Auparfum

Santal de Mysore

19 novembre 2016, 00:03, par Ed-222

Bonjour à toutes et tous,

Après avoir découvert Santal de Mysore il y a 2 ans environ j’aimais son côté opulent, mystérieux, intrigant et captivant. Je m’étais finalement tourné sur un autre. Idem il y a un an où, ma mémoire étant restée marque par lui, je l’ai senti à nouveau.
Mais là, je sors du Palais Royal où la vendeuse m’a gentiment emballé une touche dans un sachez plastique. C’est donc en humant cette touche "fraichement" conservée que j’ai eu envie de donner mon avis en lisant vos autres commentaires.

Alors, oui, les épices ça sent la cuise... mais c’est là l’association que fait, presque par réflexe, la mémoire. Enfin bon... je trouve pour ma part dommage de réduire ce jus à une simple caricature d’un plat au curry. Moi je le trouve génial d’inventivité d’originalité (créé en 1991 !!!) et de richesse.
Tout d’abord, l’impression générale : le curry arrive tout de suite en pointe, certes, mais rapidement rattrapé par le reste. L’ensemble m’évoque alors une odeur légumineuse de carotte qui n’est pas sans rappeler celle d’Iris Silver Mist. Après quelles minutes on entre dans un décor d’épices en relief en parfait équilibre les unes avec les autres.
Dans la grande famille des épicés, bien démarqué des gourmands épicés sucrés/céréaliers (Arabie, Jeux de peau,...) et également à l’opposé des épicés secs tel L’Autre de chez Diptyque, Santal de Mysore se distingue selon moi dans une veine gourmande plutôt "salée" et "végétale".
Un parfum éduquant l’ouverture d’esprit olfactif par un exemple de contre-emploi de matières ultra utilisées dans la filière arômes, ici merveilleusement orchestrées en parfumerie.

Pourquoi serait-il "moins sérieux" qu’un autre ? Je trouve qu’il est juste au delà des clivages des associations usuelles de souvenirs ou d’idées.

Un bémol tout de même, beau sillage sur ma peau les 2 premières heures, tenue jusqu’à 4 heures. Mais après... Ça, pour le coup c’est vraiment dommage !

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

Chapitre 4 - Le nez dans la formule : la tige verte

Chapitre 4 - Le nez dans la formule : la tige verte

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Aujourd’hui, plongeon dans toutes les facettes du cœur vert de ce parfum.

en ce moment

il y a 15 minutes

Quel casse tête ça doit être par moment de faire un parfum ! On est loin des quelques notes qui(…)

kinou a commenté Ganymede

il y a 13 heures

bonsoir est ce que vos 2 parfums sont mixtes ?

kismi a commenté Eau capitale

il y a 2 jours

Superbe rose, pour moi la filiation avec Portrait of à Lady est évidente, mais sa diffusion se(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Jovoy Paris

Jovoy Paris

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019