Auparfum

Vanille

Mona di Orio

Flacon de Vanille - Mona di Orio
Note des visiteurs : (15 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

À fond de cale

par , le 7 août 2015

Vanille est l’un de ces parfums qui divisent l’opinion. Pourtant, lorsqu’on y est sensible, il peint pour l’esprit une série de tableaux lumineux.

Les grands trois-mâts nous reviennent des tropiques chargés de denrées exotiques. Pendant le voyage, les senteurs du bois de la coque, des caisses d’épices et des tonneaux se sont mêlées à celles de la vanille et du rhum.

Le premier effluve de Vanille est comme la première bouffée de senteurs lorsque arrivé à bon port la trappe de la cale à marchandises s’ouvre pour la première fois depuis des semaines : violent, chargé, envahissant à vous faire tourner la tête. L’enfermement et la macération ont donné à l’ensemble une note d’écorce d’agrumes, rêche et peu amère, avec une puissante odeur de fumée et de bois moisi.

Tandis que les marchandises sont déchargées sur le port, à l’air retrouvé, les senteurs prennent leurs distances les unes des autres. L’orange amère, teintée du fleuri de l’ylang-ylang, se dissout peu à peu dans l’atmosphère. L’effet moisi, fumeux et poussiéreux s’évanouit de même au fil du temps. Sortis du fond de la cale, les barriques de rhum exhalent leurs soupirs liquoreux et légèrement cuirés auxquels se mêle le piquant des clous de girofle.

Quand enfin au fond de la cale ne restent plus que les bottes luisantes des gousses noires, l’air y devient un nectar. Le fond ambré et poudré de Vanille laisse en effet la part belle à une vanille chaude et puissante, accompagnée de fève tonka et d’un santal crémeux. Sur peau, cet arrondi évoque par moment le fond sensuel de Shalimar.

Vanille n’est pas un parfum qui se laisse apprivoiser facilement. Il ne faut pas se laisser vaincre par son premier souffle dévastateur, potentiellement difficile pour nos nez peu habitués à une telle étrangeté. Originale, captivante et enveloppante, cette vanille sait intriguer pour mieux séduire au fil de sa belle évolution.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 19 juin 2017 à 16:32

Bonjour, j’aime beaucoup tobacco vanille. Est ce que Vanille de Mona peut être masculine ? Aller à un homme assez viril ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 juin 2017 à 00:16

Hello,

Si cela peut aider, je repondrais que je suis poilu à souhait et que je porte le Mona ou le Tom Ford régulièrement...2 bombes olfactives à pshitter avec modération, parfaits hors canicule !

Pour le reste, les goûts et les couleurs....
Je rajouterais peut être que Tabacco Vanille,mon Cuir et moi font facilement bon ménage : trio adoré par les dames et mon ego en expansion continue sous testostérone !
Et que Vanille de Mona Di Orio, ma chemise blanche pur coton égyptien ou lin rose made in india ne font pas ni trop tâche ni trop transparent autour d’un verre avec quelques costauds du Stade Français... That’s all Folks !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2018 à 11:04

Ah ah ah j’aime beaucoup ta réponse

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2018 à 11:13

Et la mienne qui a ete tronquée...
Je te disais que je viens de la voir...
Je te conseillais au vu de ton gout pour tobacco et ta pilosité, Roaring radcliff de penhalogon’s, il ressemble a tobacco, mais moins doux, c’est du rhum, du gingembre, canelle, miel, cire d’abeille, tonka...il y a un côté piquant epicé qui contraste avec la vanille suave (a la tobacco) derrière.
Sur ton conseil je vais acheter un decant pour tester cette vanille de Mona. Si tu testes le penhaligon’s tu pourras me dire ce que tu en penses. A bientôt

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2018 à 11:14

Et la mienne qui a ete tronquée...
Je te disais que je viens de la voir...
Je te conseillais au vu de ton gout pour tobacco et ta pilosité, Roaring radcliff de penhalogon’s, il ressemble a tobacco, mais moins doux, c’est du rhum, du gingembre, canelle, miel, cire d’abeille, tonka...il y a un côté piquant epicé qui contraste avec la vanille suave (a la tobacco) derrière.
Sur ton conseil je vais acheter un decant pour tester cette vanille de Mona. Si tu testes le penhaligon’s tu pourras me dire ce que tu en penses. A bientôt

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 décembre 2016 à 17:57

bonjour,

j’ai appris qu’il y avait une nouvelle version, de quand date t elle ?

merci d’avance

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

del

par , le 12 octobre 2016 à 15:14

Elle est "bonne pour le moral". Quelle entrée extra ! et puis elle est là subtilement et sa vitesse de croisière est juste parfaite.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2015 à 18:50

Bonjour,
J’ai une petite question concernant le nom de la série’’ nombres d’or’’.Qu’évoque-t’il ? Des parfums de cette collection portent ’’juste’’ le nom ’’les nombres d’or’’ ou des parfumeurs respectent vraiment ’’une proportion d’or’’ en créant ces parfums ?
Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2015 à 09:31

Une vanille sèche, élégante, encens (mais pas mystique), cuirée à fort tempérament qui me séduit totalement et qui est à mille lieues de toute mièvrerie. Un chef-d’oeuvre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 août 2015 à 13:42

J’ai eu moi aussi en la découvrant une impression de chef d’oeuvre : comme lorsque j’avais senti Coromandel ou encore le très regretté Attrape-Coeurs de chez Guerlain... Une forme de choc esthétique, en somme. J’ai adoré le moelleux de la vanille associé au "pointu" du vétiver, en particulier. Et c’est un parfum que j’aime tout au long de son évolution. Il a un côté addictif, c’est le genre de fragrance qui vous oblige à sentir votre poignet convulsivement pendant des heures.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nymphomaniac

par , le 8 août 2015 à 00:01

Le bigaradier permet de produire 3 huiles essentielles :
. l’HE de petit grain bigarade, extraite des feuilles et/ou des rameaux du bigaradier ;
. l’HE de néroli, extraite des fleurs ;
. l’HE de bigarade ou orange amère, extraite des zestes des fruits.

L’HE de néroli est de très loin la plus chère ; on est censé la retrouver dans nombre de parfums sous la désignation fleur d’oranger, sauf que la plupart n’en contiennent pas beaucoup à pas du tout (des proxys – synthétiques et/ou reconstitués à partir des molécules les moins chères de la fleur ou d’autres plantes je suppose –, plus ou moins réussis en général). Sauf bizarrement, par exemple, dans L’Ombre du Lys que j’ai reçu, qui est en fait un magnifique et intact néroli au début ;-)

Mais dans Vanille de Mona di Orio, ce qui donne le la pour moi, c’est bien l’HE de petit grain bigarade en quasi-surdose au départ, et non celle d’orange amère ou de néroli. C’est l’HE la plus courante, sans doute aussi la moins aimée des trois, un côté lavandin presque, mais avec des facettes fumées que n’ont pas les deux autres. Et ce sont précisément ces facettes fumées, toujours en subtilité, très différentes et pourtant inscrites dans un continuum magistral, que je retrouve dans ce parfum tout au long de son existence : d’abord avec ce splash de petit grain bigarade mélangé aux épices, puis ensuite les bois fumés (et non moisis ) apportés par le vétyver, le bois de guaïac et autres résines – le baume de Tolu est censé être intégré à la formule, entre autres. Il y a un sfumato léger perpétuel dans ce parfum, alors que je ne sens pas une once d’encens (rien à voir avec l’artillerie lourde Bois d’Ascèse ou Black par exemple, dans un autre style).

Enfin, la vanille est véritablement sublime, dépourvue de toute grassitude et renforts sucrés inutiles, et se fond par nécessité au reste. Par moments, ce parfum me fait penser à Bois des Îles et, au bout de plusieurs heures, à Musc Ravageur. Mais il est ni l’un ni l’autre : il s’avère nettement plus austère bien qu’outrageusement enveloppant, intime, et bien plus "introspectif". C’est une merveille – tout comme le sont d’ailleurs Oiro et Amyitis, ce dernier étant encore bien plus mélancolique (je l’appelle mon Vert dépressif).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2015 à 00:42

Très joli commentaire : vous parlez très bien de l’évolution de ce parfum...qui n’est pas fait pour les amoureux de la Vanille sucrée qui tache...

Depuis sa tête fusante jusqu’à ses notes de fond se développe une belle et douce note fumée... qui a explosé avec l’arrivée d’un sublime Vétiver au coeur de ce parfum...et offre à nos yeux ce sfumato que vous nous faites partager si bien dans votre description olfactive.
Le Santal que vous semblez oublier est peut être ce qui aide à prolonger ce sentiment de belle fumée de la tête aux pieds.

Une Vanille boisée atypique, une "Merveille" !...

P.S :Je suis accro aux notes fumées....même en surdosage. J’aimerais tellement vous faire partager mon bonheur olfactif avec Bois d’Ascèse comme vous l’avez si bien fait avec ce bijou de Mona di Orio :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2015 à 22:37

Je n’ai testé qu’une seule fois Bois d’Ascèse et je porte Black. Je voulais juste dire ici que l’aspect fumé était réalisé a priori sans encens, contrairement à ces deux parfums qui en contiennent une bonne plâtrée.

Et pour le santal, j’imagine que c’est, avec l’ylang-ylang et la vanille, ce qui me le rapproche parfois de certains aspects de Bois des Îles, en contribuant (ou non) au "sfumato" global.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Belle du seigneur

a porté Vanille le 10 mai 2018

AdRem

AdRem

a porté Vanille le 28 décembre 2017

" Nous recherchons tous le bonheur, mais sans savoir où, comme des ivrognes qui cherchent leur maison, sachant confusément qu’ils en ont une." -Voltaire- "Certains mots sont probablement aptes à (...)
Loblue

Loblue

a porté Vanille le 20 août 2017

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 26 janvier 2017

Sa note :

DANIELE

a porté Vanille le 16 janvier 2017

Sa note :

DANIELE

a porté Vanille le 11 janvier 2017

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 15 novembre 2016

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 1er novembre 2016

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 22 octobre 2016

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 19 octobre 2016

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 14 octobre 2016

Sa note :
del

del

a porté Vanille le 12 octobre 2016

Sa note :
Clara Muller

Clara Muller

a porté Vanille le 15 juin 2016

Historienne de l’art, critique et commissaire d’exposition, Clara Muller (*1993) mène des recherches sur les enjeux de la respiration comme modalité de perception dans l’art contemporain ainsi que sur (...)
Sa note :
Nymphomaniac

Nymphomaniac

a porté Vanille le 17 novembre 2015

Sa note :

Ivoire

a porté Vanille le 1er octobre 2015

Sa note :
Nymphomaniac

Nymphomaniac

a porté Vanille le 4 septembre 2015

Sa note :
Nymphomaniac

Nymphomaniac

a porté Vanille le 24 août 2015

Sa note :
Clara Muller

Clara Muller

a porté Vanille le 8 août 2015

Historienne de l’art, critique et commissaire d’exposition, Clara Muller (*1993) mène des recherches sur les enjeux de la respiration comme modalité de perception dans l’art contemporain ainsi que sur (...)
Sa note :
Lorema

Lorema

a porté Vanille le 8 août 2015

Sa note :

à la une

Quando_rapita_in_estasi

Quando_rapita_in_estasi - Filippo Sorcinelli

Superbe extrait de parfum mêlant le spectre d'un chypre floral à des émanations d'encensoir, inspiré par l'héroïne d'un opéra de Gaetano Donizetti.

en ce moment

il y a 10 heures

Il y a du vrai dans vos observations. Le cynisme peut être une affectation pour attirer(…)

il y a 16 heures

C’est dur d’acheter des cadeaux de Noël sans donner son argent aux milliardaires ;) Audrey Vernon(…)

hier

Pour avoir été le premier à dépasser ce cap, dans le sens inverse (j’ai porté des parfums "pour(…)

Dernières critiques

Thé basilic - Molinard

Mentha fresca

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Saint-Malo

Divine Saint-Malo

Saint-Malo (35)

Fragrances & cie

Fragrances & cie

Lagny-sur-Marne (77)

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019