Auparfum

Volutes

Diptyque

Flacon de Volutes - Diptyque
Note des visiteurs : (15 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Infusion d’iris... tabac et miel

par , le 4 mars 2013

En ces temps de lancements multipliés, telles les têtes de l’hydre de Lerne après les flèches répétées de l’arc d’Héraclès, Diptyque offre le choix entre deux concentrations de Volutes, sa dernière sortie.
Suffisamment différentes pour que, exceptionnellement, les deux soient commentées.

L’envol vif et franc de l’eau de toilette fait place à un décollage plus sourd, bas et discret dans la concentration supérieure.
Si les deux versions embaument le benjoin à odeur de tabac aromatisé Amsterdamer, il se fait plus gras et ambré dans le premier cas, alors qu’il est plus sec et proche de feuilles froissées dans le second. Les pommes compotées au beurre et à la cannelle des strudel d’Ambre Narguilé et de Spicebomb s’accompagnent, dans l’eau de toilette, de miel collant en même temps que des impressions vaguement réglissée et sirop d’érable caramélisé propres à l’immortelle. L’iris, embourbé, semble avoir du mal à se dépêtrer de cet ambre confituré qui n’est pas sans rappeler Fumerie turque.

Dans l’eau de parfum, un iris carotté plus présent, proche de celui de Dior Homme, apporte sa touche poudrée, verte et mordante. Mais, aussi, une sensation chocolatée par de la fève tonka. Plus aérienne et florale, cette concentration assez rétro, rappelant Infusion d’Homme, malheureusement, n’en a pas la tenue.
Le miel poisseux de Volutes EdT, en se collant à la peau, dure longtemps, et s’animalise un peu avant de laisser s’échapper des notes florales vertes irisées. Leur transparence ressurgit après la disparition des notes miellées.

Iris, tabac, miel...
Que des notes que j’apprécie.
Est-ce une bonne idée d’associer des notes addictives mais difficiles ? En effet, l’iris, matière délicate et subtile, semble à certains moments, dans l’une et l’autre concentration, ne pas vouloir fusionner avec les friandises de miel et de tabac aromatisé. Pourtant, malgré le maelström de notes brouillonnes en même temps que bouillonnantes, ce pot pourri séduit, mais, avec quelle version ?

Il est temps de se décider...
Étonnamment, l’EdT, à la concentration plus légère, est plus perceptible que l’EdP, qui se fait plus subtile et rasante par un sillage peu marquant.
A rebrousse-poil de ce que l’on peut attendre selon les concentrations, telle n’est pas la seule surprise.

En effet, si l’EdT est aussi tenace et collante qu’Ambre narguilé, l’EdP, plus raffinée et "noble", malheureusement, paraît fugace comme des volutes...
Néanmoins, bien que moins originaux qu’il n’y paraît (Dior et Prada proposent déjà des parfums intéressants dans ce thème), ces "iris gourmands" intègrent parfaitement la gamme des parfums historiques de Diptyque, pots pourris bobos qui rendent gagas, aussi plaisants pour la maison que pour soi.

J’aime l’introduction de l’EdP et l’atterrissage de l’EdT. A quand une troisième version ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 22 novembre 2017 à 18:11

Voilà...Volutes n’existe plus en eau de toilette...quel dommage...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2016 à 17:16

Apparemment, ce parfum devrait disparaître en 2016 dans ses 2 formes (edt et edp). (cf Lucky scent)

Devraient également être discontinués :

- Chez Andy Tauer : Miriam, Loretta et Ingrid.

- Chez Tom Ford : Fleur de Chine, Lys fumé, Jonquille de nuit, Italian cypress, Azure lime.

- Chez Heeley : Ophélia.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Raphaëlle

par , le 22 octobre 2014 à 19:05

Bonjour à tous,

Je avais jusqu’à présent testé Volutes en eau de toilette uniquement. Aujourd’hui, je suis tombée sur un flacon d’eau de parfum et m’en suis pschitté le poignet. Quelqu’un pourrait-il me dire pourquoi, au niveau des notes de coeur, la version eau de parfum de Volutes me rappelle tant Habanita ? (impression que je n’ai absolument pas avec l’edt). Ou est-ce ma peau qui lui donne cet aspect / mon nez qui débloque et mon cerveau avec ? Merci d’avance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ghost7sam

par , le 19 juillet 2013 à 19:28

Bonjour à tous !

Je viens de sentir sur touche Volutes. Il n’était plus disponible en échantillon (et je repasserai à la boutique la semaine prochaine), mais n’empêche, les notes de tête m’ont rappelé très très fortement une odeur que je connais...

Speakeasy de Frapin ! je l’ai porté plusieurs semaines car je l’avais en échantillon donc je me suis habitué à son odeur faite de tebac, et accord mojito citron menthe.

quelqu’un pourrait-il me confirmer ou me corriger la ressemblance ?


j’ai pu aussi sentir Tam Dao que j’ai également adoré. je n’ai pour l’instant réussi à percevoir que le cèdre, le santal, et des épices du genre poivre ou safran.

2 coups de coeur, mais bon un peu moins fort pour Volutes car bien que délicieux, exquis à mon nez, il m’a donc très fortement l’interprétation de Frapin

— -

peace

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vol de Nuit

par , le 1er juin 2013 à 12:38

Merci Opium pour cette double critique tres interessante de VOLUTES.

J’adore l’odeur d’Amsterdammer donc ce parfum m’a, de suite, interessee.
Je note uniquement ici l’eau de toilette, n’ayant pas l’eau de parfum en echantillon. J’y reviendrai.

Bizarrement ce parfum m’evoque de suite un parfum de femme des années 90 : Anthracite pour Femme de JACOMO, dans ses notes de tete. Troublant ! Ensuite, le parfum derive sur le miel et les epices avec une petite note blanche. Au fil des minutes je trouve que le miel est absorbe par la peau et que l’iris predomine.

Sur un foulard en soie intact de tout parfum, les notes de tete evoquent encore plus Anthracite Femme que sur ma peau. Mais les notes de coeur se deploient sur l’iris epice d’un pain d’epices. Anthracite était un parfum de cedre et d’epices et fruite.

Je confirme que pour moi, l’iris gourmand est maitrise dans Candy de Prada mais que je suis plus dubitative concernant Volutes. Je pense qu’il est indispensable de le tester sur la peau. Sur moi demeure une brume blanche poudree epicee mais je n’ai pas le coup de foudre. J’ai par contre eu le coup de foudre pour Phylosikos (mais ce n’est pas du tout la même famille olfactive).

Il ira tres bien a un homme en alternative a Dior Homme, effectivement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juin 2013 à 18:07

Bonjour à tous...
Je vous lis toujours avec intérêt et là que vois-je...un parfum qui aurait l’odeur de l’Amsterdamer !!! Je le cherche depuis longtemps ! Ou puis-je trouver cette merveille ? Je ne suis pas à Paris.....mais j’y viens en Juillet. Je vais devoir attendre pour le humer... m’en délecter... mes narines en frémissent !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2013 à 01:26

Bonjour ! Moi aussi je craque pour l’odeur bleutee de l’Amsterdammer. Qu’un homme passe a cote de moi en fumant la pipe avec ce tabac et je lui fais subir les derniers outrages !

J’ai une amie qui a suivi sur 2 km un homme de 60 ans qui fumait l’Amsterdammer dans la rue ! Ce parfum est hypnotique.

Je ne suis pas a Paris et j’ai trouve chez L’Artisan Parfumeur, la marque Dyptique. Elle est peut etre chez un depositaire dans votre ville ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2013 à 20:02

Bonjour Vol de Nuit
Je ne sais pas car j’habite Perpignan et je ne trouve l’Artisan Parfumeur qu’aux N G
mais je vais me mettre en chasse pour trouver ce parfum Proustien ...j’étais enfant et mon tonton alangui sur le canapé fumait sa pipe en rêvant et je trouvais cette odeur délicieuse, comme vous...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 juin 2013 à 21:29

Bonsoir Vol de Nuit et Lolo.

 

Vol de Nuit : Merci pour vos compliments encore.
Je n’ai pas connu Anthracite de Jacomo (encore un que j’ai raté !). Mais, il a l’air pas mal celui-ci...
Et, nous sommes donc bien d’accord sur ce charmant Volutes qui, s’il brille par ses notes confites et miellées, ne nous emporte pas dans une nuage ouaté d’iris si présent que cela. Dior Homme ferait presque mieux. Presque. (En tous les cas l’ancienne formulation de la version "régulière" qui avait davantage d’iris...) ^^
Lolo : Bonne future découverte de Volutes, mais, n’en n’attendez pas trop de choses, sinon, la déception vous guettera... En espérant que les "volutes d’Amsterdamer" hypnotiques et addictives soient au rendez-vous avec les réminiscences familiales qui vont avec... ;-)

 

Bonne soirée à vous deux.
Opium

 

PS destiné à Aaricia : Et si Shalimar Parfum Initial ou sa version "L’Eau", avec son iris assez gourmand de fruits confits, vanille et tonka était la solution... ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 juin 2013 à 22:33

J’ai fait un test de Shalimar PI l’autre jour. Deux impressions mêlées m’en éloignent :
1. Je sens vraiment Shalimar et je ne peux absolument pas porter le parfum de ma grand-tante chérie, c’est un sacrilège ;-)
2. C’est vraiment, vraiment trop poudré à mon nez (ce que n’est pourtant pas Shalimar)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 juin 2013 à 23:23

Bonjour Aaricia !

Je pense a deux parfums pour vous : l’un evoque un peu le pain d’epices : " L" de Lolita Lempicka. Une douce vanille avec des epices du miel. Il n’est pas trop fort. Un bon sillage. Excellent Maurice Roucel.

Et aussi Prada Candy qui a une note d’iris en tete et un caramel un peu brule a tomber par terre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Aaricia

par , le 31 mai 2013 à 22:34

Allez, cette fois je me lance, et je me présente en même temps que je donne mon avis...
Tout d’abord sachez que j’ai dévoré des tonnes de pages + commentaires depuis que j’ai découvert ce site... Que je trouve libre, ce que j’apprécie : on aime, on n’aime pas, mais toujours de façon respectueuse des avis des autres... : c’est assez rare de nos jours sur des forums et l’ambiance d’un site est presque plus importante que le contenu. Bref, je me sens en confiance ici...

Je suis une Guerlinophile comme beaucoup ici il semble. Je suis "venue" au parfum avec des Guerlain, Shalimar qui est pour moi l’image de ma grand-tante chérie (et inversement), Habit Rouge la crème à raser de mon papa (oui il n’a jamais voulu le parfum, il a peur de trop sentir, il est de la vieille école on dira).
Moi, j’ose Mitsouko et l’Heure Bleue, ce dernier n’étant pas le préféré de mon mari (encore ces préjugés sur les "vieux" parfums), Mayotte, et j’ai eu la chance de gagner "Angélique Noire" à un concours, que j’adore aussi. Et puis, la Cologne du 68 quand je veux un truc léger. Sinon, j’ai aussi : le baiser du dragon de Cartier, A la nuit de Lutens (j’avais aussi fleurs de citronnier, mais il a misérablement tourné, c’est une horreur).
J’adore "Volutes" !!!! J’ai eu d’abord un échantillon de l’EDT, et puis récemment je suis allée à Versailles à la nouvelle boutique, dans l’intention de l’acheter, et patatras, il n’y avait que les bougies :-( Mais la vendeuse, sympa, m’a filé un échantillon de l’eau de parfum en attendant.
Soyons honnête : j’ai encore du mal à sentir la différence entre les 2. A vous lire, elle est flagrante... Bon, d’accord, la tête, ok. Je préfère l’EDT de ce point de vue : elle est plus perceptible et me donne une impression plus fraîche. Pour le reste, je vais re-creuser. Comment vous faites ? vous mettez l’EDT sur le poignet gauche et l’EDP sur le poignet droit ? (j’ai toujours un peu peur d’incommoder mes voisins, c’est rare quand j’ose 3 vaporisations sur ma peau, finalement, je suis un peu comme mon papa...)
Par contre, je suis surprise de ne pas entendre parler de pain d’épices (pas celui de papi brossard, hein, un vrai bon pain d’épices...) ça vous évoque pas ça ? (évocation ce matin à la pulvérisation de l’eau de parfum, ça ne m’avait pas sauté au nez sur l’edt)
Mais bon, quoi qu’il en soit, je vais aller l’acheter. Dès que j’aurai un moment de libre pour aller à Paris...(va falloir que j’économise l’échantillon). Je pense que je prendrai l’edt car elle est quand même plus abordable et j’aime vraiment beaucoup la tête...!
Allez, je me suis présentée, alors j’aimerais profiter de vos idées sur ce qui pourrait me plaire, pour me prêter au jeu la prochaine fois que j’irai sur Paris
En fait, je crois que j’aime
- les épices (le baiser du dragon, celles de volutes, et celles de la cologne du 68...)
- les orientaux bien que je ne sois pas du tout fermée aux autres genres (j’ai souvent du mal, d’ailleurs avec les propositions "proches" d’un parfum que j’aime, je préfère souvent franchement différent, parce que proche, c’est souvent moins bien à mon nez)
- la fève tonka ça j’adore ! D’ailleurs mon dernier sniffage de Tonka impériale... heureusement que je suis raisonnable...
- l’iris il me semble aussi (mais pas à haute dose). J’avais trouvé "bois d’iris" (attention, celui de van cleef) particulièrement sympa. En fait la combinaison bois "lactés", iris, ça me parle (le temps en ce moment doit y être pour quelque chose, je suis une fille frileuse)

Et sinon, autre chose : ma maman m’a sorti récemment : "en fait moi je voudrais un parfum qui sente la rose et la pivoine". J’en appelle à vos idées !!! Je crois que le parfum qu’elle a préféré, c’est Very Irresistible, mais la version spéciale millésimée à la rose (je ne me souviens plus l’année), c’était vraiment très, très rose. J’ai bien en tête Rose Barbare mais mon dieu que c’est cher ! Et puis je ne crois pas qu’il y ait de la pivoine...

A bientôt j’espère...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juin 2013 à 12:15

Bonjour Aaricia et bienvenue parmi nous ! C’est vrai que c’est souvent Guerlain qui nous introduit à l’univers du parfum jusqu’à nous en faire perdre la tête. Je suis content que vous ayez porté Mayotte (ex Mahora), je l’aime beaucoup et il se fait trop rare, il a aussi beaucoup de "détracteurs". Un vrai crève cœur pour moi quand ils ont arrêté Mahora en 2004. Mayotte est quand même très proche, beaucoup plus cher par contre. :(
Des parfums épicés (tous ne mettent pas en avant les mêmes épices ) rapidement en vrac : Noir Epices Des Editions de Parfum Frederic Malle, Kenzo Jungle, Arabie, Five O’Clock au Gingembre et Rousse de Lutens, Femme, Youth Dew, Cinnabar, Opium, (les quatre derniers absolument en vintage), La Fumée et La Fumée Arabie chez Miller Harris, Parfum de Peau de Montana chroniqué par Opium, Poivre piquant, Safran troublant et Piment brûlent de l’Artisan Parfumeur. Malabah de Penhaligon’s, Chez Caron, Coup de Fouet et Poivre...Allez voir aussi chez Esteban, ils ont plusieurs eaux de toilette épicées.
Pour les orientaux c’est quand même compliqué, il y en a tellement et cette famille regroupe des sous genres assez différents. Si vous aimez vraiment l’accord ambré type : Ambre Sultan Lutens, Mitzah Collection exclusive Christian Dior,Ambre orient dans la collection Armani Privé, Ambre 114 Histoires de parfums, Eau d’Ambre et Ambre extrême chez l’Artisan, Ambre russe Parfum d’Empire. Sinon pour des parfums orientaux en général : Coco de Chanel, Opium, Cinnabar, Dioressence, Youth Dew, Ambre Narguilé Hermès collection Hermessence, Musc Ravageur Fréderic Malle, Muscs Koublai Kahn Lutens, Tocade Rochas, Must de Cartier, Obsession Calvin Klein, Bois des Iles et Coromandel chez Chanel dans la gamme des exclusifs, Parfum d’Hermès et Rouge Hermès, Habanita Molinard, Magie noire Lancôme en vintage, Samsara Guerlain, Organza Indécence Givenchy, Bal à Versailles de Jean Deprez, Parfum Sacré de Caron, Oriental Lounge chez The Different Compagny, Or des Indes chez Maître parfumeur et Gantier...Bon, je m’arrête là, il y en a encore des milliers d’autres.
Et si vous aimez la Rose, il y a bien plus joli, à mon nez, que Rose Rarbare. Allez sentir rose de nuit chez Lutens au Palais Royal ou Une Rose chez Frederic Malle, Nahema chez Guerlain. Bon et je suis un des rares ici à aimer Sa Majesté la Rose de Lutens où je ne perçois pas l’effet bombe à chiottes :). Allez aussi découvrir 1000 et Joy chez Jean Patou.
Pour la Pivoine euh...y’avait le Pur désir de Pivoine d’Yves Rocher, il y a aussi une Pivoine chez L’Occitane, Pivoine d’Esteban, je pense aussi à la désormais vintage Pivoine Magnifica de Guerlain dans la gamme Aqua Allegoria. Allez sentir la gamme des Parfums de Rosine (autour de la rose), où plusieurs parfums mettent en avant la pivoine.
Pour la Tonka, je pense que Tonka Impériale est un des plus beaux représentants, même si je le trouve beaucoup trop sucré et qu’il m’écœure. Beaucoup d’orientaux contiennent de la Tonka. Certaines fois la note ressort plus clairement, mais jamais autant que dans Tonka Impériale : Pi Givenchy, Oriental Brûlant Guerlain, Vetiver Tonka Hermès collection Hermessense, Shalimar Parfum Initial Guerlain, Heliotrope (ex do ré) de Réminiscence, Amande Persane Roger et Gallet, Body Kouros YSL, Le Mâle Gautier...
Pour l’iris, je laisse le soin à d’autres aficionados de cette note de vous conseiller :)
En espérant vous avoir donné des idées, bonne journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2013 à 09:49

Bonjour NewYorker et merci de votre réponse ! Bigre, je ne vais plus savoir où donner de la tête !
Ravie que vous aimiez Mayotte/Mahora (Je préférais l’ancien nom). Un seul bémol, sur moi il fait un peu... écoeurant ou "gras" (j’ai du mal à trouver le terme exact), c’est le cas de pas mal de parfums à mon grand désespoir, comme "Jardins de Bagatelle" qui est probablement mon préféré sur mouillette mais importable par moi :-(. On m’a dit que c’était le pH de la peau, qu’il changeait au cours de la vie et qu’il faudrait que je réessaye plus tard. Après la naissance de ma fille, je me suis précipitée pour le re-tester : un peu mieux mais guère... snifff

Ce qui est amusant dans ce que vous me proposez, parmi les parfums que je connais, c’est qu’il y en a que j’adore (Jungle, Tocade, qui ont des odeurs très spécifiques, ce que j’apprécie beaucoup, mais qui me paraissent un peu "forts" à oser... J’ai retesté Tocade hier, une vapo sur mon poignet, ce matin elle est quasi intacte), et d’autres que je n’aime vraiment pas (Five O’clock et Rousse, trop "secs", Femme et Habanita, trop fort).
J’aime beaucoup les exclusifs de Chanel dont vous parlez : je me suis émerveillée d’une touche de Coromandel sur mouillette pendant 3 jours (mais je le trouve un peu mâle à porter), j’ai eu un échantillon de Bois des îles et j’adore le fond qui fait vraiment "Chanelinade", mais le coeur a une note qui me déplait sans que je sache vraiment dire pourquoi... note qui tire vers un "trop fumé". Pour un parfum à ce prix, c’est dommage... Je crois que sinon j’aurais craqué.
Pour le parfum de maman, je vais aller sniffer vos propositions. Où trouve-t’on les parfums de Rosine ?
Merci encore !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2013 à 14:20

Bonjour !

Pour votre maman, essayez idylle de Guerlain en Eau de Parfum (attention il y a un idylle Duet qui n’a pas la même fragrance et une eau de toilette sensiblement differente) et Pleasures d’Estee Lauder.

J’adore la pivoine et la rose melangee.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2013 à 20:29

OUI, J’ai pensé aussi à Pleasures qui pourrait lui plaire , mais le pas le classique, le ROse dont je ne me rappelle pas le nom exact, mais qui sent bien la pivoine.
A tester absolument

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2013 à 14:33

Je reviens vers vous car j’ai oublie Acqua Allegoria Pivoine Magnifica pour votre maman, l’eau d’issey florale , Cinema d’yves St Laurent et Chloe Eau de parfum.

Pour les parfums de Rosine, les points de vente sont sur le site internet et moi a Dijon j’ai trouve cette marque chez l’Artisan Parfumeur. J’adore Poussieres de Roses et Folie de rose. Il doit y avoir une rose pivoine d’ailleurs dans la collection.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 16:55

Vol de Nuit, lolo, merci beaucoup pour vos suggestions ! Je vais aller sniffer tout ça.
Une vendeuse chez Sephora (oui oui je viens de lire le post Nociphora tout ça ... ;-)) m’a proposé Trésor midnight Rose. Je pense que ça plaira pas à Mamaman (trop "moderne"), mais j’ai trouvé l’odeur assez rigolote : ça m’a fait penser à un kir, un côté un peu bulles de champ, qui m’a bien plu. En tout cas, il y a bien de la rose et de la pivoine, contrairement aux autres propositions plus fantaisistes (Insolence, Boss classique... ???)
J’aime beaucoup Pleasures (le parfum original), je ne connais pas le flanker et il ne m’était pas venu à l’esprit, mais si c’est Pleasures avec un peu plus de rose, ça pourrait coller à fond ! Je ne connais pas les autres que vous citez.
Merciiii !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 17:07

Oh il y a plus rose/pivoine que Trésor Midnight Rose qui joue dans la cour des Teisseire et autres bonbons au cassis.

Bref, du sucre et des fruits !

 

En rose/pivoine, je pense que vous pouvez apprécier Idylle de Guerlain, Peoneve de Penhaligon’s (en niche), L’Eau d’Issey Florale comme il vous a été conseillé ou encore Quel Amour de Goutal ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 18:27

C’est Pleasure Intense : il conviendrait vraiment, je pense. Tenez nous au courant !
Bien à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 octobre 2017 à 11:28

Pour la pivoine il y a aussi Peonia nobile d’Acqua di Parma :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 00:25

Bonjour Aaricia !

Bienvenue sur auparfum :D !!!

 

Tout d’abord merci pour vos gentils mots sur le site, ça fait tellemet plaisir ! La passion du parfum est très forte ici et en quelque sorte c’est elle qui doit surement donner cet entrain, ce respect et ces discussions souvent drôles, touchantes, pertinentes. En tout cas toujours passionnées !

 

Plein de choses à dire ! Vous avez été déjà pas mal indiquée sur les parfums alors je vais faire à côté ;)

Vous avez un joli perfumista-passif (comme le tabagisme passif : votre exposition aux radiations perfumistiques ^^). Comme le précisait Newyorker, beaucoup d’entre nous sommes passés par Guerlain (comme ne le suggère pas mon pseudo *tousse tousse*). Et votre rapport au parfum est très intéressant par rapport à vos parents (et vous l’analysez très bien, c’est amusant !).

Alors : n’ayez pas peur de vous parfumez !! J’ai mis du temps moi aussi à parfois oser certains parfums et certains dosages, mais en fait il n’y a qu’une personne qui impose les règles là dedans : le parfum ! En effet, c’est à partir de lui qu’il vous fausdra jauger la quantité à mettre. Regardez : 3 pschits de La Vies est Belle et c’est l’horreur pour quiconque aime un tant soit peu son nez. 3 pschit d’Après L’ondée partiront sous la brume en deux heures. Ainsi, pour la Vie est Belle, ne vous parfumez pas et pour Après L’ondée, prenez un petit vapo avec vous et remettez un pschit toutes les 3 heures !

Exemples moins extrèmes : Mitsouko (en eau de parfum !) ===> 3-4 pschits dans le cou/buste et deux dans les cheveux et vous aurez un merveilleux sillage suffisamment mystérieux pour rayonner :D !

 

Et surtout : vos poignets sont à vous !! Certains aiment les parfumer de leur parfum du jour (ma maman par exemple). Pourquoi pas. Perso, je ne me parfume jamais les poignets de mon parfum parce que c’est avec eux que je fais un remake de démineur version perfumista hardcore :D ! Les gens ne sentiront pas vos poignets de manière outrancière, donc réellement profitez en et testez avec bonheur :D !!

Pour Volutes, vous verrez, je suis sûr qu’avec le temps, les nuances se feront. Regardez, déjà de manière "instinctive" vous avez trouvé la clarté et l’envol propre à l’EDT. l’EDP a un côté plus poudré (plus "maquillage") avec un côté un peu plus terreux et tabacé que l’EDT, le ramenant sur un territoire plus sombre que l’edt. Vous verrez avec le temps, la patience, la passion et plein de test hasardeux que ces effets viennent de certaines matières, qui ont leur propre rayonnement olfactif :D ! L’iris est à la fois poudrée, rapeuse, terreuse. Parfois sombre, parfois lumineuse, tout dépend de son ornementation...

 

Encore merci pour votre enthousiasme !

A bientôt !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 17:11

Merci Jicky de votre grand message de bienvenue !
Je pense que ma "discrétion" vis-à-vis des doses de parfum est surtout conjoncturelle...
Dans ma "1ere période de perfumista" (à l’époque de mes 15-16 ans, c’était le bon temps où quand vous écriviez une longue lettre manuscrite à Guerlain pour leur dire tout le bien que vous pensiez de leur maison, et accessoirement demander des échantillons, vous receviez toute la gamme ainsi qu’un dépliant plastifié descriptif de tous les parfums jusqu’à... un air de Samsara...), je me parfumais pas mal, de parfums pas forcément discrets (Cabotine, puis Nuits Indiennes...).
Après les études et la vie professionnelle avançant j’ai mis un peu la passion de côté... Jusqu’à une formation récente à l’odorat et un bilan de compétences, et c’est reparti de plus belle.
Mais là je suis maman d’une petite fille de 10 mois, et du coup, j’évite de lui mettre trop de trucs dans le nez... Mon idéal serait de trouver "the" parfum (comme tout le monde ici, je crois), qui lui rappellera sa maman à vie, mais je l’ai pas encore trouvé. Je pense que Mitsouko est le meilleur candidat, mais sûrement pas le bon car je lui suis infidèle...
Au moins, elle aura une identité olfactive bien ancrée chez son papa (il porte Terre d’Hermès que nous avons choisi ensemble, et j’ai beau essayer de lui proposer autre chose, y aura pas moyen avant qu’il ait fini le flacon !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 17:19

Ah ! Si vous avez un petit bébé avec vous alors oui, évitons les Opium, Poison et autres Portrait of a lady ^^.

 

Quant au fameux "the" parfum, personnellement c’est quelque chose à laquelle j’ai arrêté de croire (y ai-je jamais cru d’ailleurs ?). Après tout, je suis POUR l’identification en parfumerie. Mais je me reconnais en Iris Silver Mist, en Heure Vertueuse, en Eau de Narcisse Bleu, en Jicky, en Heure Exquise et autres Dans Tes Bras. Tous ces parfums me disent des choses, et réduire ce que je voudrais porter à un seul parfum ce serait abandonner tous ces autres parfums, qui ont aussi leur place dans mon cerveau.

vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 09:32

Bonjour,

 

Pour répondre à la question "comment sentir la différence ?" ma réponse est assez simple, oui, les poignets, c’est bien, mais ça peut ne pas suffire, le mieux est encore de porter en vrai. De sentir le parfum autour de soi (ou pas ?) durant une journée, de le ressentir, de voir l’effet qu’il a sur nous et de savoir quelle version on préfère. Et parfois, pour une question de confort, d’appréciation personnelle, un détail mineur, insignifiant pour d’autre, fait soudain sens pour nous. Subitement, on sait que c’est celui-là, dans cette version-là et pas l’autre variation infime. (Donc, il faut passer à la boutique, réclamer des échantillon, etc.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2013 à 17:15

J’ai de la chance, il me reste encore un peu des 2 échantillons. Et j’ai essayé les 2 sur moi san y trouver vraiment de différence flagrante, à part le début... Il faut dire qu’à quelques jours d’écart, c’est la mémoire qui joue, et ça, ça se travaille...
Au bout de 2-3 heures, j’ai du mal à sentir l’un ou l’autre, à part sur mon poignet. Je vais essayer poignet gauche / poignet droit en simultané, et je vous redis ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 juin 2013 à 21:18

Bonsoir Aaricia.
Bienvenue, à nouveau, sur auparfum.

 

Merci pour votre intervention et pour votre présentation.
Merci aussi pour votre passion "dévorante" qui vous a permis de dévorer "des tonnes de pages et de commentaires" et pour vos gentils compliments quant à l’ambiance "libre" mais respectueuse qui règne ici. La passion doit rimer avec des échanges animés mais aussi respectueux. Je suis ravi que vous vous sentiez "en confiance ici".
Votre "initiation" avec les Guerlain, les vôtres et ceux de vos proches, est l’une des meilleures mises en bouche possible. Mitsouko, L’Heure Bleue, "vieux" soit, mais quand "jeunes" rime avec "Teisseire" et "stands de friandises", il vaut peut-être mieux sentir "la vieille cocotte" plutôt que "la jeune (poule)"... ^^ Mayotte, Angélique Noire et la trop souvent oubliée jolie Cologne du 68 sont pas mal non plus. De même que les "hors-Guerlain", Le Baiser du Dragon et A La Nuit, tous deux de magnifiques choix !
Vous nous avez apporté vos impressions quant à Volutes et nous avez interrogés à propos de parfums que nous pourrions vous conseiller à l’aide de certaines précisions que vous nous avez fournies.
Je répondrai, en ajoutant des commentaires à ceux de mes camarades, d’abord à propos du parfum dont il s’agit ici puis tenterai d’amener quelques éléments qui pourraient vous être utiles peut-être dans votre quête de "nouveautés" (pour vous, pas en soi), en ne m’étalant pas trop, vous avez eu suffisamment de conseils parfaitement avisés pour avoir de quoi vous occuper durant les prochaines semaines. ;-)

 

Vous montrez tous les signes avant-coureurs d’un "FCIP" ("Futur Craquage Imminent Parfumé") pour Volutes. ^^
A propos des différences entre ses deux concentrations : tant mieux si j’ai pu donner l’impression qu’elles étaient flagrantes. Les choses doivent paraître simples pour ceux qui sont amenés à nous lire. Mais, en réalité, je vous rassure, il m’a fallu trois tests très attentifs sur peau pour parvenir à me dépêtrer de mes ressentis ! Selon les concentrations, l’iris, pas si présent (et, je suis bien rassuré sur ce point, nombreux sont celles et ceux qui me tiennent ces mêmes propos ; ouf !), joue à cache cache avec les notes vertes et miellées. Mais, dans chaque concentration, les apparitions et disparitions de chaque élément n’ont pas lieu aux mêmes moments ; ce qui ne m’a pas simplifié la tâche ! En fait, comme l’a justement expliqué Jicky, l’iris ici joue plutôt un rôle d’éclairagiste et de metteur en scène, plaçant certains éléments ici plutôt que là, au lieu d’être l’élément central, ou l’un des acteurs principaux que certain(e)s espéraient qu’il serait.
Dau a raison : pour un test d’évaluation, comme celui que l’on est amené à réaliser pour rédiger un article, cela est suffisant parfois. Mais, pour savoir si l’on va apprécier au quotidien un parfum, avant de l’acheter, il faut le tester en grandeur nature, le porter "à taille humaine". M/Mink, Mon Parfum Chéri et, dernièrement Duel sont des parfums que j’apprécie, que je contemple et admire. Mais, pas forcément que je "supporte". Volutes s’il a été testé en "petites zones", a été pour l’une de ces deux concentrations observé porté durant quelques heures, afin de vérifier si mes constatations au "microscope" résistaient au passage en "taille réelle".
Afin de faire des comparaisons, c’est bien cela, on peut mettre l’EdT sur le poignet gauche et l’EdP sur le poignet droit. Ou même faire l’inverse... ;-) Mais, comme me le disait quelqu’un, disons qu’en faisant comme vous l’avez indiqué, la concentration la plus "pauvre" (moins élevée) à gauche et la plus "riche" (plus élevée) à droite, même si c’est très clairement stéréotypé, une certaine logique politique peut servir de moyen mnémotechnique. Cela peut se révéler bien utile au final. ;-)) Bref. [Pas de digressions politiques, il y a d’autres forums pour cela ! ^^]
Vous pouvez également les placer sur le dos de main, cette zone étant moins soumise à l’acidité du PH de la peau avec un réseau veineux qui, même s’il est très visible dans cette zone-ci, l’est toujours moins que sur les poignets. De plus, on peut parfois porter des bracelets, une montre, les manches avec, parfois des restes d’autres parfums, les frottent ; en somme, le dos de la main plutôt que le poignet peut être envisagé, au singulier ou au pluriel. En plus, on est plus discret en rapprochant le dos de main du nez que le poignet. En parlant de discrétion justement...
Et, non, avec deux malheureux pshitts vous n’incommoderez personne ! Ne devenons pas paranoïaques comme dans certains modèles de société nord-américains où le parfum, au même titre que tant d’autres choses est devenu l’ennemi public No.1. Respectons autrui sans s’inonder d’un demi-flacon de parfums "power-house" clivants qui peuvent incommoder. Mais, supportons-nous un peu les uns les autres, avec nos envies et toutes les teintes de différences existantes ! En matière de parfums et dans d’autres domaines par ailleurs. Pour en revenir à notre sujet, deux ou trois pshitts n’ont jamais tué personne, on n’a, finalement, dénombré aucun mort après les années 80 et leurs tanks parfumés. Dans le pire des cas, on vous dira que vous sentez "fort", vous signifiant ainsi que l’on aime pas ce que vous portez. Tous les goûts sont dans la nature après tout, et, nous, on ne crie pas notre désespoir face au raz-de-marée caramélisé et aux fruits écœurants qu’on se voit infliger. Dans le meilleur des cas, vous recevrez des compliments. Volutes n’a pas un sillage envahissant ; et ses notes assez gourmandes le classerait plutôt dans les parfums qui ont du potentiel à plaire et à ramasser les compliments ! ;-) (Et, souvenez-vous de papa pour son attrait pour Habit Rouge, ce qui est une preuve de très bon goût, pas pour ses habitudes en termes de quantité de "pshitts". ^^)
Justement, en parlant de parfums gourmands, vous êtes étonnée de ne pas avoir lu qu’il s’apparentait à du "pain d’épices". Tout bêtement car il ne m’y a pas fait pas penser.
Mais, les présences ou absences d’éléments pour telle ou telle personne ne doivent pas en influer d’autres.
Volutes = miel et épices. Comme le pain d’épices tiens ! ;-)
Bon, moi j’ai plutôt un cake au fruits confits, avec un miel très animal dans la version EdP, mais, en y réfléchissant et en sentant à nouveau les deux concentrations, je retrouve bien une impression de pain d’épices.

 

Maintenant, passons aux parfums que vous pourriez tester en sus des nombreuses choses qui vous ont déjà été conseillées avec à propos...
-  Les Epices  :
- Jungle Elephant de Kenzo proposé par Newyorker est un parfum qui ne peut me faire que "plussoyer à fond !"... Ultra épicé, "remarquable" dans tous les sens du terme, il est à tester, vous saurez en deux minutes si vous adorez ou détestez.
Les propositions de Newyorker sont toutes excellentes. Poivre, Parfum Sacré et sa rose vanillée et poivrée...
- Safran Troublant, Poivre Piquant, Piment Troublant chez L’Artisan Parfumeur et Poivre Samarcande et Paprika Brazil chez Hermès sont à tenter peut-être.
- Si de Lolita Lempicka réunit un floral avec des épices très marquées en tête.
- Lumière Blanche reprend la trame épicée par la cardamome et la cannelle de Jungle et les fait tremper et délayer pour les diluer un peu dans un lait tiédi. Cocoon et ravissant comme l’a très bien écrit Jicky l’an passé.
-  Les Orientaux  : Newyorker a fait une belle liste, en plus, dans certains, vous retrouverez une trame épicée par cannelle ou clou de girofle, comme Youth Dew, Cinnabar et Opium qui sont en plus, entre autre , des roses aussi ; mais, encore et bien davantage...
-  La Fève Tonka  :
- Tonka Impériale est un des plus beaux hommages à cette matière.
- Fumerie Turque est plus benjoin de chicha et Play-Doh que fève tonka, mais, proche de Volutes, et le benjoin reproduisant une note de tabac pas si éloignée de celle forgée par la tonka, cette proposition pourrait être intéressante. Comme pourrait l’être...
- Spicebomb que certain(e)s confondent avec... Volutes si on le sent rapidement. Tiens, tiens... ^^
-  L’Iris en Bémol  :
- Dior Homme et sa version Intense, si vous parvenez à oublier le genre de votre parfum, est un iris pas si imposant qui a l’avantage d’être en même temps nourri de fève tonka une autre de vos recherches. ;-)
- Infusion d’Homme de Prada nécessite, lui aussi, d’oublier le genre de votre parfum. Mais, son accord de tabac sec, un peu / vaguement "amandé" et tabacé, pas si éloigné de l’effet de la tonka, avec une pointe d’encens pourrait vous plaire par son élégance raffinée.
- Infusion d’Iris, toujours chez Prada et classé "féminin" lui, pourrait être trop solinote floral - iris, mais, il vaut le coup de tenter votre chance. Surtout avec la version Absolue, plus douce et vanillée, qui ne serait pas sans rappeler le traitement de certains de "vos" Guerlain.
-  Les Roses - Pivoines
- Peoneve de Penhaligon’s est "en plein dans le sujet", il pourrait plaire à votre maman. Des notes rosées douces et légèrement piquantes citronnées. Il a été proposé par Jicky déjà, je "plussoie" donc !
- In Love Again de YSL n’est pas un accord rose - pivoine, mais, avec ses fruits rouges et sa transparence, quelque chose me dit qu’il pourrait fonctionner. De même pour sa petite sœur couture Rose Ikebana. Pas tout à fait dans le sujet, mais, suffisamment de parenté, pour ne pas être totalement HS.

 
Encore bienvenue à nouveau.
Merci pour votre bel enthousiasme !
En espérant, avec les autres intervenants, être un peu utile. ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 juin 2013 à 20:16

Me voici de retour d’une escapade très, très parfumée sur vos bons conseils.
Je dois dire qu’entre ce que vous m’aviez conseillé et les parfums qui me "parlaient" sur les autres pages, je m’en suis mis plein la lampe, enfin, le nez (que j’ai long d’ailleurs ;-)
Je n’ai évidemment pas trouvé, et puis au bout d’un moment j’ai quand même saturé, mais mille merci pour toutes ces jolies découvertes, car j’ai vraiment respiré des odeurs très "belles" même si elles ne me conviennent pas toutes !
J’ai craqué pour Volutes mais ça c’était prévu (j’arrive encore à contrôler un minimum mes dépenses parfumées). En Edt. Et il est vrai que Spicebomb a le même début, c’est étonnant !
J’ai senti pas mal de parfums épicés. La plupart l’étaient trop à mon goût, mais j’ai découvert des trucs très sympa comme Noir Epices de Malle (avant-bras droit ;-) ). Allez, vous allez me dire que le parfum n’a pas de sexe, mais je le trouve un poil masculin pour moi. A l’époque où je travaillais en usine, ça m’aurait pas dérangée, mais là un peu. Safran Troublant de l’artisan parfumeur m’a bien plus mais j’ai trouvé en première approche que c’était un peu une copie conforme de Jungle de Kenzo. Non ? Sinon, le poivre de l’artisan parfumeur et celui d’Hermes sont trop poivre.
Par contre, dans la même catégorie que Volutes (c’est moi qui l’y mets parce que je ne crois pas que ça y soit vraiment, vous me direz, moi j’ai une case "parfums doudou" où je mets tout ce qui est boisé/irisé mais sucré quand même, le genre qui me plait depuis le début de l’année, quoi), j’ai sniffé Bois Farine et aussi, car la vendeuse me l’a mis aussi dans cette catégorie, L’été en douce chez l’artisan parfumeur, et j’aime beaucoup les 2 (presque plus le 2e que le 1er d’ailleurs). Je les trouve très spéciaux et très sympas.
Après, il faut que je remercie particulièrement NewYorker car j’ai eu un IMMENSE coup de coeur pour Ambre Narguilé des Hermessence. L’effet "Whahou !". C’était tellement flagrant que la vendeuse en a rigolé. Du coup j’ai un échantillon à essayer à nez reposé. Comme c’était au début de mon parcours, j’ai tenté d’autre ambres comme le très chroniqué Ambre sultan, mais il m’a pas fait du tout, du tout le même effet ! Idem pour Mitzah et Ambre Nuit chez Dior.
Autre coup de coeur, peut-être plus dans la saison, quelques parfums de soleil : Songes de Goutal (Ai essayé aussi Sables, très intéressant mais pas pour moi), et Do Son de dyptique, je les essayerai tous les 2 (jai fait une vraie moisson d’échantillons au printemps, les vendeuses étaient super sympa). C’est un peu le genre Mahora/Mayotte, je retombe toujours dedans quand il fait beau...

Pour mamaman maintenant (quand même ! c’était un peu ma bonne excuse pour partir en chasse) : chez Guerlain, définitivement, je préfère Rose Barbare que j’adore, ni Idylle ni Nahéma ne me font frétiller le museau... J’ai aussi récupéré Sa Majesté la rose et La fille de Berlin (sans vraiment y croire pour cette dernière). Chez Malle, j’ai pris l’échantillon de Portrait of a Lady qui m’a plu davantage que "une Rose". Resenti Pleasures : ça pourrait être ça en fait... plus que Pleasures intense je pense. J’ai oublié Peoneve (pourtant je suis passée devant le stand ! zut !)

J’avais mal aux pieds, j’ai donc pas poussé jusqu’au Palais Royal... Ce sera l’objet de ma prochaine quête... Je ferai d’un coup les parfums de Rosine et Lutens.

Encore un million de mercis pour ces très belles idées parfumées, j’ai passé une journée de rêve. Et mari chéri a même apprécié quelques-unes de mes pépites ! c’est dire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 juin 2013 à 23:03

Bonsoir Aaricia, c’est super, je suis ravi !
N’hésitez pas à revenir nous faire part de vos découvertes et de vos choix d’acquisitions. C’est bien si vous avez pu avoir plein d’échantillons, ce n’est qu’à nez reposé qu’on apprécie pleinement un parfum et qu’on prend conscience de toutes ses dimensions et ses nuances.
Excellente soirée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 juin 2013 à 09:50

Bonjour aaricia !

Ca c’est un sniffathlon en regle ! J’aimerais etre a paris pr le faire !

Pour votre maman, pleasures (le tout premier) est frais, mouille de rosee. Eternity de calvin klein est un autre parfum avec un beau sillage.

Dans un autre genre floral opulent a l’ancienne, testez "grand amour" de goutal en eau de parfum.

Et les parfums de rosine : l’excellent "poussieres de roses" et "folie de roses". Il doit y avoir une pivoine rosee dans la gamme des parfums.

J’ai eu 2 echantillons de volutes. (Desolee, il manque des majuscules dans mon texte mais mon smartphone refuse de me les donner ce matin !)

L’eau de toilette a une belle tenue bien que je prefere le depart de l’eau de parfum, comme "opium".

Ce parfum est etonnant car lorsque je le sens, je me dis : oui c’est tres bon mais ce n’est pas ma famille de parfums sauf que... Addiction immediate : impossible de ne pas le ressentir après !

Au lieu de tester sur poignet (j’ai teste a gauche eau de toilette et a droite , eau de parfum comme on vous l’a conseille,) ce matin j’ai decide de "vivre avec" toute la journee. Un pschitt dans la nuque, un pschitt derrière l’oreille et sur les poignets. Sans exagerer.

On va voir...

Je me demande ce que donnerait une superposition des 2 concentrations ? Eau de parfum sur peau, eau de toilette sur vetements ? Quelqu’un a essaye ?
Ou l’inverse plutot !

Ce matin je sens enfin l’amsterdammer, le tabac dans volutes.

Il me rappelle vraiment "anthracite" femme de jacomo. Lequel doit encore exister sur le marche (site encheres etc)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Koimynose

par , le 20 mars 2013 à 15:46

Bonjour à tous !
Bonjour Opium ! Merci beaucoup pour la critique de ce duo. J’ai hésité à réagir à ton texte tant ma relation avec ces deux là est compliquée !
J’avais beaucoup d’attentes notamment à l’égard de l’EDP. Résultat : c’est le sentiment de déception qui domine. Ce n’est pas une catastrophe, certes... on est loin de la médiocrité, je l’admets. Mais ! Je l’avoue j’attendais une bombe tabacée ! Voilà. Au lieu de cela, j’ai sous le nez un parfum qui se la joue "douceur intime". Il ne diffuse pas et ne tient pas la distance, du moins en ce qui me concerne. Chers vous de chez Diptyque, les volutes, ça implique un minimum... d’élévation, non ? Et puis, c’est pas tout : il est où le tabac ? enseveli sous un tas de biscuit/beurre vanillé, qui laisse une sensation de gras sur les mains. Et c’est pas encore tout : j’ai eu le malheur de ressentir, quand je l’ai re-re-testé hier, cette "maudite" note cosmétique, comme celle qui m’énerve, quand elle décide de faire son show, dans Dior Homme Intense :(
Non non non, M. Pellegrin, nooo ! Je suis désappointé... :D
Alors, le faux jumeau va-t-il rattraper le coup ? Bah un petit peu pas vraiment. Là je ne parlerais pas de déception mais de réticences, de "je sais pas je sais plus". J’aime l’envol de l’EDT, j’aime son côté cireux miellé. Poisseux ? Peut-être. Je dirais que cela a juste ce qu’il faut de collant pour "emprisonner" les différents protagonistes et les forcer à se parler. Car je trouve qu’il se raconte plus de choses intéressantes dans l’EDT. Il y a âme qui vive ! La tenue et la diffusion est sur ma peau nettement supérieure à celle de l’EDP, même s’il y a de la marge. Peut-être l’EDP se révèle-t-elle plus intéressante vaporisée sur les habits ?
Mais alors, où est le problème ? Le hic, et j’ai même peur de l’avouer, c’est qu’il y a de temps à autre, un côté spray pour entretien de chaussures en suède/daim qui me saute au nez, voilà ! Alors je ne sais pas d’où me vient cette association, mais le ressenti est là, et quand ça se mêle aux volutes, ce n’est pas... convenable :D
Pour cette raison, mais aussi du fait que durant l’été javais trouvé le souffle de Volutes EDT un peu court sur longue distance, j’avais opté pour Oriental Lounge (grâce à une très très bonne promo). J’espère quand même que ce n’est qu’un malentendu entre nous deux...
Ce fut mon impression !
Encore merci Opium !
PS. Je mets deux étoiles et demi, avec possibilité de révision ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mars 2013 à 17:38

Re-Bonjour Koimynose.

 

Merci pour ton compliment et pour ton retour.
Volutes crée, globalement, deux attitudes : celles et ceux qui le découvrent et l’apprécient ; celles et ceux qui le découvrent, l’apprécient, puis, un peu moins.
Nous sommes quelques-uns à faire partie de cette seconde catégorie. D’où ma critique mi-figue mi-raisin car, le parfum est joli, mais, y a un truc qui cloche. Et ce, dans chacune des concentrations. La tenue dans l’une d’entre elles, que je trouve plus jolie car plus irisée. Et l’autre qui me gonfle un peu car, en ce moment, je ne suis pas dans ma période "tabac", "miel" ni "ambre" tant que cela et, donc, ce qui me rend moins indulgent.
En outre, la réunion de matières que j’adore malgré tout la plupart du temps m’a, probablement, rendu plus exigent encore.
L’EdP, jolie et irisée est trop fugace, l’EdT colle à la peau en se faisant pour moi trop poisseuse, un peu comme Ambre Narguilé sur moi : trop présent, deux heures, c’est sympa, après, j’en peux plus du strudel et de la Tatin aux pommes caramélisées cannelle et beurre ! C’est terrible, mais, dans cette catégorie de parfum, je préfère Dior Homme, Infusion d’Homme, Fumerie Turque et Spicebomb.
Mais, je sais que, sur ce coup-ci, je fais mon casse-pieds.
Mais, finalement, Koimynose, j’ai l’impression que tu te retrouves, en moyenne avec à peu près le même sentiment que moi : joli, mais, y aurait pas une autre concentration qui réunirait "que" les avantages de chacune ? ;)

 

Bonne fin de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 mars 2013 à 21:56

Bonsoir
Je découvre ce site et viens de m’inscrire !
Amoureuse de bonne cuisine et de parfums ... Je ne savais pas qu’il existait des sites sur le sujet aussi passionnants !
Merci je continue ma découverte !
Juste une question : y a t’il moyen de personnaliser son mot de passe pour pouvoir le mémoriser ?
Merci d’avance !
Bonne soiree

PS : Mes amours de parfums ... Shalimar, jicky, mitsuko, donc les guerlains anciens .. Pas trop les nouveaux , ambre sultan ainsi que beaucoup de lutens, Dune de Dior porté quelques années et encore de temps en temps, j’afore les santa maria di novellla mais ils me font éternuer la plupart ???? Dommage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2013 à 21:26

Bonsoir Matisse15, bienvenue sur auparfum.com.

 

Vos évocations de Fidji et Dune sont jolies. Merci pour ces partages.
Vos "préférés" (anciens Guerlain, Ambre Sultan et Lutens) sont d’excellents choix, je crois que vous allez vous plaire sur auparfum. ;)

 

Jeanne ou Domik, si vous nous lisez, vous pouvez faire quelque chose à propos du mot de passe ? Ca doit être tout bête, mais, la journée a été un peu longue, j’ai "un peu" rédigé, alors, je crains que là, je passe en mode "Blonde Powa"... ^^

 

Bonne soirée Matisse15.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zab63

par , le 10 mars 2013 à 19:11

Opium,je n’ai testé que brièvement l’eau de toilette, mais ta comparaison des deux concentrations me fait penser à ce que je ressens pour Shalimar : l’eau de toilette me paraît beaucoup plus intéressante que l’eau de parfum qui privilégie les notes les plus "sourdes". Avec l’edt, le contraste frais/chaud ou hespéridé/ambré-vanillé est plus perceptible, et c’est ce qui me plaît dans ce parfum. Je n’ai pas encore essayé l’extrait et ne peux donc pas en parler...mais j’aime aussi beaucoup l’Eau de Shalimar.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 mars 2013 à 20:53

Bonsoir Zab63.

 

Ta comparaison entre les concentrations de Volutes et de Shalimar est intéressante.
J’avais bêtement oublié ce détail qui veut qu’une "eau de toilette" soit souvent plus fusante, plus vive et plus "souple" qu’une "eau de parfum", plus "sombre" en même temps que plus "sourde" et plus compacte (car surdosée en notes de fond). Parfois, je fais des bugs de débutant. ;-)
C’est la même différence que l’on observe dans Coco également, très clairement, le contraste est supérieur dans la concentration la plus légère.

 

Je rebondis à propos de Shalimar : comme toujours, les points de vue divergent un peu, mais, globalement, une majorité des gens s’accorde à considérer que la concentration la plus satisfaisante est l’EdP car elle allie une tête vibrante, et pleine, de bergamote, et le gigantesque fond baumé balsamique. Dans l’EdT, il y a, pour certain(e)s, trop de légèreté, bien qu’elle soit une option appréciable quand il fait chaud. Mais, c’est surtout l’extrait qui, parfois, déçoit : il apporte peu par rapport à l’EdP pour un prix bien supérieur et, s’il est encore plus chaud et rond, perd en évolution. Mais, n’hésite pas à nous raconter quels seront tes ressentis. ;-)

 

Merci pour ta judicieuse intervention.
A bientôt
Opium

 

Ps : J’ai encore re-testé Volutes en EdT, l’est bôô quand même ! !! !!! ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par , le 7 mars 2013 à 20:58

Bonsoir.

 

Lorsque Volutes est sorti en juin dernier, il me semble, je me suis dit, également, qu’après des sorties "moyennes" et peu originales ou signées pour la marque Diptyque, enfin, elle revenait à quelque chose à la fois de bon et de cohérent dans sa gamme. Puis, à l’usage, Volutes m’a moins plu. A ce jour, je me le réapproprie à nouveau.

 

A propos du plaisir ressenti, les avis divergent, comme ils divergent à propos des concentrations.
Vous préférez l’EdP alors que l’EdT vous a semblé moins intéressante. Cela, comme à chaque fois, peut dépendre des différences de PH des peaux et des ressentis propres à chacun, j’en connais qui préfèrent cette version. Par ailleurs, quel est votre ressenti précis à propos de l’EdT ? Cela m’intéresse. Peut-être que trois tests attentifs pour comparer les deux concentrations ne m’ont pas été suffisants pour en percevoir toutes les subtilités...

 

Plutôt que Shalimar Parfum Initial, c’est aux Infusions et à Dior Homme, même en tête, que Volutes m’a fait penser. Mais, tous ces parfums étant des "iris gourmands" (des vrais !), il doit y avoir quelque chose, j’y ferai attention la prochaine fois que je passe entre un stand Guerlain et Diptyque, au Printemps par exemple.
Au final, même si je trouve que Volutes est moins original qu’il n’avait l’air de prime abord, et moins maîtrisé que ses prédécesseurs dans la catégorie d’un iris gourmand ou tabacé, je le trouve pas si mal dans ses deux concentrations. Ahh, Infusion d’Homme, Dior Homme et, dans un autre registre (sans iris), Fumerie Turque (#doudou)... Eux, selon moi, chacun dans son genre, sont encore mieux ! ;-)
Dommage que l’EdT soit si miellée en tête car elle est fort jolie à la fin. Et, c’est exactement l’inverse pour l’EdP, qui parvient à irradier un iris surnageant dans toutes les notes baumées et résineuses tabacées ; mais, dont la durée de vie est plus (trop) brève !
Bref. Deux concentrations et pas une qui réunisse tous les avantages. (Oui, je fais mon ch*eur, mais, on parle exclusivement de notes que j’apprécie beaucoup là, ce qui ne me rend pas plus indulgent, mais, bien plus exigeant...)
Malgré tout, on ne peut que se féliciter d’une sortie aussi jolie et cohérente.

 

A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

satori

a porté Volutes le 21 octobre 2018

Sa note :
Val68

Val68

a porté Volutes le 18 avril 2018

Sa note :

DANIELE

a porté Volutes le 1er février 2017

Sa note :
missounours

missounours

a porté Volutes le 18 octobre 2016

Sa note :
Solance

Solance

a porté Volutes le 22 septembre 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
ghost7sam

ghost7sam

a porté Volutes le 14 avril 2016

Passionné (nez ?) par les histoires que le parfum peut raconter
ghost7sam

ghost7sam

a porté Volutes le 13 avril 2016

Passionné (nez ?) par les histoires que le parfum peut raconter
ghost7sam

ghost7sam

a porté Volutes le 8 avril 2016

Passionné (nez ?) par les histoires que le parfum peut raconter
ghost7sam

ghost7sam

a porté Volutes le 7 avril 2016

Passionné (nez ?) par les histoires que le parfum peut raconter
Marco

Marco

a porté Volutes le 4 mars 2016

Sa note :
Chris

Chris

a porté Volutes le 17 septembre 2015

un amoureux des senteurs...
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Volutes le 13 février 2015

Passionné en construction.

Belle du seigneur

a porté Volutes le 29 janvier 2015

Babouboba

Babouboba

a porté Volutes le 9 décembre 2014

kalos kagathos

a porté Volutes le 17 novembre 2014

Passionnée par les odeurs depuis longtemps (toujours ?), fascinée par le lien sentir/ressentir, j’étais et je reste pleine de curiosité pour ce que mon nez me raconte. Néophyte en ce qui concerne la (...)

Nombre Noir

a porté Volutes le 2 juillet 2014

à la une

Wanted girl

Wanted girl - Azzaro

Une fleur d’oranger sucrée caramélisée arrosée de muscs propres, à la créativité proche d'un pétard mouillé.

en ce moment

il y a 18 heures

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

hier

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

il y a 2 jours

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

Dernières critiques

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

Divine Lyon

Divine Lyon

Lyon (69)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019