Auparfum

Tranoï & Indélébile, et si vous y alliez ?

par , le 23 juin 2016

"/>

Nous vous avons déjà parlé du prochain salon Tranoï Paris Parfum qui débutera samedi à la Cité de la mode et du design à Paris.

Mais nous ne vous avions pas encore dit que, bien que le salon soit réservé aux professionnels, auparfum a le plaisir de vous faire gagner 10 invitations pour participer au cocktail organisé par le salon le dimanche 26 juin à 19h30 sur le "rooftop" du bâtiment, et durant lequel l’artiste new-yorkais Toxic, précurseur du street art américain, réalisera une performance avec comme outil... un parfum !

C’est la création de Philippe Di Meo et du studio Flair, le parfum Indélébile, qui servira de bombe de peinture au graffeur, et dont il servira pour customiser chaque vêtement qu’il rencontrera sur son passage (enfin, si vous avez envie bien sûr !) pour en faire une pièce unique et collector, dans une séance de "body painting" revisitée.

Pour tenter de recevoir une invitation nominative à cet évènement, postez un commentaire ci-dessous et dites-nous quel vêtement vous aimeriez vous faire tacher dimanche.
Les heureux gagnants seront sélectionnés samedi 25 juin et informés par mail.

Pour ceux qui n’auront pas la chance d’assister à ce cocktail, le parfum Indélébile sera en vente en édition très limitée - 12 exemplaires ! - chez Liquides et chez L’Éclaireur pendant la durée du salon, du 25 au 27 juin.
Chaque flacon sera accompagné... d’un T-shirt blanc, forcément !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Sehnsucht nach dem Duft...

par , le 26 juin 2016 à 20:57

Merci auparfum ! Je repars avec un superbe tee-shirt "perfume is a permanent memory" taggué de parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 juin 2016 à 09:44

Trop bien, ton avatar ! :-)))

Moi aussi, j’ai eu le t-shirt graffé au parfum indélébile, et "indélébile", ça n’est pas que pour la couleur... Olfactivement parlant aussi, c’est du tenace : ce matin, tout mon appartement embaumait, et je sens que je vais économiser des bougies parfumées pendant plusieurs jours... ;-pp

Par contre, sur mon poignet, si le parfum a tenu hier face aux lavages de main, il n’a pas résisté à la douche de ce matin après le footing...

Pour parler du parfum en soi, je dirais qu’il est un peu space et qu’il faut s’y habituer : dans la démarche, je le rapprocherais de M/Mink, mais là où le Byredo m’évoque un atelier d’artiste avec son côté thérébentine et encre d’imprimerie, le parfum indélébile est davantage sur un aspect "industriel", avec un accord de marqueur et de peinture, auxquelles s’ajoutent des notes aromatiques (basilic, estragon) et un coté un peu amandé...

Nous avons passé une excellente soirée : déjà, le cadre était bien sympa, sur le toit de l’institut de la mode, en plein air, avec vue sur... mon bureau !!! (bon, ça, c’est la loose, mais personne n’y peut rien :-))))
ensuite, Philippe Di Meo manie la bombe aerosol comme personne (enfin si : comme Toxic, le graffeur, car ils étaient deux à décorer nos t-shirts)
et l’instant a été immortalisé par Domik, donc avec un peu de chance, les images (ou le film) sont visibles quelque part...

Encore merci à AP !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 juin 2016 à 18:47

En effet. C’est ici sur Periscope !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 21:41

Super l’idée !

Pour moi ce sera un débardeur blanc. Comme ça, je pourrais le reporter facilement ;)

Merci pour le concours en tout cas !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 17:21

Pour moi ce sera un tote bag !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

euskalpyth

par , le 24 juin 2016 à 09:17

Est-ce que ça marcherait sur la peau, à la manière d’un tatouage ?
Je viendrais bien torse nu !
 ;-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 10:31

Mmmmh.... A vrai dire je ne sais pas, mais je ne crois pas. Il n’y a pas de petites piqûres intégrées au parfum :)
Mais venir torse nu est un idée originale !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 11:14

Bonjour , il y a certaines parties de la peau qui accrochent plus comme l’intérieur des mains par exemple.
Sur le reste du corps cela n’est pas permanent. Donc ne peut pas être un tattoo et heureusement car cela reste avant tout du parfum donc destiné aux couches supérieures de l’épiderme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 11:39

Merci pour ces précisions, Philippe !
J’espère gagner une place et avoir le plaisir de vous revoir dimanche (nous avions participé, ensemble, avec Ann Gerard aussi, à la découverte des parfums vintage faite par Newyorker et Opium, lors des dernières rives de la Beauté) -

Et je prépare ma peau pour le parfum indélébile ;-p
Je tenterais bien, symboliquement, l’intérieur des poignets, qui est la zone où je teste les parfums...
et je suis curieux de découvrir cette nouvelle fragrance du duo Flair !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 11:44

Ah, comme le temps passe vite ! Cette séance s’est tenue en septembre 2014 :)
21 mois déjà !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juin 2016 à 11:46

Bon : lors des avant-dernières rives de la Beauté... ;-p

(Merci, Domik, de me rappeler qu’Alzheimer guette !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juin 2016 à 22:38

Une chaussette !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juin 2016 à 22:15

Je ne vais pas faire dans l’originalité, mais je pense que j’opterai pour un t-shirt blanc aussi :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

TomKyns

par , le 23 juin 2016 à 20:54

Un manteau-cape ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sehnsucht nach dem Duft...

par , le 23 juin 2016 à 19:15

Je me ferais bien tacher une chemise toute blanche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Byzance

Byzance - Rochas

Aliénor Massenet et Maurice Roucel réinventent le classique de Rochas à travers une toute nouvelle formule, qui ne manque pas d’intérêt ni d’originalité.

en ce moment

Petrichor a commenté Byzance

il y a 2 heures

J’ai du mal à regretter Byzance. Je le range dans ces floraux très années 80-90, avec leur note(…)

S9 a commenté Byzance

il y a 5 heures

Une nouvelle qui me perturbe plus qu’elle ne m’enchante ... quand on touche à la composition d’un(…)

il y a 17 heures

Vraiment envie de l’acheter à l’aveugle celui la !

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Theodora - Genève

Theodora - Genève

Genève (01)

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019