Auparfum

Youth-Dew

Estée Lauder

Flacon de Youth-Dew - Estée Lauder
Les Classiques
Note des visiteurs : (24 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Pour celles qui s’adonnent à Estée Lauder

par , le 10 janvier 2012

Lorsqu’Estée Lauder lança Youth-Dew, son premier parfum, elle savait qu’elle relevait là un défi. A l’époque aux Etats-Unis, le bon ton voulait en effet que les femmes attendent de se faire offrir du parfum par leur mari, qui la plupart du temps se tournait vers les jus importés de France dont la réputation n’était plus à faire. Tout le contraire de la parfumerie américaine qui n’en était alors qu’à ses balbutiements.

Pourtant, elle comptait bien inaugurer un style de parfumerie à l’américaine et partit, pour ce faire, du principe que sa fragrance devrait s’adapter aux Américaines et à leurs habitudes de consommation en la matière.
Il est vrai qu’en ce temps-là, elle se parfumaient peu, essentiellement pour les grandes occasions. Aussi allait-elle contourner le problème en lançant dans un premier temps Youth-Dew uniquement sous la forme d’une huile parfumée pour le bain, vendue moins cher qu’un parfum traditionnel et dans un flacon non scellé pour que les femmes puissent le sentir avant même de l’acheter. De cette manière, l’air de rien, elle allait donner l’habitude à ses compatriotes de se parfumer tous les jours à l’occasion du bain, voire même de se parfumer tout court, le personnel de vente Estée Lauder ne manquant pas de mentionner que la formule de cette huile permettait également une application à même la peau comme un parfum.

Utilisée dans l’eau du bain ou directement sur la peau, l’huile était en tout cas si riche qu’elle parfumait du soir au matin, une efficacité que les Américaines apprécièrent tout de suite beaucoup et furent ravies de retrouver dans l’extrait, proposé par la marque dès 1953. La carrière de Youth-Dew fut ainsi lancée et dès le départ couronnée de succès. Encore aujourd’hui, plus de cinquante ans après sa création, le parfum fait toujours partie des senteurs féminines les plus vendues aux Etats-Unis (voir à ce sujet le dossier que Jeanne avait consacré aux parfums les plus vendus aux Etats-Unis en 2008).

Dans la mesure où Youth-Dew était à la base employé dans une huile pour le bain, on aurait pu s’attendre à ce qu’il soit centré autour de la rose, de la lavande ou de toute autre fleur à connotation romantique ou fonctionnelle prompte à ravir les Desperate Housewives de l’époque.
On aurait pu s’attendre également à ce qu’il reprenne les tendances olfactives du moment, fleuris aldéhydés et chypres en tête, voire même qu’il se pare de notes de fleurs blanches, dont les Américaines raffolent traditionnellement.
Mais au final, Youth-Dew n’est rien de tout cela. Non, Lauder a voulu créer la suprise en concoctant un oriental surpuissant, pas vraiment raffiné, mais terriblement sensuel. Elle aurait voulu dévergonder les Américaines, sous couvert d’un nom délicieusement inoffensif, qu’elle ne s’y serait pas prise autrement.
Il faut dire que les parfumeurs, Joséphine Catapano et Ernest Shiftan, sont allés chercher l’inspiration du côté du sulfureux Tabu, lancé en 1932 par la marque espagnole Dana (qui avait, paraît-il, donné comme instruction à Jean Carles de composer "un parfum de puta" !), auquel ils empruntent son accord caractéristique d’œillet et de patchouli.

Le départ plante le décor avec ses notes orangées, acides, vertes et liquoreuses, au travers desquelles on sent déjà crépiter la senteur terreuse et moisie d’un patchouli, qui s’épanouit en arrière-plan, plus flamboyant et sauvage que jamais : aucun doute possible, on est en présence d’un forte tête qui ne laissera personne indifférent.
Le coeur, fleuri épicé, avec œillet, cannelle et clou de girofle à foison, s’il ne manque pas de caractère non plus, parvient toutefois à se faire plus aimable et féminin.
A ce stade, le parfum m’évoque un autre produit phare de l’industrie américaine, le Coca, qui lui aussi possède la même teinte or brun et constitue une potion explosive à base d’agrumes et d’épices.
Le fond fait cohabiter les deux facettes de la femme fatale qui sommeille en chaque flacon de Youth-Dew : le duo chypré mousse/patchouli nous la montre dure et intransigeante, tandis que les notes balsamiques, résineuses et ambrées déposent un voile de fumée de cigarette sur la peau pour mieux révéler sa volupté.

Youth-Dew, avec son aura impressionnante, écrasante diront certains, me fait penser à ces grandes stars que l’on devine capricieuses et tyranniques avec leur entourage, mais dont le charisme, l’allure et l’aplomb sont tels que l’on ne peut s’empêcher de les admirer. Odieuses mais divines en somme !

La dernière publicité en date, qui remonte à 1993, semble d’ailleurs aller dans ce sens pour le représenter, avec une photo noir et blanc et une Paulina Porizkova hiératique en robe du soir rendant hommage au glamour hollywoodien des années 50. Mais l’on sent bien que la jeune femme est malgré tout un peu lisse pour incarner totalement le parfum, pas assez drama queen. Pour toucher au plus juste, il aurait fallu utiliser un cliché d’une Gloria Swanson, d’une Joan Crawford ou de tout autre monstre sacré du cinéma classique américain à la beauté tellement exacerbée qu’elle en devenait inquiétante.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

sigisbée

par , le 18 février 2020 à 14:57

Bonjour,

Et bien maintenant je ne prends plus la tête, je commande directement sur Fragrancex (attention, il faut bien payer les frais de douane à la commande !) ou Origines Parfums.

Dans la mesure ou je connais les fragrances que j’affectionne, j’y vais sans aucun doute. Exit les "pseudo" discounter français qui nous font payer, vraiment, le prix fort, malgré leurs remises presque devenues systématiques et symboliques.

Et vive Youth Dew, il est magnifique malgré ses lifting, mais, qui n’a pas recours à quelques petites retouches ;-)...

Je vous souhaite une bonne journée,
Au plaisir de vous lire.
Sigisbée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

JimmyFD

par , le 1er août 2018 à 12:37

Après ma découverte des parfums d’Estee Lauder et de son excellentissime ’Knowing’, je me suis laissé aller à découvrir le fameux Youth-Dew ! (grâce à vos commentaire et surtout à la comparaison avec Opium de YSL que j’adorais mais que je ne reconnais plus, la faute en est aux reformulations ignoble qu’opium a été victime)

Et là.... Oh MIRACLE !

J’ai retrouvé un peu d’opium, une sacrée dose de personnalité, un patchouli, une sillage très présent. Je ne peux me résoudre à porter autre chose !
De jour comme de nuit, il est devenu une obsession, à tel point que malgré des nuits à 26 degrés, j’en met après ma douche. La chambre prend une odeur d’orient délicieuse pour notre plus grand plaisir !

Et comme cela ne me suffisait pas, j’ai craqué et me suis fait offrir l’huile de bain ! Je l’attends avec impatience.
Je ne vois par contre aucune menace avec ce parfum, ni star mondaine.... Juste des amoureux d’orientaux opulents, qui ne cherchent certes pas la discrétion, mais aiment êtres rayonnants et sensuels.

Une très belle découverte. À 33 ans, j’ai enfin découvert MON parfum.

Hate de voir ce qu’il donne par temps froid ! Sous la canicule, c’est un régal !

Merci, c’est grâce à cet avis et vos commentaires !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er août 2018 à 12:53

Comme quoi, les bavardages...
Surtout, revenez nous dire ce que vous aurez pensé de l’huile de bain, mais je suis persuadé que vous en serez content.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par , le 2 mars 2018 à 10:17

Ne connaissant pas la version initiale de l’époque,et aux reformulations suivies,ces dernières ne dénaturent pas,à mon sens,le succès que son aura contribue à ce parfum.
Etant un homme,je ne m’idendifie pas à une femme fatale ni un homme tyrannique,je dirais qu’il n’est pas fait pour une clientèle de grande surface,ou les tgv de la parfumerie,mais pour des personnes qui ont du caractère envers les choix de fragrances étudiées,celles qui nous révèlent notre osmose avec les belles matières,dont le parfum est à la fois art et science et qui fait que la recherche du parfum ne suit pas d’autres voies que celles de l’obsession.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mai 2018 à 02:58

Il y a bien des hommes qui s’identifient à des femmes fatales, je pense notamment aux gays et leur amour pour des icônes gaies comme Mylène Farmer, Lady Gaga et Madonna, qui manifestement ne s’explique pas par une attirance sexuelle mais par auto-identification. Les gays se sont toujours identifiés à des femmes fatales, hyper sexualisées et non à des femmes ordinaires. C’est comme en parle Serge Lutens, la part de féminité, la femme qu’ils portent en eux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2018 à 22:47

Heuuuu je suis gay et je ne m’identifie à aucune femme, ni fatale ni à des "icônes" dites gay ! Je ne m’identifie d’ailleurs à aucun homme non plus.
J’ai pour ma part suffisamment de caractère etde personnalité pour avoir façonné celui que je voulais être, capable de faire mes propres choix.

Cela ne m’empêche pas d’apprécier Lady Gaga.

Je ne vois pas non plus ce qui vous permet d’affirmer aussi péremptoirement que les gay se sont toujours auto identifiés à quoi que ce soit... Nous ne sommes pas des ordinateurs et avons tous une personnalité différente vous savez ?
Ce genre de cliché est aussi stupide que les clichés sexistes dont les femmes sont victimes... Qui sont sans fondements... Et oui je suis féministe, non par auto identification mais par sens de l’égalité et de la justice

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2018 à 17:09

Heuuuu je ne suis pas gay, mais moi aussi le commentaire d’Azurée m’a laissée quelque peu perplexe. Je m’étonnais que personne ne relève, c’est chose faite et bien faite, merci Jimmy. J’ose espérer qu’un jour viendra où on cessera d’étiqueter les êtres humains et de les conjuguer, selon, au féminin, masculin, pluriel ou singulier, par genre, par couleur, et avec ou sans complément d’objet direct... Mère (ou père ?) nature n’arrête pas de nous rappeler que nous sommes tous imparfaitement uniques. Soyons fiers de cette joyeuse disparité...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2018 à 19:51

Bonsoir silences,je n’ai pas relevé le sujet car nous sommes ici pour partager les impressions sur le parfum,et non débattre sur un fait de société dont la simple lecture de cette réaction nous montre encore une fois que les ignorants ne doutent jamais d’eux-mêmes,et dans la bêtise ils s’arrêtent rarement en chemin.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 août 2018 à 17:05

Euuuuuuhhhh, bonsoir,
En effet, c’est quoi ces clichés ?
Oula il y a encore du taf dans le défrichage et la tolérance che(è)r(e) girafe.........
Aller, bon Philadelphia !!! A moins que vous soyez paralysé(e) sur Lady Gaga.
Belle soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 août 2018 à 18:37

Je ne vois pas en quoi Girafe a été intolérante, et c’est quand même pas les hétéros qui ont remis Dalida au goût du jour ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 06:54

Bonjour,
Bon, mon message ne s’est pas placé au bon endroit.
Bref, on s’en fout, chacun sa vie ; j’arrête de me justifier.
Bonne journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 14:45

Mais, chère Galate, personne n’a taxé Girafe d’intolérante.... J’ai juste soulevé les clichés un peu simplistes et rapides !

Quant à Dalida, comme le disait si bien son cher frère, elle est éternelle ! Lol elle n’a pas besoin d’être remise au goût du jour !!.^^
En tout cas je ne sais pas si elle portait Youth Dew.... J’aurais par contre été tellement déçu qu’elle porte.... Jardins de Bagatelle ! Beurk ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 15:52

Dalida a porté Opium
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 16:32

Ouffff me voilà rassuré ! Et avec les reformulations successives je suis sûr qu’elle porterait Youth Dew !

Plaisanterie mise à part, vous m’avez demandé mon avis concernant l’huile de Bain. Je l’ai reçu (après un mois d’attente !) ce matin.

Bon, je ne suis pas déçu ! Loin de là. C’est assez différent de la version EdP au niveau des notes et du rendu sur peau. Un peu comme un extrait d’opium était différent de l’EdP...

Je pense que la senteur de l’huile devait correspondre au parfum original avant reformulation car il se rapproche d’opium des années 80, encore davantage.

De prime abord, il faut s’accrocher car c’est assez... Riche et puissant !

Ce qui m’a sauté au nez immédiatement, c’est l’aspect moins fleuri que le parfum. Je détecte moins l’œillet, c’est plus oriental à mon sens car le patchouli est plus présent. La cannelle aussi.
On sent bien cette facette très épicée qui fait son charme.
L’odeur est moins animale, un aspect qui pouvait être le seul bémol qui aurait pu tempérer mon amour pour ce parfum.

Je ne parle même pas de la tenue... Extraordinaire. 3 touches aux points stratégiques, l’odeur est tenace ! Hâte de la porter cet hiver.

Le tout pour 64 euros les 60 ml en provenance des États Unis... Irrésistible.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 16:48

YD a subi un lifting vers 2010-2012, il est devenu plus ambré, lorgnant sur son magnifique flanker Fordien : Amber nude. Avant, il était bien plus foncé et proche de la senteur de l’huile. Vous avez une bonne intuition.
J’avais eu l’occasion de commander l’EDP en vaporisateurs bleu turquoise... Nostalgie... c’est la formule américaine, à se faire rapporter absolument !
Bien vu d’avoir opté directement pour le 60 ml.
Enivrez-vous et intoxiquez vos collègues de boulot, surtout s’il y a des gens qui ont les idées étroites. C’est tellement plus drôle. Un rien les choque.
Ce midi, j’ai demandé à un végétarienne si une p*pe c’est végan ou pas... lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 00:34

Vous avez raison DOMfromBE, un rien les choque, c’est pénible.

J’ai effectivement vu cette fameuse bouteille bleue, j’en ai trouvé sur internet mais ne sachant pas s’il y avait une différence avec l’autre flacon, je ne l’ai pas acheté.
Ça va finir par être un musée Estée Lauder chez moi....

Pour l’instant, je n’ai eu que des compliments dessus.
Je vais aussi pouvoir faire un petit comparatif avec un vintage d’opium qu’une tante avait depuis quelques bonnes années dans un placard... À suivre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 06:06

Attention, Jimmy, à votre vocabulaire… L’utilisation du mot "tante" dans cette conversation pourrait prêter à confusion… C’est une sœur de votre père, de votre mère, l’épouse d’un de vos oncles ? Toutes les pièces sont garanties d’origine ?
Excellente journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 12:07

Oui Dom vous avez raison ! Il va falloir que je m’attelle à châtier mon vocabulaire ;)

Il faut effectivement aussi bien préciser de qui nous parlons, surtout quand il s’agit de taties !!
Il s’agit de Victorine, mon arrière grand tante maternelle (pas arménienne par contre) de 93 ans, superbement féminine qui était danseuse dans les cabarets à Paris. Elle est très coquette, adore le parfum et le maquillage. Un vrai régal de féminité, d’élégance, assez iconique, comme tous les homosexuels les adorent (c’est bien connu) ! ;)

Ses parfums : Champagne (elle n’aime pas le nom Yvresse.)
Opium (version vintage)
Coco et N. 22
Elle déteste la version actuelle de Shalimar ( je la comprends)
Et elle a adoré Youth Dew et Aromatic Elixir que je lui ai fait découvrir. Moins Knowing qu’elle a trouvé un brin austère.

Force est de constater que nous avons dans cette famille des choix bien arrêtés !

Belle journée à vous et au plaisir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 12:45

Vous êtes sévère avec Shalimar.
J’ai une EDP version 2017, qui est encore très correcte.
C’est bien moins dénaturé que Samsara… Celui-là devrait être retiré de la vente. Encore plus dilué que le N°5...
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 13:47

Honnêtement je l’ai senti encore l’autre jour en même temps qu’Opium (j’aime me torturer !) et ma belle découvert de Tocade. ..
Je ne le retrouve plus par rapport à ma version d’il y a 15 ans... J’avais le cache bouteille dorée à trous où on pouvait glisser des recharges(assez moche ce truc un peu bling bling d’ailleurs) et également une bouteille toute simple d’eau de toilette.
Il est encore bien présent mais je ne lui trouve plus cette odeur très vanillée et poudrée qui me rendait dingue.
Je ne le retrouve plus du tout !
C’est le seul Guerlain que j’aimais avec Samsara justement (jamais porté) ! J’ai voulu le sentir l’autre jour mais je ne l’ai pas trouvé dans sa bouteille rouge caractéristique ! J’ai su après que ce dernier partageait de nos jours ces flacons abeilles que je n’aime pas.
Voilà pour les Guerlain...

Les autres que ce soit l’heure bleue, le truc du Coq, Jicky (ça a une odeur de nos jours ?) Mitsouko et le pire pour mon nez, l’affreux Jardin de Bagatelle, je n’en aime aucun.. Je les trouve évanescents, chers, et j’ai l’impression, que tout est assez fade et sans intérêt à mon goût la dedans.
Pas ma came tout ça a part les deux mastodontes de Shalimar et Samsara... Qui sont orientaux (c’est ce que je préfère niveau personnalité). Mais vraiment soit mon nez à un problème à force de porter du très opulent, soit il faudrait que je m’oblige à le reporter une journée pour voir si je retrouve le rendu de mes souvenirs ... J’avoue que cette histoire de Shalimar me rend perplexe. Cela dit autour de moi quelques unes partagent mon ressenti, dont une qui ne jure que par lui mais me dit qu’il a quand même changé (mais l’achète encore) et la tantine de 93 ans qui ne veut plus en entendre parler.
Je vais retenter quand même

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 16:17

Que d’informations en un coup !
Guerlain a beaucoup perdu en qualité, c’est un fait.
Mais je ne mettrais pas l’Eau du Coq (une cologne) dans le même sac que les autres puisque l’HB, Jicky et Mitsouko existent en EDT, EDP et parfum. On a là une belle palette de concentrations et d’ailleurs Mitsouko EDP est ma "signature" depuis près de 30 ans.
Comme les autres, il a évolué, mais évanescent, non. Une collègue squatte régulièrement mon bureau en mon absence car elle trouve qu’il sent bon et qu’on s’y sent bien. J’ai marqué mon territoire !
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 04:54

Hihi excellent,merci de me faire rigoler,ça aide pour se sortir du lit.
Les gens manquent d’humour et d’humilité de nos jours.
Belle journée parfumée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 12:22

Magie nocturne,

Effectivement certains ne comprennent pas l’humour et certaines illustrations données pour situer des personnes, des grains de peau, des caractères, importants pour comprendre des choix de parfums et aussi par detendre l’atmosphère...

Le rire est important... Cela me fait penser, qu’olfactivement je l’associe à yvresse pour ce côté gourmand qui me m’arroche un sourire dès que son odeur de pêche un peu mûre arrive à mon nez...
un parfum que ma sœur portait, au temps du bonheur où elle était là, il a disparu je crois, Il sentait très bon, le flacon était joli et le jus agréable, un Christian Lacroix qui s’appelait ’’ C’est la fête ! ’’ Un joli parfum pour une jolie jeune femme.

En tout cas c’est un plaisir d’échanger sur cette merveille qu’est le parfum et qui nous donne à toutes et tous autant de joie et d’émotions !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 18:30

Elle a aussi bcp abusé de ses pilules lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 18:28

Et votre cliché raciste sur votre " amie " arménienne moche aux traits grossiers (je cite), on en parle ?
Bref, balayez devant votre porte en matière de simplismes et de réflexions déplacées. En tous cas il ne fait pas bon être votre amie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 00:19

Et je suis arménien

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 00:49

Je suis tenté de vous envoyer ch.er magistralement mais ça ne serait pas très courtois pour les personnes sympa qui peuplent ce forum...

Très sympa le trait d’humour sur le suicide de Dalida au barbituriques. Vraiment.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2018 à 22:36

Je suis bien d’accord ! On a rien de femmes fatales puisque nous sommes des hommes ! Je ne vois pas comment et pourquoi sexualiser des senteurs et des parfums !

Et je suis bien d’accord aussi, ce n’est pas un parfum de Hall de gare.... Mais une œuvre d’art comme beaucoup de grands parfums.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 août 2018 à 15:06

Comme le souligne Serge Lutens, il y a des hommes qui portent une femme en eux, leur part de féminité. Au moins Lutens, lui, assume !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 août 2018 à 08:38

Encore une fois, nous sommes tous différents... Nous ne portons pas tous des femmes en nous... Non.
Une part de féminité oui biensur. Et je pense que personne ne dira le contraire.

Quant à Lutens, ce qu’il fait le regarde et ce qu’il dit aussi.
Je m’y intéresserais sans doute un peu plus quand il fera un parfum qui me donne envie de l’acheter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 janvier 2018 à 19:32

Ce parfum est vraiment très puissant, entêtant, riche . Au premier abord il sent fort l’alcool, mais les notes d’ylang-ylang, de rose et d’agrumes se révèlent assez vite et toutes en même temps. En fin de journée l’odeur devient épaisse et sent l’encens mais de manière plus dense.

Je l’ai ouvert dans ma salle de bain tout à l’heure (sans le sprayer) et l’odeur y est encore 1h après. Autant dire que le sillage et la longévité sont puissants. Il peut être vite étouffant ou trop fort suivant les gens.
Je l’imagine mieux sur une femme mature, exubérante qui n’a pas peur qu’on la remarque mais vu que le parfum est censé révéler une part de nous, il est des fois bon de tenter l’inattendu et de renverser les codes ;-)

C’est vrai qu’il fait vieux-jeux. Quand je le sens, j’ai des images d’époque : De grands théâtres, de vie mondaine dans de vieux bars enfumés par des cigares, des vapeurs d’alcool fort, des discussions qui durent toute la nuit, de la séduction, l’excitation des bruit de la rue, du jazz.

Les chansons auquel je l’associe :
Tranquille : Julie London - Cry Me A River
Exubérant : Liza Minnelli - Cabaret

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 janvier 2018 à 06:30

Julie London, c’est une excellente référence, Jane Doe.
Si un jour vous en avez l’occasion, l’huile pour le bain de YD est encore "pire"... Une merveille.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Poison1997

par , le 4 mai 2017 à 15:23

Suis-je le seul à penser que Youth Dew est le parfait mélange entre Opium EDP d’Yves Saint Laurent et Aromatics elixir de Clinique ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 novembre 2015 à 23:04

Impossible de trouver Youth Dew dans ma province ! J’ai écumé toutes les parfumeries de ma région ces derniers mois mais en vain ! J’espère que la maison Lauder ne lui réserve pas le même (triste) sort qu’à Cinnabar.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 février 2017 à 11:11

Bonjour à toutes. En réponse au dernier message de Lorelei, Je ne sais si chercher Youth-Dew est une bonne idée... Je l’ai acheté il y a quelques jours, espérant qu’il me ferait "oublier" Cinnabar, que je portais comme beaucoup de fidèles depuis 25 ans. Youth-Dew m’a été vendu comme approchant de Cinnabar, mais beaucoup plus présent. La vendeuse m’a d’ailleurs conseillé d’en mettre très peu... Résultat : plus aucune odeur au bout d’une demi-heure ! et je n’ai pourtant pas été économe avec le vapo ! Je confirme donc que ce produit a subi le même sort que Cinnabar. Trouvez-vous normal que l’on nous vende de l’eau colorée à de tels prix ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 février 2018 à 13:30

Bonjour IsaC,
je suis surpris par votre mésaventure. En effet Youth Dew est très présent sur moi, difficile de l’oublier. Je sais que de nombreuses reformulations ont eu lieu ces dernières années, mais elles ne m’ont pas "perturbé", peut-être êtes vous tombé(e) sur un mauvais batch. Je vous invite à contacter a maison Lauder qui se trouve, sauf erreur de ma part, rue Saint Honoré.
je vous souhaite une belle journée,
Sigisbée ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

par , le 1er octobre 2015 à 19:05

Un merveilleux appel à la luxure. Raffiné, mais pas fin, non, non, nous nous sommes pas dans la finesse avec celui-la, ni dans la subtilité. Impossible de passer inaperçu. Indéniablement charnel avec une touche cosmétique et étonnamment propre si chère à nos amis américains. Une approche sensuelle différente de la parfumerie classique française qui a plutôt joué dans la ménagerie.
Si on cherche un parfum de présence et caractère rempli de sensualité, mais que on a pas envie de fumets en peu douteux, Youth-Dew est le parfum à ne pas rater. Même quand se baiser devant une étagère fait mal au dos...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sigisbée

par , le 6 août 2015 à 11:11

Bonjour à tous les jolis nez d’aujourd’hui,
C’est d’une humeur joyeuse ce matin que le porte Youth Dew, j’ai redécouvert ce parfum que j’avais porté il y a une dixaine d’années.
Mon ressenti est surprenant, le patchouli y est très présent, ce qui me laisse à penser qu’il est un très bon compromis avec les grands classique du genre tel Réminiscence.
J’ai bien conscience que mon raccourci est rapide car il a tellement d’autres facettes.
La vie est constituée de phases, de cycles, les parfums nous accopagnent sur ce chemin.
Heureusement que leur présence ne nous quitte pas !
Très bonne journée à vous !
^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 5 janvier 2015 à 16:29

Avis aux Belges ! En cette période de soldes, Planet Parfum et Ici Paris Xl liquident quelques Estée Lauder à 30, 40 voie 50 %. Principalement, Cinnabar en EDP (J’adore), Estée (Je découvre ce parfum complètement dingue) et Intuition. Voilà qui est réjouissant mais cela est de très mauvaise augure pour l’évolution de la distribution dans notre petit pays. Une vendeuse me confia que la marque va désormais privilégier les soins...
A vos boutiques, chers ami-e-s !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 janvier 2015 à 18:23

Oh, zut ! C’était déjà difficile de vendre des Lauder classiques pendant les mauvaises formulation de 2007 à 2011 et avec des testers qui ont mijoté sur les étagères...ça ne s’annonce vraiment pas bien pour une poignée de fidèles.
Je suis ravie que vous avez découvert Estee, qui est pour moi un parfum de pure joie. C’est thérapeutique, il me met toujours de bonne humeur ! Et sans sucre !
Il ne faut pas que je me trouve à sec.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

potra

par , le 15 décembre 2014 à 23:02

Je ne connaissais pas les parfums Estée Lauder jusqu’il y a peu, j’ai commencé par la famille d’Opium : Youth Dew et Cinnabar. La ressemblance est très forte, à mon nez Youth Dew et Cinnabar seraient les deux pôles d’Opium, le premier pour le côté très pétillant, un peu hystérique, le second plus secret, ronronnant sans qu’on sache si c’est la promesse d’une caresse ou d’un coup de griffe.
Du coup j’ai envie de les superposer pour voir ce que ça donne... sillage nucléaire en vue ? LVEB n’aura qu’à bien se tenir ^^ (Youth Dew m’a déjà impressionnée sur ce point, après avoir demandé à ce que le testeur soit exhumé du tiroir puis mendié une toute petite vaporisation sur le poignet, il se faisait entendre même les mains au fond des poches, et malgré le froid qu’il faisait).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 décembre 2014 à 13:52

Oui, c’est nucléaire ! Ils le sont déjà seuls : les deux parfument durablement absolument toute la maison, les vêtements... et tout ce sur quoi on pourrait bien se frotter ! J’adore cette façon de marquer mon territoire, mais c’est un peu compliqué de changer de parfum après. Je les adore, mais je ne les emploie qu’en cure, sachant que je devrai rester dans ce même registre. Mais c’est un registre assez fabuleux. Oui, Saint Laurent a beaucoup piqué à Lauder...Mais c’était tellement beau, heureusement qu’il a remis ce genre dans la course !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 décembre 2014 à 19:56

Bonsoir Dau :-)
Je suis complètement d’accord : j’adore cette famille, et je pense que comme avec Opium je vais fonctionner par phases avec les Lauder. De toutes façons, ils ne laissent pas tellement le choix, résistants des jours malgré les lavages, ils ne se laissent pas oublier facilement et ça fait partie de leur charme. Impossible de nier qu’on s’est frotté à l’un de ceux là ! ^^
Il faudra aussi que j’essaye l’huile, d’ailleurs je dois cette envie à la lecture d’à la recherche ;-)
Bonne soirée,
Potra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2014 à 01:01

En ce qui concerne l’huile, si vous habitez en France, ce n’est pas gagné pour vous la procurer... J’avais cru pouvoir contourner le problème en la commandant sur le site de Harrods, qui livre dans le monde entier, sauf que manque de bol la livraison des produits Lauder est réservée au Royaume-Uni. Moi qui voulais me la faire offrir pour Noël, c’est raté, grrrr...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 novembre 2016 à 15:03

Bonjour PoisonFlower,
l’huile de bain Youth Dew est disponible au prix de 25 £ sur le site UK d’Estée Lauder ainsi que de nombreux produits de la gamme Youth Dew. Je n’ai pas testé la procédure d’achat jusqu’au bout mais peut être pouvez vous ainsi facilement vous réapprovisionner pour les fêtes. Et avec un taux de change plutôt favorable c’est le moment ou jamais !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 décembre 2014 à 16:16

Bonjour Potra. En matière d’explosions parfumées, je me permets de vous recommander chaleureusement mon dernier coup de coeur Lauder, Spellbound, un classique plus récent de la maison américaine, au succès qui va diminuant, certaines parfumeries ne le proposent même plus. Mais peut-être le connaissez-vous déjà ? Il mérite le détour ! Explosion de fleurs et surtout d’épices, une seule vaporisation suffisant pour vous transporter dans une ivresse vertigineuse... Spellbound me semble être plus qu’un simple oriental : c’est un délire parfumé dont l’évolution consiste en une série de rebondissements, telle une bombe bourrée de petits clous qui seraient délicieux. Ce fourre-tout de notes, bien maitrisé, peut cependant déplaire ou simplement fatiguer ; moi, il m’exalte !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 décembre 2014 à 19:57

Bonsoir Farnesiano,
Merci beaucoup de votre conseil, c’est terriblement tentant :-)
Je ne connais pas du tout Spellbound, je commence juste l’exploration de cette marque, et le supermarché du parfum le plus proche n’est pas bien fourni (du tout) en Lauder. Je note donc Spellbound au côté de Private Collection dans les à tester au plus vite, à l’occasion d’une virée parisienne, je viendrai vous raconter quand j’aurai mis le nez dessus.
Encore merci, passez une bonne soirée
Potra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2014 à 01:49

La distribution des Lauder en France est désastreuse... En province, impossible de trouver une parfumerie qui distribue l’ensemble de la gamme, sans parler des testeurs, qui semblent être une denrée rare... A part Pleasures et Knowing, pas toujours facile de mettre la main sur les classiques (Estée, White Linen, Beautiful...) ou même les créations plus récentes (Beyond Paradise, Sensuous...).

Je les aime quasi tous, mais j’avoue un gros coup de cœur pour Azurée, malheureusement pas commercialisé en France (j’avais acheté à l’aveugle, une première pour moi, mon flacon sur douglas.fr, mais depuis la récente fusion avec Nocibé, plus possible de se procurer Azurée, ni même Spellbound...).

Je décrirais Azurée comme une sorte de chaînon manquant entre Mitsouko et Aramis, le tout nimbé d’une aura ensoleillée qui le rend beaucoup plus souriant que ces deux références chyprées. A porter quand l’automne joue à l’été indien...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2014 à 10:44

Pour la distribution, c’est aussi désastreux en Belgique, même si on trouve la ligne pour le corps Youth Dew sur Bruxelles. Mais rien que ça, c’est déjà du bonheur... C’est apparemment plus simple en Allemagne. Mais j’ai triché et je me suis fait ramener des choses des USA. c’est bien d’avoir des amis qui font des voyages d’affaires assez régulièrement. ;-) Il y a eu Azurée, mais surtout Aliage (L’orthographe change suivant le continent, un l ou deux...) qui est mon gros coup de cœur (de l’époque de ma jeunesse quand on le trouvait encore partout ici.) vert, chypré, aldéhydé... Un peu tout ce que j’aime quoi.
Et il faut bien dire que Lauder est franchement moins cher sur son territoire, surtout quand on peut passer par le duty free...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2014 à 18:14

Bonsoir Anna et Dau,
je vous rejoins complètement sur la distribution calamiteuse des parfums Estee Lauder que j’affectionne particulièrement comme vous, mes préfèrés étant Estée, White Linen, Private Collection, Aliage et plus récemment Wood Mystique. Il est bien triste de les voir relégués, et encore quand on les trouve, sur les étagères du bas de nos parfumeries, tels des orphelins oubliés sur le quai d’une gare. Pourquoi une telle désaffection ? Peut-être pourrez- vous répondre à ma question. Bonne journée à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2014 à 18:19

Oups, je m’adressais également à Poisonflower dans mon commentaire précédent. Avec toutes mes excuses.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 décembre 2014 à 18:59

Bonsoir PoisonFlower, Dau et Tamango,
apparemment ça va être plus compliqué que ce que je pensais... L’huile, Spellbound, Azurée et Aliage resteront donc pour l’instant à l’état de fantasmes !
Je ne comprends pas du tout cette politique de ne pas commercialiser certains de leurs parfums en France/Belgique.
Passez une bonne soirée
Potra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 décembre 2014 à 08:56

Les parfums ne se vendent pas bien (en dehors de quelques uns comme Pleasure), nettement moins bien que le soin et le maquillage. Comme Lauder à droit à X mètre de linéaire dans les rayons des parfumerie, ce qui se vend mal est éliminé... Voila tout. Et dans les pays ou les ventes sont bonnes, on conserve. Pure logique commerciale.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

X-15

a porté Youth-Dew le 10 avril 2020

Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Youth-Dew le 4 mars 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Youth-Dew le 20 février 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Youth-Dew le 19 février 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Beer luc

Beer luc

a porté Youth-Dew le 28 février 2019

Très tôt j’ai découvert l’attraction du parfum et la magie de son univers imprégnant mon esprit. Par la suite,son art en passant par les nez qui les composent,la recherche de belles matières,la façon (...)
Sa note :
JimmyFD

JimmyFD

a porté Youth-Dew le 21 août 2018

Sa note :
JimmyFD

JimmyFD

a porté Youth-Dew le 5 août 2018

Sa note :
simba

simba

a porté Youth-Dew le 19 janvier 2018

isadorage

a porté Youth-Dew le 4 juin 2017

v

a porté Youth-Dew le 27 avril 2017

Sa note :

lorelei

a porté Youth-Dew le 9 novembre 2016

Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 21 mars 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
Habanita

Habanita

a porté Youth-Dew le 16 mars 2016

Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 12 février 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 2 février 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
Chypre noir

Chypre noir

a porté Youth-Dew le 14 janvier 2016

Vieux chypres et cuir de Russie, Darjeeling et thés chinois, obsessions et nostalgie.
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 24 décembre 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Youth-Dew le 20 décembre 2015

Sa note :
ana

ana

a porté Youth-Dew le 1er octobre 2015

Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 27 septembre 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 25 septembre 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 6 septembre 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Youth-Dew le 27 août 2015

Sa note :
sigisbée

sigisbée

a porté Youth-Dew le 20 août 2015

Si le Tigre rejoignait l’Euphrate
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 18 août 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
sigisbée

sigisbée

a porté Youth-Dew le 18 août 2015

Si le Tigre rejoignait l’Euphrate
Sa note :
sigisbée

sigisbée

a porté Youth-Dew le 7 août 2015

Si le Tigre rejoignait l’Euphrate
Sa note :
sigisbée

sigisbée

a porté Youth-Dew le 4 août 2015

Si le Tigre rejoignait l’Euphrate
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 11 avril 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 3 mars 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 13 janvier 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
mara

mara

a porté Youth-Dew le 8 décembre 2014

Depuis mes 18 ans j’aime le monde des odeurs. C’est à cet âge que j’ai reçu mon premier parfum : Princesse d’Albret. Le second fut L’Air du Temps de Nina Ricci. Et après je n’ai cessé de partir à la (...)
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 6 décembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
DOMfromBE

DOMfromBE

a porté Youth-Dew le 3 décembre 2014

Amateur de parfums depuis l’adolescence, belge né en 1971, j’ai longtemps passé mes jours et mes nuits avec des senteurs profondes, enveloppantes. Mitsouko, Shalimar, Egoïste, N°5, COCO, Angel, Opium, (...)
Sa note :
Hermeline

Hermeline

a porté Youth-Dew le 22 novembre 2014

Néophyte mais curieuse, un peu boulimique olfactivement parlant mais cela passera (mon compte en banque l’espère !), j’aime le monde de la parfumerie. Vivant cependant à Montréal, beaucoup de trésors (...)
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 15 novembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 9 novembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
DOMfromBE

DOMfromBE

a porté Youth-Dew le 7 novembre 2014

Amateur de parfums depuis l’adolescence, belge né en 1971, j’ai longtemps passé mes jours et mes nuits avec des senteurs profondes, enveloppantes. Mitsouko, Shalimar, Egoïste, N°5, COCO, Angel, Opium, (...)
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Youth-Dew le 6 novembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
DOMfromBE

DOMfromBE

a porté Youth-Dew le 5 novembre 2014

Amateur de parfums depuis l’adolescence, belge né en 1971, j’ai longtemps passé mes jours et mes nuits avec des senteurs profondes, enveloppantes. Mitsouko, Shalimar, Egoïste, N°5, COCO, Angel, Opium, (...)
Sa note :

à la une

Le Ciel

Le Ciel - Floratropia

Un sillage d'iris, d'ambrette et de carotte en apesanteur... une bonne surprise dans l'univers des parfums 100% naturels.

en ce moment

il y a 21 heures

Un pur OVNI que j’ai découvert chez liquide mais qui ne m’a pas laissée indifférente. Je ne(…)

Dahlia Fauve a commenté Sables

il y a 21 heures

Je l’adore ! Je le porte surtout l’été puisqu’il me rappelle mes origines, le sable chaud qui dort(…)

hier

Votre commentaire me rappelle cet extrait du livre Les sens du parfum de Guy Robert paru en(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

Theodora - Genève

Theodora - Genève

Genève (01)

Passage 31 - Angers

Passage 31 - Angers

Angers (49)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019