Auparfum

Tabac Tabou

Parfum d’empire

Flacon de Tabac Tabou - Parfum d'empire
Coup de cœur
Note des visiteurs : (27 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Un rêve de fumée

par , le 11 novembre 2015

Rien ne semble jamais changer au pays merveilleux du parfum, mais en 2015, au milieu d’un flot de sorties ennuyeuses et prétentieuses, certains créateurs parviennent encore à nous émouvoir, nous toucher, voire nous éblouir, des personnes passionnées et travaillant sans cynisme, qui ont à cœur de porter une vraie vision de la parfumerie, sans mépris pour son Histoire et son héritage.

Tabac Tabou est la nouvelle création de Parfum d’Empire, présentée sous la forme d’un extrait de parfum. Il sera produit, chaque année, en quantité limitée, et une étiquette mentionnera son millésime. C’est une nouvelle manière d’envisager le parfum qui se révèle, en admettant l’existence de variations olfactives.

La note tabac hante l’histoire de la parfumerie, ayant été travaillée à travers ses dimensions, florales, vertes et végétales, miellées, cuirées ou animales.
C’est un peu une synthèse qui nous est proposée ici.

Après une légère et fugace note hespéridée, l’absolu narcisse explose en exhibant ses plus beaux atours, sa verdeur, son odeur de foin, de fleurs séchées, sans oublier un petit coup de crinière. D’une qualité remarquable, il épouse les notes miellées de l’immortelle. Et le plus beau est à venir, au travers d’un cœur floral éclatant qui se déploie, entre tilleul, lilas, acacia et mimosa, évoquant Champs-Elysées et Vacances ! Tout s’enchaine à la perfection. Les notes orientalisantes arrondissent les contours d’un cuir brut et fumé, et l’animal épouse le végétal, pour finalement révéler le fantôme de Scandal. Sous ses apparences un peu fauves, ce tabac, qui transpire la générosité, est en fait éminemment sophistiqué. C’est l’odeur, sublimée, d’un bon Amsterdamer moelleux, miellé et un peu gras, qui n’en finit plus de s’étirer sur peau au fil des heures, et de s’alanguir. Sa rémanence est excellente.

On entend souvent, à propos d’un parfum "c’est bien, c’est original !". Certes... Mais est-ce beau ? En parfumerie fine, l’expérimental, le brutal ou le subversif, sans souci esthétique, n’ont que peu d’intérêt à mes yeux.
Tabac Tabou est à la fois original (facilement identifiable et reconnaissable) et beau, par son harmonie, sa profondeur et son équilibre.

Le narcisse, exacerbé, structure sans dissonance et n’empêche pas les autres matières et accords de vivre et de se révéler. Si l’ensemble est dense, chaque note respire, existe pour elle-même, tout en se liant et se fondant parfaitement aux autres.

Il y a là un vrai propos, une idée, un sujet maitrisé, abouti, une patte qui s’affine et qui s’affirme. Tout se tient, tout se révèle, éclate et scintille.

— 
Extrait de parfum
50 ml - 140 €

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Duolog

par , le 16 juin 2019 à 17:16

Tout ou presque a été sur ce parfum d’une beauté rare. C’est un tourbillon végétal et chaud, si chaud que l’animal n’est pas loin mais jamais la bête. Je sens du narcisse et de l’immortelle dans une potion mielleuse, et l’ensemble prend sur la peau un tour à la limite de l’érotique...
La première fois que je l’ai porté, ma journée se terminait par une réunion pendant laquelle j’étais presque gêné, les muscs me montaient au nez et me rappelaient des odeurs de peau frottée, très sensuelles... J’étais sans doute le seul à avoir l’image, mais depuis je le porte essentiellement le soir ! Pas forcément très souvent d’ailleurs : le fond musqué arrive à me lasser. L’aspect légèrement savonneux du final (à mon nez en tout cas) me fait souvent choisir d’autres partenaires. Pourtant il arrive toujours à me surprendre. Dernièrement, pour une raison qui m’échappe encore, je lui ai trouvé une petite parenté avec Chypre rouge de Lutens...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vesper

par , le 5 février 2018 à 19:00

Enfin testé !

Il m’aura fallu quelques essais pour le cerner. La première rencontre porteuse d’une improbable odeur de fleurs séchées m’avait laissé un peu circonspect.
Au final, je le trouve incroyablement confortable et troublant.
Si je n’y retrouve presque pas de facettes que ma culture olfactive puisse rapprocher du tabac, je reste définitivement séduit par le narcisse et l’immortelle qui joue sur ma peau une partition délicieusement évolutive allant du foin à des notes plus animales, chaudes, et je l’avoue fort sensuelle.
Je le portais hier dans mon bureau pour préparer quelques cours. Ayant quitté la pièce vers midi, j’y suis retourné en début de soirée pour la trouver délicieusement parfumée d’une odeur qui ne m’était pas familière. Il a bien fallu se rendre à l’évidence, c’était Tabac tabou.
Une somptueuse réussite à mon nez.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 janvier 2017 à 23:18

Il n arrive pas à la cheville de corsica

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

perfumista82

par , le 28 janvier 2017 à 14:02

Testé grâce à la box #2, Tabac Tabou est une réussite ! J’y sens bien entendu le tabac mais aussi la feuille de violette, le mimosa, l’immortelle et le miel qui lui donne une texture un brin cireuse. C’est un tabac fleuri dont j’aime l’évolution, je le trouve animalement musqué et sensuel. Je m’attendais cependant à une projection plus forte, il devient parfum de peau sur moi. Cela ne lui enlève pas sa beauté, les matières sont belles et se marient harmonieusement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 janvier 2017 à 13:11

Fond de poubelle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 janvier 2017 à 21:40

Pourriez-vous m’envoyer vos fonds de poubelle svp, je vous les rachète et je paie la livraison.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 janvier 2017 à 23:12

Aucun problème ça me fera plaisir

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 janvier 2017 à 23:14

Pas de problème ça me fera plaisir

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

L'orientale gourmand

par , le 7 novembre 2016 à 18:49

Bonjour à tous ! Ceci étant mon tous premier commentaire sur ce superbe site en compagnie d’une formidable communauté d’amoureux du parfum. Je dédie donc ce premier écrit pour ce parfum dont je suis subitement tombé amoureux. Une oeuvre qui ne laissera, je le pense, personne indifférent. La description olfactive qu’en a faite l’auteur de cet article correspond exactement au sentiment que j’ai eu au contact de cette flagrance. Dès la première application de cet effluve, le côté fauve m’a sauté au nez, sortant les crocs provocants en moi un moment de sursaut, d’éloignement tout en éveillant de la curiosité qui me poussa malgré moi à sentir mon poignet toutes les minutes. À chaque inspiration, la répulsion (la peur ?) se transforma en amour. Au fil du temps, une atmosphère chaude, mielleuse voire gourmande c’était installer. Me voilà enveloppé d’une douce et ouppulante, voire sensuel, fumée. Les notes étant parfaitement distinctes les unes des autres avec un agencement artistique remarquable. Les heures passent, la fumée chaleureuse qui lors de notre rencontre m’a mise à l’épreuve afin de voir si j’étais digne de rentrée en son sein, s’estompe pour disparaître. Me voilà entrain de me demander si tout cela n’étais qu’un rêve.
Je conseille vivement à tout le monde, de le tester. Que l’on aime ou pas, une chose est sûre c’est qu’il ne laissera personne indifférent.
Ps : Veuillez me pardonner pour d’éventuelles maladresses dans la description de mes sentiments vis-à-vis de ce parfum car cela est la première fois que je fais ce genre de commentaire^^ passez une excellente soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 novembre 2016 à 19:08

Bonsoir L’orientale gourmand,

et un grand merci pour votre transcription passionnée de cette expérience olfactive avec Tabac Tabou ! La prochaine étape est donc de le porter en grand et plus seulement sur le poignet ! Vous verrez que ce rêve se répète sans problème à chaque fois que vous le porterez, et pour partager une expérience personnelle, le fond d’immortelle qui reste à la fin de la journée et qui embaume divinement la soirée, m’a donné plus d’une fois l’envie de manger ma chemise :-)

Ensuite quand vous le connaitrez bien et que vous vous sentirez en Tabac Tabou comme chez vous, essayez Fougère Bengale de la même maison, vous y retrouverez des notes commune, l’un étant le papa de l’autre ;-)

Belles journées olfactives à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 décembre 2016 à 19:29

Bonsoir ;
Je vous remercie de votre accueil, tout en vous présentant mes excuses pour ma réponse tardive ! Mais je ne pouvais revenir vers vous sans avoir au préalable acheté ce chef-d’oeuvre qu’est Tabac tabou ! Et ce fût chose faite, nous nous sommes retrouvé et avons pu échanger en toute intimité avant de nous afficher en public ! Quel bonheur ! Ce parfum a littéralement créé une bulle olfactive m’extirpant de la réalité pour m’emmener en terre inconnu ! En parlant de voyage, suivant vos conseille j’ai pris mon billet d’avion chez la compagnie parfum d’empire à bord du "Fougère Bengale" direction les Indes ! Le départ épicé nous donne clairement la couleur, ajoutez à cela, la note de thé, nous voila face à un délicieux Tchai sans lait, accueilli par un rugissement du tigre mettant nos sens en éveil. La bête une fois calmée, se posant dans toute sa superbe face à nous, la douce odeur de tabac arrive pour calmer les esprits quelque peu secouer par la puissance épicée du félin et ainsi ce marier avec l’effluve de thé pour ainsi nous envelopper. Sur mon poignet, je sens vers la fin comme une odeur de henné qui ponctue merveilleusement bien ce voyage !
Je vous rejoins sur la paternité de Fougère Bengale envers Tabac tabou. Ceci dit je préfère tabac Tabou qui a ce côté épicé en moins comparé à Fougère Bengale ! D’autant que le vaincoeur de la Fifi 2016 est plus sensuel et sucré que Fougère Bengale qui s’inscrit dans un autre registre plus vert.
Je m’arrêterai là dans la crainte de devenir un peu long en espérant ne pas vous avoir dérangé et surtout ennuyé par ma présente analyse. Je vous laisse donc. Passez une bonne

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 novembre 2016 à 21:03

Je me permets d’écrire ici à propos de Musc Tonkin : J’ai vu qu’il re-sortait en extrait (limité). Quelqu’un l’aurait-il senti ? Il me fait de l’oeil...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 novembre 2016 à 22:20

J’en ai un flacon. C’est un musc très animal, chatoyant, qui présente des facettes diverses selon les inspirations. A ceux qui ont eu la chance de sentir du vrai musc animal pur, ce très beau parfum rappellera quelque chose. Marc-Antoine a réussi l’évocation du musc animal dans sa force, sa sensualité, sans utiliser de musc à proprement parler. Le tour de force est dans cette recomposition, cette évocation par la matière végétale, principalement, et l’appui discret de la synthèse.
Pour autant, il ne s’agit pas ici de créer un double exact du musc animal : il s’agit non seulement d’une recomposition, mais d’une réinterprétation, d’une mise en perspective du musc, d’une poétisation. Un musc rêvé.

Les parfums qui prêtent au questionnement, à la réflexion, ne sont pas légion. Celui-ci en est un. Il pourra déranger, peut-être et encore (attention au dosage), un entourage peu habitué à un tel parti pris, une telle altérité ; car nous sommes ici très loin des canons du moment. Mais il en séduira beaucoup par sa véracité, sa force vitale, une certaine radicalité, mais surtout : une parfaite cohérence dans l’image olfactive, doublée d’une complexité et d’une richesse que l’on ne cesse d’approfondir. En un mot sa beauté.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nymphomaniac

par , le 11 juin 2016 à 16:02

Je suis allé re-tester Tabac Tabou. Oui, c’est un beau parfum, sans doute. Mais je ne l’apprécie pas vraiment à titre personnel… Je ne connais pas l’odeur des feuilles de tabac non séchées, et cette odeur (je suppose, puisque je ne sens pas le tabac à proprement parler, comme je peux le sentir dans Chergui que je déteste ou Une Rose de Kandahar que j’adore – tout en n’écartant pas l’hypothèse que je sois partiellement anosmique aux molécules censées constituer ici les facettes tabac) prend très vite le dessus sur ma peau, une sorte de foin fumé (l’apport de l’immortelle sans doute ? ) qui finit par m’ennuyer terriblement, même si les facettes (florales, vertes) du narcisse sont encore présentes, du moins un certain moment… Et ensuite, le parfum n’évolue plus, il s’éteint juste parmi ce mélange de foin fumé voire tourbé. C’est trop chiant, et le résultat olfactif ne m’intéresse pas, passé la première heure.

Pour les (rares ?) personnes assez peu sensibles aux charmes de Tabac Tabou, mais qui auraient envie néanmoins d’avoir un « beau narcisse », je recommande d’aller tester en toute urgence Romanza (Masque), avec lequel Tabac Tabou partage évidemment quelques points communs (toutes les facettes du narcisse, déjà…). Et qui n’est pas sans évoquer certaines facettes de Mito (Vero Profumo) également…

Romanza, c’est beaucoup de narcisse, de verdeur, d’amertume, d’herbes vertes, d’herbes abstraites, le tout sur un fond quasi-orthogonal plus doux, poudré, lacté, apparaissant très lentement, engendrant ainsi un développement réellement kaléïdoscopique et protéiforme (oscillations démentes, quasi-démiurges, entre noirceur mentholée, verdeur lancinante et moiteur torride), unique, riche, jouissif, voire radical, sans tomber à aucun moment dans la débilité olfactive.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 20 avril 2016 à 15:01

Bonjour à toutes, à tous. La nouvelle a peut-être été déjà signalée quelque part. Pour ma part, je viens de l’apprendre (voir lien ci-dessous). Ce prix me réjouit au plus haut point.
Marc-Antoine doit être très ému... et jubiler intérieurement. Mille bravos !

Les Experts priment pour la deuxième année consécutive Parfum d’Empire.
Le jury composé de 24 experts (journalistes, évaluatrices et blogueurs) distingue des parfums distribués dans moins de 100 points de vente sur le marché français, et ce dans deux catégories : meilleure fragrance d’une marque de niche et meilleure fragrance d’une collection de grande marque. En 2016 : 340 parfums ont participé à la compétition des marques de niche, et 37 à celle pour les collections des grandes marques.

Le Fifi Award 2016 du meilleur parfum de niche a été attribué à Tabac Tabou de Parfum d’Empire créé par Marc-Antoine Corticchiato. Cette marque avait déjà été récompensée l’année dernière pour son parfum Corsica Furiosa.....

http://www.fragrancefoundation.fr/2016/04/fifi-awards-2016-place-au-palmares/

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mars 2016 à 00:09

Bonsoir,

Quasi pas de commentaires sur ce parfum, j’en suis très étonné tellement celui-ci en mérite et ce qu’ils soient négatifs ou positifs. On voit tellement de commentaires qui n’en nécessitent aucuns.

Je suis d’accord avec Newyorker sur la qualité de parfum. Je n’ai pas relu la critique pour ne pas être influencé même si je m’en souviens un peu. Ce parfum m’a vraiment subjugué tellement son propos est complexe et vous transporte. J’aime énormément ce parfumeur sans jamais avoir acquis une de ses fragrances donc j’ai passé le pas avec cette dernière création. La qualité des matières premières est indéniable. La trio floral, miel, cuir fonctionne à merveille et sa dualité moderne et ancienne me trimballe et m’emballe au gré d’un voyage à travers le temps.

Je sais bien que cette marque n’est pas facile à humé dans l’hexagone. Je n’écris pas souvent sur le site également donc j’espère que d’autre apporteront leur commentaire ici et sur l’ensemble du site d’ailleurs qui perd un peu de son élan faute d’intervenant. Je dis cela sans aucun sens critique quelqu’il soit mais parce qu’il en dépasse bien d’autre de part sa qualité et sa justesse.

Donc vive l’odorat comme dirait quelqu’un et vive Au Parfum.....!!!!!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 mars 2016 à 13:25

Bonjour Effluves, en effet, le nombre de commentaires ici n’est pas représentatif du niveau de qualité de ce parfum, mais peut-être est-ce lié au fait qu’il a été lancé en quantité limitée, et a très vite été en rupture de stock ! Une nouvelle production doit être lancée ce printemps...
Par ailleurs, vous aurez bientôt l’occasion de lire davantage sur Tabac Tabou dans la revue Nez !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2016 à 00:03

Bonsoir Jeanne Doré et merci pour votre réponse.
J’espère aussi que le manque de commentaires est dû à la rareté du jus. Je suis heureux de savoir qu’un article figurera dans le revue Nez, c’est une bonne initiative.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 avril 2016 à 09:09

"On voit tellement de commentaires qui n’en nécessitent aucuns."
"l’ensemble du site d’ailleurs qui perd un peu de son élan faute d’intervenant"
"Je n’écris pas souvent sur le site également"

Contradictoire et paradoxale :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mai 2016 à 18:22

Bonsoir Tibo,

Je le concède j’ai écrit un peu trop vite ce texte qui est paradoxal et contradictoire. Je pense que vous aviez compris le sens de ma pensée néanmoins. Je m’appliquerai la prochaine fois à être plus clair.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

Adina76

a porté Tabac Tabou le 11 février 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Tabac Tabou le 5 février 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Tabac Tabou le 26 novembre 2019

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Tabac Tabou le 15 décembre 2018

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Duolog

Duolog

a porté Tabac Tabou le 20 novembre 2018

Sa note :

Belle du seigneur

a porté Tabac Tabou le 26 mai 2018

Belle du seigneur

a porté Tabac Tabou le 24 avril 2018

Belle du seigneur

a porté Tabac Tabou le 12 avril 2018

Belle du seigneur

a porté Tabac Tabou le 29 mars 2018

Victorien S

a porté Tabac Tabou le 20 janvier 2018

Sa note :
Loblue

Loblue

a porté Tabac Tabou le 7 octobre 2017

Sa note :

pierrodel

a porté Tabac Tabou le 6 mai 2017

Sa note :
Polifemo

Polifemo

a porté Tabac Tabou le 6 mars 2017

Sa note :

jerico12

a porté Tabac Tabou le 28 janvier 2017

Sa note :

VaLy

a porté Tabac Tabou le 26 janvier 2017

Cassis

a porté Tabac Tabou le 23 janvier 2017

Sa note :
Fille d'Avril

Fille d’Avril

a porté Tabac Tabou le 23 janvier 2017

Sa note :

franck.b

a porté Tabac Tabou le 21 décembre 2016

Sa note :
L'orientale gourmand

L’orientale gourmand

a porté Tabac Tabou le 7 novembre 2016

Explorateur amateur, amoureux et passionné
Sa note :

el inoubli slaheddine

a porté Tabac Tabou le 1er septembre 2016

domik

domik

a porté Tabac Tabou le 27 août 2016

Dominique, from "Nèze"
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Tabac Tabou le 14 mars 2016

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Tabac Tabou le 20 janvier 2016

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Tabac Tabou le 12 janvier 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Clara Muller

Clara Muller

a porté Tabac Tabou le 14 décembre 2015

Titulaire de plusieurs diplômes en littérature, histoire de l’art et commissariat d’exposition, spécialisée en art moderne et contemporain, critique indépendante et rédactrice pour la revue olfactive (...)
Sa note :
Lorema

Lorema

a porté Tabac Tabou le 11 décembre 2015

Passacaille

Passacaille

a porté Tabac Tabou le 30 novembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Tabac Tabou le 25 novembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Tabac Tabou le 16 novembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Tabac Tabou le 13 novembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Poupoune1607

Poupoune1607

a porté Tabac Tabou le 11 novembre 2015

Véto, blogueuse, accro aux bougies parfumées et aux parfums, je poursuis mon éducation olfactive ici et là.
Sa note :

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

sigisbée a commenté Loulou

il y a 18 heures

Bonjour Chloé, C’est avec bonheur que je lis votre poste. En France, nous avons la chance(…)

Jicky a commenté Folie bleue

hier

Bonjour Absinthe, j’imagine que vous le connaissez déjà et que vous avez déjà une opinion à son(…)

Duolog a commenté Cuir de Russie

il y a 2 jours

Particularité de ce Chanel : qu’il pleuve, qu’il vente, qu’un soleil d’hiver - ou même de printemps(…)

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019