Auparfum

Visite guidée à l’Atelier des Rives, le pop-up store des Rives de la beauté

par , le 22 septembre 2018

Les Rives de la Beauté ont pris leurs quartiers à L’Atelier des Rives, qui constitue le cœur de l’événement cette année. Tour d’horizon de ce que vous pourrez y découvrir jusqu’à demain dimanche.

Passé l’escalier qui descend vers l’exposition A World Tour Through Scent, voilà les flacons aux couleurs flashy et l’affiche pop façon Roy Lichtenstein de J.U.S, la marque tout juste (re)lancée par Thierry de Baschmakoff. Deux ans après une première version du projet, le designer a imaginé avec les parfumeurs Céline Ellena, Aurélien Guichard, Fabrice Pellegrin, Aliénor Massenet et Alexandra Carlin onze créations innovantes développées selon les principes de l’upcycling et de l’open source – nous y reviendrons très prochainement.

Quelques pas plus loin, Wouter Wiels, le sympathique créateur des Rives de la Beauté, est en grande conversation avec des visiteurs. Allons à la rencontre de Sophie Bruneau chez Affinessence. Fondée il y a 3 ans, sa marque reste fidèle à son concept étonnant de proposer des compositions uniquement composées de notes de fond. « Je cherche à fidéliser. Or ce que les gens cherchent, ce sont des parfums avec de la personnalité, de la puissance, de la tenue, du sillage. Précisément ce qu’apportent les notes de fond », souligne-t-elle en nous présentant ces deux derniers lancements. Musc-Ambre gris joue sur le contraste entre des notes confortables et d’autres plus animales, quand Cuir-Curcuma évoque un daim si souple qu’il en devient presque poudré.

Sa voisine Sylvaine Delacourte mise quant elle sur la gourmandise des visiteurs pour leur faire découvrir sa nouvelle gamme autour de la vanille, après celle dédiée au musc qui a lancé sa marque l’année dernière. L’ex-directrice de la création des parfums Guerlain s’est amusée à associer certains de ses parfums à des chocolats de la maison Edwart. La vanille aromatique de Virgile répond à un chocolat aromatisé au thym, la vanille épicée de Vangelis à un chocolat à la cardamome, et la vanille relevée d’agrumes de Valkyrie (créée par Maurice Roucel, elle rappelle un peu ses Musc ravageur chez Frédéric Malle et L de Lolita Lempicka) à un chocolat au citron de Menton. A vous de reconstituer les couples – attention aux pièges (et à l’indigestion).

L’ambiance se fait zen chez Anima Vinci. Ancienne directrice de la création chez Penhaligon’s et L’Artisan parfumeur, et passionnée de yoga et de méditation, Nathalie Vinciguerra a créé sa marque fin 2017 pour proposer des parfums « qui font du bien, élèvent l’esprit et permettent de savourer le moment présent ». « Chaque parfum met en avant un ingrédient principal pour son bénéfice sur l’âme, anima », poursuit-elle. Le Lime Spirit de Christian Provenzano, qui marie le citron vert à des notes épicées et cuirées, permet d’améliorer l’énergie et la concentration. Le Jasmine Yang de Thomas Fontaine associe lui jasmin, ylang et frangipanier pour un effet solaire qui booste la confiance en soi (et donne envie de repartir en vacances).

Dans l’atmosphère bucolique et surannée du Jardin retrouvé, on peut notamment découvrir les trois sorties de la rentrée. La marque créée en 1975 par Yuri Gutsatz a exhumé de ses archives quatre formules qui ont été soumises au vote du public. Ce sont l’ambre douillet d’Oriental Sans souci, le cèdre baigné de notes aromatiques de Bois Tabac Virginia et le jasmin léger et épicé de Jasmin Majorelle qui ont remporté le plus de suffrages, et le droit d’être commercialisés. Dommage pour la quatrième formule, dont l’association tagète-iris-ambrette était séduisante.

Place ensuite à Roberto Greco. Le volubile photographe expose Œillères, son Objet parfumant créé avec Marc-Antoine Corticchiato pour accompagner ses images de fleurs sur le déclin et de corps voluptueux.
« Marc-Antoine est arrivé avec le terme d’antifleur, qui me paraissait parfait pour traduire mon propos. Nous avons donc exclu le jasmin, la rose, la tubéreuse, ces fleurs trop évidentes, pour arriver à la camomille et au genêt. Des matières très facettées aux notes de fleurs séchées, de miel, de pollen, mais aussi avec une tonalité légèrement animale, pour évoquer la chair des corps que je photographie. Le styrax, avec ses aspects de gomme brûlée mais aussi des accents de cire de bougie, fait aussi écho à ces corps statufiés. »
Sans s’assagir tout à fait, l’antifleur d’Œillères, à la fois verte, fumée et cuirée, révèle aussi une certaine douceur sur la peau.

Juste à côté, le visiteur est invité à remettre le nez sur la sélection 2018 de l’Olfactorama, alors que ses Prix viennent d’être révélés. L’occasion de découvrir ou redécouvrir tous les finalistes et les vainqueurs : le chypre étincelant du Cri de la lumière de Parfum d’Empire, la tubéreuse étourdissante de Nuit de Bakélite de Naomi Goodsir, la prune cuirée de L’Eau de Velours de Bottega Veneta, ou la transparence miellée de L’Envol de Cartier.

À la sortie enfin vous attend le stand de l’équipe de Nez, la revue olfactive. À retrouver, les cinq premiers numéros de Nez, Aphorismes d’un parfumeur de Dominique Ropion, L’Ecrivain d’odeurs de Jean-Claude Ellena, mais aussi Le Grand Livre du parfum, en avant-première avant sa sortie le 11 octobre.

A retrouver aussi : Sabé Masson, Comptoir Sud Pacifique, Edit(h), Elementals…

Les Rives de la beauté
jusqu’à dimanche 23 septembre de 11h à 19h
Galerie Joseph, 16 rue des Minimes Paris 3e

Où acheter ?

Les marques citées dans l'article (Le Jardin retrouvé, Comptoir Sud Pacifique, Affinessence, Sabé Masson, Sylvaine Delacourte, Anima Vinci, J.U.S) sont disponibles dans les boutiques partenaires de notre annuaire des points de vente parfums de niche listées ci-dessous :

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

à la une

Wanted girl

Wanted girl - Azzaro

Une fleur d’oranger sucrée caramélisée arrosée de muscs propres, à la créativité proche d'un pétard mouillé.

en ce moment

il y a 4 heures

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

hier

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

il y a 2 jours

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

Dernières critiques

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019