Auparfum

No. 4711

par Anne, le 14 décembre 2014

Mon premier contact avec cette eau de Cologne fut...visuel : flacon or et turquoise trônant sur la tablette de salle de bain de mes grands parents, dans la maison familiale au bord de mer. Dans mon imagination de gamine de 6 ou 7 ans, ce ne pouvait qu’être un élixir magique, à l’image de notre maison "belle époque" qui offrait tant de recoins mystérieux et propices à mes jeux.

Je n’ai ouvert un flacon de 4711 que 10 ans plus tard, curieuse de ce qu’il allait révéler. Bof... Après une aventure pleine d’énergie avec l’Eau Sauvage je ne perçus que fadeur et "odeur de vieux". Mes grands parents avaient disparu, la maison avait été vendue et la turbulence de l’adolescence avait fait fuir les magiciens.

Et puis, encore quelques années (et enfants...) plus tard, nouvelle expérience, grâce à un échantillon offert par ma pharmacienne.
Je me souviens que l’on tambourinait à la porte de la salle de bain (maman, on veut rentrer...pourquoi tu fermes...). Je sortais de la douche, ignorant les récriminations de mes lascars quand l’envie me prit de me frictionner avec cet échantillon.
Et là, je compris tout de Proust et sa madeleine ! Fraîcheur et douceur, agrumes toniques et caresse de la fleur d’oranger, quelque chose d’ancien mais aussi de permanent, tout me revint subitement en mémoire. Le turquoise du flacon fit surgir la Méditerranée - l’or, les boiseries et mosaïques de la maison. Les senteurs hespéridées et légèrement florales me transportèrent si bien dans cet univers de vacances et d’insouciance que tout énervement vis à vis de ma turbulente progéniture s’évanouit en un seul "splash".

Tonique et calmante à la fois, évanescente certes, cette eau de Cologne n’est pas là pour laisser un sillage. Elle est "mon moment à moi", rapide méditation olfactive avant de débuter la journée ou préparer au sommeil.
C’est pourquoi, malgré de nombreuses incartades parfumées, je reviens périodiquement à ce chiffre magique

Votre réponse

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

à la une

Jasmin de pays

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Lorsque Jean-Claude Ellena se frotte à la reconstruction d'un jasmin grandiflorum de Grasse, on touche à la perfection.

en ce moment

Belami a commenté Fahrenheit

il y a 8 heures

Bonjour, s’est deja arrivé à quelqu’un qu’un flacon de parfum neuf pshitt à la première pression ?(…)

S9 a commenté Chanel N°22

il y a 12 heures

Bonjour Hélianthe et Nez Inexpert Je le portais hier, mais je ne pourrai ni répondre ni à(…)

il y a 13 heures

Quel témoignage... heureusement tout se finit bien pour vous ;-) Ce qui fait peur avec ce virus(…)

Dernières critiques

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

Jasmins Marzipane - Lancôme

Récital de pétales

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Theodora - Genève

Theodora - Genève

Genève (01)

Divine Saint-Malo

Divine Saint-Malo

Saint-Malo (35)

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019