Auparfum

L’Air du temps

3 mars 2013, 20:53, par Opium

Bonsoir PoisonFlower.

 

Bravo pour ce superbe texte ! Il est très inspiré, le point de vue détourné est intrigant. C’est top !

 

Merci d’autant plus pour deux autres raisons :
- Comme cela avait été le cas pour Truth or Dare, tu es parvenu à poser des mots sur un parfum que j’apprécie alors que je ne sais pas comment l’aborder. Ce que tu as parfaitement fait.
Le risque, avec ce très beau parfum, mais plus complexe qu’il n’en a l’air de prime abord, c’est de tenter une description du parfum, description qui sera toujours en-deçà de la beauté ressentie face à la chose. Or, tu as évité cet écueil.
L’Air du Temps est, comme Vol de Nuit, un parfum d’une telle complexité masquée, dont la machinerie paraît fluide au ressenti, qu’il vaut mieux éviter de retirer la part du rêve de ce tour de magie olfactive.
Bizarrerie de la chose, même vintage, j’ai toujours eu du mal à concevoir L’Air du Temps comme "un œillet", je le vois plutôt comme un bouquet mille fleurs dans lequel reposent des œillets mordants et vifs. Une sorte de Jour, ce bouquet floral large, mais sans œillet (et sans "coques" ! ^^).
- Ensuite, si je suis content de voir si joliment chroniqué L’Air du Temps, c’est car c’est un parfum que j’ai porté un tout petit peu aux alentours de 18 ans et car il est, avec Opium, l’un des deux premiers parfums "féminins" que j’ai "outé" pour mon usage personnel plus récemment.

 

A propos de la reformulation, je crains que L’Air du Temps ne fasse partie des dix, voire trois, pires reformulations de l’histoire de la parfumerie. Mais, où est l’œillet ? C’est-à-dire que sans eugénol les choses sont compliquées. Mais, avec certains lancements dernièrement, on a constaté que certains parfums parvenaient à faire plus ou moins illusion : Oeillet Louis XV et Vitriol d’Oeillet en sont quelques exemples, plus réussi dans le premier cas pour ce qu’il en est du réalisme. Mais, la violette ébouriffée du second a quelque chose de touchant et de proche de... L’Air du Temps. Même s’il se fait plus métallique aujourd’hui, il reste joli. C’est le problème des reformulations : les séances de torture ont du mal à totalement achever les chefs d’œuvre ; simplement, ils passent de "magistraux" à "jolis"... ce qui est déjà pas si mal. ;-)

 

Merci pour cet agréable moment d’évasion, avec Kate Bush et avec Catherine (qui a, l’air de rien, une sacrée personnalité).
A bientôt
Opium

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

Bloom Ambrosia di Fiori

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Un petit havre de paix nous baignant de sa lumière, grâce à laquelle toute notre joie se retrouve et tout notre spleen s’achève.

en ce moment

il y a 30 minutes

C’est elle ? Ce lancement a été fortement médiatisé en Amérique du Nord, je viens de lire l’article(…)

il y a 5 heures

Pour le coup il me semble qu’Olivia Giacobetti a fait un quasi copier-coller de l’Ether pour(…)

Farnesiano a commenté Santal 33

il y a 17 heures

Ylang 49 ? Sans nul doute, le plus beau, le plus charmant de la collection(…)

Dernières critiques

Le Ciel - Floratropia

Beauté céleste

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Divine Lyon

Divine Lyon

Lyon (69)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019