Auparfum

Soleil de Rochas

Rochas

Flacon de Soleil de Rochas - Rochas
Note des visiteurs : (2 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Rayons UV

par , le 10 mars 2008

Vous souvenez-vous de quand date le dernier parfum Rochas digne de ce nom ?
Le dernier masculin serait selon moi Lui, un beau boisé classique au succès timide, lancé en 2003, et pour les féminins, il faut par contre remonter jusqu’en 1997 et le lancement de Tocade, qui reste à mon souvenir le dernier a avoir marqué les esprits avec sa vanille rosée et ambrée, unique et inoubliable.

Depuis, pas grand chose à voir avec une marque qui a pourtant construit son histoire avec des parfums sublimes comme Femme, Eau de Rochas, Macassar, Byzance, Madame Rochas...

Pourquoi une telle marque dont l’héritage n’a pourtant rien à envier à un Hermès ou un Dior s’égare-t-elle depuis des années avec des lancements sans interêt (Aquawoman, Poupée, Désir...) qui ne lui ressemblent pas et qui n’utilisent vraisemblablement pas les valeurs pourtant très honorables et exploitables de la maison Rochas ?

Tout cela pour introduire, vous l’aurez deviné, ce que je pense de Soleil, le dernier féminin dont l’esthétique visuelle et olfactive est jusqu’au bout des ongles signée Procter&Gamble : une publicité insipide et ringarde et un floral fruité situé quelque part entre un J’Adore et un shampooing Herbal Essences, avec ses notes synthétiques de melon, pêche et pomme, sur fond de vanille musquée aussi sensuelle qu’un assouplissant. Qu’il existe une cible friande de ce style de parfum, soit, mais pourquoi Rochas devrait se trouver dans cette arène plutôt que dans celle qui devrait être la sienne : celle d’une maison de parfums où raffinement, créativité, héritage et qualité pourraient être les mots clés.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

xxerus

par , le 31 juillet 2009 à 15:38

Troudujol, Newyorker : d’après vous, quelle(s) fragrance(s) se rapprocherai(en)t le plus de Macassar ? de Lui ? de Globe ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2009 à 16:01

Bonjour Xxerus. Je dois malheureusement vous avouer que je n’ai pas eu la chance de connaître Globe qui a été discontinué l’année où j’ai commencé à me passionner pour les parfums (un oncle qui le portait m’a donné son ancien flacon mais le parfum a viré, je le garde tout de même religieusement). Maccassar, je ne l’ai malheureusement plus en tête car je l’ai senti pour la dernière fois il y a plus de 4 ans. Je peux peut être vous aider pour LUi, mais là encore prenez mon conseil avec des pincettes car je ne l’ai pas senti depuis un sacré moment et il ne m’a pas marqué. C’est un joli parfum néanmoins d’après mes souvenirs un départ agrume, un coeur boisé chypré et un fond ambré et vanillé. il doit contenir un peu de patchouli aussi. Tentez du côté d’Héritage de Guerlain peut être. Qu’en pensez vous Troudujol ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2009 à 17:45

Lui me rappelait un peu Habit Rouge en version Eau de Parfum. Maintenant, c’est toujours un peu difficile de jouer au jeu des ressemblances ; c’est un exercice tellement subjectif ! Quant à Globe, j’avoue que je n’ai jamais rien senti de tel. C’était mon parfum quand il a été retiré du catalogue ; j’ai longtemps espéré qu’il soit réédité quand Rochas a réédité ses classiques à la fin des années 90 ou au début des années 2000 (Monsieur Rochas, Moustache, Macassar), mais cela n’a pas été le cas... Du miel, de l’ambre, de la mandarine, un fond boisé ; une rondeur sucrée sans écoeurement, presque florale, un côté potion magique... Tiens, le mot "potion magique" me fait penser à un autre parfum Rochas trucidé par Procter & Gamble, le joli Alchimie et son flacon citrouille... Sacrilège !!!
Pour en revenir à Globe, la communication était magnifique, ainsi que le flacon, qui avait été édité notamment en version métal rechargeable (visible ici : http://www.auparfum.com/IMG/jpg/Globe_4-2.jpg ) et en version cuir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 mars 2010 à 12:06

Troudujol : Patchouli d’Esteban me fait grandement penser à feu Globe, à moins que ma mémoire olfactive ne me joue des tours.
Si vous avez la possibilité de tester ce très joli boisé orné de fleurs blanches et de me dire ce que vous en pensez...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er août 2009 à 18:15

Bonjour, de memoire, "Lui" ressemble vraiment a "Gucci Pour Homme" (le premier creee du temps de Tom Ford). Sinon essayez M7 lui aussi dans une veine boisee, sombre et fumee. PS : desole pour les accents mais je suis en vacances sur un clavier americain...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 août 2009 à 13:11

Merci à tous pour ces suggestions, je vais de ce pas effectuer une petite ballade parfumée...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2010 à 16:09

Pour LUI je confirme, GUCCI Homme est une copie conforme (je ne sais plus lequel est sorti en premier). J’avais porté LUI à sa sortie, il est quand même un peu difficile à porter et peut tourner à l’acide facilement selon la peau.
Pour MACASSAR, hélas totalement introuvable alors que les stocks de LUI ne sont pas encore épuisés ( mais il n’est peut-être pas encore retiré ?), j’ai pu sentir une miniature, et je lui trouve une grande ressemblance avec ELOGE DU TRAITRE de chez Etats Libres d’Orange, avec cette puissante odeur de conifère, de pin plus précisément.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2010 à 17:02

Excellente nouvelle, Macassar était tellement extraordinaire ; c’est une totale incompréhension que d’avoir discontinué un tel monument.
Il faut dire qu’en ce moment Procter et Gamble font vraiment n’importe quoi avec le catalogue Rochas : il y des claques qui se perdent !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 juillet 2009 à 17:23

Si, si, les précédentes "créations" Procter&Gamble / Rochas avaient déjà dégagé à peine 12 mois après leur lancement : les déjà oubliés Désir et Désir pour Homme, en 2007...

Pour Soleil, ils ont fait encore plus fort : la sortie du lait hydratant, qui était annoncée partout lors du lancement (et qui devait rejoindre le gel douche et le déo spray un mois plus tard), n’a finalement jamais eu lieu, le parfum n’ayant pas décollé dès la première campagne de pub... P&G, c’est marche ou crève.

Je ne sais pas si Eau Sensuelle fonctionne bien, mais j’ai l’impression qu’on n’en parle peu et que les stocks sont toujours les mêmes en magasin... Pour la "première création du nouveau parfumeur maison", c’est un peu un ratage ; jus quelconque, aucun concept novateur, aucune histoire... Cette maison est vraiment en train de se perdre, quel gâchis ! Il reste même des coffrets Eau de Rochas de la fête des mères un peu partout ; même les classiques ne trouvent plus aussi bien leur public qu’avant, allez comprendre...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2009 à 15:14

Bonjour Troudujol,
J’ai l’impression que vous aimiez beaucoup la maison Rochas et que vous y étiez attaché, non ? Moi c’est mon cas et je vous assure que ce qui se passe depuis quelques années me fait vraiment mal. Ca m’énerve. Mais c’est quand même incroyable ! Pourquoi continuer à ruiner l’héritage formidable d’une grande maison française en produisant des merdes à tout va et en supprimant les anciens ? Ils ont quand même du se rendre compte que la sauce ne prenait pas, que personne ne voulait de leurs cochonneries. Que vont ils faire maintenant ? Continuer dans leur folie ? Nous lancer un confidentiel ? Rééditer un ancien en gardant le nom mais en pondant un nouveau jus ? Il n’ont même plus d’image de marque. Rochas sombre dans l’oubli : les anciens décrochent (ou n’achètent plus car on a supprimé leur parfum) et les jeunes (pas tous heureusement !) ne connaissent pas ces parfums ou les trouvent vieillots et ringards. L’Eau sensuelle est vraiment nulle pour ma part, fleurie fruitée avec une note de tête chimique très désagréable. Sensuel ? LOL. Consternant...Ouf ca soulage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2009 à 15:27

Effectivement, j’étais très attaché à cette maison, à son histoire... J’adorais Byzance, Globe, Mystère... Tous sacrifiés. Même des plus récents comme Absolu, ou Lui, étaient de jolies créations... J’ai même réussi à trouver un certain charme à Désir pour Homme ! ;) Mais ce qui me fait le plus mal, c’est qu’on se demande s’il y a un pilote dans l’avion. Un groupe comme Procter & Gamble est un groupe de gestionnaires plutôt que d’artistes, soit... Mais même la gestion est incompréhensible ! Suppression de la couture (hors du coeur de métier), puis réouverture 1 an plus tard. Lancements à tout va, que l’on sent issus d’études marketing assez poussées ; résultats : bide sur bide, et retrait avant même que le lancement soit terminé... On nomme un créateur maison en grande pompe ; résultat : au lieu de lancer une réelle nouveauté qui pourrait ouvrir une nouvelle ère, on nous pond un parfum banal, sans âme, qui se cache derrière la glorieuse aînée Eau de Rochas, en finissant de ternir son image... J’enrage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2009 à 15:27

Quelques pensées émues et nostalgiques pour Macassar, Monsieur, Globe, Lui etc...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par , le 28 juillet 2009 à 16:59

Je viens de m’apercevoir que Soleil est déjà discontinué ! Et la vendeuse m’a dit que ca faisait plusieurs mois ! Et ben ! Ca n’aura pas duré longtemps, c’était de toute manière évident que ça ne durerait pas. Je n’ai jamais vu un parfum dégager aussi rapidement des rayons, même les éditions limitées durent souvent plus longtemps.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 novembre 2008 à 14:25

Peut-être un espoir pour ceux qui rêvent d’un nouvel élan pour Rochas (dans un récent sondage sur ce site, beaucoup jugeaient que la marque avait vraiment perdu son âme) : Procter & Gamble semble vouloir redorer le blason de la maison en relançant la maison de couture (supprimée par les mêmes P&G quand ils ont racheté Rochas, sous prétexte que ce n’était pas leur métier, cherchez l’erreur !), et en nommant un parfumeur maison : Jean-Michel Duriez. Celui-ci continuerait son travail de parfumeur maison Jean Patou en parallèle. J’espère qu’il aura les mains libres et pourra proposer des créations plus originales que les derniers parfums Rochas, dont le patrimoine s’est peu à peu réduit à Eau de Rochas, Rochas Man, Tocade et Femme... Et échapper aux créations à la chaîne fréquentes chez P&G !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par , le 29 mars 2008 à 17:42

Je suis très déçu par ce qu’est devenu cette grande et belle maison. Procter and Gamble détruisent tout sur leur passage à chaque rachat d’entreprise, elle est belle la mondialisation. Soleil sent très bon mais il s’agit d’une nouveauté insipide de plus. Je suis devenu fou de rage (et je pèse mes mots) quand j’ai vu que la maison arrêtait son activité prêt à porter. J’ai l’impression d’assister à la descente aux enfers de la marque comme celle qu’a connu Cardin : à quand les parfums Rochas chez Carrefour ? Marcel et Hélène Rochas doivent se retourner dans leurs tombes...et je les comprends !!!
J’éspère vraiment ne pas voir disparaitre Eau de Rochas, Femme, Madame Rochas ou Byzance mais j’ai peur, très peur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2008 à 19:46

Pour Eau de Rochas et Femme, on peut être tranquille. La première a trop de succès, et la seconde est trop symbolique... Quant aux autres... J’avais l’impression que Procter & Gamble avait réussi à présever quelque peu une marque comme Jean Patou (nouvelle boutique, pas de nouveautés à la chaine...). J’ai hélas l’impression que Rochas ne sera pas préservée de la même façon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 mars 2008 à 06:43

Côté masculin, je préfère Rochas Man, qui a bouleversé le concept masculin en apportant une douceur innovante à la fragrance avec sa note florale de jasmin et son accord de fond vanillé. Je viens d’acheter aussi un flacon de Lui Rochas en promotion qui, malgré son beau jus, me dérange un peu avec ses notes de tête un peu aigres, au moins sur ma peau. Qui sait un nouveau masculin prochainement ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 mars 2008 à 09:18

J’ai beaucoup aimé Globe, dans la famille des masculins Rochas. On en parle sur ce site dans la famille des parfums disparus. Rochas Man et Rochas Man Intense me plaisent aussi ; mais une fois encore, les lignes dérivées se réduisent comme peau de chagrin. Par contre, Macassar et Lui m’ont toujours paru paradoxalement réussis, mais difficiles à porter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 10:35

Juste, je leur ai trouvé aussi un air de famille. Il me reste un fond de flacon de Cristobal que je garde précieusement, magnifique : chaud, rayonnant.J’ai également le lait et l’association des deux tient sur la peau divinement. Ca fait du ravage autour de moi( ’c’est toi qui sent si bon, c’est quoi ?)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 11:07

Voulez-vous me dire que Cristobal pour elle a aussi été supprimé ?! Et la version homme aussi, pendant que nous y sommes ? Au passage, vous savez peut-être ce qu’il en est du merveilleux Dix ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 11:22

le dix a disparu depuis longtemps !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 12:04

Cristobal a malheureusement disparu, R.I.P !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 12:07

Ah bon ? Sûr de sûr ? Ma tante en a des flacons depuis toujours, puis encore recemment...

Perso je l’aimais pas trop. Je le trouvais pas assez "fin"

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 13:13

Merci de votre réponse. Je savais qu’il était retiré (et heureusement que j’ai été prévoyant !). Mais justement, j’avais ouï dire que Balenciaga considérait la possibilité de remettre cet astre sur orbite. Apparemment, rien de nouveau sous le soleil à ce sujet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 13:25

Excusez-moi, peut-être mon précédent message manquait-il de clarté : je parlais du Dix. J’avais lu quelque part qu’il serait peut-être réédité prochainement. Quant à Cristobal, j’ignorais sa disparition, que je regrette, notamment pour la version femme, qui offrait une alternative convaincante au regretté Alchimie de Rochas. Cristobal femme manquait-il de finesse ? Je ne saurais dire, je lui trouvais, comme Alchimie, une jolie complexité, et surtout quelque chose de gourmand et de très attirant sur une femme (une sorte de "Mangez-moi", pour paraphraser Lewis Carroll).
J’ai porté un moment Macassar de Rochas. Quelqu’un a dit ici qu’il n’était pas facile à porter. Je partage cet avis : Macassar était très beau, sombre et riche, mais lourd. Il fallait être prêt à assumer une telle présence. Enfin, on ne peut pas toujours avoir toutes les qualités.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 mars 2008 à 10:25

Il est vrai qu’avec cette nouvelle création, Rochas ne fait pas dans l’innovation qualitative. Soleil rappelle Tocadilly, en plus fruité, avec une note qui se veut exotique, mais qui est surtout chimique... Dommage...

Je suis moins sévère que vous quant à la campagne de publicité. Déjà, elle a le mérite d’exister. De nombreux parfums Rochas n’ont pas trouvé leur public, pour la simple raison qu’ils sont passés inaperçus lors de leur sortie. Je pense notamment que, outre Lui, que vous citez mais que personne ne connait, des parfums comme Alchimie, Rochas Absolu, ou même Désir pour Homme (la version femme est insipide), auraient gagné à être davantage connus et soutenus.
Ensuite, on sent un repositionnement vers les valeurs de la marque, tout du moins dans l’image : les toits de Paris, le nom qui inclut "Rochas" comme les premiers parfums de la marque... Je ne trouve pas cette pub ringarde, je la trouve même jolie et visible. Maintenant, il ne suffit pas d’avoir une bonne campagne si on n’a pas grand chose à vendre derrière...

Il est clair que le rachat par Procter & Gamble agit comme un rouleau compresseur sur Rochas : arrêt de parfums mythiques pas suffisamment vendeurs (Mystère de Rochas, Alchimie de Rochas), réduction drastique des lignes en supprimant la quasi totalité des produits dérivés, un site en travaux dont la page d’accueil est en anglais (sacrilège !!!), fermeture de la maison de couture et de la boutique parisienne pas assez rentables, déménagement du siège social et abandon de l’immeuble historique rue François 1er, suppression de parfums nouveaux à peine lancés s’ils ne permettent pas de décrocher le jackpot dès la première année (Désir et Désir pour Homme)...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 mars 2008 à 23:51

Bonjour Troudujol, bienvenue chez auparfum ! Je suis d’accord avec vous sur le fait que Rochas peine à communiquer sur ses parfums, et quand ces derniers ne bénéficient pas en contrepartie d’un bouche à oreille favorable (ce qui pourrait être le cas si ils étaient bons !) et bien c’est le flop assuré ! Alchimie était un beau parfum avec une communication et un concept peut-être un peu en décalage avec la marque. Désir pour homme aurait pu il est vrai éventuellement connaître un succès s’il n’avait pas été flanqué d’un pendant féminin insipide, d’un concept creux et d’une publicité à l’eau de rose... Mais Procter & Gamble ne semble pourtant pas décidé à rectifier le tir, c’est ce que je reproche à la campagne publicitaire : il pourrait y avoir écrit Lacoste, Hugo Boss ou n’importe quelle autre marque du groupe, cela ne surprendrait personne. C’est l’âme et l’identité de la marque Rochas qui a disparu, et manque cruellement encore une fois dans ce dernier lancement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 mars 2008 à 09:16

Il est vrai que la campagne de pub Désir de Rochas était particulièrement ridicule. La seule chose qui se raccroche à l’identité de la marque dans la pub Soleil de Rochas est la présence de Paris. Mais je vous accorde que ça reste léger. J’espère vraiment que l’on ne tombera pas dans la succession de parfums aux noms et aux compositions inconsistants made in Procter (Boss Pure, Boss Soul, Boss Selection, Boss, Hugo, Lacoste & Cie...)...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 janvier 2012 à 20:47

Je trouve aussi que L’Instant Magic, chez Guerlain, peut évoquer Alchimie de Rochas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 février 2011 à 06:33

Salutations. Pour celles qui aimaient Alchimie et qui regrettent sa disparition, je trouve une très grande et troublante proximité avec ce parfum dans la version femme de Cristobal, de Balenciaga.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Acorelle

Acorelle

Plus de 10 ans que nous œuvrons pour respecter la nature environnante du Sud-Ouest tout en lui rendant hommage avec des cosmétiques naturels et certifiés bio.

en ce moment

Absinthe a commenté Cabochard

il y a 1 heure

Après deux jours et deux nuits avec Cabochard 2019, flacon carré au petit noeud en tissu noir :(…)

hier

Merci beaucoup pour votre bienveillance qui me touche énormément. J’en avais presque les larmes(…)

Absinthe a commenté Mitsouko

il y a 2 jours

Mitsouko (dit-elle en soupirant avec des coeurs plein les yeux).... quand l’alchimie se fait,(…)

Dernières critiques

Splendiris - Dusita

Lueur poudrée

Fleur d’oranger & Lilas délicieux - 100Bon

Comme une fleur d’oranger bleu clair et crue

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfum d'ambre

Parfum d’ambre

Bruxelles (01)

Passage 31 - Angers

Passage 31 - Angers

Angers (49)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019