Auparfum

Serge Noire

Serge Lutens

Flacon de Serge Noire - Serge Lutens
Note des visiteurs : (44 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Encensé

par , le 9 août 2008

Après quelques dernières tentatives qui avaient déçu les fidèles (Five O’Clock au Gingembre, Louve), sans pour autant attirer des foules de nouvelles adeptes, Serge Lutens fait à nouveau du Lutens.

Serge Noire, fusion linguistique évocatrice du créateur lui-même et de l’univers haute couture de ses débuts, condense à peu près tout ce que l’on pouvait attendre d’un bon millésime. Sombre, fumé, épicé, liquoreux, sulfureux, Serge Noire semble emprunter à tout le catalogue de la marque ses facettes complexes et singulières, pour en faire une nouveauté à part entière, qui, sans pour autant ressembler à aucun autre, semble pourtant nous être déjà connue.

Le départ est, disons, polarisant. Des notes camphrées et médicinales, contrastent avec un effet chaud, minéral, humide et terreux, qui semble sortir de sous la terre. Une impression de fourrure épaisse, imprégnée de cendres froides, de fumée d’encens, de poivre, de cannelle et de girofle, avec une note d’encre.

Mais derrière cet assemblage brut, sauvage et primal, viennent peu à peu se blottir quelques fruits confits épicés semblant être échappés de Féminité du Bois. Cette touche de douceur veloutée s’amplifie avec l’onctuosité de notes vanillées, cuirées et résineuses, qui se superposent comme de riches étoffes moelleuses et satinées. On part d’une crypte obscure et inquiétante, on arrive dans un boudoir intime, douillet et luxuriant.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 2 octobre 2019 à 16:42

Bonsoir...après deux essais à nouveau, ma femme ne supporte pas ce parfum.
J’en avais un échantillon que j’ai utilisé avant l’ouverture du “gratte-ciel“...
Il a un côté “Musc Koublai Khan“ que je n’apprécie pas non plus...
Je préfère les parfums plus gourmands .
Je le vends ou veut bien l’échanger contre un autres Lutens. “Une voix noire“, “fumerie turque“, “cuir mauresque“ ou “Bornéo“.
en flacon de table ou gratte ciel, cela n’a pas d’importance, seul l’ivresse compte... Bien à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 octobre 2019 à 17:51

Mon mari m’a rendu folle avec mes parfums qu’un jour il ne supportait pas et que six mois après il aimait bien, et vice et versa. Je ne l’écoute plus ! (Rires).
Mettez le côté et reportez le dans quelque temps sans lui dire, je ne serais pas étonnée d’apprendre que le parfum ne la gêne plus.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 09:39

Ayant eu un échantillon de serge noire dont je me suis servi pour en vérifier la compatibilité avec mes proches, quel ne fut pas ma déconvenue. Ma femme déteste tout simplement !!! Bigre, me voilà marron avec mes 100ml que je vais m’empresser de revendre sur le net, même pas déballé !
Au delà de cela, je voulais vous faire part d’une expérience que je qualifierais d’épouvantable du point de vue olfactif : Je suis allé au Printemps à Paris, au premier étage, rayon parfums, afin de sentir certains Lutens que je ne connaissais pas. Et là, abomination des sens :
Les parfums était tous à chauffés à 40° et surexposés à la lumière crue des présentoirs. Choc olfactif garantie et envie de vomir tant les essences avaient tournées pour la plupart ou été transformées par la chaleur. Je n’ai pas reconnu ceux que je mets et certains étaient devenues irrespirables. Ambre Sultan, totalement insipide et désagréable, Bornéo puant le chocolat chaud bon marché à la limite de vomir, alors que je l’adore et j’en passe...
Des flacons vides dans la section d’or (Renard constricteur) des doublons ou des absents dans les flacons de table (Une voix noire, Mandarine Mandarin, boxeuse,etc...que je voulais tester ).
C’est un vrai gâchis pour la marque.
Ils ne doivent pas vendre souvent car les parfums sont dans un tel état qu’ils sont irrespirables et défigurés.
Je doute que la marque fasse des contrôles...À éviter si vous ne souhaitez pas être écoeuré de LUTENS.
Je ne retournerai plus dans cet endroit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 11:02

C’est donc une constante du Printemps ! Je passe mon temps à me plaindre du traitement barbare que le magasin lyonnais fait subir en particulier aux Guerlain. À ceci près, j’imagine, que le débit de cette marque doit être suffisant pour que les jus n’aient pas le temps de tourner, c’est déjà ça... La surchauffe reste impressionnante, certains jus étant drastiquement altérés. Secrètement, je m’en réjouis au sujet de Nahéma, la chaleur et la lumière ayant écrémé les aldéhydes que je ne supporte pas, mais c’est bien le seul.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 14:31

Cher Don Saluste, attendez un peu, ne revendez pas votre flacon trop vite.

Réessayer dans trois mois environs, d’abord parce que vous l’appréciez et parce que les températures et contexte vont être différents.
Serge Noire n’est pas facile et c’est le genre de parfum qui mérite au moins une deuxième chance.
Puis, si rien ne change, vous pouvez toujours la porter loin de votre femme comme au travail, par exemple.
Il m’est arrivé plusieurs fois d’être complimenté par le même personne qui a haï certain parfum dans le passé. Une amie porte aujourd’hui un de ces parfums. C’est une source de joie pour moi ; parce que il lui va bien mieux qu’à moi et j’en profite aussi dans son sillage et parce que il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 17:04

Chère Ana, dans mon métier (comédien) il n’est pas permis de se parfumer pendant les tournages ou sur le plateau, pour ne pas incommoder les autres acteurs... Si je le fais, c’est alors à dose homéopathique, ou seul moi peux le sentir. C’est frustrant, mais je n’ai qu’a imaginer un autre acteur ou actrice s’aspergeant de son eau de toilette préférée dont j’aurais la nausée (BRUT de Fabergé par exemple)et ma frustration disparait instantanément comme par magie...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 17:10

La troupe tout entière devrait aller en pèlerinage dans une belle parfumerie et se trouver une senteur commune !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 20:21

Cela me rappelle une interview de la merveilleuse Juliette Binoche : pour interpréter Anna dans Mauvais sang de Carax, elle avait choisi un parfum qui lui semblait correspondre au personnage. Elle confiait que, les rares fois où elle avait oublié de se parfumer, il lui avait été difficile de jouer devant la caméra ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 21:13

J’avais entendu, je ne sais plus bien où, que Sabine Azéma changeait de parfum à chaque film, pour des raisons similaires !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 septembre 2019 à 15:16

Mmmhhh ... Lors du tournage de "Smoking /No Smoking", sa loge devait être la caverne d’Ali Baba ! Et j’ai toujours rêvé à ce que pouvait être le parfum d’Irène, la pétroleuse d’"Un dimanche à la campagne".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 septembre 2019 à 16:51

Binoche et Azéma, les deux actrices que je confonds toujours. Laquelle joua dans Buffet froid ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 septembre 2019 à 17:05

La très chanélienne Carole, il me semble ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2019 à 15:51

C’est dommage en effet, on est souvent bien accueilli au coin Lutens du Printemps beauté mais la présentation est un peu absurde, entre les flacons chauffés par les lampes et les touches préparées sur les (élégants) bâtonnets cartonnés qui imprègnent toutes en même temps leur support capitonné et donc qui ne représentent plus rien de concret...
Pour ce qui est de Serge noire, ce n’est clairement pas un parfum facile, mais il sait parfois réserver de beaux moments à ses porteurs. L’hiver dernier je ne le supportais plus, une note ne me revenait pas. Je le redécouvre en ce moment, après l’avoir senti, avec plaisir, sur d’autres. Evidemment on ne va pas se forcer, mais ça vaut le coup de ne pas arrêter son jugement trop tôt...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 septembre 2019 à 20:10

Je viens d’acquérir “serge Noire“ sur un coup de tête. Malgré un premier contact un peu étrange, voir violent, avec ce parfum, je vais essayer de l’apprivoiser...ou l’inverse...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sacha_Alexandre

par , le 12 juillet 2019 à 22:07

Bonsoir,
Comme précédemment cité dans les commentaires, le prix de vente de 290 euros pour 100 ml demeure excessif tout comme la politique commerciale de cette maison.

Habitant en province et désirant redécouvrir Borneo 1834 que j’avais effleuré lorsque j’étais jeune homme, je me décide d’envoyer un e-mail au service commerciale de Serge Lutens afin de trouver une solution pour sentir cette fragrance qui n’est malheureusement pas proposée à la vente dans les parfumeries traditionnelles ...

Quelle ne fut pas ma surprise de lire cette réponse : "nous n’expédions pas d’échantillons seuls - ils sont offerts uniquement lorsque vous commandez sur le site internet", mais on m’indique que je peux le découvrir dans des boutiques parisiennes !!

Je reste sans voix devant une absence complète de solutions et je dois avouer que je m’attendais (au pire), à payer un échantillon ...
D’où ma question, la maison Serge Lutens s’adresse-t-elle uniquement à une clientèle étrangère !?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 juillet 2019 à 22:25

Quand un commerçant vous traite comme s’il n’avait pas besoin de votre oseille, la réponse est claire : "♫ Voilà, c’est fini. ♪"

Il existe des milliers de parfums à découvrir, aucune maison n’est indispensable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 juillet 2019 à 15:13

Entièrement d’accord avec vous "Nez inexpert" !
Lorsque des maisons aussi prestigieuses soient-elles , commencent à prendre leur client pour des truffes, il est préférable de changer d’enseignes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 juillet 2019 à 09:12

Bonjour,
Au XXe siècle, au début de l’aventure Lutens au Palais Royal, sur simple demande, il était possible de se faire envoyer gracieusement un petit carnet contenant des alvéoles de cire parfumée. C’est comme ça que plusieurs étudiants ont découvert les parfums aux "flacons cloches" avant de se les offrir.
Quand vous faisiez un achat sur place, avant l’inflation vertigineuse de ces dernières années, vous aviez aussi la chance de recevoir de nombreux échantillons.
Maintenant...
Demeure l’image, le bavardage obscur...
Mais je pense, au moins pour moi, que le rêve est terminé.
Si vraiment je craquais à nouveau, et c’est un conseil que je donne, ce serait uniquement lors du Black Friday. A cette occasion, il n’est pas rare qu’ils offrent un Vaporisateur Tout Noir (j’avais choisi ISM) ou la gravure du prénom entier.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 juillet 2019 à 15:28

Bonjour "DOMfromBE",
Effectivement, l’aventure artisanale et poétique de Serge Lutens au Palais Royal semble lointaine et la réalité commerciale qu’offre désormais cette maison est effrayante.

J’ai l’impression que bon nombre de marques de luxe parisiennes ont rompu le dialogue avec leur clientèle française. A mon sens c’est dramatique mais également tristement logique, à une époque où la mondialisation et la rentabilité exponentielle sont les rouages d’une même dynamique ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 juillet 2019 à 15:48

C’est un argument dont on a déjà débattu ici, mais que pèse encore à l’échelle mondiale, pour ces marques, la clientèle française ?
Pour ma part, il y a des enseignes où je refuse désormais de faire le moindre achat.
Surtout si une Kardashian-Jenner sert d’"égérie" !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 août 2019 à 09:55

Voua avez tout dit Sacha_Alexandre en très peu !
La nouvelle boutique à 700m de celle du Palais Royal rue Saint Honoré en témoigne. La clientèle que vous décrivez est bien la cible car pousser de Place Vendôme au Jardins c’est trop pour cette catégorie fortunée.
C’est ineptie marketing vue d’un parfumista doit être bigrement fondée dans la réalité de la course au profit.
Les maisons comme Malle et Lutens sont devenues des marques institutionnelles et en ce sens ne remplissent plus leurs rôles de marques de niches. Leurs buts sont devenus les mêmes que les grandes marques de coutures et autres.
Désormais c’est la "niche de la niche" qui remplit ce rôle notamment les marques indépendantes et dites d’artisans. Certaines d’entres elles prennent des risques olfactifs et sont dépourvues de logiques commerciales et c’est là qu’on les aime sauf quand celles-ci dépassent les bornes tarifaires dès leur débuts.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 juillet 2019 à 21:37

Rien ne sert de courir après les échantillons de 1ml, il faut partir à point.
Je vais défendre Lutens ici.

1° Une autre marque aurait arrêter Bornéo, comme Guerlain a arrêté Iris ganache. Serge Lutens maintient la production de tous ses parfums. On peut lui en être reconnaissant, non ?

2° Vous étiez où quand Bornéo était proposé en 50ml dans toutes les Galeries Lafayettes et Sephora. Ces magasins font du -20% et -30% pour un oui pour un non. Ces flacons ont été SOLDES à la fin. Ils ont aussi traîné chez les discounters. Je l’ai même refusé à 35€ pour prendre d’autres Lutens.

3° Dommage pour vous, Bornéo n’est pas passé en "vapo tout noir", qui ont encore un excellent rapport qualité prix. (60ml d’Iris silver mist pour 120€, 60ml de Ambre sultan pour 90€)

4° Je ne pense pas que le conseiller vous ai snobé. Les boutiques de Paris, et surtout les salons du Palais-Royal, valent vraiment le coup. Le cadre est magnifique. L’air n’est pas surchargé comme au Printemps ou au bon marché. On est bien conseillé, on a tout son temps, on peut demander à ce qu’on vous trempe les touches et qu’on vous les emballe. Vous aurez votre échantillon.
4bis° A Paris, pour le prix d’un gratte-ciel, les assistants offrent quasi-systématiquement des miniatures, des échantillons et/ou un "vapo tout noir" vide dans un écrin.
4ter° Vous pourrez y tester "veilleur de nuit", qui contient aussi de l’absolu cacao (même s’il est encore moins abordable).
4quat° A paris, il y a aussi VI L’heure défendue de Cartier à 265€ les 75ml qui est le parfum absolu cacao que je préfère. Au galerie lafayette, la conseillère vous donnera un échantillon de 4ml s’il lui en reste, en voyant que vous êtes un passionné.
(Je suis provincial aussi. Vous habitez quelle ville, si c’est pas indiscret ? (Je connais pas mal d’astuce avec le train))

5° Honnêtement, j’ai toujours été frustré avec les échantillons de 1ml. Les cires étaient un magnifique cadeau, mais donnait une piètre idée du parfum.

6° La patience est une vertu qui s’acquiert avec de la patience. En bonne tortue, demandez un decant sur auparfum (j’ai pas Bornéo), sur beauté-test, sur facebook sur la bourse des parfums, surveillez ebay. Demandez à votre Sephora s’il leur reste un échantillon de ce parfum qu’ils ne vendent plus (dans leur tiroir du bas). Ou attendez que Lutens baissent ses prix ou fasse de Bornéo un "vapo noir"... qui sait ?

7° Pour une marque, hausser ses prix est parfois une stratégie de survie, et pas un abus de pouvoir. Peut-être que c’est le juste prix en ce moment pour que la marque vive encore demain, et garde son indépendance artistique. Actuellement la marque Vero profumo risque de mourir avec le trépas de Vero Kern. On a peut-être tort de considérer Serge Lutens et sa marque comme éternel.

Bref, ne faites pas que chouiner. C’est pas tout noir ou tout blanc. Les prix ont augmenté mais il y a un énorme effort d’intégrité artistique. J’estime que Lutens n’a pas trahi.

P.S. : Mais où est L’Orpheline / Uella / etc. quand on a besoin d’elle ? :D

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juillet 2019 à 13:53

Au risque de passer pour une chouineuse à mon tour, charmant commentateur et accessoirement avocat de l’oncle Serge qui n’en demandait pas tant, j’affirme être dépourvue de la moindre reconnaissance à l’égard d’une marque qui, en fait de « sauvegarde » de ses parfums historiques, en a simplement changé le flaconnage pour justifier une multiplication du prix. En fait d’intégrité artistique, un assez grand nombre de marques désormais font des sorties sublimes sans se compromettre pour moitié moins cher que Lutens... Sans compter que les jus historiques ont clairement pris l’eau ces dernières années !
Lutens n’est pas près d’être sur la paille, croyez-m’en. La marque courtise plutôt une clientèle à la bourse tendue de pétrodollars, et se tourne complaisamment vers les circuits de grande distribution pour écouler ce que les classes moyennes françaises peuvent encore acheter. Il s’agit de pur cynisme, et il faut être affligé d’une naïveté confinant à la béatitude pour applaudir à tout rompre. Il faudrait peut-être cesser d’encourager ce type de comportement chez les créateurs de parfum, où l’on finira par voir baisser la qualité des fragrances cependant que les prix monteront en graine.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juillet 2019 à 15:58

#solidaireaveclachouineuse

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2019 à 05:05

"En fait d’intégrité artistique, un assez grand nombre de marques désormais font des sorties sublimes sans se compromettre pour moitié moins cher que Lutens... "
J’attends les exemples...

Ce que j’observe c’est une hausse des prix généralisée. Ils tutoient les 200€. Et les bons parfums "entrée plat dessert" sont rares parmi les nouveautés.

La vraie différence pour nous, consommateur de "classe moyenne", et Lutens. C’est qu’avant on pouvait acheter un parfum qui ne nous avait pas totalement convaincu. Maintenant il faut vraiment adorer son parfum pour passer à la caisse. (Mon préféré est ISM, il est encore très abordable, et j’en ai du stock.) Avant on en achetait plus, aujourd’hui on en achète beaucoup moins, et je ne suis pas sûr que Lutens est gagnant.

Je plaisante avec moi-même, en me disant que pour pouvoir acheter un nouveau Lutens, il faudra d’abord que je me fasse de l’argent en vendant un ancien flacons sur ebay. Nos flacons ont pris une telle plus-value ! :D

Je m’inquiète pour Lutens, parce que le rapport quantité/prix des flacons gratte-ciel ne fait pas sens. Le prix de la section or, pour des EDP à l’intensité faible, ne fait pas sens non plus.

Car d’ordinaire, quand on achète plus grand, on en a plus pour son argent. Ici les gratte-ciel coûtent plus cher au millilitre que les flacons cloches. Tonton Lutens auraient pu y mettre 125ml. En plus, ce sont les best seller qui, selon moi, ont été arrêté en flacon cloche pour imposer de les acheter en gratte-ciel.

Je vois le flacon gratte-ciel comme un objet de collection, un objet design, (que je n’achèterai pas). J’apprécie que Lutens ajoute des créations design à son univers. Je trouve les flacons gratte-ciel et ceux des eaux de politesse franchement réussi. Néanmoins j’espère secrètement que ce flaconnage est temporaire et qu’on reviendra à des flacons et des prix normaux au ml.

Des reformulations, il y en a toujours eu. Il y a les reformulations historiques, comme "bois de violette" et "fleur d’oranger" qui étaient mieux les premières années. (plus de lilas pour l’un ; plus de fleurs différentes pour l’autre) Il y a les reformulation qui empirent puis s’améliorent d’année en année. Tous les parfums sont concernés, mais je pense particulièrement à Chergui, où la qualité du santal et la quantité d’iris et de rose font des yoyo considérable d’année en année.

J’aime avoir les lutens en diffusion plus large, ils sont souvent mon rayon de soleil dans les rayons de sephorionaud. Je ne vais pas me plaindre.

Ce prix est surtout injuste pour les nouveaux passionnés. C’est l’évidence. Nous, on a quand même connu les flacons cloches à 120€. Concernant les intérêts de Lutens, c’est ça le plus grave : il est en train de perdre la nouvelle génération.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 août 2019 à 12:01

Dommage que personne n’ait répondu sur les marques qui font des sorties sublimes sans se compromettre pour moitié moins cher que Lutens... Parfum d’Empire pourrait convenir, L’Artisan parfumeur aussi... Mais bon, il est clair que le prix de tous les parfums a augmenté, peut-être même que le parfum n’a jamais été aussi cher. Par contre, je trouve que le marché de l’occasion n’a jamais été aussi bas ; je ne trouve pas que c’est le bon moment pour revendre ses trésors (comme on est chez Serge noire, on en trouve régulièrement, ici et là, des flacons de 50 ml pour 60 €)...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 août 2019 à 17:35

C’est qu’aucune marque ne peut-être objectivement estampillée "sorties sublimes", et que le prix n’entre pas en ligne de compte. Les parfums que vous adorerez peuvent répartir sur toutes les maisons, de Dusita à Bourjois. J’ai reniflé tous les Malle, un seul m’a emballé. Chez Fragonard en revanche, j’en adore déjà deux. Chez Hermès, une ribambelle. Ailleurs : Courrèges, Léonard, Diptyque, Lubin, Sisley , Lalique, Cartier, Comptoir sud, etc. Il n’y a aucune corrélation entre qualité ressentie en essai à l’aveugle et prix, beauté du flacon, créateur, genre de la maison (couturier, niche, etc), prestige de la maison (Chanel), prix des matières premières, ambiance de la boutique, avis de Luca Purin, ni rien. Aucun repère. Vous êtes seul dans l’univers glacial, vide et indifférent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 août 2019 à 21:26

C’est bien ce que je craignais.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 août 2019 à 21:51

Je vous en veux un peu d’avoir percé à jour mon lexique bêta et indument commercial (« sorties sublimes », c’était très sot et fort peu inspiré de ma part), mais d’un autre côté, je crois bien que je suis en train développer un petit béguin – je n’ai encore jamais rencontré personne qui me donne envie d’oser dire que les EdPFM me laissent de marbre. Sauf Musc Ravageur. Apparemment, j’ai des goûts communs. Argh ! De Chanel, je n’aime que N°19 poudré. Chez Hermès ? Jamais compris l’intérêt de L’Eau des merveilles. J’aime en revanche l’intégralité du catalogue Parfum d’Empire. Je m’autorise donc à parler génériquement de sublime au sujet de la marque, voilà. Et je guette les occasions sur la Baie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2019 à 18:46

Moi, chez Malle, c’est Une fleur de Cassie, qui n’est d’ailleurs pas un de leurs succès. L’eau des merveilles me laisse froid moi aussi mais j’apprécie l’exercice de style.

Parfum d’empire serait-elle la prochaine maison de niche à se détacher du peloton, duquel on sort généralement par abandon (dernière en date : Delrae, après 19 ans ! Requiescat in pace) ? Corticchiato semble mettre dans le mille à chaque nouvelle sortie. S’il est le nouveau Lutens ou Malle, vous savez ce que cela signifie : direction LVMH ou Lauder, accès au marché du luxe de masse, hausse des prix. Faites des réserves.

Luckyscent, parfumerie de niche phare aux Tasunis, cessa de proposer Malle peu après la reprise par Lauder. Je me demande à l’initiative de qui : la parfumerie, estimant que Malle avait quitté le secteur de la niche, ou la nouvelle maison mère, dédaignant la distribution confidentielle ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2019 à 19:22

Très beau, Une Fleur de Cassie, très étrange. À vrai dire, j’ai failli le citer, mais c’eût été un peu hypocrite, parce qu’il me faut encore l’apprivoiser, or je n’ai qu’un minuscule échantillon qui m’empêche de m’en parer toute une journée pour m’expliquer avec ce parfum.

Au sujet du dénichage putatif des Malle, je viens de faire un tour sur LuckyScent et j’y trouve d’autres marques appartenant à Lauder, comme Le Labo et Tom Ford (pas étonnant), au moins. Je ne sais s’il s’agit d’une indication sûre que votre seconde hypothèse était la bonne. En tout cas, je constate que toute la ligne des EdPFM est en vente chez Barney’s à New York, où d’ailleurs je viens d’apercevoir une brume pour cheveux de Carlos Benaïm à 650$. Le rêve américain ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2019 à 21:31

650 $, êtes-vous sûre ? C’est incroyable. Cela doit être parce qu’ils sont sur le point de fermer, tout doit disaparaître. Foncez sur l’occasion.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2019 à 21:53

Oh, je ne sais si j’ose – mon anniversaire est si loin... la Noël n’est pas si près... Ne serait-il pas plus sage que vous me l’offrissiez, très cher ?

Mais au fait, j’y suis retournée (j’en suis toute retournée), et à côté d’une brume parfumée pour les cheveux à 586.88€ je découvre ajoutée l’eau de parfum, d’une valeur (marchande) de 1354.33€...
Vous aviez raison, à propos, le site indique que « This item is final sale ». Dépêchons-nous !
(Dawn. Notes : oud, poivre rose, cèdre, labdanum, oliban, rose de Turquie.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2019 à 22:33

A côté, le Muguet de Guerlain est bon marché. Il faut vraiment que j’achète des actions Lauder ou LVMH. Ainsi, en passant à la caisse j’aurai l’impression de m’enrichir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2019 à 19:31

Je serais très étonné de voir Parfum d’Empire se faire racheter, dans l’immédiat, d’une part parce que c’est le "bébé" de Corticchiato (on peut vendre un ado à la limite, mais pas un bébé, je pense qu’il a encore des choses à dire en solo, sans contraintes), d’autre part parce que ce type de parfumerie très "signée" pourrait être plus une gène qu’autre chose dans le catalogue d’une grande maison (dans ce sens, Lubin me paraît plus "facile" à racheter, puisqu’on tire des plans sur la comète capitalistique). Je ne connais pas du tout les volumes des ventes de Parfum d’Empire par rapport à la concurrence, en niche ou en distribution plus large, mais il me semble que ça reste assez confidentiel et certainement pas aux seuils de rentabilité des grandes maisons. Je m’attends à une hausse des prix chez Parfum d’Empire d’ailleurs, vu la dynamique actuelle du marché et le coût des matières premières...
Quant à l’Eau des merveilles... Il faut aimer les gens qui la portent ;) (et je trouve que ça va très bien à quelques personnes de mon entourage).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2019 à 21:42

L’Eau des merveilles est typiquement le genre de choses que j’admire chez les autres. Sur moi, je le trouve affreux, et sur touche il me paraît insipide ; et puis, au détour d’une ou d’un autre, d’un seul coup, je me prends à humer en douce. Mais il y a au moins une note indéfinissable dans ce jus qui m’agace suprêmement et qui me donne le plus souvent envie de me griffer le nez.

À ce propos, 3 Fleurs paraît un plus sûr moyen de traumatiser son entourage que l’ivrognerie classieuse d’Ambre Russe. J’ai des preuves. J’ai aussi trouvé plus facilement le premier en occasion que le second : de toute évidence, même un monstre alcoolique tel que le Russe blanc en voie d’éthylisation caractérisée est plus consensuel qu’une gerbe de fleurs opulentes, de nos jours (je prétends qu’il faut du cran pour assumer un parfum-bouquet dépourvu de timidité).

J’espère ardemment que les prix n’augmenteront pas mais comme vous je me prépare au pire, qui serait le voisinage des Lubin – ou des Lutens.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2019 à 22:17

Parfum d’empire n’est peut-être pas mûr pour tomber dans l’escarcelle d’un grand groupe, mais les nicheurs parvenus sont déjà pris, à part, grosso modo, Nicolaï, Divine et, en effet, Lubin. Pour celui qui veut poursuivre ses emplettes ou - et je pense à ce brave Pinault - entrer enfin dans le secteur mirobolant de la parfumerie de luxe, il va falloir accepter le risque d’acquérir des étoiles montantes. Si j’étais stratège, je convoiterais les potentielles poules aux œufs d’or telles que d’Empire, voire Dusita dont on parle énormément eu égard à son âge et sa taille (je ne traite pas Mme Umavijani de poule, hein !) Peut-être même Lebreton.

Quant à Corticchiato refuser de vendre car c’est trop tôt... A-t-on vu un Homo sapiens préférer la rame à un pont d’or ?

Toutefois, je n’ai aucun flair en affaires. J’aurais dit à Picasso : "personne n’en voudra".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2019 à 22:36

On peut présumer que la plupart des parfumeurs entretiennent une haute image de leur art qui doit se marier assez mal avec le souci d’économie ; je gage que des promesses de trésorerie extensible sont de nature à jeter l’artiste nasal le plus distingué dans les bras avides de la plus rapace des corporations.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2019 à 00:03

- Commentaire totalement inutile dans cet échange de haute volée, pardon - mais vous m’avez régalée. Le coup de la brume pour les cheveux, non franchement : si vous avez d’autres exemples en catalogue, je prends ! Merci pour ce brillant numéro de duettistes (cela dit sans la moindre ironie, parole de fauchée ^^)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 août 2019 à 17:56

HA

De fauchée à fauchée, je vous avouerai que les prix pratiqués par la plupart des maisons me font dresser les cheveux sur la tête, qui me tourne à la moindre mention d’Amouage.

Mais vous savez ce qui me sidère ? Les bougies. Les bougies vendues pas loin de cent euros par des parfumeurs parisiens qui vous font payer fort cher le privilège de vous emplir de paraffine. Je me suis toujours demandé si l’on était censé imiter les gens du Moyen Âge qui se servaient de bougies cerclées pour mesurer les heures, et compter les euros qui filent... ?

Dans l’ensemble, le monde merveilleux du parfum ces temps-ci me donne l’impression de vivre dans cette publicité Renault de mon enfance où un émir riche à millions interdisait à son fils prodigue d’acheter une Clio parce que « pas assez chère, mon fils »...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 août 2019 à 12:17

Apparemment il est plus difficile de faire de "bonnes" marges sur les bougies que sur la parfumerie alcoolique, ce qui peut expliquer certains prix, et aussi que des marques finissent par arrêter ce type de produits (ceci dit, tout en n’étant pas spécialiste de bougies, quand je compare la qualité de celles de certains "grands" parfumeurs avec des bougies moins chères de marques spécialisées dans ce type de produits, il y a de quoi pouffer de rire).
Pour le reste, nous vivons tout à fait dans la pub décrite. J’ai eu l’occasion de voir dans certaines boutiques des clients ne pas acheter des parfums magnifiques parce qu’ils n’étaient pas assez chers. Dans un tel monde, il faut avouer que ça n’est pas insensé de monter ses prix (quand on a accès à cette clientèle). C’est détestable bien sûr, mais d’un autre côté la parfumerie n’est pas responsable du creusement des inégalités, elle ne fait que le refléter, à ma grande tristesse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 août 2019 à 20:46

C’est on ne peut plus vrai. Il n’existe des t-shirts à plusieurs centaines d’euros que parce que certaines personnes ne supportent clairement pas de se vêtir comme le tout-venant. La qualité n’est pas nécessairement meilleure que chez des marques qu’on eût dites naguère moyen-de-gamme, surtout parce que le coton, c’est du coton... mais la question est qu’il faut constituer une bulle autour de son milieu social, à laquelle les inférieurs n’aient tout simplement pas accès.

Je sais que c’est un sujet maintes fois remanié sur AuParfum et je vous prie d’avance d’excuser ma redondante lourdeur, mais cette question me turlupine perpétuellement : trouve-t-on vraiment meilleur, passé un certain seuil, et quel est ce seuil, exactement ? Je ne m’offrirai jamais (et l’on ne m’offrira jamais non plus !) de parfum Roja, par exemple, pas plus que je ne ferai mes délices d’une bouteille de Romanée-Conti. Dans le cas des parfums, je puis au moins humer librement en boutique, grâce à des commerçants qui n’en sont pas moins aimables et passionnés, si je ne peux me vêtir de tels parfums... C’est une consolation. En revanche, je ne militerai pas pour que la Section d’Or de Lutens se démocratise mais je regrette que depuis quelques temps tous les prix montent en flèche – triste indication, au demeurant, de ce que le prix et la qualité d’un produit n’ont que ponctuellement à voir ensemble.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 août 2019 à 23:14

Ce seuil est à chercher en bas de l’échelle plutôt qu’en haut. Les parfums vraiment très bon marché, qu’on trouve à la fête foraine par exemple ou à une braderie, des bidules pour enfant sans véritable marque, sont peut-être identifiables au nez comme étant objectivement inférieurs, en tout cas par un nez professionnel. Peut-être sentent-ils l’alcool dénaturé, ou une autre molécule utilitaire qui ne devrait pas être décelable. Par-delà ce niveau, je mettrais ma main au feu qu’il n’existe aucune corrélation entre prix et qualité, pour la bonne raison que la qualité d’un parfum n’est quantifiable par aucune grandeur objective, à l’inverse de la quasi-totalité des objets. Exemples : pour un portefeuille, la résistance des coutures. Pour un biclou, la masse du cadre. Pour un pneu, la durée moyenne avant délamination (de grands transporteurs se fournissent exclusivement en Michelin). Pour un bouquin, la force de la reliure. Pour un diamant, la pureté. Pour un appartement, l’absorption acoustique des murs, surtout si les voisins sont italiens. Mais pour un parfum : la sentbonnerie ? L’agréabilitude ? Le nombre de compliments ? Le sillage ou la ténacité ? Les notes attribuées par les internautes ? Aucune variable mesurable et objective, c’est-à-dire ne dépendant pas du ressenti de l’utilisateur.

Joy, qui fut le parfum le plus cher au monde ? Ouais, pas mal mais je lui préfère de loin le vétyver de Rocher.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 août 2019 à 11:43

Qu’achète l’argent ? Oui, c’est une vieille question. La réponse dépend effectivement des domaines. J’ai eu la chance de ne pas avoir à me préoccuper de questions pécuniaires, et maintenant c’est l’inverse - c’est pour ça que je m’intéresse encore au parfum, c’est un des domaines où les prix sont rarement le reflet de la qualité (même si définir ce qu’est un "bon" parfum est assez compliqué). Au mieux, le prix reflète la rareté : l’Iris de Fath (sans doute très beau) ne pourrait vraisemblablement pas être produit dans des quantités permettant une large distribution. Si c’est le plus cher, est-ce le plus beau des parfums ? Il est plus facile de classer les prix que les odeurs. On peut prendre le problème à l’envers : au début du siècle précédent, les parfums qui contenaient de la vanilline étaient chers car la matière était difficile à produire. Et c’était prestigieux (car rare). Et les parfums étaient beaux - mais ce n’était pas uniquement grâce à la vanilline, loin de là. Aujourd’hui la vanilline est plutôt connotée bon marché... Shalimar n’est pas moins beau.

Si demain on arrivait à faire baisser drastiquement les coûts du beurre d’iris ou de l’essence de oud, le marché mettrait en avant d’autres raretés, sans doute belles, mais Iris silver mist et consorts ne seraient pas moins beaux. Si tous les parfums étaient vendus au même prix dans des flacons blancs, que porterait-on ? En ce qui me concerne, la même chose que je porte actuellement. Et je ne porte pas de parfums de la section d’or de Lutens (qui sont beaux mais leur conception ne bénéficie pas de plus d’attention que les autres parfums, et le résultat n’est pas qualitativement différent). Si tout était blanc et au même prix, il est probable que l’on soit même surpris par ce que l’on porterait, car "la niche" emploie un certain nombre de mauvais amateurs dont les formules sont mal finies et qui jouent sur le prestige de certaines matières de manière inintéressante (un parfum au plutonium serait cher, mais serait-il beau ?).

On peut goûter de grands crus et avoir accès à un certain luxe ; l’expérience est parfois grisante, mais elle dépend surtout de la rareté et de la conscience de la rareté. Et à l’inverse j’ai vu de grands chefs et des esthètes s’extasier sur des parfums et des mets qui paraîtraient triviaux à beaucoup... mais c’est eux qui avaient raison.
En fait, le discours le plus limpide sur la question, c’est pour moi Proust qui l’a tenu, dans La Prisonnière :
"Jadis, un directeur de théâtre dépensait des centaines de mille francs pour consteller de vraies émeraudes le trône où la diva jouait un rôle d’impératrice. Les ballets russes nous ont appris que de simples jeux de lumières prodiguent, dirigés là où il faut, des joyaux aussi somptueux et plus variés. Cette décoration, déjà plus immatérielle, n’est pas si gracieuse pourtant que celle par quoi, à huit heures du matin, le soleil remplace celle que nous avions l’habitude d’y voir quand nous ne nous levions qu’à midi".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 août 2019 à 21:41

Ah, c’est ma faute, j’avais étourdiment omis de cocher la case « S’abonner à ce fil de discussion » et j’étais benoîtement partie bouder devant mon porte-monnaie vide.

Je pensais effectivement à Parfum d’Empire, et quand je parlais de moitié prix, je pensais à des flacons de 100ml vendus à 130€ au lieu des quasi-300 que coûte les flacons Gratte-Ciel... Je précise que je trouve déjà les 130€ en question bien assez chers – c’est ma « clause Parfum d’Empire ». Je verrai si je la viole pour Akkad à Noël, mais je suis généralement écœurée par la flambée des prix tous azimuts, même pour les parfums que j’aime intensément.

Cela dit, effectivement, les Lutens sont faciles à trouver d’occasion, sur EBay, sur Vinted (ainsi que neufs mais à prix réduit sur un certain nombre de sites). En revanche, il est très rare d’y trouver les titres qui ont migré vers les flacons cloches (190€, exclusivité Palais Royal...) ou la collection Gratte-Ciel (290€), et si d’aventure quelqu’un les met en ligne, les enchères montent si vite que le flacon de troisième main se vend aussi cher qu’un neuf.

(Au sujet des occasions, il y a bien des marques que je ne trouve pas. Je présume que les riches qui achètent des choses au prix indécent ne se préoccupent pas d’en revendre la moitié ou le tiers d’un flacon pour se payer des vacances...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Fleur de Pixel

par , le 17 juillet 2018 à 12:11

Bonjour...
En passant de la tristesse à une colère épicée-froide : "Serge Noire" atteint les sommets en rejoignant la collection "Gratte-ciel", passant donc à 290€ les 100ml. Le racket opportuniste met à l’index des passionnés qui doivent renoncer faute de moyens. Je suis las...
Pensées estivales à toutes et à tous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 août 2018 à 22:19

Bien d’accord. Serge Noire était mon premier Lutens et un choc olfactif quand je l’ai découvert. C’est encore un des plus beaux parfums que je possède, je le porte comme une armure de bois et d’épices sombres, qui, en fin de journée, se fanent en une tunique vanillée improbable (l’imaginaire de mon entourage, différent, répond plutôt "ça te va bien ces odeurs de presbytère" - les goujats). Hélas aucun parfum ne mérite que l’on paye 300 € pour lui. Je suis content d’en avoir encore une bouteille pleine (qui me durera d’ailleurs des années, car la concentration de ce parfum rend le format 50 ml particulièrement appréciable et suffisant) mais je me passerai du gratte-ciel de Serge Noire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 août 2018 à 07:58

Bonjour,partageant les mêmes impressions que vous,j’ajouterai Santal Blanc qui est fabuleux et m’a scotché à l’univers Lutens,j’ai également un second flacon acheté à la même époque,histoire qu’il ne soit pas jeté aux oubliettes de la reformulation.
Que dire de Borneo 1834,d’Ambre Sultan,Serge Noir,Santal Majuscule..satisfaction,je n’ai que ceux-là mais depuis longtemps j’ai arrêté mes achats avec cette maison.
J’ai l’impression que la marque Lutens est tombée dans le domaine public.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2019 à 06:59

"Hélas aucun parfum ne mérite que l’on paye 300 € "
SACRILÈGE :D

Peut-être que tu trouves qu’aucun Lutens ne vaut ce prix-là. C’est subjectif. Ca je peux comprendre.
Perso, certains Guerlain valent leur 300€ les 30ml. (extrait de Chamade, Vol de nuit, Jicky...). J’aime cette idée que le parfum est une des plus belle chose que l’argent puisse acheter.

Quand on a connu une marque au prix d’avant, c’est vrai qu’on a un gros frein psychologique. Je crois que je n’ai pas racheté de l’artisan parfumeur en boutique depuis le rachat par Puig en 2015. On est conditionné.

Mais en bon rad- économe, je crois que 250€ a été mon maximum pour UN flacon.
Ironiquement, à force de ne plus acheter, je finis par accumuler 300€ de côté, et avoir les yeux de Chimène pour des trucs dont je n’aurais pas voulu avant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2019 à 12:54

Oh, quand un même produit voit son prix multiplié par deux en quelques années, ce n’est même pas une affaire de "frein psychologique", c’est qu’il y a comme une légère impression de se faire enfler !
Je n’ai pas de problème avec le fait qu’il y ait des parfums chers, et d’autres pas cher. Ce qui est chiffonnant c’est "le repositionnement de produits", comme me l’a glissé de manière sibylline une vendeuse chez Guerlain. Face à ce genre de pratiques (qui n’est pas celle de l’épicier du coin qui cherche à survivre, on est d’accord, on parle d’une industrie de luxe), je "repositionne" aussi mes investissements ;)
Pour le reste, je ne pourrais pas dire ce que tel ou tel parfum "vaut", il y a une approche objective (qui réserve bien des surprises) et une approche subjective de la question. J’ai fait pire, encore moins poétique, j’ai parlé de "mérite". Et je le pense en plus. J’ai des choses magnifiques que j’ai payé moins de 100 €. Je ne vais pas acheter des jus moins beaux pour le triple ! Alors certes, la chair est faible... mais en général croiser leur route au détour d’un rayon ou d’une bonne occasion me suffit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 avril 2018 à 11:32

Je ne l’aime pas du tout. Chez moi, il rend terriblement synthétique, avec un fond de bois qui pique qui m’est insupportable.
Je préfère de loin Vierge de Fer, très joli parfum qui m’évoque d’abord l’odeur de l’eau, celle d’un ruisseau souterrain ou d’une source. Puis il évolue vers un lys glacé qui se réchauffe ensuite vers la poire. Oui, le parcours d’une eau souterraine qui jaillit d’une source dans un jardin.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 décembre 2015 à 22:58

Un bois vanille de Serge Lutens et tout mon monde se met en route.
Je ne connais rien à ce monde, je vais de découverte en découverte, que de belles lectures enivrantes.
_
A l’âge de 57 ans je décide de m’y intéresser et c’est par pur hasard que je tombe tout d’abord sur un article d’un parfum de Serge Lutens "Un bois Vanille" car j’aime la Vanille et puis de lecture en lecture je me rappelle d’une odeur que j’avais senti en 1979, un parfum fort à l’encens...
J’avais mis cela de côté dans ma mémoire.
Je n’ai jamais été attiré par les parfums, une petite eau de toilette pas trop onéreuse faisait l’affaire jusqu’il y a quelques années où j’ai tout arrêté, depuis 4 ans plus rien, pas de déo, rien !

Et voilà qu’après avoir commandé via internet sans l’avoir senti "Un bois vanille" je viens de commander après lecture de vos merveilleuses déclarations d’amour à ce parfum "Serge Noire" de Serge Lutens.

Me voilà donc avec 1 parfum déjà arrivé mais emballé sous le sapin, ;o)) et l’autre en route depuis ce soir qui lui aussi sera à temps pour les cadeaux de Noel.

J’aime me faire des cadeaux...
Donc je voulais vous remercier de m’avoir donné l’envie de m’intéresser au monde du parfum et surtout Serge Lutens, pourquoi ?

J’avoue ne pas savoir, j’ai encore rien senti et voilà déjà 2 parfums d’achetés et à mon avis, cela ne va pas s’arrêter, j’ai déjà lu quelques autres belles déclarations sur le site concernant d"autres Serge Lutens.
Pourquoi Serge Lutens me fait cette impression ? Je ne sais pas, c’est étonnant, comme si ses parfums vont m’éclairer, ouvrir ma mémoire mais pour y découvrir quoi ? Une odeur suspecte ou brumeuse ? Allez savoir.

Merci beaucoup. C’est vraiment une joie pour moi de vous lire.
Au plaisir de vous donner mon humble partage de sensations quand j’aurai senti pour la première fois Serge Noire ou un Bois Vanille....

A bientôt...

Armand H

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par , le 29 mai 2015 à 08:44

Je ne le porte pas très souvent, ce Serge Noire, mais à chaque fois que je me lance, je me dis que j’ai bien tort, qu’il est l’un de mes bijoux olfactifs et décidemment mon Lutens favori, parmi ceux que j’ai la chance de posséder !

Mais attention, à compter du début de semaine prochaine, suite à des enchères particulièrement alléchantes remportées sur ebay de flacons entamés, ma nursery Lutens va s’agrandir et j’aurai désormais 7 jus du grand Maître sur mon étagère et notamment le superbe Tubéreuse Criminelle ;)
On verra dès lors qui resortira chouchou de cette éclosion olfactive !

Je viens aussi de recevoir le bel estival Fleurs de Citronnier mais ce matin, la grisaille parisienne a eu raison de mes envies de légèreté jaune pâle !

Alors j’ai regardé Serge Noire dans les yeux et lui ai déclaré solennellement :
"tu seras mien aujourd’hui, toi l’encens flamboyant !" ;) ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 mai 2015 à 10:31

Solance, c’est donc toi qui fait monter les enchères sur les Lutens ^^
Ce qui me fait penser que je n’ai plus de Serge Noire depuis un moment mais dans une semaine j’aurai Une Voix Noire !!! Ou POAL de Malle, ma maman me fera la surprise, les deux me font envie ! Finalement c’est le seul intérêt de prendre une année de plus !
Je suis en Carnal Flower ce matin, j’ai déjà eu de nombreux compliments dont un collègue qui m’a suivi dans les escaliers !! Plus je le porte plus je l’aime...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mai 2015 à 16:37

lol billie... parfois, on trouve aussi de superbes aubaines en achat immédiat sur ebay mais il faut faire vite ;)

L’1 ou l’autre sont de magnifiques parfums et cadeaux, enjoy ;)

Et ça ne m’étonne pas que Carnal te vaille d’être poursuivie ;) bon we !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par , le 29 avril 2015 à 09:43

Cela faisait longtemps que je n’avais pas porté ce parfum... je le redécouvre ce matin avec délices et je crois que je vais corriger mon erreur dans les jours/semaines qui viennent ;)

Sur ma peau, Serge Noire est une merveille de douceur et d’explosivité mêlés, de sensualité et de mysticisme confondus ;)

Et bonne nouvelle, mon mari commence à l’apprécier aussi sur moi :)

Que je me sens inspirée lovée dans cette fragrance là et bienheureuse d’en avoir encore les 2/3 d’un flacon ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alucard

par , le 22 avril 2015 à 10:18

Est-ce grave docteur ?

Je viens me confesser, depuis maintenant 1 ans mes proches on pris l’habitude de me demander conseil en terme de parfumerie.
Et je me rend compte que mon jugement est faussé par mon propre jugement...
Je place les parfums que j’admire mais que je n’arrive pas à porter régulièrement dans mon entourage.
C’est le cas de serge noir qui impose le respect d’un docteur de part son camphre mais avec une facette mystérieuse, et charismatique.
J’aime le porter occasionnellement l’aire taquin et plein d’assurance.
Je l’ais conseillé a un de mes amis plus jeune que moi ( 25 ans) en recherche d’identités et de confiance en lui, et il en à fait ça signature personnelle.

Alors égoïsme de ma part, d’avoir un entourage olfactif connue et aimé tous comme mon cercle proche ?
Je viens de rechuter en plaçant M7 auprès de Beau papa...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mister_K

a porté Serge Noire le 12 décembre 2019

Sa note :
Chanel de Lanvin

Chanel de Lanvin

a porté Serge Noire le 23 juillet 2019

Très tôt j’ai découvert l’attraction du parfum et la magie de son univers imprégnant mon esprit. Par la suite,son art en passant par les nez qui les composent,la recherche de belles matières,la façon (...)
Didiegodelavega

Didiegodelavega

a porté Serge Noire le 19 avril 2019

Psychopatepanzaniste aldant’gerous crazyzypanpancucunologue sniiiffeur diplômé d’état second...
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 7 juillet 2018

Sa note :
Val68

Val68

a porté Serge Noire le 27 avril 2018

Sa note :
Val68

Val68

a porté Serge Noire le 24 avril 2018

Sa note :

Aesh

a porté Serge Noire le 14 février 2018

Aesh

a porté Serge Noire le 26 janvier 2018

ana

ana

a porté Serge Noire le 26 juin 2017

Sa note :
Chanel de Lanvin

Chanel de Lanvin

a porté Serge Noire le 3 juin 2017

Très tôt j’ai découvert l’attraction du parfum et la magie de son univers imprégnant mon esprit. Par la suite,son art en passant par les nez qui les composent,la recherche de belles matières,la façon (...)
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 28 avril 2017

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 22 avril 2017

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 17 avril 2017

Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 29 mars 2017

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 27 mars 2017

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 5 mars 2017

Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 9 janvier 2017

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Didiegodelavega

Didiegodelavega

a porté Serge Noire le 9 janvier 2017

Psychopatepanzaniste aldant’gerous crazyzypanpancucunologue sniiiffeur diplômé d’état second...
Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 19 décembre 2016

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 26 novembre 2016

Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 21 novembre 2016

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 10 novembre 2016

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 28 octobre 2016

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Serge Noire le 5 septembre 2016

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Joseph Hamilton-Adamowicz

Joseph Hamilton-Adamowicz

a porté Serge Noire le 4 septembre 2016

Ma signature : Serge Noire de Serge Lutens.
ana

ana

a porté Serge Noire le 11 mai 2016

Sa note :
Thibaut-Shalimar

Thibaut-Shalimar

a porté Serge Noire le 21 avril 2016

Solance

Solance

a porté Serge Noire le 8 avril 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 4 février 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 20 janvier 2016

Sa note :
Marco

Marco

a porté Serge Noire le 8 janvier 2016

Sa note :
Tango

Tango

a porté Serge Noire le 5 janvier 2016

Sa note :
Tango

Tango

a porté Serge Noire le 30 décembre 2015

Sa note :
Tango

Tango

a porté Serge Noire le 29 décembre 2015

Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 18 novembre 2015

Sa note :
NighttimeBird

NighttimeBird

a porté Serge Noire le 19 octobre 2015

Vesper

Vesper

a porté Serge Noire le 11 octobre 2015

Je dois admettre que j’apprécie peu de choses. Mais ce que j’aime, je l’aime passionnément. Cette biographie tiendra donc en quelques noms... Michael Nyman, Stephen Fry, Andrée Putman, Neil Tennant (...)
NighttimeBird

NighttimeBird

a porté Serge Noire le 26 août 2015

ana

ana

a porté Serge Noire le 24 août 2015

Sa note :

Agathe

a porté Serge Noire le 19 août 2015

Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 30 juillet 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 7 juillet 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :

atlas

a porté Serge Noire le 25 juin 2015

apetitdeux-

apetitdeux-

a porté Serge Noire le 13 juin 2015

hangten

hangten

a porté Serge Noire le 31 mai 2015

Amateur de sports, de livres, de parfums... Et de beaucoup d’autres choses. Je ne maîtrise ni le langage, ni le savoir lié aux fragrances, mais cet univers me parle. Alors, tant bien que mal, je (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 29 mai 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Clara Muller

Clara Muller

a porté Serge Noire le 11 mai 2015

Historienne de l’art, critique et commissaire d’exposition, Clara Muller (*1993) mène des recherches sur les enjeux de la respiration comme modalité de perception dans l’art contemporain ainsi que sur (...)

Ludovic Bonneton

a porté Serge Noire le 8 mai 2015

Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 5 mai 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Calygo

Calygo

a porté Serge Noire le 3 mai 2015

Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 30 avril 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 29 avril 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 19 mars 2015

Sa note :
Tom Ouest

Tom Ouest

a porté Serge Noire le 23 février 2015

Chanel de Lanvin

Chanel de Lanvin

a porté Serge Noire le 28 janvier 2015

Très tôt j’ai découvert l’attraction du parfum et la magie de son univers imprégnant mon esprit. Par la suite,son art en passant par les nez qui les composent,la recherche de belles matières,la façon (...)
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 27 janvier 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 26 janvier 2015

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Youggo

Youggo

a porté Serge Noire le 11 janvier 2015

Passionné de musique, de photographie, d’art, et récemment tombé amoureux du monde la parfumerie. Mon parfum signature : Eau Sento de IUNX. Mes autres petits plaisirs : Fille en Aiguilles, Serge (...)
Sa note :
Jean-David

Jean-David

a porté Serge Noire le 6 janvier 2015

ana

ana

a porté Serge Noire le 6 janvier 2015

Sa note :
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Serge Noire le 24 décembre 2014

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
habanita

habanita

a porté Serge Noire le 23 décembre 2014

Sa note :
Youggo

Youggo

a porté Serge Noire le 19 décembre 2014

Passionné de musique, de photographie, d’art, et récemment tombé amoureux du monde la parfumerie. Mon parfum signature : Eau Sento de IUNX. Mes autres petits plaisirs : Fille en Aiguilles, Serge (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 3 décembre 2014

Sa note :
schlimmelmann

schlimmelmann

a porté Serge Noire le 25 novembre 2014

"pas une note des valses ou des scottishes ne se perdait dans toute la maison, si bien que le malade eut sa part de la fête et put rêver sur son grabat aux bonnes années de sa (...)
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Serge Noire le 16 novembre 2014

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
ajaremilie

ajaremilie

a porté Serge Noire le 15 novembre 2014

Paradox

Paradox

a porté Serge Noire le 14 novembre 2014

Né à peu près avec Grey Flanel, fils, petit-fils, et grand-petit-neuveux de tenancières de parfumeries, j’ai grandi dans les effluves de Givenchi, Guerlain, et quelques autres. C’est peut-être de là (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 2 novembre 2014

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 30 octobre 2014

Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 15 octobre 2014

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 5 octobre 2014

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 3 octobre 2014

Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Serge Noire le 3 octobre 2014

Youggo

Youggo

a porté Serge Noire le 2 octobre 2014

Passionné de musique, de photographie, d’art, et récemment tombé amoureux du monde la parfumerie. Mon parfum signature : Eau Sento de IUNX. Mes autres petits plaisirs : Fille en Aiguilles, Serge (...)
Sa note :
lrisfleur

lrisfleur

a porté Serge Noire le 30 septembre 2014

24 ans, passionnée d’écriture, de cinéma (Almodovar, Kubrick, Tim Burton...) et de parfums ! Toujours à la recherche de nouvelles merveilles, j’ai du mal à rester fidèle à une seule fragrance, préférant (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 22 septembre 2014

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Serge Noire le 21 septembre 2014

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 8 septembre 2014

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Serge Noire le 6 septembre 2014

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Patrice

Patrice

a porté Serge Noire le 30 août 2014

Le nez aux aguets, toujours ! Passionné d’odeurs et de botanique. En grandissant à la campagne, j’ai développé depuis tout jeune une certaine sensibilité aux odeurs évoquant la nature et les fleurs. (...)
Sa note :
Emeline

Emeline

a porté Serge Noire le 27 août 2014

Sa note :
hangten

hangten

a porté Serge Noire le 11 août 2014

Amateur de sports, de livres, de parfums... Et de beaucoup d’autres choses. Je ne maîtrise ni le langage, ni le savoir lié aux fragrances, mais cet univers me parle. Alors, tant bien que mal, je (...)
Sa note :
Vesper

Vesper

a porté Serge Noire le 31 juillet 2014

Je dois admettre que j’apprécie peu de choses. Mais ce que j’aime, je l’aime passionnément. Cette biographie tiendra donc en quelques noms... Michael Nyman, Stephen Fry, Andrée Putman, Neil Tennant (...)
Grenouille

Grenouille

a porté Serge Noire le 22 juillet 2014

ana

ana

a porté Serge Noire le 12 juillet 2014

Sa note :
ana

ana

a porté Serge Noire le 11 juillet 2014

Sa note :
Emeline

Emeline

a porté Serge Noire le 1er juillet 2014

Sa note :

à la une

Exit the King : un parfum de nouveau monde par État libre d'Orange

Exit the King : un parfum de nouveau monde par État libre d’Orange

Un nouveau chypre sème le désordre au 69 rue des Archives.

en ce moment

il y a 19 heures

Je suis bien d’accord. Le langage, c’est une production sociale, et en tant que le parfum et les(…)

il y a 20 heures

"même si l’odorat est dénué d’un langage qui lui est propre" Ce n’est pas parce qu’on a de la(…)

il y a 2 jours

Un petit bijou ce parfum, d’une profondeur et d’une très bonne tenue. En effet il fait penser à(…)

Dernières critiques

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019