’ont immédiatement fait penser à A Men de Thierry Mugler et, plus subtilement, à Intoxicated de Kilian. Un ensemble liquoreux d’un tabac humidifié à l’absinthe auquel s’agrémente un côté chocolaté, torréfié avec une pointe de réglisse.
Mais reprenons-nous. Bien qu’intéressant dans une première phase, toute la « prise de risques » des premiers instants s’estompe si vite que je me suis demandé si c’était bien aujourd’hui que je m’étais parfumé avec ce dernier.
L’évolution n’est pas inintéressante. On se retrouve dans univers boisé, épicé, propre, légèrement « délavé », que je retrouve particulièrement chez Armani avec son Eau d’Arômes, que j’aime beaucoup soit dit en passant. Seulement, et c’est bien la le problème, ce n’est pas ce qu’on pourrait attendre de Selfie, d’un parfum de niche, d’une eau de parfum, qui se transforme en petit être tout sage.
En quelque sorte, il porte bien son nom : Selfie. Introverti, même égoïste dans le pur sens du terme, car ses effluves se limitent si vite qu’on ne le distingue presque plus assez rapidement et fait malheureusement oublier un univers pourtant prometteur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Raphaëlle

par , le 29 octobre 2015 à 12:19

Petite question que je n’ai pas osé poser avant... : c’est quoi l’éthyl maltol ? (ça sent quoi/comme quoi ? On en trouve dans quel parfum ?). Merci par avance de bien vouloir éclairer ma lanterne ! :)

Et sinon, n’ayant pas eu à vider mon échantillon en une journée comme quelques personnes ici, j’ai pu tester Selfie plusieurs jours d’affilée, mais j’ai aussi pu en pschitter sur mon frère et sur mon copain. Il était très sucré et rond sur mon frère, bien plus que sur ma peau ou celle de mon copain. Ça ne m’a pas trop plu... en revanche, avec les jours, je m’y suis vraiment habituée et ai pris plaisir à le porter lors des derniers jours. Un petit cocon de douceur qui sied bien à la saison qui se rafraîchit et à la brume actuelle. Reste cette impression très regrettable qu’il est vraiment trop fugace... :(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Babouboba

par , le 28 octobre 2015 à 11:48

J’ai enfin reçu mon échantillon !!! Je comptais le recevoir un peu tardivement, vu que je suis en Belgique et que notre poste n’est pas reconnue pour sa célérité, mais si en plus les dits postiers se mettent à faire grève !!! Et pendant 5 jours encore bien, enfin bref...
Un peu déçue pour ma part... J’attendais du liquoreux, du cuiré, du sirop d’érablisé...Un Méchant loup un peu plus rude (on évoque des noix, du caramel, groumpf), qui aurait trainé à la tannerie, avant d’aller s’en jeter un petit derrière la cravate. Et J’ai eu sous le nez un parfum que je ne pourrais pas porter, pour moi vraiment trop "masculin" (oui je sais, les parfums n’ont pas de sexe, et le Méchant loup cité plus haut, je le porte, comme Dior Homme ou d’autres dis "pour homme"), mais surtout où les notes que je m’attendais à trouver (et qui me plaisent), ne me sautent pas au nez... Un départ vif, assez rapeux, mais très court, et je n’y sens rien d’alcolisé, puis un déroulement épicé, résineux effectivement, très boisé, légérement sucré mais sans gourmandise... Et puis pfioutttt, il s’envole, au bout de 20 minutes chez moi...Peut être cette fugacité symbolise t’elle le coté éphémère et aussi vite remplacé d’un selfie par un autre...
Je pense le "tester" sur mon homme, sur lui ça passera peut-être mieux. Et je viendrais en reparler, si ce test là me fait changer d’avis ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 octobre 2015 à 15:54

Je l’ai testé sur moi grâce à un décant obligeamment fourni par une amie, avec un avis assez enthousiaste la première fois, plus mitigé au second essai ...

L’envolée est effectivement très jolie, avec ce qu’il faut de fraicheur et de pétillant, puis elle cède rapidement la place à des notes boisées, épicées et assez sucrées, reproduisant (sur moi, je le précise, car apparemment tout le monde n’a pas le même ressenti) assez fidèlement l’impression du sirop d’érable. Ce n’était pas ce que je préfère en parfum, mais c’était mignon, un peu doudou, et lors de mon premier test j’étais restée sur cette impression plutôt sympathique.

Mais quand j’ai voulu le reporter 3 jours plus tard, en ai-je mis plus, ou étais-je plus sensible au sucre ce jour-là ? Toujours est-il qu’assez rapidement, cette impression de sirop m’a lassée, et ce d’autant plus que j’attendais la suite, une évolution vers quelque chose de moins sucré : que nenni, nada, je suis restée avec mon sirop d’érable, point.

Donc voilà, en résumé : sympathique, mais je me lasse vite de ce genre de parfum ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Raphaëlle

par , le 22 octobre 2015 à 19:02

Bonjour à tous, et mille fois merci à Au Parfum de m’avoir permis de tester Selfie !
Je trouve l’exercice très intimidant, mais je me lance.

Avant même de parler d’odeur, je tiens à dire que je n’aime pas le nom. Mais alors pas du tout. Il ne m’évoque rien qui me donne envie d’y plonger (à l’inverse de "Lumière Blanche" ou "Chambre noire"... beaucoup plus poétiques à mon sens... mais je m’égare !).

Selfie me pose un petit problème, car entre la première fois où je l’ai senti et aujourd’hui, mes impressions ont radicalement changé.

Premier essai. Je pschitte. Première impression, c’est très très alcoolisé, ça pique presque au nez, mais ça n’est pas trop astringent non plus. C’est vif, frais mais liquoreux et l’odeur m’évoque déjà des épices (quelque chose de poivré... comme si on pouvait distiller du poivre en fait) et une impression de résine qui brûle au loin. Ce qui m’est venu en tête, c’est une odeur d’huile de cade qui pour une fois sentirait bon...
Puis, une fois les notes alcoolisées de tête passées, j’ai une impression vraiment très cuirée. Étrangement, lors de ce premier essai, c’est à Bel Ami d’Hermès que j’ai pensé. Cet effet cuiré, qui se draperait de fumée de résines/d’encens et de miel de châtaigne un peu sucré et roussi, est assez monobloc et linéaire, et plutôt très présent.
Mais rapidement il s’essouffle, et bien que pas vraiment conquise par l’odeur, je suis déçue qu’elle se fasse la malle si vite. Reste alors sur ma peau quelque chose qui cette fois me rappelle ce qu’il me reste de Lumière Blanche après des heures et des heures. Quelque chose d’assez masculin, peu sucré, plutôt mousse verte mais sec.

Cependant, ces impressions du premier essai se sont étrangement transformées au fur et à mesure des essais suivants. Je ne retrouve plus cette impression cuirée qui me semblait si frappante au début. Et ce parfum qui me semblait plutôt masculin m’apparait désormais beaucoup plus féminin, plus rond, plus sucré et moins sec, surtout en note de fond. Et alors que j’ai d’abord trouvé qu’il s’essoufflait vite, il me surprend finalement à se rappeler à moi bien plus souvent et plus longtemps que je ne pensais (pour peu que la peau sur laquelle il est se réchauffe, même si c’est par de l’eau chaude...).

Je l’aime bien. Il m’intrigue et me laisse un peu perplexe... car j’ai du mal à le comprendre. Il me donne un peu cette impression de parfum qui demande un petit temps pour être apprivoisé et bien compris, comme certain Lutens par exemple (il m’a fallu de nombreuses tentatives pour commencer à y voir clair dans Serge Noire). Mais pour le moment, même si je prends plaisir à le porter ces jours-ci et à demander leur avis à mes proches, j’avoue ne pas m’imaginer en achetant une bouteille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

PuraVida

par , le 22 octobre 2015 à 09:12

Selfie ?
Veni, vedi, vici... et parti.
Une ouverture en puissance avec une forte dominante boisée. Je pense : c’est un parfum d’homme.
Se développent ensuite des choses plus aromatiques , comme des herbes de la garrigue.
Tiens, c’est inédit, je sens alors comme l’odeur du bouchon de liège d’une bouteille de vin blanc !
L’ensemble est très présent, il me met k.o . Il faut que je l’oublie un peu.
Et quand j’y reviens...il est déjà parti !
Je ré essaie. C’est homme, boisé, massif et fugace.
Avec un tel nom, je m’attendais à une senteur plus acide, plus dépouillée. Il est à mon sens mal nommé.
Rush Hour aurait convenu.
Merci de m’avoir permis de découvrir une nouvelle maison de parfum.
Celui ci , bien qu’ intéressant, ne franchit pas ma barre de sélection où le critère de la tenue est important.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 octobre 2015 à 05:24

Bonsoir, j’aurais aimé pouvoir faire de ce parfum une critique positive...
L’ouverture épicée est originale certes, s’installe ensuite une structure chyprée bien ficelée mais qui me brûle les yeux. Ce phénomène (allergie ?) n’est pas nouveau car je le supporte de parfums que j’aime et que je porte mais le plus loin possible du visage. Ainsi Peau d’Espagne ou Poivre Samarcande...Alors que je peux m’inonder à plaisir de Cuir de Russie ou de l’Eau de Narcisse Bleu ou encore de ce Chypre Vert génial qu’est le Mito de VeroProfumo...Et tant d’autres, heureusement !
Revenons à Selfie qui n’est pas dans ces configurations ;)
Pas grand chose à en dire, je n’aime pas tout simplement et de plus, en toute fin arrive gentiment une légère dose d’Ambroxan ( ou autre Bois Ambré) qui me pousse à un savonnage en règle !
Ceci dit, Madame Céline Verleure rencontrée chez Jovoy lors des Rives de la Beauté est absolument charmante et mes soirées se parfument souvent a la lumière des bougies Olfactive Studio gagnées ici même...
Belle soirée parfumée à tous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ecaille

par , le 21 octobre 2015 à 23:28

Bonsoir, j’ai reçu un échantillon... et j’aurais dû me méfier du nom du parfum... que je n’aime pas du tout...
Pour résumer, mon nez néophyte a furieusement réagi :
1. Aaaaatchoum !!!
2. pouahh...
3. ahhh bien ! ça disparaît bien vite... ouf !
Traduction : la première impression est vive, très épicée, sèche, et en ce sens, très "moderne". On aime ou ... pas... Désolée, mais moi c’est "ou pas".
C’est là que l’allusion au fameux selfie prend toute sa mesure : il s’impose et ne donne pas dans la demi-mesure. Il ne cherche même pas à séduire, il ne s’adresse qu’à lui-même. Une impression de mise en abîme de la notion de parfum, ce qui correspond en l’occurrence à une composition qui ne se décompose pas mais qui doit s’appréhender dans sa globalité. J’avais réussi dans certains parfums à identifier la tête, le coeur, le fond... mais là on se prend LA note composée en pleine poire et il faut s’y faire. Je n’ai pas su la décomposer. Sans aucun doute des épices, puis poivre, santal, une vague évocation de fleur(s). Mais rien d’oriental qui signifie pour moi un parfum qui captive, séduit, prend son temps pour nous emberlificoter dans son sillage, avec des allures ambrées, sucrées, roucoulantes, ronronnantes comme un fauve aux yeux à demi ouverts. Rien de tout ça ici, la note arrive aussi vite qu’un... selfie dans un tweet, dans l’urgence... et s’en va aussi vite qu’elle est arrivée.
J’ai dû presque vider le flacon pour tenter de capter l’expression du sillage... mais point de sillage sur ma peau. C’est là que j’aurais aimé un peu plus de ténacité dans le parfum pour apprécier un "parfum de niche", dans l’élégance du sillage. Sans doute trop habituée aux parfums orientaux et sucrés (beaucoup de parfums actuels le sont effectivement), j’ai eu beaucoup de mal avec celui-ci, et ne l’ai pas du tout trouvé sucré.
Finalement, il porte bien son nom, Selfie, brutal, égocentrique, étonnant, mais aussi fugace. Pour ma part, il me correspond tellement que je ne retrouve même plus chez moi le flacon presque vide. Ahhh, lapsus, quand tu nous tiens... !
Donc, si je le retrouve et qu’en le testant de nouveau je change d’avis, je vous tiens au courant, promis !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Rachel

par , le 21 octobre 2015 à 22:58

Bonsoir à tous,

Avant tout,je tiens à vous remercier pleinement de m’avoir permit de découvrir et porter "Selfie"...
J’ai d’abord été surprise par son odeur,non pas déplaisante,loin de là !!

Mais au premier abord le premier mot qui m’ait venu,c’est "Forêt",oui effectivement au risque de surprendre,la première note que j’ai pu percevoir,c’est une touche Boisée relativement présente dans ce parfum et que je trouve originale,différent de tous ceux que j’ai pu porter auparavant...mais surtout cette odeur est très agréable à sentir et j’apprécie beaucoup ce genre de parfum,pas agressif du tout et qui m’a permit de voyager le temps d’une journée...

Encore merci à tous ceux qui ont participé à me convier à cette chaleureuse,douce et agréable découverte...

J’ai vraiment apprécié...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Grenouille

Grenouille

a porté Selfie le 28 octobre 2015

Raphaëlle

Raphaëlle

a porté Selfie le 22 octobre 2015

Rachel

Rachel

a porté Selfie le 21 octobre 2015

Sa note :
Santo Baumo

Santo Baumo

a porté Selfie le 21 octobre 2015

Santo Baumo, c’est à la fois un lieu et une odeur ! une colline qui brille comme un diamant sous le ciel bleu d’hiver balayé par le mistral, une odeur de lavande sèche et entêtante qui remonte le soir (...)
Sa note :

à la une

Bloom Ambrosia di Fiori

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Un petit havre de paix nous baignant de sa lumière, grâce à laquelle toute notre joie se retrouve et tout notre spleen s’achève.

en ce moment

il y a 10 heures

Désolée pour les fautes de français, it’s just Monday morning ! HIHI

il y a 10 heures

J’ai pas résister, je viens de le commander en ligne ! Merci poivre rose.

il y a 11 heures

C’est elle ? Ce lancement a été fortement médiatisé en Amérique du Nord, je viens de lire l’article(…)

Dernières critiques

Le Ciel - Floratropia

Beauté céleste

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

Le boudoir de Jeanne

Le boudoir de Jeanne

Liège (04)

Paris Parfums

Paris Parfums

Toulon (83)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019