Auparfum

Superstitious, pour croire en Frédéric Malle et en Alber Elbaz

par , le 8 octobre 2016

Lundi 3 octobre, le styliste Alber Elbaz, qui fut le directeur artistique de la maison Lanvin de 2001 à fin 2015, était décoré officier de la Légion d’honneur par la ministre de la culture Audrey Azoulay, en présence de tout le gratin de la mode.
C’était aussi l’occasion pour le créateur de dévoiler la sortie du parfum qu’il concocte depuis près d’un an avec le non moins célèbre et talentueux éditeur de parfums Frédéric Malle.
Son nom anglais, Superstitious, aurait été défini dès le début de la collaboration entre les deux hommes, qui partagent apparemment le même penchant pour la superstition, et la volonté de retranscrire le sillage d’une femme, comme une robe invisible, et le mystère de son parfum. Ils revendiquent ainsi l’inspiration des grands classiques tels que Chanel N°5, Arpège ou Opium, plutôt que l’application des recettes faciles pour plaire aujourd’hui (le sucre, les muscs, etc.).

On ne peut d’ailleurs s’empêcher d’imaginer que si Alber Elbaz préfère vraiment les grands classiques, il doit être bien déprimé avec les récents lancements de parfums de son ancien employeur...

Frédéric Malle a demandé à Carlos Benaïm et Dominique Ropion de travailler chacun une piste en parallèle, et c’est finalement la formule de ce dernier qui a été retenue par le créateur de mode : un bouquet aldéhydé avec « du jasmin, des roses, de la pêche pour le côté duveteux et une dose extrême d’ambre un peu moite, d’encens, de vétiver et de patchouli. »

Et si on se mettait à devenir un peu superstitieux, nous aussi, et à croire que lorsqu’on nous dit que Dominique Ropion aurait signé un « Arpège grande époque, archichic mais très portable » il y a forcément une grosse tuerie en perspective ?...

Par ailleurs, la marque, acquise par le groupe Estée Lauder fin 2014, poursuit son développement avec notamment l’ouverture d’une nouvelle boutique parisienne dans le marais, au 13 rue des Francs-Bourgeois, adresse déjà bien connue des perfumistas (Guerlain, Chanel, Fragonard, Diptyque, Pehaligon’s, L’Eclaireur..). Un lieu aux proportions très modestes, imaginé par Dominique Jakob et Brendan ­MacFarlane, et conçu comme une boîte aux murs et plafond revêtus de miroirs.

Superstitious, disponible en avril 2017
Nouvelle boutique
13, rue des Francs-Bourgeois
75004 Paris

Crédit photo But Sou Lai

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Anthonymemories

par , le 26 octobre 2016 à 16:28

Mars 2017 !! C’est loooooong. :(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 13 octobre 2016 à 21:37

Je me souviens qu’une des propositions pour Dries Van Noten c’était une "jonquille aldéhydée", ca va peut être ne pas faire regretter le choix du speculoos boublouteux finalement choisi...

j’ai rarement de hype pour un parfum, mais là, j’attends de pied ferme !

(et puis Jeanne l’avait prédit dans son article sur Essence #PrivateJoke)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2016 à 21:50

#jesuisnostradamus :) Tu m’étonnes, qui n’est pas impatient de le sentir... mais mars, quoi !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2016 à 21:55

Avec un peu de chance il sortira en même temps que le prochain prochain Terrence Malick (Weightless, pas Voyage of Time)... Je ne saurai plus où donner de la tête sur twitter ^_^

Bon c’est pas tout mais il faut finir des articles sur des aldéhydés de 2016 hein...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2016 à 22:28

Ah ah, le grand retour des aldéhydés, faudrait pas louper ça quand même :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2016 à 22:31

On est quand même à une époque où il y a plus de films de Malick qui sortent que de parfums aldéhydés... Ça craint grave grave grave. C’était impensable il y a 10 ans !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Quando_rapita_in_estasi

Quando_rapita_in_estasi - Filippo Sorcinelli

Superbe extrait de parfum mêlant le spectre d'un chypre floral à des émanations d'encensoir, inspiré par l'héroïne d'un opéra de Gaetano Donizetti.

en ce moment

il y a 12 heures

Last but not least, I’m not a perfume snob, I’m a perfume snob snob !

il y a 12 heures

Bien sûr que la niche est snob, ça fait des années que je parle des niniches bidons, s’il y a bien(…)

il y a 13 heures

Gender terrorist ! HIHI

Dernières critiques

Thé basilic - Molinard

Mentha fresca

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfumerie Burdin

Parfumerie Burdin

Paris (75)

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019