Auparfum

Selfie

21 octobre 2015, 23:28, par ecaille

Bonsoir, j’ai reçu un échantillon... et j’aurais dû me méfier du nom du parfum... que je n’aime pas du tout...
Pour résumer, mon nez néophyte a furieusement réagi :
1. Aaaaatchoum !!!
2. pouahh...
3. ahhh bien ! ça disparaît bien vite... ouf !
Traduction : la première impression est vive, très épicée, sèche, et en ce sens, très "moderne". On aime ou ... pas... Désolée, mais moi c’est "ou pas".
C’est là que l’allusion au fameux selfie prend toute sa mesure : il s’impose et ne donne pas dans la demi-mesure. Il ne cherche même pas à séduire, il ne s’adresse qu’à lui-même. Une impression de mise en abîme de la notion de parfum, ce qui correspond en l’occurrence à une composition qui ne se décompose pas mais qui doit s’appréhender dans sa globalité. J’avais réussi dans certains parfums à identifier la tête, le coeur, le fond... mais là on se prend LA note composée en pleine poire et il faut s’y faire. Je n’ai pas su la décomposer. Sans aucun doute des épices, puis poivre, santal, une vague évocation de fleur(s). Mais rien d’oriental qui signifie pour moi un parfum qui captive, séduit, prend son temps pour nous emberlificoter dans son sillage, avec des allures ambrées, sucrées, roucoulantes, ronronnantes comme un fauve aux yeux à demi ouverts. Rien de tout ça ici, la note arrive aussi vite qu’un... selfie dans un tweet, dans l’urgence... et s’en va aussi vite qu’elle est arrivée.
J’ai dû presque vider le flacon pour tenter de capter l’expression du sillage... mais point de sillage sur ma peau. C’est là que j’aurais aimé un peu plus de ténacité dans le parfum pour apprécier un "parfum de niche", dans l’élégance du sillage. Sans doute trop habituée aux parfums orientaux et sucrés (beaucoup de parfums actuels le sont effectivement), j’ai eu beaucoup de mal avec celui-ci, et ne l’ai pas du tout trouvé sucré.
Finalement, il porte bien son nom, Selfie, brutal, égocentrique, étonnant, mais aussi fugace. Pour ma part, il me correspond tellement que je ne retrouve même plus chez moi le flacon presque vide. Ahhh, lapsus, quand tu nous tiens... !
Donc, si je le retrouve et qu’en le testant de nouveau je change d’avis, je vous tiens au courant, promis !

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

Pionniers de la parfumerie de niche : L'Artisan parfumeur, l'artisanat de la nature

Pionniers de la parfumerie de niche : L’Artisan parfumeur, l’artisanat de la nature

État des lieux des premières marques de niche : Jean-François Laporte fonde en 1976 L'Artisan parfumeur, et lance deux ans plus tard sept parfums qui définiront les jalons de cette parfumerie, dont Mûre et Musc et L'Eau d'ambre.

en ce moment

il y a 6 heures

Merci, Petrichor, pour la version longue riche en précisions, j’avoue que je pourrais craquer(…)

il y a 8 heures

Je me suis fait la même réflexion. Traversée du Bosphore est/était une réussite. TdB était un parfum(…)

il y a 8 heures

Je pense quue dans toutes marques,il y a des hauts et des bas,soit elles sont inspirées et font(…)

Dernières critiques

Posthume - Son Venïn

Brasier viking

Audacious - Nars

Songe du lys

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019